Archivée - Utilisation des sulfites dans les fruits et légumes frais

Cette page a été archivée

Cette page a été archivée en raison de l'entrée en vigueur du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada. L'information archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de dossiers. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada, et n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir l'information à jour, visitez la page Aliments.

But

Le présent document vise à fournir aux entreprises du secteur canadien des fruits et des légumes frais de l'information sur l'utilisation des sulfites et sur l'importation de produits traités par des agents de sulfitage.

Contexte

Le traitement par des agents de sulfitage de produits exotiques frais (litchis, longanes, ramboutans et durians) avant leur exportation au Canada suscite des inquiétudes.

Les sulfites, substances contenant du soufre, sont utilisés comme agent de conservation pour empêcher l'altération et la décoloration des produits pendant leur entreposage et leur distribution. Dans le secteur des fruits et des légumes frais, le dioxyde de soufre SO2 à l'état gazeux est couramment utilisé pour fumiger les raisins de table afin de les protéger contre la pourriture pendant leur entreposage. Il peut également être utilisé dans le matériel d'emballage pour permettre une libération lente de SO2 pendant le transport.

Pour la majorité des consommateurs, la consommation de produits traités par des sulfites ne présente aucun danger. Toutefois, certaines personnes sont sensibles aux sulfites et peuvent présenter les symptômes suivants : nausées, douleurs abdominales, diarrhée, crise épileptique, asthme et même un choc anaphylactique. Ces symptômes peuvent être graves, mettre la vie des personnes en danger et même entraîner la mort.

Exigences réglementaires applicables à l'utilisation des sulfites dans les fruits et les légumes frais

L'article B.11.001.1 du Règlement sur les aliments et drogues interdit la vente de fruits ou de légumes frais destinés à être consommés crus à l'exception de raisins frais, s'ils sont additionnés d'anhydride sulfureux ou de ses sels.

Les produits frais non visés par ce règlement sont les raisins de table et les pommes de terre fraîches pelées ou pré-coupées destinées à une transformation ultérieure (p. ex., la fabrication de pommes de terre frites ou de croustilles). L'étiquette de ces pommes de terre doit indiquer qu'elles ont subi un traitement aux sulfites aux fins de transformation ultérieure.

Les importateurs et les distributeurs canadiens doivent savoir que lorsque le produit est importé et mis en vente au Canada, ils ont la responsabilité et l'obligation légale, selon l'alinéa 4a) de la Loi sur les aliments et drogues, de s'assurer que les produits alimentaires ne posent pas de risques pour la santé des consommateurs canadiens.

Si le produit ne respecte pas les exigences réglementaires du Canada, l'ACIA prendra les mesures qui s'imposent pour mener une enquête à cet égard, avec possibilité de retirer le produit altéré du marché et d'aviser le public du risque associé à ce produit.

Mesures pour empêcher l'importation illégale de fruits et de légumes frais au Canada

Avant d'importer un produit au Canada, les importateurs doivent aviser leurs fournisseurs (étrangers et canadiens) que le produit doit satisfaire aux exigences réglementaires du Canada relatives à la salubrité des aliments, notamment l'utilisation des sulfites sur les fruits et les légumes frais.

Les fruits ou les légumes frais importés dont l'étiquette indique qu'ils ont été exposés à un traitement par des sulfites ne doivent pas être acceptés pour la vente et doivent être retournés dans leur pays d'origine. Un avis d'infraction au Règlement sur les aliments et drogues  (B.11.001.1) doit aussi être transmis à l'exportateur.

Date de modification :