Pommes

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Table des matières

  • 1.0 Exigences générales
    • 1.1 Catégories
    • 1.2 Variété
    • 1.3 Fruits cueillis à la main
    • 1.4 Fruits sains
    • 1.5 Fruits convenablement emballés
      • 1.5.1 Exigences
      • 1.5.2 Emballage serré ou rempli
        • Emballages
        • Très serré
        • Serré ou bien rempli
        • Assez serré ou assez bien rempli
        • Un peu lâche
        • Lâche
  • 2.0 Calibre
    • 2.1 Exigences
    • 2.2 Établissement du calibre
  • 3.0 Maturité et fermeté
    • 3.1 Exigences
      • Mature
      • Prématurité
      • Dur
      • Ferme
      • Mûr et ferme
      • Mûr
      • Maturation terminée
      • Mou
    • 3.2 Pressuromètre
      • 3.2.1 Utilisation du pressuromètre
      • 3.2.2 Tableau des résultats obtenus au pressuromètre
      • 3.2.3 Calibrage pressuromètre
      • 3.2.4 Entretien du pressuromètre
  • 4.0 Forme
    • 4.1 Exigences
      • Bien formé
      • Passablement bien formé
      • Pas trop mal formé
    • 4.2 Comment rapporter les pommes mal formées pour la catégorie Canada Extra de fantaisie
  • 5.0 Propreté
    • 5.1 Exigences
      • Propre
      • Passablement propre
      • Raisonnablement propre
    • 5.2 Moisissure dans l'extrémité apicale et l'extrémité pédonculaire
      • Moisissure blanche ou de couleur pâle Moisissure noire ou de couleur foncée
    • 5.3 Moise dans le cœur de la pomme
  • 6.0 Couleur
    • 6.1 Exigences
    • 6.2 Exigences qualitatives relatives à la coloration
    • 6.3 Exigences quantitatives relatives à la coloration
      • 6.3.1 Exigences relatives à la coloration variétés rouges et rayées de rouge
      • 6.3.2 Exigences relatives à la coloration des variétés rougeâtres
      • 6.3.3 Exigences relatives à la coloration des variétés vertes, jaunes et rousses
      • 6.3.4 Autres exigences
    • 6.4 Colorimètre
  • 7.0 Défauts permanents
    • 7.1 Fentes ou gerçure dans la cavité pédonculaire ou apicale
    • 7.2 Taches causées par la sécheresse et taches liégées
    • 7.3 Blessures causées par la grêle
    • 7.4 Blessures causées par les insectes
      • 7.4.1 Exigences générales
      • 7.4.2 Perforations ou piqûres d'insectes
      • 7.4.3 Piqûres du pique-boutons
      • 7.4.4 Blessures causées par la mouche de la pomme
      • 7.4.5 Blessures causées par la tordeuse
      • 7.4.6 Blessures causées par la tordeuse à bandes rouges
      • 7.4.7 Tache du thrips
      • 7.4.8 Blessures causées par la charançon de la prune
      • 7.4.9 Cochenilles ou taches laissées par la cochenilles
    • 7.5 Dommages causes par le frottement des rameaux
    • 7.6 Roussissement
      • 7.6.1 Généralités
      • 7.6.2 Roussissement fin
      • 7.6.3 Roussissement lisse
      • 7.6.4 Roussissement légèrement rugueux
      • 7.6.5 Roussissement rugueux
    • 7.7 Tavelure
    • 7.8 Rupture de l'épiderme près du pédoncule
    • 7.9 Brûlures causées par les pulvérisations
    • 7.10 Insolation et brûlures causées par le soleil
    • 7.11 Coeur aqueux
    • 7.12 Autres défauts permanents
  • 8.0 Défauts d'état (ou de condition)
    • 8.1 Taches amères
    • 8.2 Meurtrissures
    • 8.3 Brunissement du cœur
    • 8.4 Pourriture
    • 8.5 Dommages causés par le gel
    • 8.6 Blettissement interne
    • 8.7 Taches de Jonathan
    • 8.8 Tavelure mouchetée
    • 8.9 Perforations de l'épiderme
      • 8.9.1 Généralités
      • 8.9.2 Tolérances pour les perforations de l'épiderme
      • 8.9.3 Liste des variétés de pommes à chair ferme ou semi-ferme
      • 8.9.4 Comment rapporter les perforations de l'épiderme sur la feuille de travail
    • 8.10 Échaudure Molle
    • 8.11 Échaudure d'entrepôt
    • 8.12 Éraflure
    • 8.13 Tacheture cloquée
    • 8.14 Autres défauts d'état
  • 9.0 Tolérances générales
  • 10.0 Exigences pour le mouvement des pommes
    • 10.1 Mouvement Inter-provincial
    • 10.2 Export
    • 10.3 Import

1.0 Exigences générales

1.1 Catégories

Les catégories et les noms de catégorie des pommes sont les suivantes : Canada Extra de fantaisie, Canada de fantaisie, Canada Commerciales, Canada Grêlées, Canada Commerciales à cuisson, Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler.

La catégorie Canada Commerciales à cuisson est le nom de la catégorie des pommes qui réponde aux exigences de la catégorie Canada Commerciales sauf pour les exigences relatives à la couleur et à son calibre et doivent répondre aux exigences relatives à la maturité comme spécifié dans la catégorie Canada Commerciales sauf pour les pommes de la variété Northern Spy.

La catégorie Canada Grêlées est le nom de la catégorie des pommes dont la signification « exemptes d'avaries » est la même que la catégorie Canada Commerciales sauf pour les dommages causés par la grêle et pour la couleur.

La catégorie Canada No. 1 à peler est le nom de la catégorie des pommes destinées à la transformation et qui sont exemptes de tout défaut ou de blessure ou d'une combinaison de défauts et de blessures qui provoqueraient sur chaque pomme, au cours de la préparation commerciale normale, une perte de plus de 5 % du poids, en dépassant ce qui aurait été perdu si la pomme avait été parfaite.

La catégorie Canada No. 2 à peler est le nom de la catégorie des pommes destinées à la transformation et qui sont exemptes de tout défaut ou de blessure ou d'une combinaison de défauts et de blessures qui provoqueraient sur chaque pomme, au cours de la préparation commerciale normale, une perte de plus de 20 % du poids, en dépassant ce qui aurait été perdu si la pomme avait été parfaite.

1.2 Variété

Le Règlement sur les fruits et les légumes frais exige que toutes les pommes d'un emballage soient d'une seule variété. Cela signifie que l'emballage ne doit contenir que des pommes de la variété déclarée. Si l'emballage contient d'autres variétés, l'inspecteur doit en faire mention sur sa feuille de travail.

Dans le cas où un emballage contient des pommes d'une variété différente de la variété déclarée, l'inspecteur doit, s'il est certain que les pommes ne sont pas de la même variété, retenir les cartons et faire modifier en conséquence l'inscription sur les emballages. Si l'inspecteur n'est pas certain qu'il s'agisse d'autres variétés, il doit informer le propriétaire des pommes qu'il peut y avoir fausse représentation quant à la variété déclarée et envoyer des échantillons au centre de recherche le plus proche en vue d'identifier les fruits.

1.3 Fruits cueillis à la main

Toutes les catégories de pommes canadiennes doivent être cueillies à la main sauf celles à peler. Cela signifie que les fruits ne doivent porter aucune trace de manutention brutale ou de séjour sur le sol. Cette disposition du Règlement est la plus difficile à faire respecter. Il semble que le jugement de l'inspecteur reposerait sur des bases plus solides si ce dernier notait que les pommes sont « meurtries » ou « sales » plutôt que d'indiquer qu'elles n'ont pas été cueillies à la main. Les pommes des catégories Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler n'ont pas à être cueillies à la main.

1.4 Fruits sains

Toutes les catégories de pommes canadiennes doivent être saines. Cela signifie que les fruits doivent être exempts de défauts d'état tel que pourriture, blettissement, dommages causés par le gel, taches amères, spécimens mous ou ratatinés, spécimens trop mûrs, cœur brun, cœur liégé, etc., ou tous autres défauts susceptibles de nuire à leur qualité de conservation.

1.5 Fruits convenablement emballés

1.5.1 Exigences

Le Règlement sur les fruits et les légumes frais exige que les pommes soient « convenablement emballées ». L'inspecteur peut noter que cette exigence est respectée lorsque les fruits sont emballés de la façon décrite aux annexes I et II du Règlement. Toutes les marques exigées doivent figurer directement sur l'emballage ou sur une étiquette qui y est apposée (appliquée). La partie III du Règlement ou l'annexe VII du manuel d'inspection des fruits et légumes frais stipulent toutes les exigences à satisfaire.

1.5.2 Emballage serré ou rempli

Pour certains genres d'emballages et de paquets, p. ex. : les pommes placées pêle-mêle dans l'emballage, emballage cloisonné, carton à plateaux ou pommes bougeant librement dans leur emballage, il peut être nécessaire d'indiquer dans quelle mesure elles sont serrées ou remplies en se servant des termes suivants :

Très serré : Cette mention s'applique aux situations extrêmes désignées par le mot « serré », c'est-à-dire que l'emballage est trop serré pour donner de bons résultats et que le produit risque de s'abîmer; les pommes y sont trop comprimées. Un emballage répondant à cette description ne respecte pas les dispositions du Règlement concernant les produits « convenablement emballés ».

Serré ou bien rempli : Cette mention signifie que l'emballage est suffisamment rempli pour empêcher les pommes de bouger et que ces dernières sont suffisamment serrées, sans l'être trop. Un emballage répondant à cette description respecte les dispositions du Règlement concernant les produits « convenablement emballés ».

Assez serré ou assez bien rempli : Cette mention signifie que l'emballage n'est pas idéal et que sa condition se situe entre un emballage « bien rempli » et un emballage « un peu lâche », qu'il est suffisamment serré pour empêcher les pommes de bouger et de s'abîmer dans des conditions normales de manutention et qu'il peut être suffisamment rempli mais qu'il y a un peu de jeu entre les couches. Un emballage répondant à cette description respecte les dispositions du Règlement concernant les produits « convenablement emballés ».

Un peu lâche : Cette mention signifie que l'emballage n'est pas suffisamment rempli ou serré pour empêcher les pommes de bouger et que ces dernières risquent de subir des dommages. Un emballage répondant à cette description ne respecte pas les dispositions du Règlement concernant les produits « convenablement emballés ».

Lâche : Cette mention signifie que l'emballage de toute évidence, n'est pas assez rempli et que les pommes puissent bouger librement et s'abîmer, selon le mode de transport et de manutention utilisée et la variété en cause. Un emballage répondant à cette description ne respecte pas les dispositions du Règlement concernant les produits « convenablement emballés ».

On trouvera des renseignements plus détaillés à ce sujet aux paragraphes 117 à 127 du manuel d'inspection des fruits et légumes frais.

2.0 Calibre

2.1 Exigences

Toutes les catégories de pommes canadiennes doivent être calibrées. Pour toutes les catégories de pommes, sauf celles qui sont destinées à la transformation (Canada Commerciales à cuisson et Canada No. 1 et No. 2 à peler), « calibrées » signifie que les pommes :

(A) ont un diamètre minimum de 2 ⅜ pouces (60 mm);

(B) si elles sont logées en rangées, elles doivent être emballées d'après le nombre; et

  1. si elles sont d'un calibre de 100 pommes par caisse, ou d'un calibre plus élevé, elles ne doivent pas varier de plus de 5/16 de pouce (7,93 mm) en diamètre dans un même emballage; ou
  2. si elles sont d'un calibre inférieur à celui de 100 pommes par caisse, elles ne doivent pas varier de plus de ¼ de pouce (6,35 mm) en diamètre dans un même emballage; ou

(C) si elles sont logées dans un emballage autre que celui stipulé à l'alinéa (B), elles sont emballées selon l'une des limites suivantes de diamètre :

  1. 2 ⅜ pouces à 2 ½ pouces (60 à 63,5 mm)
  2. 2 ⅜ pouces à 2 ¾ pouces (60 à 70,1 mm)
  3. 2 ⅜ pouces et plus (60 mm et plus)
  4. 2 ½ pouces à 2 ¾ pouces (63,5 à 70,1 mm)
  5. 2 ½ pouces à 3 pouces (63,5 à 76,3 mm)
  6. 2 ½ pouces et plus (63,5 mm et plus)
  7. 2 ¾ pouces à 3 pouces (70,1 mm à 76,3 mm)
  8. 2 ¾ pouces et plus (70,1 mm et plus), ou
  9. 3 pouces et plus (76,3 mm et plus).

(D) les diamètres minimums ci-haut mentionnés ne s'appliquent pas aux pommes de la variété Golden Russet. Le diamètre minimum pour cette variété est de 2 ¼ pouces (57,3 mm). Les diamètres maximums pour cette variété demeurent les mêmes que ci-haut mentionnés.

Le calibre des pommes destinées à la transformation est le suivant :

  1. Les pommes de catégories Canada Commerciales à cuisson doivent avoir un diamètre minimum de 2 ½ pouces (63,5 mm), dans le cas de la variété Northern Spy, et un diamètre minimum de 2 ¼ pouces (57,3 mm), dans le cas de toutes les autres variétés.
  2. Les pommes des catégories Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler doivent avoir un diamètre minimum de 2 ¼ pouces (57,3 mm).

2.2 Établissement du calibre

Pour établir le calibre minimum ou maximum d'une pomme, il faut mesurer son diamètre, soit la plus grande distance mesurée à angle droit avec l'axe longitudinal du fruit, ligne allant de l'extrémité pédonculaire jusqu'à l'extrémité apicale. Pour déterminer les spécimens défectueux, les inspecteurs doivent utiliser un anneau-calibreur en métal. Les spécimens douteux sont placés sur l'anneau. Si la pomme supporte son propre poids sans qu'elle ne passe pas à travers de l'anneau, elle sera rapportée comme ne rencontrant pas la grosseur maximale lors de la détermination du calibre supérieur, mais elle rencontrera la grosseur inférieure lors de la détermination du calibre inférieur. Par contre, si la pomme passe à travers de l'anneau, même si celle-ci touche les bords de l'anneau, elle sera rapportée comme ne rencontrant pas les normes de la grosseur inférieure lors de la détermination du calibre inférieur, mais elle rencontrera la grosseur maximale lors de la détermination du calibre supérieur.

3.0 Maturité et fermeté

3.1 Exigences

La plupart des catégories de pommes canadiennes doivent être parvenues à maturité. Exception à cette règle les pommes de la variété Northern Spy si elles sont désignées Canada Commerciales à cuisson.

Les pommes expédiées outre-mer ne doivent pas être exportées, si plus de 5 % de ces pommes ont dépassé le stade de maturation « mûr et ferme ».

Le terme « à maturité » signifie que les fruits sont arrivés au stade de développement qui assure le plein accomplissement du processus de maturation, tout en gardant sa saveur et sans être ratatinés. Il n'est pas facile de déterminer si une pomme est parvenue à maturité, surtout lorsqu'elle est récoltée au stade dur.

De nombreux indices peuvent aider à déterminer la maturité d'une pomme, mais aucun indice à lui seul n'est certain. Les indices les plus fiables sont la saveur, un changement dans la couleur de fond qui passe du vert foncé au vert pâle, ou une modification de la couleur de la chair qui passe de la couleur verdâtre au blanchâtre. Le fruit ratatiné, des pépins blancs, petits et peu développés, des cavités à pépins fermées sur elles-mêmes sont des indices d'un fruit non parvenu à maturité.

La maturité de la pomme a également un rapport avec sa fermeté. La résistance de la chair à une pression exercée par le pouce est un des moyens permettant de déterminer rapidement la fermeté. Toutefois, pour évaluer cette caractéristique avec précision, l'inspecteur doit avoir beaucoup d'expérience.

En outre, la résistance à un couteau lorsqu'on coupe le fruit est un autre indice de la fermeté de celui-ci. Une pomme dure offre considérablement de résistance et cède avec un bruit sec lorsqu'on la coupe, tandis qu'une pomme mûre cède facilement, sans bruit sec.

Une pomme ferme a une chair relativement tenace qui commence à devenir croquante, n'a plus ou presque plus un goût d'amidon sauf pour la variété Delicious qui peut encore avoir un goût d'amidon. Une pomme mûre et ferme cède facilement sous la dent mais n'est pas farineuse. Une pomme dure ou ferme laisse un résidu dans la bouche après l'avoir mastiquer, tandis qu'une pomme mûre fond dans la bouche en étant mastiquer. Il est recommandé de goûter à une tranche mince de pomme plutôt que de mordre à même le fruit parce qu'une pomme entreposée à froid donne, à la dégustation, l'impression qu'elle est plus ferme qu'elle ne l'est en réalité.

Les inspecteurs devraient souvent vérifier l'exactitude du jugement qu'il porte sur la fermeté des pommes entreposées à froid en goûtant à des spécimens qu'on a laissé quelques fruits reposer à la température de la pièce. Les pommes entreposées à froid donnent l'impression, à la dégustation, que leur maturation est beaucoup moins avancée que celle des pommes conservées à des températures plus élevées.

Les termes suivants, ainsi que les abréviations agréées, indiquent les étapes de la maturation des fruits et ils doivent être utilisés sur le certificat par les inspecteurs pour décrire la maturité du fruit.

Prématuré : Ce terme signifie que la chair de la pomme n'est pas pleinement développée. Le fruit, cueilli à ce stade, ne mûrira pas convenablement. Exemple : ce terme indique que la pomme a été cueilli avant sa maturité d'horticulture.

Dur : Ce terme signifie que la chair de la pomme est tenace ou encore coriace et a un goût d'amidon, mais avec des indications que la maturation se poursuit. Le fruit peut se prêter à une longue période d'entreposage ou au transport sur de longues distances, selon la variété.

Ferme : Ce terme signifie que la chair est quelque peu tenace ou commence à devenir croquante mais n'a pas un goût d'amidon. Le fruit se prête à une période moyenne d'entreposage ou au transport sur des distances moyennes, selon la variété.

Mûr et ferme : Ces termes signifient que la chair de la pomme est croquante et bien ferme, mais qu'elle n'a pas atteint sa comestibilité optimale; le fruit se situe à une étape entre la « fermeté » et la « maturité ». Le fruit peut se prêter à une courte période d'entreposage ou au transport sur de courtes distances, selon la variété.

Mûr : Ce terme signifie que la chair de la pomme est assez croquante ou légèrement farineuse, mais passablement ferme et jugée excellente pour une consommation immédiate.

Maturation terminée : Ce terme signifie que la chair de la pomme devient molle et assez farineuse et qu'elle a dépassé l'étape de la qualité optimale pour la consommation. Le fruit doit être consommé immédiatement, car il ne se prête pas au transport.

Mou : Ce terme signifie que la chair de la pomme est molle et que le fruit est sur le point de se gâter; le fruit porte ordinairement des marques de pourriture ou de blettissement. À cette étape de la maturation, le fruit ne peut plus être considéré comme sain, et l'inspecteur doit noter cette condition sur le certificat.

On ne doit pas employer l'expression « trop mûre » car elle donne l'impression que le produit ne peut plus servir d'aliment. Pour les dernières étapes de la maturité, on doit employer les termes « maturation terminée » ou « mou ».

À la demande de l'appliquant, l'inspecteur peut rapporter la fermeté des pommes seulement en livres au lieu de la rapporter en termes généraux tel que « mûr et ferme ». Cette procédure peut s'appliquer au point d'expédition ainsi qu'à la destination.

3.2 Pressuromètre

3.2.1 Utilisation du pressuromètre

Le pressuromètre est un appareil qui permet de déterminer objectivement le degré de fermeté d'un produit. Lorsque le lecteur du pressuromètre ne peut donner d'indication certaine de l'immaturité, il peut s'avérer très utile pour faire une évaluation uniforme du degré de maturité. En plus de se guider sur les directives précédentes concernant la fermeté des fruits, l'inspecteur peut se servir du pressuromètre pour évaluer, en particulier, des pommes dont le degré de maturité est à la limite et pour établir, assurément, les possibilités d'entreposage du fruit.

Lorsque l'inspecteur procède à des essais à l'aide du pressuromètre, il ne doit rien inscrire à ce sujet sur la première page du certificat d'inspection à moins que l'appliquant n'en fasse la demande expresse. Toutefois, dans tous les cas, l'inspecteur doit noter les résultats fournis par le pressuromètre sur la feuille de travail afin de fournir des preuves à l'appui des évaluations de la fermeté du produit. Si l'appliquant demande que les résultats fournis par le pressuromètre soient inscrits sur le certificat, l'inspecteur doit les exprimer d'une façon qui indique le minimum et le maximum ainsi que l'écart où se trouve la plupart des données, par exemple : lectures sur pressuromètre, en livres : de 10 à 16 (4,54 à 7,26 kg), la plupart entre 13 et 15 pouces (5,9 et 6,81 kg). En outre, l'inspecteur doit inscrire, sous l'en-tête « Remarques » « Les résultats fournis par le pressuromètre ont été consignés à la demande de l'appliquant ».

Pour établir les relevés au pressuromètre, il est recommandé de choisir, dans l'emballage faisant l'objet de l'inspection, deux pommes normales exemptes d'insolation ou n'ayant pas d'autres défauts. Enlever la pelure à deux endroits sur chaque pomme, de préférence dans la partie située entre la région la plus colorée et la région la moins colorée et appliquer le piston (utiliser le piston de 7/16 de pouce (11,1 mm) sur la chair nue tout en maintenant le fruit solidement appuyé. Ne pas se servir de la main comme un appui solide. Inscrire chaque résultat sur la feuille de travail et calculer le pourcentage de pommes faisant partie de chaque étape de mûrissement. Ces deux pommes faisant déjà l'objet d'inspection peuvent être utilisées de nouveau pour vérifier si le lot est atteint de cœur aqueux, de blettissement interne, ou de brunissement du cœur.

3.2.2 Tableau des résultats obtenus au pressuromètre

Pression minimale pour divers degrés de fermeté
Variété Dur Ferme Mure et ferme
Cortland Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 10 lb (4,54 kg)
Delicious Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 14 lb (6,36 kg) à 12 lb (5,45 kg)
Golden Delicious Jusqu'à 15,5 lb (7,04 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 11 lb (4,99 kg)
Gravenstein Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 10 lb (4,54 kg)
Jonathan Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13,5 lb (6,13 kg) à 10,5 lb (4,77 kg)
Lobo Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 10 lb (4,54 kg)
Macintosh Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 10 lb (4,54 kg)
Newton Down Jusqu'à 18 lb (8,17 kg) à 15 lb (6,81 kg) à 12 lb (5,45 kg)
Autre variétés ferme Jusqu'à 18 lb (8,17 kg) à 14 lb (6,36 kg) à 11 lb (4,99 kg)
Autre variétés semi-ferme Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 10 lb (4,54 kg)
Rome Beauty Jusqu'à 18 lb (8,17 kg) à 14 lb (6,36 kg) à 11 lb (4,99 kg)
Spartan Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 13 lb (5,9 kg) à 11 lb (4,99 kg)
Stayman Jusqu'à 16,5 lb (7,49 kg) à 14 lb (6,36 kg) à 11 lb (4,99 kg)
Winesap Jusqu'à 18 lb (8,17 kg) à 15 lb (6,81 kg) à 12 lb (5,45 kg)

3.2.3 Calibrage du pressuromètre

On doit calibrer, à l'occasion, le pressuromètre afin d'assurer l'exactitude des relevés. On peut faire facilement cette vérification en pressant le piston de l'instrument contre la plate-forme d'une balance juste jusqu'à ce que l'aiguille de la balance atteigne un chiffre donné et en comparant ce chiffre avec le lecteur du pressuromètre. On doit répéter cette opération pour différents chiffres, car les ajustements peuvent varier d'un chiffre à l'autre.

Si, lors du calibrage, le pressuromètre est maintenu en position verticale sur la balance, il faut en théorie déduire le poids du piston du relevé de la balance. En pratique, cela n'est pas important et on n'en tient pas compte lors du calibrage original de l'instrument.

3.2.4 Entretien du pressuromètre

Le pressuromètre est un instrument coûteux qui aide l'inspecteur à accomplir son travail. Il faut donc en prendre le plus grand soin. D'abord, il faut laver le pressuromètre à la fin de chaque journée, de préférence à l'eau chaude. Ensuite, il faut l'accrocher, en s'assurant que le piston pointe vers le bas afin que l'humidité puisse s'écouler sans corroder le ressort.

4.0 Forme

4.1 Exigences

Il faut examiner la forme des pommes en se fondant sur la forme caractéristique de la variété inspectée. Certaines variétés ont des caractéristiques particulières qui donnent aux pommes une forme tout à fait distinctive. Ainsi, la forme des variétés Delicious, Red Delicious et Golden Delicious peut varier selon les lignées et les régions de culture.

Utiliser les expressions suivantes pour décrire la forme des diverses catégories de pommes :

Bien formé : Les pommes de la catégorie Canada Extra de fantaisie doivent avoir la forme caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité. Le fruit présentant de légères irrégularités de forme qui n'altèrent pas de façon notable son apparence générale sera considérée comme bien formé. Les pommes de cette catégorie doivent avoir une cuvette pédonculaire bien nette et distincte.

En plus de l'exigence « bien formé » pour la catégorie Canada Extra de fantaisie, pas plus de 5 % des pommes au comptage dans un lot peuvent être passablement bien formées.

Passablement bien formé : Les pommes des catégories Canada de fantaisie et Canada No. 1 à peler doivent avoir la forme caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité ou une forme déviant légèrement par rapport à la forme caractéristique de la variété mais ne compromettant pas l'apparence du fruit. La cuvette pédonculaire de la pomme peut être complètement remplie, pourvue que le fruit n'ait pas un autre défaut de forme.

Pas trop mal formé : Les pommes des catégories Canada Commerciales, Canada Grêlées et Canada No. 2 à peler peuvent avoir une forme plus irrégulière que les pommes devant être passablement bien formées, mais le défaut de forme ne doit pas altérer leur apparence. La cuvette pédonculaire du fruit peut être remplie et même faire des saillies, pourvue qu'elle ne risque pas de se détacher à l'impact.

Les inspecteurs qui désirent plus de renseignements sur les exigences en matière de formes applicables aux différentes catégories de pommes peuvent consulter les modèles officiels de pommes. S'ils ne peuvent obtenir facilement ces modèles, ils doivent consulter leur surveillant.

4.2 Comment rapporter les pommes mal formées pour la catégorie Canada Extra de fantaisie

La tolérance générale permet jusqu'à 5 % des pommes dans un même lot ayant une malformation pour chaque catégorie. Dans le cas de la catégorie Canada Extra de fantaisie, le Règlement permet une tolérance additionnelle de 5 % de pommes ayant la forme de Canada de fantaisie. Ce 5 % est additionné à la tolérance générale.

Lorsque cette tolérance additionnelle est combinée à la tolérance générale, le total alloué des pommes de forme plus irrégulière que celles de la catégorie Canada Extra de fantaisie seraient de 10 %. Cependant, pas plus de 5 % de ce 10 % peuvent être des pommes de forme plus irrégulières que celles de la catégorie Canada de fantaisie.

Dans le but d'appliquer cette tolérance spéciale prévue pour la forme, lors des inspections des pommes de catégorie Canada Extra de fantaisie, deux colonnes devront être alloués sur la feuille de travail. Une colonne devra être utilisée pour rapporter les pommes ne rencontrant pas la forme de Canada Extra de fantaisie mais rencontrant la forme de Canada de fantaisie (fantaisie). La deuxième colonne sera utilisée pour rapporter les pommes ne rencontrant pas la forme de Canada de fantaisie (autres formes).

Si le pourcentage total des pommes de la première colonne (fantaisie) plus le pourcentage total des pommes de la seconde colonne (autres formes) ne dépasse pas 10 % alors le lot rencontre les normes. Si par contre le total de la première colonne (fantaisie) dépasse 10 % ou le total de la deuxième colonne (autres formes) dépasse 5 %, alors le lot ne rencontrera pas les normes.

Exemple #1 : Si vous inspectez 200 pommes de la catégorie Extra de fantaisie et trouvez 20 pommes ne rencontrant pas la forme Extra de fantaisie mais toutes ces pommes rencontrent la forme de fantaisie, alors la feuille de travail indiquera 10 % des pommes de forme de fantaisie. Ce lot rencontrera les normes car le maximum alloué de forme de fantaisie sans autres pommes de formation plus irrégulières est de 10 %.

Exemple #2 : Si vous inspectez 200 pommes Extra de fantaisie et trouvez des pommes ne rencontrant pas la forme Extra de fantaisie mais toutes ces pommes rencontrent la forme de fantaisie, alors la feuille de travail montrera 11 % des pommes de forme de fantaisie. Ce lot ne rencontrera pas les normes car le pourcentage total de forme de fantaisie dépasse 10 %.

Exemple #3 : Si vous inspectez 200 pommes Extra de fantaisie et trouvez 20 pommes ne rencontrant pas la forme Extra de fantaisie dont 10 pommes rencontrent la forme de fantaisie et le reste des pommes sont plus irrégulières que la forme de fantaisie, alors la feuille de travail indiquera 5 % de forme de fantaisie et 5 % d'autres formes. Ce lot rencontrera les normes car le total ne dépasse pas 10 pour cent.

Exemple #4 : Si vous inspectez 200 pommes Extra de fantaisie et trouvez 18 pommes ne rencontrant pas la forme Extra de fantaisie dont 12 pommes ne rencontrent pas la forme de fantaisie et le reste des pommes rencontrent la forme de fantaisie (6), alors la feuille de travail montrera 3  de forme de fantaisie et 6  d'autres formes. Ce lot ne rencontrera pas les normes car le pourcentage de 6 % d'autres formes dépasse la tolérance générale d'un même défaut (5 %).

Exemple #5 : Si vous inspectez 200 pommes Extra de fantaisie et trouvez 22 pommes ne rencontrant pas la forme Extra de fantaisie dont 12 pommes ne rencontrent pas la forme de fantaisie et le reste des pommes ne rencontrent pas la forme de fantaisie (10), alors la feuille de travail montrera 6 % de forme de fantaisie et 5 % d'autres formes. Ce lot ne rencontrera pas les normes car le pourcentage total dépasse 10 %.

5.0 Propreté

5.1 Exigences

Dans certaines conditions, la propreté du produit peut être un facteur important de qualité. Cela est particulièrement vrai lorsqu'il y a des résidus de pulvérisations sur la pomme. L'inspecteur doit signaler les matières étrangères présentes sur les pommes en se fondant sur l'apparence de spécimens individuels.

Nota : Il ne faut pas confondre les marques laissées par la cire avec les résidus de pulvérisations. (Les brûlures causées par les pulvérisations sont étudiées dans la section 7.9 de ce manuel)

On doit utiliser les termes suivants pour décrire le degré de propreté des diverses catégories de pomme :

Propre : Les pommes des catégories Canada Extra de fantaisie, Canada de fantaisie, Canada Commerciales et Canada Grêlées doivent être propres, c'est-à-dire que leur apparence doit être « exemptes de saleté, de poussière, de résidus de pulvérisations, de marques laissées par la cire ou d'autres matières étrangères ».

Passablement propre : Les pommes des catégories Canada No. 1 à peler doivent être passablement propres, c'est-à-dire que leur apparence ne doit pas être plus que légèrement altérée par la saleté, la poussière, les résidus de pulvérisations, les marques laissées par la cire ou d'autres matières étrangères.

La définition de l'expression « plus que légèrement altérée » est difficile à établir, étant donné les variations dans la densité des matières étrangères qui adhérent aux fruits. Les matières étrangères adhérant aux fruits en couches épaisses ne devraient pas couvrir une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm). Les matières étrangères adhérant aux fruits en couches minces, comme la poussière, une légère accumulation de cire, ou toutes autres matières étrangères, ne devraient pas couvrir une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¾ de pouce (19,1 mm).

Raisonnablement propre : Les pommes des catégories Canada No. 2 à peler doivent être raisonnablement propres, c'est-à-dire que la saleté, la poussière, les résidus de pulvérisations, les marques laissées par la cire ou toutes autres matières étrangères présentes sur la pomme ne doivent pas faire un contraste évident avec la couleur de fond du fruit. En vertu de cette définition, les matières étrangères adhérant aux fruits en couches épaisses ne devraient pas couvrir une superficie globale dont le diamètre ne dépasse pas ¼ de pouce (6,35 mm) tandis que les matières étrangères adhérant aux fruits en couches minces, comme la poussière, une légère accumulation de cire, ou toutes autres matières étrangères, ne devraient pas couvrir une superficie globale dont le diamètre mesure plus de 1 ½ pouce (38,1 mm).

5.2 Moisissure dans l'extrémité apicale et l'extrémité pédonculaire

En général, ce genre de moisissure se développe au cours d'une longue période d'entreposage dans des conditions d'humidité élevée; elle sèche et se dissipe rapidement lorsque le fruit est exposé à une atmosphère plus sèche. En outre, cette moisissure est entièrement superficielle et ne cause aucun dommage à la chair du fruit.

Moisissure blanche ou de couleur pâle :

Toutes les catégories : la présence d'une moisissure blanche ou grise pâle dans la cuvette pédonculaire ou la cuvette apicale d'une pomme, quelle que soit sa catégorie, n'est pas considérée, ni au point d'expédition, ni au point d'arrivée. Si la moisissure dépasse le bord des cavités, les normes sur les moisissures de couleur foncée seront appliquées.

Moisissure noire ou de couleur foncée :

  1. Canada Extra de fantaisie : les pommes de cette catégorie doivent être exemptes de ce genre de moisissure.
  2. Canada de fantaisie et Canada No. 1 à peler : ce genre de moisissure ne doit pas couvrir une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) par pomme.
  3. Canada Commerciales, Canada Grêlées et Canada No. 2 à peler : ce genre de moisissure ne doit pas couvrir plus de 15 % de la superficie globale de la pomme (ce qui correspond approximativement à un cercle d'un diamètre de 1 ¾ pouce (44,5 mm), dans le cas d'une pomme dont le diamètre est de 2 ¼ pouces (57,3 mm), ou à un cercle de 2 pouces (51 mm), dans le cas d'une pomme dont le diamètre est de 2 ¾ pouces (70,1 mm).

L'inspecteur peut, à la demande expresse de l'appliquant, indiquer sur le certificat le pourcentage de pommes qui présentent de la moisissure mais dont la qualité n'est pas compromise. Par exemple, l'inspecteur pourra écrire : 10 % des pommes présentent une moisissure blanche qui est confinée à la cuvette apicale et qui n'altère pas leur qualité. Sous l'en-tête « Remarques », l'inspecteur inscrira la phrase suivante : « La présence d'une moisissure blanche confinée à la cuvette apicale a été inscrite à la requête de l'appliquant ».

5.3 Moisissure dans le cœur de la pomme

Canada Extra de fantaisie

  • Cette catégorie est exempte de ce défaut

Canada de fantaisie

  • Rapporter lorsque la moisissure est de couleur foncée ou noire et affecte plus de la moitié du cœur de la pomme.

Canada Commerciales

  • Rapporter lorsque la moisissure est de couleur foncée ou noire et touche (atteint) entièrement le cœur de la pomme.

Canada Commerciales à cuisson, Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler

  • Ne pas rapporter à moins que la chair entourant le cœur est atteinte.

6.0 Couleur

6.1 Exigences

La couleur est un facteur important pour juger de la qualité d'une pomme. Il y a deux aspects à considérer lorsqu'on cherche à déterminer si une pomme est d'une couleur acceptable. D'abord, on doit considérer les exigences qualitatives en matière de coloration, soit la nuance ou l'intensité de la couleur. Le colorimètre peut aider à déterminer la couleur caractéristique d'une variété. Ensuite, on doit considérer les exigences quantitatives en matière de coloration, soit la superficie acceptable couverte par la couleur caractéristique.

Les pommes des catégories Canada Extra de fantaisie, Canada De fantaisie et Canada Grêlées exigent la qualité ou le genre de couleur caractéristique selon la variété parvenue à maturité. Les exigences en matière de coloration pour les pommes de catégorie Canada Commerciales sont moins strictes. Pour les pommes des catégories Canada Commerciales à cuisson, Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler, il n'y a aucune exigence relative à la coloration.

Après que l'inspecteur a établi que la qualité ou le genre de couleur est satisfaisant pour une variété donnée, il doit alors déterminer si le genre de couleur couvre une superficie suffisante de la pomme en se fondant sur les exigences à cet égard énoncées dans le Règlement (voir les sections 6.2 et 6.3 de ce manuel). Le Règlement ne prévoit pas d'exception pour une pomme qui est couverte par un genre de couleurs de nuances plus faibles et ce sur une superficie plus grande que celle qui est exigée par le Règlement.

L'inspecteur ne doit pas avoir de difficultés à établir si les exigences quantitatives en matière de coloration sont respectées pour les variétés rouges, mais il peut avoir certaines difficultés pour les variétés « rayées » de rouge. Il doit apprendre à juger de l'intensité de la couleur à l'aide du colorimètre.

6.2 Exigences qualitatives relative à la coloration

Le tableau suivant donne les exigences qualitatives minimales en matière de coloration pour diverses variétés de pommes, établies à l'aide d'un colorimètre.

Variété Canada
Extra de fantaisie
Canada
de fantaisie
Canada
Commerciales
Red Delicious 6 6 2
Delicious 4 4 2
Macintosh 4 4 2
Spartan 6 6 3
Winesap 6 6 2
Ida Red 4 4 2
Red Rome 7 7 3

6.3 Exigences quantitatives relatives à la coloration

6.3.1 Exigences relatives à la coloration des variétés rouges et rayées de rouge

Variété Canada
Extra de fantaisie
Canada
de fantaisie
Canada
Commerciales
Alexander 65 40 15
Astrachan 55 30 15
Atlas 65 40 15
Baldwin 55 30 15
Bancroft 65 40 15
Baxter 65 40 15
Ben Davis 55 30 15
Cortland 55 30 15
Crimson Beauty 55 30 15
Crimson Gravenstein 55 30 15
Delicious 55 30 15
Early William 55 30 15
Fameuse ou Snow 55 30 15
Gano 65 40 15
Jonathan 55 30 15
Jubilee 65 40 15
Kendall 65 40 15
King (Tompkins King) 55 30 15
Lawfam 55 30 15
Linda 55 30 15
Lobo 65 20 15
Macoun 55 30 15
Macintosh 55 30 15
Northern Spy 55 30 15
Red Delicious 65 40 15
Red Rome Beauty 65 40 15
Red Spy 65 40 15
Rome Beauty 55 30 15
Sandow 55 30 15
Scarlett Pippin 65 40 15
Spartan 65 30 15
Stayman Winesap 65 40 15
Wagener 55 30 15
Wealthy 55 30 15
Winesap 65 40 15
Wolfe River 65 20 15
York Imperial 55 30 15
Variétiés non dénommés pour 55 30 15

Nota : Le nom de variété Rome était le nom original de la variété que l'on commença à appeler plus tard Rome Beauty. Les deux variétés sont équivalentes. La même remarque s'applique à la variété Red Rome.

6.3.2 Exigences relatives à la coloration des variétés rougeâtres

Variété Canada
Extra de fantaisie
Canada
de fantaisie
Canada
Commerciales
Cox Orange sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Duchess sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Dudley sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Fuji sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Gala sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Gravenstein sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Joyce sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Lasalle sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Melba sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Peerless sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune
Variétiés non dénommés pour sensiblement rougeâtre soupçon de coloration aucune

6.3.3 Exigences relatives à la coloration des variétés vertes, jaunes et rousses

Variété Canada
Extra de fantaisie
Canada
de fantaisie
Canada
Commerciales
Blenheim Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Bough Sweet Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Golden Delicious Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Golden Russet 40 % de couleur rousse ou dorée 40 % de couleur rousse ou dorée aucune exigence quant à la coloration
Nonpareil (Roxburry Russet) Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Northwest Greening Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Rhode Island Greening Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Ribston Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Stark, Green Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Tolman Sweet Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Yellow Newtown Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Yellow Transparent Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration
Variétés non dénommées pour Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité Couleur caractéristique de la variété parvenue à pleine maturité aucune exigence quant à la coloration

6.3.4 Autres exigences

  1. Les exigences quant à la coloration des pommes de la catégorie Canada Grêlées sont les mêmes que pour les pommes de la catégorie Canada de fantaisie.
  2. Il n'y a aucune exigence quant à la coloration pour les pommes des catégories Canada Commerciales à cuisson, Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler.

6.4 Colorimètre

Chaque district est pourvu d'un colorimètre que les inspecteurs doivent utiliser comme guide afin de se faire une idée de l'intensité d'une couleur acceptable pour des variétés spécifiques.

Une étude qui a été faite au cours de l'été 1986 montre que les anciens colorimètres donnaient continuellement des lectures en-dessous de celles des nouveaux colorimètres. De plus, les anciens colorimètres ne peuvent être calibrés selon les directives expliquées ci-dessous. Pour ces deux raisons aucun ancien colorimètre ne doit être utilisé pour déterminer les exigences qualitatives relatives à la coloration.

Lorsque les inspecteurs utilisent un colorimètre, ils doivent se conformer aux directives suivantes :

  1. Laisser le colorimètre se réchauffer pendant trois minutes.
  2. Sur les nouveaux colorimètres, ne pas tenir compte de l'échelle inférieure.
  3. Placer le disque étalon rouge sur l'ouverture de la tête de l'analyseur.
  4. Tourner le bouton du calibreur de façon à ce que l'aiguille indicatrice coïncide avec la ligne de calibration située entre la plage 8 et 9 de l'échelle.
  5. Maintenant, placer le disque étalon jaune-brun sur l'ouverture de la tête de l'analyseur.
  6. Si l'instrument est ajusté proprement, l'aiguille indicatrice devra coïncider exactement entre la plage 2 et 3 de l'échelle. Cependant, si l'aiguille donne une lecture supérieure à la ligne, ceci indique que le champ de calibration est trop étroit et il doit être étendu. D'autre part, si l'aiguille donne une lecture inférieure à la ligne, ceci indique que le champ de calibration est trop étendu. Pour l'ajustement du champ de calibration, veuillez vous référer à la procédure suivante.
  7. Placer de nouveau le disque étalon rouge sur l'ouverture de la tête de l'analyseur.
    Si le champ de calibration a besoin d'être étendu, utiliser un petit tournevis fin pour dévisser de plusieurs tours avec un mouvement inverse au sens des aiguilles d'une montre, la vis d'ajustement appelée, « Range expansion control R18 » (visser dans le sens des aiguilles d'une montre, si le champ de calibration a besoin d'être réduit).
    Tourner le bouton du calibreur de nouveau, de façon à ce que l'aiguille indicatrice coïncide avec la ligne de calibration située entre la plage No. 8 et 9.
    Maintenant remplacer le disque étalon rouge par le disque étalon jaune-brun afin de vérifier si le champ de calibration a été assez étendu ou non. Si non, replacer le disque étalon rouge sur l'ouverture de la tête de l'analyseur pour les ajustements additionnels.
    Changer continuellement les deux disques étalon jusqu'à ce que l'aiguille indicatrice coïncide exactement avec les points de calibration supérieure et inférieure lorsque les disques étalon rouge et jaune-brun sont respectivement placés sur l'ouverture. L'instrument est maintenant bien calibré.
  8. Lorsqu'on vérifie l'intensité de la couleur des pommes McIntosh, l'intensité minimale acceptable peut se situer n'importe où dans la plage No. 4. En théorie, le milieu de la plage No. 4 est l'intensité minimale acceptable pour cette variété, mais, afin de tenir compte des erreurs de jugement, on considère que le début de la plaque No. 4 représente l'intensité minimale acceptable pour cette variété. Cela signifie que, lorsqu'un inspecteur vérifie l'intensité de la couleur des pommes dans un carton, il peut considérer que les exigences minimales en matière de coloration sont respectées dans le cas des pommes McIntosh lorsque l'aiguille pointe n'importe où dans la plage No. 4.
  9. Avant de prendre la lecture sur le colorimètre, l'inspecteur doit laissé reposer la pomme sur l'ouverture de l'analyseur la tige relevée et face au bouton du calibreur pendant la durée minimale spécifiée sur l'instrument. Habituellement, la durée minimale est de 2 à 4 secondes dans le cas des nouveaux colorimètres.

Nota : Afin que l'instrument travaille convenablement et afin d'éviter des dommages à l'instrument, l'inspecteur devra apporter des pommes de couleur typique au bureau et ajuster ses yeux aux exigences minimales de la couleur de la variété à inspecter.

7.0 Défauts permanents

7.1 Fente ou gerçure dans la cavité pédonculaire ou apicale

(A) Canada Extra de fantaisie

  • Bien cicatrisé et touche une longueur globale qui dépasse ¼ de pouce (6,35 mm).

(B) Canada de fantaisie

  • Bien cicatrisé et touche une longueur globale qui dépasse ¼ de pouce (6,35 mm).

(C) Canada Commerciales

  • Bien cicatrisé et touche une longueur globale qui dépasse ½ de pouce (12,7 mm).

7.2 Taches causées par la sécheresse et taches liégées

On confond parfois les taches causées par la sécheresse avec les dommages attribuables à la chaleur ou avec les taches liégées qui sont le résultat d'une carence en bore. Généralement, les taches causées par la sécheresse et les dommages attribuables à la chaleur se trouvent sur le côté exposé d'une pomme et fréquemment à la périphérie plutôt qu'au centre de la partie la plus exposée.

L'épiderme conserve habituellement son apparence normale, mais elle peut aussi être d'une couleur plus foncée que d'ordinaire, brûlée par le soleil ou même mortifiée et brunie. La chair se trouvant sous la partie atteinte s'affaisse toujours dans une certaine mesure, si bien que les tissus de surface deviennent fortement déprimés. L'étendue de l'affaissement dépend de la gravité des dommages. Les tissus de surface peuvent être plissés, déprimés ou même rugueux. La partie déprimée a souvent la forme d'un croissant. Les tissus bruns et spongieux se trouvant sous la surface déprimée peuvent avoir des craquelures ou des cavités de formes irrégulières. À des fins d'uniformité on doit compter les taches causées par la sécheresse et les dommages attribuables à la chaleur comme s'il s'agissait réellement des taches causées par la sécheresse.

Les taches liégées sont caractérisées par des lésions d'un diamètre de ½ à 1 pouce (12,7 à 25,4 mm), de forme ronde ou irrégulière et pourvues de marges arrondies. Il peut y avoir une ou plusieurs lésions sur le fruit. En général, les lésions sont superficielles, mais parfois elles s'étendent en profondeur jusqu'à 1/16 de pouce (1,59 mm) ou plus. À mesure que le fruit se développe, les lésions se fendillent et il s'y forme un tissu liégé qui ressemble à des blessures graves causées par les pulvérisations.

On doit signaler la présence de ces défauts, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • doivent être exemptes de ces défauts

(B) Canada de fantaisie

  • doivent être exemptes de ces défauts

(C) Canada Commerciales

  • Signaler les défauts lorsqu'il y a plus de trois taches, ou lorsque les défauts couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) ou lorsque les lésions sont sensiblement déprimées ou décolorées.

7.3 Blessures causées par la grêle

Une pomme ayant été attaquée par la grêle au début de la saison de croissance tend à se rétablir des blessures subies, mais elle peut devenir légèrement déformée en se développant. Si l'attaque de grêle survient vers la fin de la saison, l'épiderme de la pomme recouvrant la partie atteinte peut être enfoncé ou déchiré, mais souvent il y demeure intact.

Différents types de grêle entraînent différents genres de blessures. Un grêlon mou et spongieux laisse un roussissement sur la pomme. Un grêlon rond et lisse laisse généralement des blessures légèrement à fortement déprimées (ayant un diamètre de ⅛ de pouce à ½ pouce (3,17 à 12,7 mm)); la chair sous-jacente devient brune et quelque peu spongieuse et sèche. Un grêlon dur et rugueux coupe et déchire habituellement l'épiderme de la pomme.

En Colombie-Britannique, on désigne souvent une marque décolorée causée par la grêle sous le nom de marque de cuir. Si les marques de cuir et les blessures causées par la grêle font l'objet de deux évaluations distinctes, le pourcentage total des deux défauts ne doit pas dépasser la tolérance de 5 % prescrite pour un même défaut.

On doit signaler la présence de blessures causées par la grêle, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

Toutes les blessures causées par la grêle qui :

  1. ont rompu l'épiderme;
  2. ont provoqué la décoloration;
  3. ont causé une marque isolée ayant un diamètre de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm); ou
  4. couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.

(B) Canada de fantaisie

Toutes les blessures causées par la grêle qui :

  1. ont rompu l'épiderme;
  2. n'ont pas rompu l'épiderme et sont bien cicatrisées mais couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) par pomme; ou
  3. ont provoqué l'affaissement manifestes des parties atteintes ou ont altéré considérablement l'apparence de la pomme. Ceci signifie pour les marques de cuir, une dépression appréciable de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm) de profondeur ou une décoloration de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm) de diamètre (Marques de cuir).

(C) Canada Commerciales

Toutes les blessures causées par la grêle qui :

  1. n'ont pas rompu l'épiderme, mais couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¾ de pouce (19,1 mm) par pomme;
  2. ont rompu l'épiderme et ne se sont pas bien cicatrisées;
  3. ont rompu l'épiderme et se sont bien cicatrisées, mais couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme; ou
  4. ont provoqué l`affaissement manifestes des parties atteintes ou ont altéré considérablement l`apparence de la pomme. Ceci signifie pour les marques de cuir, une dépression appréciable de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm) de profondeur et/ou une décoloration de plus de ¼ de pouce (6,35 mm) de diamètre (Marques de cuir).

Les pommes de la catégorie Canada Grêlées doivent satisfaire aux mêmes exigences que les pommes de la catégorie Canada Commerciales, sauf pour ce qui est de la couleur (mêmes exigences que pour la catégorie Canada de fantaisie) et des blessures causées par la grêle. On doit compter la présence de blessures causées par la grêle, pour la catégorie Canada Grêlées, conformément aux exigences suivantes :

Toutes les blessures causées par la grêle qui :

  1. ont rompu l'épiderme et ne sont pas bien cicatrisées;
  2. ont rompu l'épiderme et se sont bien cicatrisées, mais ont causé une marque isolée ayant un diamètre de plus de ⅜ de pouce (9,52 mm) ou couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de 1 pouce (25,4 mm) par pomme;
  3. n'ont pas rompu l'épiderme, mais couvrent une superficie globale dont le diamètre dépasse 1 ½ pouces (38,1 mm) par pomme; ou
  4. dépasse ¼ de pouce (6,35 mm) de profondeur.

7.4 Blessures causées par les insectes

7.4.1 Exigences générales

Sauf pour les blessures décrites aux sections 7.4.2 à 7.4.9 de ce manuel, on doit compter les blessures causées par les insectes conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • Exemptes d'insectes, de larves d'insectes et de blessures causées par les insectes.
(B) Canada de fantaisie
  1. exemptes d'insectes et de larves d'insectes;
  2. blessures qui ont déformé la pomme;
  3. blessures qui ne se sont pas cicatrisées complètement et ne sont pas lisses;
  4. blessures qui pénètrent sous l'épiderme; ou
  5. blessures qui se sont cicatrisées complètement et sont lisses, mais qui couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.
(C) Canada Commerciales
  1. exemptes de larves d'insectes;
  2. blessures qui ne se sont pas cicatrisées complètement et ne sont pas lisses;
  3. blessures qui pénètrent sous l'épiderme;
  4. blessures qui se sont cicatrisées complètement et elles sont lisses, mais qui couvrent une superficie globale de plus de 5 mm de la pomme.
(D) Canada Commerciales à cuisson
  • Les mêmes exigences que la catégorie Canada Commerciales.
(E) Canada Grêlées
  • Exemptes de larves d'insectes.
(F) Canada No. 1 (à peler)
  • Exemptes de larves d'insectes.
(G) Canada No. 2 (à peler)
  • Exemptes de larves d'insectes.

7.4.2 Perforations ou piqûres d'insectes

Une piqûre d'insecte est une petite perforation de l'épiderme, peu profonde, tandis qu'un trou de ver est habituellement plus large et pénètre bien dans la chair.

Sauf pour les piqûres causées par le pique-boutons, on doit compter les perforations ou les piqûres d'insectes conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • Les pommes de cette catégorie doivent être exemptes de perforations ou de piqûres d'insectes.
(B) Canada de fantaisie

Toutes les perforations ou piqûres d'insectes qui :

  1. ont plus de ⅜ de pouce (9,52 mm) de profondeur;
  2. ont un diamètre de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm), y compris la décoloration qui les entoure; ou
  3. ont plus de deux perforations ou piqûres d'insectes par pomme.
(C) Canada Commerciales

Toutes les perforations ou piqûres d'insectes qui :

  1. ont plus de ⅜ de pouce (9,52 mm) de profondeur;
  2. ont un diamètre de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm), y compris la décoloration qui les entoure; ou
  3. ont plus de trois perforations ou piqûres d'insectes par pomme, sauf pour ce qui est des piqûres du pique-boutons où on peut tolérer jusqu'à 5 piqûres par pomme.

7.4.3 Piqûres du pique-boutons

Le pique-boutons pond ses oeufs sur l'endos des feuilles, et les jeunes larves se nourrissent du limbe de la feuille le long des nervures principales. A la fin d'août et de septembre, si une feuille infestée entre en contact avec une pomme, la larve réunit la feuille à la pomme et se nourrit à la fois du fruit et de la feuille. À cette époque, les blessures causées par le pique-boutons ressemblent à un groupe de petites perforations peu profondes qui ressemblent aux piqûres du carpocapse de la pomme.

Les tolérances relatives à ce défaut sont les mêmes que pour les perforations ou les piqûres d'insectes, sauf pour la catégorie Canada Commerciales où on peut tolérer jusqu'à 5 piqûres par pomme.

7.4.4 Blessures causées par la mouche de la pomme

La mouche de la pomme laisse sur son passage, dans la chair, des rayures brunes et de la chair légère. Cette particularité lui a valu le surnom de « ver-chemin-de-fer ».

Si l'infestation est légère, seules sont visibles de minuscules perforations, habituellement cerclées de violet. Sur les pommes où l'insecte a pondu ses oeufs mais n'a pas occasionné de blessures, il se forme à la surface une petite dépression conique, de couleur brune, qu'il est facile de reconnaître. Chez certaines variétés de pommes d'hiver, la mouche de la pomme peut creuser une courte galerie avant de mourir. Souvent les seules preuves de la présence de la mouche de la pomme sont une dépression conique ou des rayures brunes dans la chair, là où l'insecte s'est nourri. Ces deux derniers symptômes sont probablement les deux seuls genres de blessures causées par la mouche de la pomme que l'on trouve sur nos marchés.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • doivent être exemptes de piqûres causées par la mouche de la pomme
(B) Canada de fantaisie
  • Ayant des perforations ou des piqûres de la mouche de la pomme sur plus de 5 % des pommes dans le lot
(C) Canada Commerciales
  • Ayant des perforations ou des piqûres de la mouche de la pomme sur plus de 25 % des pommes dans le lot.

Si l'inspecteur constate la présence de piqûres de la mouche de la pomme dans un lot qui doit être exporté vers des pays autres que les États-Unis ou pour les pommes qui ont été cultivées dans l'est du Canada et qui sont expédiées dans un État à l'ouest de et incluant les États du Dakota Nord, Dakota Sud, Nebraska, Kansas, Oklahoma et Texas, il doit en informer le personnel de la Division de la protection des végétaux, car l'entrée de cet insecte est prohibé dans ces régions. Référer à la section 10.2 de ce manuel pour des tolérances additionnelles sur ce sujet.

7.4.5 Blessures causées par la tordeuse

Les larves de la tordeuse du pommier se nourrissent sous les feuilles et elles creusent des galeries profondes dans le fruit. Elles peuvent se nourrir près du centre de la pomme ou sur ses côtés. La plupart des pommes infestées tombent sur le sol, cependant, celles qui restent sur l'arbre sont déformées et présentent de longues cicatrices de couleur rouille sombre sur ses côtés.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • doivent être exemptes de blessures causées par la tordeuse.
(B) Canada de fantaisie
  • doivent être exemptes de blessures causées par la tordeuse qui ont déformé la pomme ou qui couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.
(C) Canada Commerciales
  • doivent être exemptes de blessures causées par la tordeuse qui couvrent plus de 5 % de la superficie de la pomme.

7.4.6 Blessures causées par la tordeuse à bandes rouges

La larve de la tordeuse à bandes rouges se nourrit de l'épiderme ou de la chair en surface, habituellement à l'extrémité apicale ou pédonculaire, là où deux pommes se touchent ou là où une feuille est en contact avec la pomme. Un fruit infesté présente des galeries peu profondes et irrégulières parcourant l'épiderme.

Aucune cicatrisation, résultat de blessures causées par la tordeuse à bandes rouges, n'est admise quelle que soit la catégorie de pomme, sauf pour Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler où les pertes allouées sont de 5 % et 20 % respectivement.

7.4.7 Taches du thrips

Les taches du thrips, sur une pomme, ont généralement un diamètre de ½ pouce (12,7 mm) ou plus et a souvent une forme lobée qui rappelle celle de la pensée (référence à la fleur). Sur les pommes vertes ou jaunes, les taches sont blanches ou verdâtres; tandis que sur les pommes McIntosh vivement colorées, elles sont rouges pâles ou roses. Le défaut est causé par le thrips des fleurs. Le centre des taches du thrips est occupé par des zones liégées de couleur brune verdâtre, mesurant rarement un diamètre de plus de ⅛ de pouce (3,17 mm). Les taches du thrips sont très visibles sur les pommes vertes non parvenues à maturité et deviennent souvent un défaut proéminent et grave à la récolte.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • Toutes taches du thrips qui couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) par pomme.
(B) Canada de fantaisie
  • Toutes taches du thrips qui couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de 1 pouce (25,4 mm) par pomme.
(C) Canada Commerciales
  • Aucune exigence particulière relativement aux taches du thrips n'est mentionnée pour cette catégorie de pommes.

7.4.8 Blessures causées par le charançon de la prune

Ces insectes endommagent les pommes au printemps, au moment de la ponte. La femelle dépose un oeuf dans un trou rond qu'elle fait dans l'épiderme du fruit; la blessure entraîne la formation d'une fente en forme de croissant sur l'épiderme, sous le trou. Une cicatrice liégée, de couleur brune rousse et en forme de D est caractéristique de ce défaut.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • Les pommes de cette catégorie doivent être exemptes de blessures causées par le charançon de la prune.
(B) Canada de fantaisie
  • Toutes blessures causées par le charançon de la prune qui ne sont pas cicatrisées complètement et uniformément ou qui semblent vouloir pénétrer sous l'épiderme de la pomme.
(C) Canada Commerciales
  • Toutes blessures causées par le charançon de la prune qui ne sont pas cicatrisées complètement et uniformément ou qui semblent vouloir pénétrer sous l'épiderme de la pomme.

7.4.9 Cochenilles ou taches laissées par les cochenilles

Les blessures causées par les cochenilles laissent de petites zones rougeâtres d'environ ⅛ de pouce (3,17 mm) de diamètre. Au centre de chaque zone est généralement marqué d'une tache plus pâle, révélant l'endroit où était la minuscule cochenille avant qu'elle ne tombe par suite des manutentions subies par le fruit. Si la cochenille est toujours sur le fruit, sa présence est révélée par un bouclier protecteur gris ou brun grisâtre qu'elle secrète et qui la recouvre. Ce bouclier mesure moins de 1/16 de pouce (1,59 mm) de diamètre et est pourvu, au centre, d'un mamelon surélevé et ceinturé d'un anneau déprimé. Occasionnellement, on peut trouver une très petite cochenille noire à un stade qui lui permet de survivre pendant l'hiver.

Il y a plusieurs autres cochenilles qui ressemblent étroitement à la cochenille de San José, mais aucun effort ne doit être fait pour les distinguer les unes des autres.

On doit signaler la présence de cochenilles ou de taches laissées par les cochenilles, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

Cochenilles et taches laissées par les cochenilles qui

  1. sont en nombre supérieur à deux par pomme; ou
  2. touchent plus de 5 % des pommes dans le lot.
(B) Canada de fantaisie

Cochenilles et taches laissées par les cochenilles qui

  1. sont en nombre supérieur à 2 par pomme; ou
  2. touchent plus de 5 % des pommes dans le lot.
(C) Canada Commerciales
  • Cochenilles et taches laissées par les cochenilles qui sont en nombre supérieur à 10 par pomme.

7.5 Dommages causés par le frottement des rameaux

Le frottement des fruits contre les rameaux ou les feuilles de l'arbre cause des dommages que l'on reconnaît généralement à une cicatrisation de molle à dure, parfois semblable à l'écorce et de couleur variant de brun pâle à noir. Sous la partie atteinte de l'épiderme, les tissus forment une masse liégée ou dure. Souvent, la cicatrice et la partie immédiatement adjacente sont déprimées. On confond parfois les dommages causés par le frottement des rameaux avec le roussissement.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  1. rendent la surface molle;
  2. rendent la surface affaissée;
  3. dans le cas des variétés autres que la variété Red Delicious, couvrent une superficie globale de plus de ¼ de pouce (6,35  mm) de diamètre par pomme; ou
  4. dans le cas de la variété Red Delicious, couvrent une superficie globale de plus de ½ pouce (12,7 mm) de diamètre par pomme.

(B) Canada de fantaisie

  1. rendent la surface molle;
  2. occasionnent notablement un affaissement de la surface; ou
  3. couvrent une superficie globale de plus de ½ pouce (12,7 mm) de diamètre par pomme.

(C) Canada Commerciales

  1. rendent la surface molle;
  2. couvrent plus de 5 % de la superficie d'une pomme.

7.6 Roussissement

7.6.1 Généralités

Le roussissement est dû principalement aux dommages causés par la température ou par les résidus de pulvérisations. Il existe trois types de roussissement (lisse, légèrement rugueux et rugueux) et l'importance des dommages tolérés varie selon la catégorie de la pomme et le genre de roussissement.

Dans le Règlement, l'expression « s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire » englobe la cuvette pédonculaire jusqu'aux épaules de la pomme. L'épaule de la pomme est la partie de celle-ci qui touche une surface plate lorsqu'elle est déposée sur cette surface, le pédoncule vers le bas.

7.6.2 Roussissement fin

Cette section est abrogée.

7.6.3 Roussissement lisse

Le roussissement lisse signifie rétiforme, rayé, inégal ou solide, facilement apparent mais lisse au toucher. On doit rapporter la présence de roussissement lisse, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

Lorsqu'il s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale, et;

  1. le roussissement est lisse et continue et couvre plus de 5 % de la superficie de la pomme; ou
  2. Le roussissement est lisse et réticulaire et couvre plus de 10 % de la superficie de la pomme.
(B) Canada de fantaisie

Lorsqu'il s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale, et;

  1. Le roussissement est lisse et continue et couvre plus de 10 % de la superficie de la pomme; ou
  2. Le roussissement est lisse et réticulaire et couvre plus de 25 % de la superficie de la pomme.
(C) Canada Commerciales
  1. Le roussissement est lisse et continue et couvre une superficie globale qui dépasse la moitié de la superficie de la pomme y compris la cuvette pédonculaire et la cuvette apicale.

7.6.4 Roussissement légèrement rugueux

Le roussissement légèrement rugueux signifie qu'il nous fait penser à un papier sablé fin au toucher.

On doit rapporter la présence de roussissement légèrement rugueux, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  • s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale, est légèrement rugueux et couvre une superficie globale dont le diamètre dépasse ½ pouce (12,7 mm) par pomme.
(B) Canada de fantaisie
  • s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale, est légèrement rugueux et couvre une superficie globale dont le diamètre dépasse ½ pouce (12,7 mm) par pomme.
(C) Canada Commerciales
  • altère l'apparence de la pomme à un degré élevé plus que le montant maximum exigé pour le roussissement lisse et continue.

7.6.5 Roussissement rugueux

Le roussissement rugueux signifie ressemblant à de l'écorce, caillouteux ou épais et ne se fondant pas avec la coloration normale de la pomme. Il fait penser à un gros papier sablé rugueux lorsqu'on touche la région atteinte légèrement.

On doit rapporter la présence de roussissement rugueux, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie
  1. est facilement apparent, est dans la cuvette pédonculaire ou la cuvette apicale, et altère sensiblement l'apparence de la pomme; ou
  2. s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale et couvre une superficie globale dont le diamètre dépasse ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.
(B) Canada de fantaisie
  1. est facilement apparent, est dans la cuvette pédonculaire ou la cuvette apicale, et altère sensiblement l'apparence de la pomme; ou
  2. s'étend au-delà de la cuvette pédonculaire ou de la cuvette apicale et couvre une superficie globale dont le diamètre dépasse ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.
(C) Canada Commerciales
  • altère l'apparence de la pomme à un degré élevé plus que le montant maximum exigé pour le roussissement lisse et continue.

7.7 Tavelure

La tavelure est causée par un champignon. La tavelure occasionne des taches irrégulières, généralement de ⅛ à ¾ de pouce (3,17 à 19,1 mm) de diamètre, qui sont, dans les premiers stades, de couleur verte foncée à presque noire et qui ont une texture velouteuse. Par la suite, les taches acquièrent une texture rugueuse et deviennent brunes, rousse, à l'exception du pourtour qui est liséré en vert pâle à vert foncé ou en noir. Les taches sont généralement plus nombreuses autour de l'extrémité apicale et, lorsque l'infestation est grave, elles peuvent s'agglomérer et former des lésions larges et irrégulières d'un pouce (25,4 mm) ou plus de largeur. Ce genre de tavelure diffère de la tavelure mouchetée ou de la tavelure d'entrepôt. Pour une description de ces derniers défauts et des exigences y afférentes, se reporter à la section 8.8 de ce manuel.

On doit signaler la présence de tavelure, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • doivent être exemptes de tavelure.

(B) Canada de fantaisie

  • Toute tavelure, autre que la tavelure mouchetée, qui couvre une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ de pouce (6,35 mm) par pomme.

(C) Canada Commerciales

  • Toute tavelure qui couvre une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¾ pouce (19,1 mm) par pomme.

7.8 Rupture de l'épiderme près du pédoncule

Lorsque le pédoncule de la pomme est arraché par accident, il peut en résulter certains dommages à l'épiderme. On doit signaler cette blessure comme étant un défaut permanent, bien qu'elle soit cicatrisée et sèche. Les pommes des catégories Canada Extra de fantaisie et Canada de fantaisie doivent être exemptes de ce défaut. Il n'y a aucune exigence particulière à ce sujet pour les pommes de la catégorie Canada Commerciales.

7.9 Brûlures causées par les pulvérisations

Des pulvérisations irrégulières et importantes peuvent occasionner des décolorations (décolorations blanchâtres ou taches vertes ou jaunes) sur les pommes. Les décolorations blanchâtres sont principalement attribuables à un manque de couleur, tandis que les taches vertes ou jaunes sont le résultat d'une exposition insuffisante au soleil. Pour ce qui est des résidus laissés par les pulvérisations, se reporter à la section 5.1 de ce manuel où il est question de la propreté des produits.

On doit signaler la présence de brûlures causées par les pulvérisations, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • doivent être exemptes de brûlures causées par les pulvérisations.

(B) Canada de fantaisie

  1. toutes brûlures causées par les pulvérisations rendent la partie affectée de la pomme, molle ou ont causé des ampoules ou des fendillements de l'épiderme;
  2. les pommes qui ne satisfont pas aux exigences relatives à la coloration pour la catégorie Canada Extra de fantaisie (p. ex., pour la variété Red Delicious, une lecture de 6 au colorimètre et 65 % de la surface) doivent être exemptes de brûlures causées par les pulvérisations;
  3. pour les pommes qui satisfont aux exigences relatives à la coloration pour la catégorie Canada Extra de fantaisie, les brûlures causées par les pulvérisations doivent se fondre avec la coloration normale de la pomme.

(C) Canada Commerciales

  1. rendent la partie affectée de la pomme, molle ou ont causé des ampoules ou des fendillements de l'épiderme; ou
  2. ne se fondent pas avec la coloration normale de la pomme et couvrent plus de 10 % de la surface de la pomme.

7.10 Insolation et brûlures causées par le soleil

Les brûlures causées par une exposition intense au soleil occasionnent une décoloration or ou bronze de la partie de la pomme qui y est exposée.

Ce défaut nuit à l'apparence du fruit, mais généralement l'épiderme n'est pas mortifié et les tissus ne présentent aucun signe d'affaissement. En fait, la chair de la partie atteinte peut être, à la récolte, plus ferme que celle de la partie non atteinte, mais elles tendent à ramollir rapidement en entrepôt.

La pomme subit une véritable insolation lorsque, après avoir passé un certain temps à l'ombre, elle est soudainement exposée au soleil. L'insolation occasionne la formation de taches blanches ou ocres et, dans les cas graves, donne à l'épiderme ou à la chair l'apparence d'avoir été brûlée par une flamme.

On doit signaler la présence de ces défauts, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  1. doivent être exemptes d'insolation ou de brûlures causées par le soleil.

(B) Canada de fantaisie

  1. toute insolation ou brûlures causées par le soleil rendent la partie affectée de la pomme, molle ou ont causé des ampoules ou des fendillements de l'épiderme;
  2. les pommes qui ne satisfont pas aux exigences relatives à la coloration pour la catégorie Canada Extra de fantaisie doivent être exemptes d'insolation ou de brûlures causées par le soleil;
  3. pour les pommes qui satisfont aux exigences relatives à la coloration pour la catégorie Canada Extra de fantaisie, les dommages attribuables à l'insolation ou les brûlures causées par le soleil doivent se fondent avec la coloration normale de la pomme.

(C) Canada Commerciales

  1. rendent la partie affectée de la pomme, molle ou ont causé des ampoules ou des fendillements de l'épiderme; ou
  2. ne se fondent pas avec la coloration normale de la pomme et couvrent plus de 10 % de la surface de la pomme.

7.11 Cœur aqueux

Le cœur aqueux est une maladie non-parasitaire caractérisée par la formation de zones aqueuses dans la chair de la pomme. Lorsque la maladie est répandue, les parties atteintes sont dures et vitreuses et peuvent être visibles de l'extérieur.

Lorsque la maladie est peu ou moyennement répandue, on la trouve généralement près du cœur du fruit et autour des faisceaux fibro-vasculaires, mais elle peut aussi attaquer n'importe quelle autre partie de la pomme ou même toute la pomme. Les variétés de pommes Delicious, Northern Spy, Stayman, Newton et Winesap sont souvent atteintes par cette maladie.

  1. On doit signaler en tout temps la présence de ce défaut dans les trois catégories déjà mentionnées, conformément aux exigences suivantes si :
    1. La maladie est visible à la surface de la pomme sans qu'on ait besoin de la couper.
    2. La pomme est décolorée.
  2. On doit signaler la présence de ce défaut après le 31 janvier suivant leur année de récolte si :
    1. La maladie est présente autour du cœur et jusqu'à la partie circulaire formée par les faisceaux fibro-vasculaires.
    2. La maladie encercle les faisceaux fibro-vasculaires, lorsque les parties atteintes entourant trois faisceaux fibro-vasculaires adjacents ou plus se rencontrent ou s'unissent.
    3. La maladie est présente dans une proportion plus que minime à l'extérieur de la partie circulaire formée par les faisceaux fibro-vasculaires.

Échantillonnage en vue de déceler la maladie du cœur aqueux, non visible à la surface de la pomme

En règle générale, couper au moins quatre pommes provenant de chacun des deux premiers emballages examinés. Utiliser un échantillon pris à l'aveuglette pour déterminer le pourcentage des pommes atteintes. Si les pommes coupées ne présentent pas de cœur aqueux, ne pas couper d'autres pommes.

Si l'on constate la présence de la maladie mais qu'il n'y a pas lieu de la signaler conformément aux exigences mentionnées, continuer de couper deux pommes de chaque échantillon tiré du reste du lot. S'il y a lieu de signaler la présence de cœur aqueux dans les deux premiers emballages, continuer de couper quatre pommes dans tous les échantillons restants. Pour déceler la présence de cœur aqueux, couper la pomme perpendiculairement à l'axe longitudinal, à mi-chemin entre l'extrémité apicale et l'extrémité pédonculaire. Afin d'éviter des pertes additionnelles, il est recommandé de couper les deux pommes qui ont été utilisées pour le test de maturité.

7.12 Autres défauts permanents

Pour toutes les catégories, on doit signaler une combinaison d'au moins deux des défauts visés aux sections 7.1 à 7.11, dont la superficie totale dépasse la plus forte tolérance relative à la superficie prescrite pour chacun de ces défauts.

Pour tous autres défauts ou blessures ou d'une combinaison de défauts ou de blessures autres que ceux énumérés aux sections 7.1 à 7.11, on doit les signaler lorsqu'ils :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • altèrent leur apparence, leur comestibilité ou leur aptitude au transport de la pomme.

(B) Canada de fantaisie

  • altèrent sensiblement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport de la pomme.

(C) Canada Commerciales

  • altèrent gravement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport de la pomme.

8.0 Défauts d'état

8.1 Taches amères

Les taches amères sont une maladie non-parasitique mais elles sont physiologiques. Dans sa forme habituelle, la maladie se caractérise par des taches déprimées de 1/16 à ⅛ de pouce (1,59 à 3,17 mm de diamètre, réparties sur l'extrémité apicale de la pomme. Ces taches ressemblent à de petites meurtrissures et sont parfois confondues avec les blessures causées par la grêle.

Au début, les taches ont un aspect aqueux, mais, par la suite, elles prennent une coloration plus accentuée que la surface adjacente du fruit, par exemple, une couleur rouge sombre sur une surface rouge et une couleur verte brillante sur une surface verte ou jaune. Lorsqu'on coupe ou pèle la pomme atteinte, on constate la présence de nombreuses taches et de veines de tissu spongieux et brun sous l'épiderme et pénètre vers le cœur. Les grosses pommes sont plus souvent atteintes que les plus petites pommes.

On doit signaler toutes les taches amères, quel qu'en soit la gravité, et ce, pour toutes les catégories.

8.2 Meurtrissures

Les meurtrissures sont probablement le principal défaut d'état qui altèrent la qualité des pommes au niveau du commerce de détail. Les pommes sont davantage sensibles aux meurtrissures à mesure qu'elles avancent en maturité. On doit faire tous les efforts pour assurer une manutention soigneuse des pommes pendant tout le processus de commercialisation, notamment la cueillette, l'entreposage, l'emballage et le transport jusqu'au consommateur, y compris la manutention au niveau du commerce de détail. Les meurtrissures sont plus évidentes sur les pommes vertes ou jaunes, mais on en trouve autant sur les pommes rouges, cependant elles n'y sont pas apparentes dû à leur couleur comparer (les Golden Delicious aux McIntosh).

Lorsqu'on évalue les dommages causés par les meurtrissures, on ne doit pas tenir compte des meurtrissures légères qui sont très peu apparentes et qui sont le résultat normal d'une manutention et d'un emballage appropriés. Les meurtrissures qui ont une texture liégée et brune sous l'épiderme, lorsqu'on pèle la pomme, ne seront pas prises en considération.

Les meurtrissures que l'on doit signaler sont celles qui occasionnent des dépressions ou des aplanissements de la partie atteinte, accompagnées d'une décoloration évidente de la chair, et qui sont facilement apparentes à l'examen (par exemple, les meurtrissures molles et les autres genres de meurtrissures qui rendent les tissus sous l'épiderme, fermes, secs et liégés).

Ne jamais peler les pommes afin d'évaluer la décoloration de la chair. Les meurtrissures sèches et/ou qui ont une texture liégée seront évaluées d'après leur apparence externe et non d'après la décoloration de la chair.

Les parties de la pomme atteinte de meurtrissures molles sont déprimées ou aplanies et cèdent facilement à la moindre pression. Les meurtrissures s'accompagnent généralement d'une décoloration, d'un ramollissement et/ou d'une désintégration de la chair, qui devient généralement de couleur brune, sans toutefois pourrir. On doit signaler les meurtrissures molles, quel que soit leur diamètre, pour toutes les catégories de pommes.

Les petites meurtrissures fraîches, aqueuses ou translucides, non accompagnées d'une décoloration brunâtre, ne sont pas considérées comme des meurtrissures molles. Habituellement, elles disparaissent assez rapidement au cours de l'entreposage, après l'emballage.

On doit signaler les meurtrissures autres que les meurtrissures légères qui sont le résultat normal d'une manutention et d'un classement appropriés, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  1. sont molles;
  2. mesurent chacune plus de ¾ de pouce (19,1 mm) de diamètre;
  3. couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus d'un pouce (25,4 mm) par pomme.

(B) Canada de fantaisie

  1. sont molles;
  2. mesurent chacune plus de ¾ de pouce (19,1 mm) de diamètre;
  3. couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de un pouce (25,4 mm) par pomme.

(C) Canada Commerciales

  1. sont molles;
  2. couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de 1 ½ pouce (38,1 mm) par pomme.

8.3 Brunissement du cœur

Cette maladie est habituellement attribuable à une longue durée de conservation à une température inférieure à 2 °Celsius. On la rencontre couramment chez la variété McIntosh que l'on conserve à des températures variant entre -1 °Celsius et -0,5 °Celsius plus tard que Noël.

Le brunissement du cœur débute généralement d'une des trois façons suivantes :

  1. sous la forme d'une petite zone brune près des carpelles,
  2. sous la forme d'une décoloration brune pâle suivant le pourtour du cœur ou
  3. sous la forme d'un brunissement légèrement étalé dans les tissus du pourtour du cœur.

Afin d'évaluer les dommages, couper les deux pommes qui ont déjà fait l'objet d'évaluation pour la maturité à l'aide du pressuromètre. Elles devront être coupées à un point médian entre l'extrémité apicale et l'extrémité pédonculaire.

Le brunissement du cœur doit être signalé comme dommage pour toutes les catégories de pommes. Si le brunissement se présente sous la forme d'une ligne plutôt que d'une tache, on peut considérer le fruit atteint comme acceptable. Toutefois, cette ligne doit être brune pâle et ne pas avoir plus de 1/16 de pouce (1,59 mm) de largeur. Utiliser une règle pour prendre une mesure précise.

8.4 Pourriture

Le terme « pourriture » se réfère à une détérioration ou à un affaissement des tissus, attribuable à des champignons et à des bactéries, qui amènent progressivement une décomposition complète. De toute évidence, la pourriture est un défaut d'état et il faut toujours signaler sous l'en-tête « État » sur le certificat. Les inspecteurs n'étant pas pathologistes, ils ne leur incombent pas de préciser le genre de pourriture dont il s'agit. Si un inspecteur connaît le genre de pourriture dont les fruits sont atteints, il peut en faire mention sur le certificat en faisant précéder le nom de la maladie par les mots « Ressemblant à ».

On doit signaler toute forme de pourriture, quel qu'en soit la gravité, et ce, pour toutes les catégories. Concernant les exportations outre-mer, la tolérance pour la pourriture est seulement de 1 %.

8.5 Dommages causées par le gel

Il est souvent difficile de faire la distinction entre les meurtrissures, les dommages causés par le gel et le blettissement interne. Les dommages causés par le gel se reconnaissent par les indices suivants :

  1. Brunissement de plusieurs ou de tous les dix faisceaux fibro-vasculaires autour du cœur.
  2. Brunissement étendu de la chair et des petits et des gros faisceaux fibro-vasculaires. Si la chair de la partie atteinte est aqueuse et plutôt molle, on peut attribuer au gel les dommages causés. Si la chair est farineuse et plutôt ferme et que la partie atteinte est située surtout à l'extrémité apicale du fruit, il s'agit de « blettissement interne ».
  3. Meurtrissures larges, aplaties, avec une partie centrale affaissée à plutôt molle, chez les pommes situées au fond du contenant. (Une meurtrissure est considérée comme large si elle mesure environ 2 pouces (51 mm) ou plus de diamètre.)

Une pomme ayant un épiderme légèrement ratatiné et couvert de cristaux de glace, mais sans brunissement des tissus internes, est une évidence que le fruit ait gelé dans une certaine mesure, mais cela ne signifie pas qu'il a nécessairement subi des dommages par le gel. Dans ce cas, l'inspecteur doit prendre les températures du produit et retenir les pommes pendant deux à trois jours avant de faire l'inspection. Normalement, les cristaux de glace disparaîtront et les fruits ne présenteront aucun dommage. Toutefois, si les pommes étaient réellement gelées à de très basses températures, il est probable que, une fois dégelées elles deviendront aqueuses et molles et que leur chair brunira.

On doit signaler tous dommages causés par le gel pour toutes les catégories de pommes.

8.6 Blettissement interne

Toutefois, le blettissement interne, tout en étant un défaut d'état aussi important que la pourriture, n'est pas considéré comme une forme de pourriture. Le blettissement interne est souvent associé à la fin de la durée de vie de certains fruits. Cependant, le blettissement interne peut se produire plus tôt par suite de mauvaises pratiques de culture, de manutention ou d'entreposage et il peut survenir chez des fruits atteints de cœur aqueux ou ayant subi des dommages causés par le gel ou des meurtrissures graves. La maladie se caractérise par un affaiblissement et un brunissement des tissus internes, parfois seulement sur un côté ou autour d'une meurtrissure, parfois dans tout le fruit et assez souvent sous la forme d'un noyau central cerclé de tissus sains.

Le côté le plus mûr de la pomme est le plus souvent atteint que le côté moins mûr, et la moitié de l'extrémité apicale est aussi atteint que la moitié de l'extrémité pédonculaire. Il y a deux importants indices qui aident à identifier le blettissement interne :

  1. les tissus atteints sont bruns;
  2. ils sont farineux ou mous.

Afin d'évaluer les dommages, couper les deux pommes qui ont déjà fait l'objet d'évaluation pour la maturité avec le pressuromètre. Elles devront être coupées à un point médian entre l'extrémité apicale et l'extrémité pédonculaire.

On doit signaler la présence de blettissement interne, quel qu'en soit la gravité, pour toutes les catégories de pommes.

8.7 Taches de Jonathan

Les taches de Jonathan sont une maladie physiologique. Au début, la maladie se présente sous forme de taches brunes, de régions circulaires rugueuses mesurant de 1/16 à ⅛ de pouce (1,59 à 3,17 mm) de diamètre qui sont rompues mais seulement très légèrement déprimées. Dans les stades plus avancés, les taches deviennent un peu plus déprimées et acquièrent une forme lobée irrégulière, parfois de ¼ de pouce (6,35 mm) de diamètre. Il est important de reconnaître cette maladie, car elle peut éventuellement dégénérer en pourriture.

On doit signaler la présence de taches de Jonathan, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • doivent être exemptes de taches de Jonathan.

(B) Canada de fantaisie

  • doivent être exemptes de taches de Jonathan.

(C) Canada Commerciales

  1. ont causé une grave dépression ou une grave décoloration de la partie atteinte;
  2. sont en nombre supérieur à trois taches par pomme;
  3. couvrent une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) par pomme.

8.8 Tavelure mouchetée

Cette maladie a la même origine que la tavelure des fruits au verger. Après la rentrée des fruits en entrepôt, la maladie peut continuer à se développer en occasionnant l'accroissement des mouchetures déjà évidentes ou l'apparition de nouvelles lésions. Ces lésions sont le résultat d'une contamination au verger, mais elles peuvent apparaître aussi tardivement que six mois après la mise en entrepôt. Les mouchetures sont circulaires, bien délimitées et plus foncées que les taches de tavelure au verger. Une tache unique ne peut pas être considérée comme de la tavelure mouchetée.

On doit signaler la présence de tavelure mouchetée, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • doivent être exemptes de tavelures mouchetées.

(B) Canada de fantaisie

  • doivent être exemptes de tavelures mouchetées.

(C) Canada Commerciales

  • Toutes tavelures mouchetées qui couvre une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm) par pomme.

8.9 Performance de l'épiderme

8.9.1 Généralités

En général, les perforations de l'épiderme sont des défauts d'état; toutefois, il est habituellement possible de faire la distinction, dans le cas des pommes logées dans des plateaux ou des emballages cloisonnés, entre les perforations faites au moment de l'expédition et les perforations qui se sont produites subséquemment. Une perforation de l'épiderme non attribuable au logement des pommes dans des plateaux ou des emballages cloisonnés est considérée comme un défaut permanent. Toute perforation de l'épiderme causée de toute évidence par un contact avec le pédoncule est considérée comme un défaut d'état. Dans le cas des pommes qui sont logées dans d'autres sortes d'emballage, l'inspecteur doit considérer les perforations cicatrisées comme un défaut permanent. Pour ce qui est des perforations non cicatrisées, il doit faire preuve de jugement et décider s'il s'agit d'un défaut permanent ou d'un défaut d'état.

8.9.2 Tolérances pour les perforations de l'épiderme

Catégories Type de contenant ou d'étalage Perforations de l'épiderme dans les variétés semi-fermes Perforations de l'épiderme dans les variétés fermes
Canada Extra de fantaisie Plateau ou contenant cloisonné
  • le diamètre de chaque perforation ne doit pas mesurer plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus d'une perforation par pomme;
  • pas plus de 10 % des pommes dans le lot présentent des perforations
Aucune perforation n'est acceptée
Canada Extra de fantaisie Contenant autre qu'un plateau ou un contenant cloisonné et étalage en vrac d'un détaillant
  • le diamètre de chaque perforation ne mesure pas plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus d'une perforation par pomme;
  • pas plus de 15 % des pommes dans le lot présentent des perforations
  • le diamètre de chaque perforation ne mesure pas plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus d'une perforation par pomme;
  • pas plus de 10 % des pommes dans le lot présentent des perforations
Canada Commercial Plateau ou contenant cloisonné
  • le diamètre de chaque perforation ne doit pas mesurer plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus de deux perforations par pomme;
  • pas plus de 20 % des pommes comptées dans le lot présentent des perforations
  • le diamètre de chaque perforation ne doit pas mesurer plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus de deux perforations par pomme;
  • pas plus de 10 % des pommes comptées dans le lot présentent des perforations
Canada Commercial Contenant autre qu'un plateau ou un contenant cloisonné et étalage en vrac d'un détaillant
  • le diamètre de chaque perforation ne doit pas mesurer plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus de deux perforations par pomme;
  • pas plus de 30 % des pommes comptées dans le lot présentent des perforations
  • le diamètre de chaque perforation ne doit pas mesurer plus de 3/16 de pouce (5 mm);
  • il n'y a pas plus de deux perforations par pomme;
  • pas plus de 20 % des pommes comptées dans le lot présentent des perforations

8.9.3 Liste des variétés de pommes à chair ferme ou semi-ferme

Variétés à chair ferme
  • Granny Smith
  • Ida Red
  • Newton
  • Red Delicious
  • Rome
  • Rome Beauty
  • Winesap
Variétés à chair semi-ferme
  • Cortland
  • Empire Fuji
  • Gala
  • Golden Delicious
  • Gravenstein
  • Jonathan
  • Lobo
  • McIntosh
  • Spartan

8.9.4 Comment rapporter les perforations de l'épiderme sur la feuille de travail

Selon le Règlement, les perforations de l'épiderme sont comptées en fonction de deux tolérances c'est-à-dire selon la grandeur de chaque perforation et selon le nombre de pommes qui sont atteintes dans le lot.

Si la grandeur de chaque perforation et leur nombre dépassent la tolérance spécifique, ces dommages seront comptés d'après la tolérance de 5 % d'un même défaut décrit dans la section des tolérances générales.

Exemple : Pour les pommes Spartan de catégorie Canada Extra de fantaisie emballées dans des sacs de polyéthylène, si plus de 5 % des pommes sont affectées par plus d'une perforation de n'importe quelle grandeur, le lot ne répondra pas aux normes; ou, si plus de 5 % de ces pommes sont affectées par des perforations qui individuellement dépassent 3/16 de pouce (4,76 mm) de diamètre, le lot ne répondra pas aux normes.

La deuxième tolérance applicable aux perforations de l'épiderme indique le nombre de pommes qui sont atteintes dans le lot y compris celles qui ont été déjà comptées sous la première tolérance.

Exemple : Pour des pommes Spartan de catégorie Canada Extra de fantaisie emballées dans des sacs de polyéthylène, si plus de 10 % de toutes les pommes dans le lot sont affectées par n'importe quelle perforation de l'épiderme, le lot ne répondra pas aux normes.

Afin de fournir à l'inspecteur un système efficace et continu pour l'évaluation de ce défaut sous les deux tolérances, deux colonnes devront être utilisées sur la feuille de travail, c'est-à-dire, celle portant sur les dommages des perforations de l'épiderme (première tolérance : à être compté sous la tolérance de 5 % d'un même défaut) et celle du total de toutes les perforations de l'épiderme (deuxième tolérance).

8.10 Échaudure molle

L'échaudure molle est une maladie physiologique. La maladie se caractérise par des taches brunes, habituellement rompues mais déprimées et bien délimitées par rapport aux tissus sains, qui finissent par former une bande presque continue autour du fruit. Parfois, seul l'épiderme est atteint, mais plus souvent qu'autrement, le brunissement altère la chair sur ⅛ de pouce (3,17 mm) de profondeur ou plus.

On doit signaler la présence d'échaudure molle, quel qu'en soit la gravité, pour toutes les catégories.

8.11 Échaudure d'entrepot

Ce type d'échaudure est encore une maladie physiologique. L'échaudure d'entrepôt est une maladie qui n'atteint pas seulement les pommes en entrepôt. Il ne faut pas confondre l'échaudure d'entrepôt avec l'échaudure molle, car il s'agit de deux maladies distinctes. Il ne faut pas non plus confondre les brûlures causées par le soleil avec les dommages causés par la chaleur et dont les manifestations peuvent apparaître plus tard. L'échaudure d'entrepôt est une maladie physiologique qui s'avère un problème sérieux depuis qu'on a commencé à faire l'entreposage commercial des pommes. La maladie atteint principalement l'épiderme de la pomme, habituellement sur la partie plus verte du fruit. Dans les cas d'attaque légère, la maladie occasionne un brunissement superficiel de l'épiderme, mais, dans les cas plus graves, tout l'épiderme est mortifié.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  1. exemptes d'échaudure d'entrepôt jusqu'au 31 décembre inclusivement de chaque campagne agricole;
  2. après le 31 décembre et sur plus de 15 % de la superficie de la pomme; ou
  3. après le 31 décembre et sur plus de 10 % des pommes dans le lot.

(B) Canada de fantaisie

  1. exemptes d'échaudure d'entrepôt sur plus de 15 % de la superficie de la pomme; ou
  2. exemptes d'échaudure d'entrepôt sur plus de 15 % des pommes dans le lot.

(C) Canada Commerciales

  1. Les pommes de cette catégorie doivent être exemptes d'échaudure d'entrepôt sur plus de 25 % de la superficie de la pomme.

8.12 Éraflure

C'est une décoloration brune ou brune foncée de l'épiderme qui arrive sur certaines variétés de pommes, résultant d'actions abrasives produites au cours d'une période de transport, d'entreposage ou d'emballage. Ce problème ne touche aucun endroit en particulier sur le fruit.

Il ne faut pas confondre ce défaut avec d'autres comme l'échaudure d'entrepôt ou les dommages causés par la chaleur : ainsi l'éraflure se caractérise par une décoloration en surface seulement et ne pénètre habituellement pas l'épiderme. Même si cette décoloration s'avère prononcée, la chair de la pomme peut quand même être ferme : de plus, on ne remarque pas de dépression sur le fruit.

On doit signaler la présence de ces défauts, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • Couvre une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ¼ pouce (6,35 mm).

(B) Canada de fantaisie

  • Couvre une superficie globale dont le diamètre mesure plus de ½ pouce (12,7 mm).

(C) Canada Commerciales

  • Couvre une superficie globale de plus de 5 % de la surface de la pomme.

8.13 Tacheture cloquée

La tacheture cloquée est une maladie d'origine bactérienne. La principale caractéristique de ce défaut est que son centre est de couleur brune et légèrement gonflée, et que le pourtour est plutôt de couleur mauve foncée. Certaines tachetures ont une apparence irrégulière mais la plupart sont normalement rondes et affaissées, sur chaque pomme. Certaines ont un diamètre de 1 à 5 mm (0,04 à 0,2 pouce) et une profondeur d'à peine 1 à 2 mm (0,04 à 0,08 pouce). On retrouve ce défaut sur la pomme principalement à l'extrémité apicale ou sur une surface exposée au soleil. Cette maladie touche surtout les variétés vertes ou jaunes comme les (Granny Smith et les Mutsu).

Quoique les symptômes soulevés ci-haut ressemblent à ceux de la cochenille; la différence fondamentale réside dans le degré de sévérité du problème. Ainsi avec la tacheture cloquée, l'épiderme sera perforé alors que la tache de la cochenille aura une pelure de couleur rougeâtre seulement.

On doit signaler la présence de ce défaut, conformément aux exigences suivantes :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • Est en nombre supérieur à 2 par pomme.

(B) Canada de fantaisie

  • Est en nombre supérieur à 5 par pomme.

(C) Canada Commerciales

  • Est en nombre supérieur à 25 par pomme.

8.14 Autres défauts d'état

Pour toutes les catégories, on doit signaler une combinaison d'au moins deux des défauts visés aux sections 8.1 à 8.11 dont la superficie totale dépasse la plus forte tolérance relative à la superficie prescrite pour chacun de ces défauts.

Pour tous autres défauts ou blessures ou d'une combinaison de défauts ou de blessures autres que ceux énumérés aux sections 8.1 à 8.11, on doit les signaler lorsqu'ils :

(A) Canada Extra de fantaisie

  • Altèrent leur apparence, leur comestibilité ou leur aptitude au transport de la pomme.

(B) Canada de fantaisie

  • Altèrent sensiblement leur apparence, leur comestibilité ou leur aptitude au transport de la pomme.

(C) Canada Commerciales

  • Altèrent gravement leur apparence, leur comestibilité ou leur aptitude au transport de la pomme.

9.0 Tolérances générales

(A) Nonobstant les dispositions du Règlement, dans le classement des catégories Canada Extra de fantaisie, Canada de fantaisie, Canada Commerciales, Canada Commerciales à cuisson et Canada Grêlées, on considère que les normes de catégorie pour une catégorie donnée sont respectées si

  1. 10 % des pommes comptées en nombre dans un lot ont des défauts de catégorie, y compris :
    1. 2 % des pommes, s'il s'agit de pourriture; et
    2. 5 % des pommes, s'il s'agit d'un même défaut de catégorie; et en outre,
  2. 5 % des pommes comptées en nombre dans un lot sont d'un calibre inférieur au calibre minimum prescrit à la section 2.1 de ce manuel;
  3. 5 % des pommes comptées en nombre dans un lot dépassent le calibre maximum prescrit à la section 2.1 de ce manuel;
  4. 10 % des emballages dans un lot de pommes en rangées contiennent plus de dix pourcent de pommes comptées en nombre qui dépassent la variation de calibre maximum prescrite à la section 2.1 de ce manuel; et,
  5. dans le cas de la catégorie Canada Extra de fantaisie, 5 % des pommes comptées en nombre dans un lot sont passablement bien formées.

(B) Nonobstant les dispositions du Règlement, dans le classement des catégories Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler, on considère que les normes de catégorie pour une catégorie donnée sont respectées si

  1. 5 % des pommes comptées en nombre dans un lot sont atteintes de taches amères; et
  2. 7 % des pommes comptées en nombre dans un lot, dans le cas de la catégorie Canada No. 1 à peler, et 10 % des pommes comptées en nombre dans un lot, dans le cas de la catégorie Canada No. 2 à peler, ont d'autres défauts de catégorie.

10.0 Exigences pour le mouvement des pommes

10.1 Mouvement inter-provincial

Les pommes ne devraient pas être expédiées ni transportées d'une province à une autre à moins qu'elles ne soient logées dans un emballage régulier, ou marqué selon les exigences prescrites et qu'elles répondent à l'une des catégories suivantes : Canada Extra de fantaisie, Canada de fantaisie, Canada Commerciales, Canada Grêlées ou Canada Commerciales à cuisson.

Les pommes des catégories Canada No. 1 à peler et Canada No. 2 à peler ou qui ne répondent pas aux exigences pré-citées ou qui sont transportées en vrac, ne devront pas être expédiées inter-provincialement à moins qu'elles aient fait l'objet d'une exemption ministérielle accordée par le Ministre ou le délégué du Ministre.

10.2 Exportation

Il n'y a aucune condition requis pour l'exportation des pommes.

10.3 Importation

Les pommes qui sont importées doivent répondre aux exigences de l'une des catégories suivantes :

  1. Dans le cas des États-Unis : Canada Extra de fantaisie et Canada de fantaisie.
  2. Dans le cas des pays autres que les États-Unis : Canada Extra de fantaisie, Canada de fantaisie et Canada Commerciales.
  3. Les pommes doivent avoir un diamètre minimum de 2 ⅜ pouce (60 mm).

Dans le cas des États-Unis, nous avons une entente avec eux et leurs inspecteurs ont le pouvoir de certifier les pommes selon leurs catégories : U.S. Extra Fancy, U.S. Fancy et U.S. No. 1. Cependant, les exigences relatives à la couleur, elles doivent être les mêmes que celles établies à la section 6 de ce manuel.

Rappelons nous que ces exigences sont celles qui s'appliquent aux pommes qui sont emballées convenablement et qui se rendent aux marchés de consommation à l'état frais. Les pommes en vrac destinées au remballage ou à la transformation, ou qui ne répondent pas aux exigences pré-citées, devront faire l'objet d'une exemption ministérielle accordée par le Ministre ou le délégué du Ministre.

Date de modification :