Maïs sucré

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

  1. Exigences générales
    • 1.1 Catégorie
    • 1.2 Terminologie
    • 1.3 Caractéristiques variétales analogues
    • 1.4 Emballage
    • 1.5 Échantillonnage
  2. Calibre
  3. Forme
  4. Développement des grains et des rangées
  5. Maturité
    • 5.1 Exigences générales
    • 5.2 Définitions
  6. Défauts permanents
    • 6.1 Charbon
    • 6.2 Parage
  7. Défauts d'état
    • 7.1 Grains écrasés ou ouverts (épis meurtris)
    • 7.2 Pourriture
    • 7.3 Fraîcheur des spathes
    • 7.4 Vers vivants
    • 7.5 Dommages causés par les vers
  8. Tolérances

1. Exigences générales

Dans l'application des normes relatives au calibre, à la formation et au développement des grains du maïs, etc., le mot « épi » doit s'entendre comme désignant uniquement la rafle.

1.1 catégorie

Il n'y a qu'une catégorie de maïs sucré : Canada No. 1.

1.2 Terminologie

L'épi de maïs se compose de diverses parties. Les principales sont la hampe, les spathes, les soies, la rafle et les grains.

1.3 caractéristiques variétales analogues

L'inspecteur, au cours de son travail, en rencontrera plusieurs types: blanc, Golden Bantam, décoratif et hybrides. Les variétés que l'on inspecte normalement sont maintenant toutes des hybrides.

Le maïs logé dans un emballage doit avoir des caractéristiques variétales analogues. En d'autres termes, il ne peut y avoir de mélange d'épis blancs avec des épis jaunes, ou de Golden Bantam avec des hybrides, ceci constitue rarement un problème.

1.4 Emballage

Le maïs doit être convenablement emballé. Convenablement emballé dans le cas des produits emballés dans un contenant, se dit des produits :

  1. qui sont emballés de telle manière qu'ils ne sont pas susceptibles à subir des avaries au cours de la manutention ou du transport,
  2. dont le contenant contient au moins la quantité nette de produit déclarée sur l'étiquette.

Lorsque les épis sont logés dans des sacs, ceux-ci doivent être de type à filets, neufs, propres et exempts de taches. Les autres types d'emballage doivent être propres et en bon état.

La déclaration de la quantité nette sur un emballage de maïs sucré doit être déclarée en demi-douzaine, une douzaine ou une douzaine plus un multiple d'une demi douzaine sauf pour les barquettes qui peuvent contenir n'importe quel nombre d'épis. De plus, lorsque des épis de maïs sucré ne sont pas présentés comme un produit préemballé, la déclaration de quantité nette peut être exprimée en termes de volume.

1.5 Échantillonnage

Tout le contenu d'un emballage ou 12 épis selon le premier cas atteint, doivent être examinés par l'inspecteur. De plus, si l'emballage contient plus d'une douzaine d'épis, l'inspecteur doit aussi vérifier le compte déclaré sur l'emballage.

Suffisamment de spathes, sur un côté de l'épi, doivent être écartés pour exposer un nombre suffisant de grains, du haut vers le bas de l'épi, de façon à permettre un examen de leur développement, de leur maturité, de leur couleur, de la présence de pourriture, de blessures causées par les insectes, etc. Écarter les spathes de un ou deux pouces ne suffit pas. Les spécimens suspects doivent être entièrement dénudés.

2. Calibre

Le maïs sucré Canada No. 1 doit avoir au moins 4 pouces de grains comestibles, et les grains mal développés ou non développés ne doivent pas occuper plus du quart de la rafle.

Lorsque logés dans des emballages, les épis de maïs qui ont de 4 à 6 pouces de grains comestibles doivent porter la mention « Petit » en association avec le nom de la catégorie. Si les épis ont 5 pouces ou plus de grains comestibles, il n'est pas nécessaire que figure la mention « Gros ».

3. Forme

Le maïs sucré Canada No. 1 doit être exempt d'épis difformes ou rabougris. Il n'est pas nécessaire qu'ils soient parfaitement droits.

Dans la plupart des cas, les épis rabougris ne portent probablement pas assez de grains comestibles pour être acceptables dans la catégorie Canada No. 1, et leur apparence est aussi sensiblement diminuée.

Les épis de maïs sucré ne doivent pas présenter d'extrémités mal développées, c'est-à-dire des extrémités portant des grains mal développées ou ne portant aucun grain. Les grains mal développés sont habituellement petits, ronds, blancs et très aqueux, mais ils peuvent aussi être aplatis et manquer de substance (voir aussi à Maturité). Ce type de développement incomplet ne doit pas dépasser le quart de la longueur de la rafle, même lorsque les grains comestibles excèdent les exigences.

L'apparence des épis ne doit pas être affectée par un mauvais développement des rangées de grains. Ces dernières ne doivent pas nécessairement être parfaitement droites, et des vides peuvent apparaître par endroits entre les rangées, mais les rangées ne doivent pas être plus courbées, ni avoir des grains poussant en ordre dispersé, même si la rafle est assez bien remplie. (L'inspecteur doit se rappeler qu'il n'y a qu'une seule catégorie, et ne doit pas rechercher la perfection.)

4. Développement des grains et des rangées

Le maïs Canada No. 1 doit avoir des rangées qui sont passablement bien développées. Cela signifie que les rangées peuvent être un peu sinueuses et présenter par endroits des vides entre les rangées, mais il ne peut manquer de grains ni de rangées, les grains ne peuvent être placés en ordre dispersé et ne doivent pas présenter de variation de coloration ou de maturité.

5. Maturité

5.1 Exigences générales

On peut en juger au toucher, à la couleur et à l'apparence.

Les grains doivent être tendres, pleins et laiteux. Cela signifie qu'en exerçant sur les grains une pression avec le pouce, ceux-ci laissent échapper un liquide laiteux ou crémeux. Si le liquide est épais, les grains sont trop mûrs, tandis que s'il est clair, aqueux, les grains manquent de maturité.

Ce test se fait en appliquant une pression à l'aide de l'ongle du pouce sur des grains situés aux environs du tiers supérieur de la rafle.

Les grains des épis de maïs sucré Canada No. 1 sont de jaune pâle à jaune or. De petits grains ronds blanchâtres peuvent indiquer un manque de maturité; des grains jaune foncé ou or peuvent indiquer, dans certaines variétés, une trop grande maturité. De plus, si les grains sont ridés ou durs, il est fort probable que le mais est trop mûr et ne peut rencontrer les normes de la catégorie Canada No. 1.

5.2 Définitions

Les termes suivants doivent être employés pour décrire la maturité:

Immature : Grains petits, ronds, blanchâtres, translucides et aqueux lorsqu'ils sont ouverts. (Ne satisfont pas aux exigences de maturité.)

Tendre, plein et laiteux : Grains bien développés, jaune pâle à jaune or, consistance laiteuse ou crémeuse.

En voie de durcissement : Grains légèrement ridés, jaune foncé à jaune orangé, épiderme difficile à rompre, très peu de jus, et s'il y en a, il est de consistance épaisse et crémeuse.

Dur : Grains nettement ridés, orangés, épiderme très difficile à rompre, intérieur des grains à consistance très épaisse et farineuse.

6. Défauts permanents

6.1 Charbon

C'est une croissance fongique noire qui n'est pas très courante de nos jours. On peut la trouver près de l'extrémité supérieure des rafles. Les grains prennent d'abord une teinte allant du rose au noir et se recouvrent plus tard d'une poussière noire qui peut, dans un environnement humide, se transformer en pourriture. Tenir compte de toute présence de charbon.

6.2 Parage

Toutes les feuilles pendantes doivent être enlevées, et la hampe ne doit pas mesurer plus de 4 pouces à partir de son point d'attache au bas de la rafle. Les rafles nues préemballées ne doivent pas avoir plus de 1 pouce de hampe.

On peut parer les épis à leur extrémité supérieure à condition de laisser au moins 4 pouces de grains comestibles et de ne pas faire disparaître toute trace de la forme conique de cette extrémité.

7. Défauts d'état

7.1 Grains écrasés ou ouverts (épis meurtris)

Il arrive que les cueilleuses mécaniques saisissent l'épi au-dessus de la hampe et endommagent les spathes et les grains. Cela se voit généralement à des taches détrempées sur les spathes recouvrant les grains écrasés ou ouverts.

Au point d'expédition en tenir compte s'il y a plus de 8 grains écrasés ou ouverts. A destination, il serait difficile de dire avec certitude que ces dommages ont été causés par la cueilleuse; il faut donc les considérer comme défaut d'état.

Voici un exemple de mention à utiliser pour rendre compte de ce défaut : Une moyenne de 12% (variant de 0 à 22%) des épis présentent de 9 à 14, la plupart de 10 à 12 grains écrasés ou ouverts par épi, à l'extrémité de la hampe. De plus, tous les épis endommagés présentent sur les spathes des taches en apparence détrempées et recouvrant les grains écrasés ou ouverts.

7.2 Pourriture

Il faut en tenir compte, que ce soit sur la rafle, les soies, les spathes ou la hampe. Sur les soies, bien s'assurer qu'il s'agit de pourriture et non simplement d'humidité. Pour en juger, il suffit de les rouler entre les doigts pour avoir si elles sont visqueuses.

7.3 Fraîcheur des spathes

Les spathes doivent être fraîches, vertes et intactes.

Fraîches : Signifie d'une bonne coloration, raisonnablement humides, ni sèches ni flétries. Termes à employer: fraîches, légèrement flétries, flétries, très flétries, humides, passablement humides, sèches.

Fraîches et vertes : Signifie que les spathes sont de vert foncé et humides, à jaune pâle verdâtre et passablement humides, mais ni beiges, ni flétries ni sèches. Utiliser les termes suivants pour décrire la couleur des spathes: bien vertes, vert foncé, vertes (qui peuvent être un peu sombre), vert pâle (qui peuvent tirer un peu sur le jaune). Toutes ces couleurs rencontrent les normes de la catégorie Canada No. 1. Les spathes tournant du jaune au jaune de couleur paille, beiges, ou brunes ne rencontrent pas les normes de la catégorie Canada No. 1 au point d'expédition; cela sera considéré comme défaut d'état à destination.

Intactes : Signifie que les spathes n'ont pas été enlevées au point d'exposer une partie quelconque de la rafle; toutefois, on peut avoir enlevé l'extrémité des rafles endommagées, exposant ainsi l'extrémité des rafles. Il est permis d'enlever une partie ou la totalité des spathes afin de permettre aux clients de juger de la qualité des grains, mais dans ce cas, les rafles doivent être recouvertes d'une pellicule transparente pour conserver la fraîcheur. La pratique courante est d'enlever toutes les spathes et d'emballer les rafles dans des barquettes ou des sacs.

7.4 Vers vivants

La présence de vers vivants, que se soit sur l'enveloppe ou sur l'épi, doit être rapportée.

Si les vers sont « vivants », les rapporter comme un défaut d'état puisque qu'ils n'étaient pas nécessairement présents au point d'expédition. Si les vers sont « morts », les rapporter comme un défaut permanent puisqu'ils étaient probablement présents au point d'expédition. Dans le cas où l'on rencontre à la fois des vers « vivants » et « morts », on doit les rapporter comme un défaut d'état.

7.5 Dommages causés par les vers

Tout dommage sur la rafle sera pris en considération. Les dommages sur les soies et les spathes doivent altérer sensiblement l'apparence. C'est-à-dire couvrir plus de 25 % de la surface des spathes ou, dans le cas des soies, si elles sont considérablement mangées ou entremêlées dans des excréments de larves.

8. Tolérances

  1. 10 % des emballages d'épis de maïs sucré peuvent contenir:
    1. 5 % en plus ou en moins du nombre d'épis déclaré lorsque les emballages déclarent 30 épis ou moins.
    2. 2 épis en plus ou en moins que le nombre déclaré lorsque les emballages déclarent 36 épis ou plus.
  2. 15 % des épis au compte peuvent excéder la longueur maximale.
  3. 5 % des épis au compte peuvent être plus courts que la longueur minimale.
  4. 1 % des épis au compte peuvent être atteints de pourriture.
  5. 5 % des épis au compte peuvent présenter le même défaut de catégorie.
  6. 10 % des épis au compte peuvent présenter des défauts de catégorie autres que ceux mentionnés aux alinéas (a) et (b), mais y compris ceux visés aux alinéas (c) et (d).
Date de modification :