Tomates

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

  1. Exigences généraux
    • 1.1 Catégories
    • 1.2 Caractéristiques variétales analogues
    • 1.3 Tomates Saines
    • 1.4 Tomates convenablement emballés et étiquetées
      • 1.4.1 Convenablement emballées
      • 1.4.2 Convenablement étiquetées
  2. Calibre
    • 2.1 Exigences
    • 2.2 Mesure du calibre
  3. Maturité et fermeté
    • 3.1 Définitions
    • 3.2 Exigences au point d'expédition
    • 3.3 Exigences à destination
  4. Forme
  5. Propreté
  6. Défauts permanents
    • 6.1 Moucheture bactérienne
    • 6.2 Tache bactérienne
    • 6.3 Tache spectrale
    • 6.4 Tache de terre
    • 6.5 Crevasses de croissance
    • 6.6 Dégât causé par la grêle
    • 6.7 Tomates non parvenues à maturité
    • 6.8 Dommage causé par les insectes
    • 6.9 Bouffissure
    • 6.10 Échaudure
    • 6.11 Cicatrices
      • 6.11.1 Cicatrices apicales
      • 6.11.2 Cicatrices (autres que les cicatrices apicales)
    • 6.12 Perforation par la tige
    • 6.13 Suture
    • 6.14 Insolation
    • 6.15 Autres défauts permanents
  7. Défauts d'état
    • 7.1 Coloration anormale
    • 7.2 Maturation inégale
    • 7.3 Dommages par le froid
    • 7.4 Pourriture
    • 7.5 Maladies
    • 7.6 Dommages par le gel
    • 7.7 Crevasses humides ouvertes
    • 7.8 Parties ramollies ou meurtrissures
    • 7.9 Spécimens mous
    • 7.10 Parties affaissées et décolorées
    • 7.11 Cloches d'eau, parties aqueuses et parties translucides aqueuses
    • 7.12 Autres défauts d'état
  8. Tolérances
  9. Exigences relatives au mouvement des tomates
    • 9.1 Expéditions interprovincial
    • 9.2 Exportations
      • 9.2.1 Exigences générales
      • 9.2.2 Certification des tomates de grandes culture expédiées aux États-Unis
    • 9.3 Importations

À noter : Le présent manuel traite à la fois des tomates de grande culture et des tomates de serre. Lorsque les exigences concernant les tomates de grande culture et les tomates de serre diffèrent, elles font l'objet de paragraphes distincts.

Les tomates de grande culture sont des tomates qui n'ont pas été produites dans des conditions artificielles sous verre ou sous quelque autre couverture protectrice.

Les tomates de serre sont des tomates qui ont été produites dans des conditions artificielles sous verre ou sous quelque autre couverture protectrice.

1. Exigences générales

1.1 Catégories

Tomates de grande culture

Les catégories des tomates de grande culture sont Canada No. 1 et Canada No. 2.

Au Canada, il n'existe pas de catégorie pour les tomates cerises.

Tomates de serre

Les catégories des tomates de serre sont Canada No. 1, Canada No. 1 Extra grosses, Canada Commerciales et Canada No. 2.

Canada No. 1 Extra grosses est le nom de catégorie des tomates de serre qui ont un diamètre minimum de 73 mm (2 7/8 pouces) et qui sont à tous les autres égards conformes aux exigences de la catégorie Canada No. 1.

Canada Commerciales est le nom de catégorie des tomates de serre qui :

  1. ont un diamètre minimum de 63,5 mm (2 1/2 pouces);
  2. peuvent être réniformes, mais ne sont pas plissées, striées ni rugueuses au point d'altérer leur aptitude au transport ou leur qualité marchande;
  3. sont conformes, à tous autres égards, aux exigences de la catégorie Canada No. 1.

1.2 Caractéristiques variétales analogues

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates (tant celles de grande culture que celles de serre) aient des caractéristiques variétales analogues. La couleur de la pelure de la tomate mûre et ferme est ordinairement le seul guide de la variété. Donc, les tomates « Roses » ne peuvent pas être mélangées aux « Rouges », aux « Jaunes » ou aux « Pourpres ».

La forme est souvent variable au sein d'une même variété. Donc, règle générale, les tomates qui ont des caractéristiques variétales analogues n'ont pas nécessairement la même forme. Cependant, les tomates de type définitivement allongé ne doivent pas être mélangées à celles du type vraiment plat ou rond. Par exemple, des tomates ordinaires du type rond ne peuvent pas être mélangées à des tomates du type poire ou prune.

Lorsque des inspecteurs trouvent dans un emballage des tomates ayant des caractéristiques variétales différentes, ils doivent le rapporter comme un défaut permanent.

1.3 Tomates saines

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates (tant celles de grande culture que celles de serre) soient saines. Cela signifie que, au moment de l'emballage, du chargement ou de l'inspection au point d'expédition final, les tomates soient exemptes de pourriture, de blettissement, de dommages par le gel, de spécimens mous ou ridés, de spécimens dont la maturité est trop avancée ou de tout autre défaut susceptibles de nuire à leur aptitude à la conservation.

1.4 Tomates convenablement emballées et étiquetées

1.4.1 Convenablement emballées

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que les tomates soient « convenablement emballées ». Cela signifie que, lorsque les tomates sont mises sous emballage, elles ne doivent être ni trop libres, ni trop tassées, ni dans toute autre condition qui pourrait endommager le produit au cours des manipulations ou du transport.

Par « trop libres », on entend que l'emballage n'est pas vraiment plein et qu'il est possible ou évident que le produit puisse bouger librement à l'intérieur de l'emballage.

Par « trop tassées », on entend que l'emballage est trop rempli, ce qui donne lieu à des renflements excessifs de l'emballage et peut endommager le produit se trouvant à l'intérieur.

Qu'il s'agisse de tomates emballées de façon trop libre ou trop tassée, dans les deux cas le produit n'est pas convenablement emballé selon les exigences du Règlement.

1.4.2 Convenablement étiquetées

Tous les emballages doivent être étiquetés tel que prescrit dans le document d'étiquetage des aliments et publicité et le guide d'étiquetage des fruits et des légumes frais.

2. Calibre

2.1 Exigences

Tomates de grande culture

Toutes les catégories canadiennes exigent que les tomates soient calibrées.

Les exigences en matière de calibre pour les tomates de grande culture sont les suivantes :

Canada No. 1
  1. Les tomates ont un diamètre minimum de 51 mm (2 pouces) et, lorsqu'elles sont logées dans un emballage fermé, sont calibrées de façon que, à l'exception de un spécimen, la variation du diamètre ne dépasse pas 25,4 mm (1 pouce); ou
  2. Les tomates ont un diamètre minimum de 38,1 mm (1 1/2 pouce) et un diamètre maximum de 51 mm (2 pouces) et sont logées dans un emballage sur lequel les mots « Petites » ou « de 38 mm à 51 mm » (1 1/2 pouce à 2 pouces) sont marqués, ou
  3. Dans le cas des tomates de type poire ou prune, les tomates ont un diamètre minimum de 31,8 mm (1 1/4 pouce).

À noter : Lorsque, dans un emballage, le calibre de plus d'une tomate dépasse la variation permise, l'inspecteur doit vérifier si la tolérance de 10% applicable aux emballages pouvant contenir des tomates dépassant la variation de grosseur permise est respectée ou non. Voir la section 8 portant sur les tolérances. 

Canada No. 2
  1. Les tomates ont un diamètre minimum de 44,5 mm (1 3/4 pouce) dans le cas des tomates autres que les types poire et prune; ou
  2. Les tomates ont un diamètre minimum de 31,8 mm (1 1/4 pouce) dans le cas des types poire et prune.

Tomates de serre

Les exigences en matière de calibre pour les tomates de serre sont les suivantes :

Canada No. 1
  1. Les tomates ont un diamètre minimum de 38,1 mm (1 1/2 pouce); ou
  2. Lorsqu'elles sont dans un emballage, les tomates sont calibrées de façon que, à l'exception d' un spécimen, la variation du diamètre ne dépasse pas 25,4 mm (1 pouce) dans le cas des tomates ayant un diamètre minimum de 51 mm (2 pouces) ou plus et ne dépasse pas 12,7 mm (1/2 pouce) dans tous les autres cas.

Les emballages qui contiennent plus d'une tomate dont le calibre excède la variation permise sont rapportés en regard de la tolérance de 10% applicable aux emballages. Voir la section 8 portant sur les tolérances.

Canada No. 1 Extra grosses

Les tomates ont un diamètre minimum de 73 mm (2 7/8 pouces).

Canada Commerciales

Les tomates ont un diamètre minimum de 63,5 mm (2 1/2 pouces).

Canada No. 2

Les tomates ont un diamètre minimum de 38,1 mm (1 1/2 pouce).

2.2 Mesures du calibre

Tomates de grande culture et de serre

Le calibre d'une tomate correspond au plus grand diamètre mesuré à angle droit par rapport à l'axe longitudinal ou à angle droit par rapport à une ligne allant du pédoncule à la partie apicale.

Afin de déterminer les spécimens qui ne respectent pas le calibre établi, les inspecteurs se servent des anneaux calibreur en métal. Le spécimen douteux est placé sur l'anneau.

Lorsque la tomate soutient son propre poids sans passer dans l'anneau, l'inspecteur :

  • doit rapporter le spécimen comme supérieur au calibre de référence lorsqu'il le compare à la limite supérieure du calibre de référence; et
  • ne rapporter pas le spécimen comme plus petit au calibre de référence lorsqu'il le compare à la limite inférieure du calibre de référence.

Lorsque la tomate ne soutient pas son propre poids et qu'elle passe dans l'anneau et même si elle touche au coté de l'anneau, l'inspecteur : 

  • doit rapporter le spécimen comme plus petit au calibre de référence lorsqu'il le compare à la limite inférieure du calibre de référence; et
  • ne rapporter pas le spécimen comme supérieur au calibre de référence lorsqu'il le compare à la limite supérieure du calibre de référence.

3. Maturité et fermeté

3.1 Définitions

La maturité et le degré de mûrissement de la tomate de grande culture sont évalués à partir de son développement, de sa fermeté, de l'intensité de la couleur et de la superficie couverte par la couleur.

Aux termes suivants correspondent les stades de développement de la tomate au cours du processus de mûrissement :

Non parvenue à maturité : Ce terme signifie que la tomate a été cueillie alors qu'elle était « trop verte » et qu'elle n'a pas atteint un stade de développement qui lui permette de poursuivre de façon normale son processus de mûrissement. La tomate non parvenue à maturité a souvent une forme anguleuse (ses formes ne sont pas pleinement remplies) et elle est généralement de couleur vert terne. Lorsqu'on la coupe, la tomate est sèche et la texture de la pulpe ressemble à du cuir; en outre, il y a peu ou il n'y a pas du tout de substance gélatineuse autour des graines. Les graines sont également insuffisamment développées.

Parvenue à maturité : Ce terme signifie que la tomate a été cueillie au stade de développement qui assure le plein accomplissement du processus de mûrissement. La tomate est complètement développée, bien remplie, donne l'impression d'être élastique lorsqu'une pression est appliquée. Les cavités où se trouvent les graines sont remplies d'une substance ressemblant à de la gélatine et les graines sont bien développées. La tomate a une apparence de cire brillante et une coloration de fond qui indique le passage définitif du vert au jaune paille.

Mûrissante : Ce terme signifie que la tomate présente un changement de couleur allant d' un nuance de coloration rose ou rouge, jusqu' à 25% ou toute combinaison de ces couleurs.

Demi-mûre : Ce terme signifie que la tomate a atteint le stade intermédiaire de mûrissement. La tomate présente un degré de coloration se situant entre un minimum de 25% de cuir jaune, de rose ou de divers tons de rouge ou toute combinaison de ces couleurs et un maximum de 75% de rose ou de divers tons de rouge.

Ferme et mûre : Ce terme signifie que la tomate présente un degré de coloration rose ou rouge couvrant entre 75% et 100% de la surface. Les tomates appartenant à cette catégorie doivent être fermes, c'est-à-dire qu'elles doivent céder très légèrement à une pression moyenne. Lorsque les inspecteurs tentent d'évaluer la fermeté de la tomate, ils doivent exercer une pression au pédoncule et à la partie apicale. Une petite quantité de jus, de graines ou de pulpe peut se détacher de la tomate lorsqu'on la coupe avec un couteau effilé.

Molle : Ce terme signifie que la tomate cède facilement à une pression légère. Les tomates qualifiées de molles sont trop mûres pour être commercialisées par les voies habituelles sans une perte considérable. Généralement, une certaine quantité de pulpe, de graines et de jus se détache de la tomate lorsqu'on la coupe.

À noter : Les inspecteurs doivent se montrer très prudents avant d'affirmer que des spécimens sont « mous », car ces tomates n'ont pas de valeur commerciale, ou très peu. Ne pas rapporter comme « spécimens mous » des tomates qui ont des parties molles, mais plutôt comme des tomates qui ont des « meurtrissures » ou des « parties molles ».

Parties molles et aqueuses et/ou parties translucides aqueuses : Les spécimens ayant des parties molles et aqueuses et/ou des parties translucides aqueuses sont rapportés sous un même défaut. 

Les tomates dans cette catégorie ont une apparence vitreuse translucide et, lorsqu'on les coupe, elles perdent de l'eau et des graines. Elles n'ont aucune valeur commerciale.

Pourriture : Ce terme signifie que les tissus de la tomate ont une décomposition molle, spongieuse ou aqueuse. Cette condition est appelée couramment « pourriture molle » et peut être attribuable à plusieurs causes. Les inspecteurs ne doivent pas rapporter comme pourries les tomates qui n'ont que des parties décolorées et affaissées.

Coloration anormale : Ce terme signifie que la tomate porte des stries, taches ou autres variations de la coloration non caractéristiques de la coloration ou du mûrissement normaux. Les tomates qui montrent une coloration anormale ne peuvent être classées de manière exacte en fonction de la couleur. Par conséquent, le pourcentage total de tomates qui montrent une coloration anormale, sont molles, sont molles et ont des parties aqueuses ou translucides aqueuses, sont pourries ou sont difficiles à classer en fonction de la couleur doit être d'environ 100%. Consultez la section 7.1 pour obtenir d'autres précisions.

3.2 Exigences au point d'expédition

Il est très important que, au point d'expédition, la maturité des tomates tant de grande culture que de serre, dans un contenant, soit uniforme. Le Règlement précise que les tomates de grande culture et de serre de toutes catégories, dans chaque emballage, doivent avoir atteint l'un des stades suivants de développement : « parvenues à maturité », « mûrissantes », « demi-mûres » ou « fermes et mûres ». Les tomates qui sont « non parvenues à maturité », qui sont « molles », qui ont des « parties molles et aqueuses et/ou des parties translucides aqueuses » ou qui sont « pourries » doivent être rapportées, à l'exception des tomates Canada No. 1 à mariner et Canada No. 2 à mariner qui doivent être vertes « non parvenues à maturité ».

Le Règlement exige que, à l'exception des tomates parvenues à maturité cultivées en Colombie-Britannique et au Manitoba, 90% des tomates, en nombre, dans un même emballage aient atteint le même stade de développement et que les autres 10%, un stade de développement adjacent.

Dans le cas des tomates parvenues à maturité cultivées en Colombie-Britannique et au Manitoba, le Règlement exige que 75% des tomates, en nombre, dans un même emballage soient « parvenues à maturité » et que les autres 25% soient « mûrissantes ».

Exemple No. 1 : Les tomates contenues dans un emballage donné sont classées comme « parvenues à maturité » si :

  1. dans le cas des tomates produites en Colombie-Britannique ou au Manitoba, au moins 75% de ces tomates, en nombre, sont « parvenues à maturité » et au plus 25% de ces tomates, en nombre, sont « mûrissantes »;
  2. dans le cas des tomates produites ailleurs qu'en Colombie-Britannique ou qu'au Manitoba, au moins 90% de ces tomates, en nombre, sont « parvenues à maturité » et au plus 10% de ces tomates, en nombre, sont « mûrissantes ».

Exemple No. 2 : Les tomates contenues dans un emballage donné sont classées « mûrissantes » si au moins 90% de ces tomates, en nombre, sont « mûrissantes » et au plus 10% de ces tomates, en nombre, sont « parvenues à maturité » ou « demi-mûres ».

Exemple No. 3 : Les tomates contenues dans un emballage donné sont classées « demi-mûres » si au moins 90% de ces tomates, en nombre, sont « demi-mûres » et au plus 10% de ces tomates, en nombre, sont « fermes et mûres » ou « mûrissantes ».

Exemple No. 4 : Les tomates contenues dans un emballage donné sont classées « fermes et mûres » si au moins 90% de ces tomates, en nombre, sont « fermes et mûres » et au plus 10% de ces tomates, en nombre, sont « demi-mûres ».

Lorsque les remplissent un certificat d'inspection au point d'expédition, ils doivent utiliser les termes établis pour décrire le stade de développement des tomates plutôt que de décrire le pourcentage de couleur. Lorsque, dans un lot, les tomates n'ont pas toutes atteint le même stade de développement, les inspecteurs doivent employer des termes généraux (voir le Manuel d'inspection) afin d'indiquer de façon approximative la quantité de tomates se classant dans chaque stade de développement.

Par exemple : la plupart mûrissantes, quelques-unes parvenues à maturité et peu demi-mûres.

Les tomates qui ont été classées comme « parvenues à maturité », « mûrissantes », « demi-mûres » ou « fermes et mûres » sont examinées et classées encore une fois quant à leurs défauts permanents et d'état.

Les tomates « non parvenues à maturité », « molles », « parties molles et aqueuses et/ou parties translucides aqueuses » et « pourries » sont considérées comme des tomates ayant des défauts et, par conséquent, elles ne sont rapportées qu'une seule fois.

3.3 Exigences à destination

Tomates de grande culture et de serre

À destination, la maturité est probablement le facteur le plus important lorsqu'il s'agit d'évaluer la valeur commerciale d'un chargement de tomates. Tous les termes qui ont été définis dans les pages précédentes concernant les divers stades de mûrissement par lesquels la tomate passe sont utilisés pour décrire la maturité d'un lot sur le certificat d'inspection, soit : « non parvenues à maturité », « parvenues à maturité », « mûrissantes », « demi-mûres », « fermes et mûres », « molles », « parties molles et aqueuses et/ou parties translucides aqueuses » et « pourries ».

Lors de l'inspection à destination, le total des pourcentages établis pour chacun des stades de maturité ci-dessus doit égaler 100%.

De plus, les tomates qui ont été classées comme « parvenues à maturité », « mûrissantes », « demi-mûres » ou « fermes et mûres » sont examinées et classées encore une fois quant à leurs défauts d'état ou à leurs défauts permanents, à la requête du demandeur. 

Les tomates classées comme « non parvenues à maturité », « molles », « parties molles et aqueuses et/ou parties translucides aqueuses » et « pourries » sont considérées comme des tomates ayant des défauts et, par conséquent, elles ne sont rapportées qu'une seule fois.

4. Forme

Tomates de grande culture

Les exigences quant à la forme pour les tomates de grande culture sont les suivantes :

Canada No. 1

Les tomates ne doivent pas être striées, anguleuses ou bosselées de façon appréciable.

Canada No. 2

Les tomates ne doivent pas être difformes ou déformées au point que leur apparence en soit gravement altérée.

Tomates de serre

Les exigences quant à la forme pour les tomates de serre sont les suivantes :

Canada No. 1

Les tomates doivent être au plus légèrement réniformes, asymétriques, allongées ou anguleuses et ne doivent être ni fortement plissées ni visiblement striées ou rudes.

Canada commerciale

Les tomates peuvent être réniformes, mais elles ne doivent être ni plissées, ni striées ni rugueuses au point que leur aptitude au transport ou leur qualité marchande en soit altérée.

Canada No. 2

Les tomates doivent être exemptes de spécimens très difformes.

5. Propreté

Tomates de grande culture et de serre

Les inspecteurs doivent utiliser les deux termes suivants pour décrire l'état de propreté dans lequel se trouvent les différentes catégories de tomates de grande culture et de serre.

Propre : Toutes les Catégories de tomates de serre et les tomates de grande culture Canada No. 1. Doivent être propres. Ce terme signifie que les tomates appartenant aux catégories susmentionnées doivent être exemptes de saleté, de poussière, de résidus de pulvérisation et de toute autre substance étrangère.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut lorsque la superficie globale d'un spécimen est recouverte d'une épaisse couche de saleté, de poussière, de résidus de pulvérisation ou de tout autre substances étrangère dépassant 6,35 mm (1/4 pouce) de diamètre, ou 19,1 mm (3/4 pouce) de diamètre, dans le cas de spécimens recouverts d'une légère couche de saleté.

Raisonnablement propre : Les tomates de grande culture Canada No. 2 doivent être raisonnablement propres. Ce terme signifie qu'il ne doit pas y avoir sur les tomates une quantité de saleté, de poussière, de résidus de pulvérisation ou de toute autre matière étrangère qui soit visiblement contrastante avec la couleur de fond.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut lorsque la superficie globale d'un spécimen est recouverte d'une épaisse couche de saleté, de poussière, de résidu de pulvérisation ou de toute autre substance étrangère dépassant 6,35 mm (1/4 pouce) de diamètre, ou 31,8 mm (1 1/4 pouce) de diamètre, dans le cas de spécimens recouverts d'une légère couche de saleté.

6. Défauts permanents

6.1 Moucheture bactérienne

Tomates de grande culture et de serre

La moucheture bactérienne se manifeste par de très petits points noirs lisses, légèrement soulevés, qui ont généralement moins de 1,59 mm (1/32 pouce) de diamètre.

Les exigences relatives à la moucheture bactérienne dans le cas des tomates de grande culture et de serre sont les suivantes :

Canada No. 1

On permet jusqu'à cinq (5) mouchetures par spécimen.

Canada No. 2

On permet jusqu'à vingt-cinq (25) mouchetures par spécimen.

6.2 Tache bactérienne

La tache bactérienne se manifeste sur la tomate par un ensemble de lésions de couleur brune à noire, rugueuses et galeuses, avec des bords irréguliers. Les lésions qui sont apparues bien longtemps avant la récolte sont déprimées au moment de la récolte et de couleur grise ou décolorées, car la peau est sèche et déchirée. La maladie ne se développe ni se propage au cours du transport.

Tomates de grande culture et de serre

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Sur une tomate de 63,5 mm (2 1/2 pouce), la superficie globale atteinte dépasse 9,52 mm (3/8 pouce) de diamètre ou lorsque le spécimen est crevassé.

Canada No. 2

Sur une tomate de 63,5 mm (2 1/2 pouce) de diamètre, la superficie globale atteinte dépasse 15,9 mm (5/8 pouce) de diamètre.

Lorsque le spécimen est plus petit ou plus gros, il faut rapporter le défaut en tenant compte respectivement d'une superficie globale plus petite ou plus grosse. 

6.3 Tache spectrale

Tomates de grande culture et de serre

La cause de ce défaut n'est pas clairement connue. Ce qui le caractérise, ce sont de petits cercles blanchâtres à la surface du fruit dont le diamètre varie entre 3,17 mm (1/8 pouce) et 6,35 mm (1/4 pouce).

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut d'apparence, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Les cercles couvrent une superficie globale de 19,1 mm (3/4 pouce) et contrastent nettement avec la couleur de la tomate.

Canada No. 2

Plus de 15% de la surface est atteinte pourvue que le contraste avec la couleur de la tomate, n'altère pas gravement son apparence.

6.4 Tache de Terre

Tomates de grande culture et de serre

On trouve des taches de terre sur les tomates qui sont en contact avec le sol. La couleur des taches varie de jaune cuir blanchâtre à brun foncé. Lorsque la tomate mûrit, les taches peuvent devenir molles ou blettes.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. Les taches sont molles ou décolorées; ou
  2. Les taches sont de couleur pâle, fermes, ne montrent aucune infection secondaire, mais couvrent plus de un quart (1/4) du diamètre de la tomate.
Canada No. 2
  1. Les taches sont molles ou décolorées; ou
  2. Les taches sont de couleur pâle, fermes, ne montrent aucune infection secondaire, mais couvrent plus de la moitié (1/2) du diamètre de la tomate.

6.5 Crevasses de croissance

Tomates de grande culture

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates de grande culture, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. Les crevasses de croissance ne sont pas bien cicatrisées; ou
  2. Les crevasses de croissance sont bien cicatrisées, mais leur longueur totale dépasse :
    1. 19,1 mm (3/4 pouce), dans le cas où les crevasses sont radiales à partir du pédoncule; et
    2. la circonférence d'un cercle de 31,8 mm (1 1/4 pouce) de diamètre, dans le cas où les crevasses sont concentriques autour du pédoncule.

À noter : Les inspecteurs doivent rapporter toute crevasse de croissance qui, bien qu'elle ne réponde pas à la description ci-dessus, s'étend au-delà de l'épaule de la tomate en raison du calibre de cette dernière.

Canada No. 2
  1. Les crevasses de croissance ne sont pas bien cicatrisées; ou
  2. Les crevasses de croissance s'étendent au-delà de l'épaule de la tomate.

Tomates de serre

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. Les crevasses de croissance ne sont pas bien cicatrisées; ou
  2. Les crevasses de croissance sont bien cicatrisées, mais leur longueur totale dépasse un quart (1/4) du diamètre de la tomate. Cependant, les inspecteurs ne doivent pas signaler les crevasses de croissance qui sont toutes situées à moins de 6,5 mm (1/4 pouce) de la cicatrice du pédoncule.

À noter : Les inspecteurs doivent rapporter toute crevasse de croissance qui, bien qu'elle ne réponde pas à la description ci-dessus, s'étend au-delà de l'épaule de la tomate.

Canada No. 2
  1. Les crevasses de croissance ne sont pas bien cicatrisées; ou
  2. Les crevasses de croissance sont bien cicatrisées, mais s'étendent au-delà de l'épaule de la tomate; ou
  3. Les crevasses de croissance sont bien cicatrisées, mais leur longueur totale dépasse la moitié (1/2) du diamètre de la tomate.

À noter : Voir le diagramme pour tous les types de crevasse de croissance pour les tomates de grande culture et les tomates de serre.

6.6 Dégât causé par la grêle

Tomates de grande culture

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates de grande culture, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Toute marque de grêle visible, y compris celles qui n'ont pas brisé la peau.

Canada No. 2
  1. Toute marque de grêle qui a brisé la peau; ou
  2. Toute marque de grêle qui n'a pas brisé la peau, mais dont la superficie globale excède l'équivalent de un quart (1/4) du diamètre de la tomate.

6.7 Tomates non parvenues à maturité

Tomates de grande culture et de serre

Il s'agit de tomates qui ont été cueillies alors qu'elles étaient « trop vertes » et qui n'ont pas atteint un stade de développement qui leur permette de poursuivre de façon normale leur processus de mûrissement. Les tomates non parvenues à maturité ont souvent une forme anguleuse (leurs formes ne sont pas pleinement remplies) et elles sont généralement de couleur vert terne. Lorsqu'on les coupe, les tomates sont sèches et la texture de la pulpe ressemble à du cuir; en outre, il y a peu, voire pas du tout, de substance gélatineuse autour des graines. Les graines sont également insuffisamment développées.

6.8 Dommage causé par les insectes

Tomates de grande culture et de serre

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. Les dommages excèdent deux piqûres bien cicatrisées par tomate; ou
  2. Les dommages ne sont pas bien cicatrisées.
Canada No. 2

Les dommages ne sont pas bien cicatrisées, et leur superficie globale excède un quart (1/4) du diamètre de la tomate.

6.9 Bouffissure

Tomates de grande culture et de serre

La bouffissure est une maladie physiologique importante des tomates tant de grande culture que de serre qui se manifeste davantage dans certaines saisons. La bouffissure est caractérisée par une séparation des cavets cellulaires qui peut causer de large espace vides à l'intérieur de la tomate. Dans la plupart des cas, la légèreté du poids de la tomate, des parois aplaties et une texture spongieuse permettent de détecter les spécimens atteints.

Afin de déterminer si la tomate est réellement atteinte de bouffissure, les inspecteurs doivent ouvrir les spécimens en faisant une coupe transversale au centre de la tomate, à angle droit par rapport à une ligne imaginaire allant du pédoncule jusqu'à la partie apicale. Il faut couper seulement les spécimens dont l'apparence laisse croire à une atteinte par la bouffissure.

6.10 Échaudure

Tomates de grande culture et de serre

Généralement, l'échaudure se manifeste, chez les tomates tant de grande culture que de serre, sur les côtés ou la moitié supérieure de la tomate.

Tout d'abord, une cloque blanchâtre et brillante apparaît sur la partie atteinte et, à mesure que le fruit mûrit, la partie atteinte s'affaisse légèrement et prend une couleur jaune pâle et devient souvent plissée.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Toute manifestation d'échaudure brûlure doit être rapportée.

Canada No. 2

Les manifestations d'échaudure doivent être rapportées lorsque l'apparence de la tomate est gravement affectée.

6.11 Cicatrices

6.11.1 Cicatrices apicales

Tomates de grande culture et de serre

Les cicatrices situées à la partie apicale du fruit sont communément appelées « face de chat ».

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. Les cicatrices ne sont pas raisonnablement lisses; ou
  2. Le diamètre des cicatrices excède un quart (1/4) du diamètre de la tomate; ou
  3. Les cicatrices ont plus d'un trou qui pénètre dans la tomate; ou
  4. Les cicatrices ont un trou de plus de 3,17 mm (1/8 pouce) de profondeur; ou
  5. Les cicatrices ont des trous ou des crevasses qui sont humides ou ouvertes.
Canada No. 2
  1. Les cicatrices sont rugueuses ou bosselées; ou
  2. Les cicatrices couvrent plus de 5% de la surface d'un spécimen; ou
  3. Les cicatrices ont plus de deux trous qui pénètrent dans la tomate; ou
  4. Les cicatrices ont des trous de plus de 6,35 mm (1/4 pouce) de profondeur; ou
  5. Les cicatrices ont des trous ou des crevasses qui sont humides ou ouvertes.

6.11.2 Cicatrices (autres que les cicatrices apicales)

Tomates de grande culture et de serre

Ces cicatrices sont ordinairement causées par le frottement de la tomate contre une partie de la plante ou le tuteur avant la récolte. Elles peuvent aussi être attribuables à une abrasion par le sable, un frottement ou à une formation réticulée sur la peau dans le cas des tomates de grande culture.

Ces cicatrices sont généralement lisses et ne laissent voir aucune pénétration de la chair. Elles altèrent l'apparence, mais non la comestibilité de la tomate.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Les cicatrices couvrent une superficie globale de plus de 12,7 mm (1/2 pouce) de diamètre.

Canada No. 2

Les cicatrices couvrent une superficie globale de plus de 25,4 mm (1 pouce) de diamètre.

6.12 Perforations par la tige

Ce défaut se produit généralement durant la récolte ou l'emballage et il doit être rapporté comme défaut permanent. Cependant, il se peut que les perforations par la tige se produisent durant le transport ou le déchargement. Si c'est le cas, les bords de la perforation par la tige seront frais, contrairement à une perforation qui se serait produite avant l'expédition et dont les bords seraient secs.

Tomates de grande culture et de serre

Toutes les catégories de tomates tant de grande culture que de serre doivent être exemptes de perforations par la tige.

6.13 Suture

Tomates de grande culture et de serre

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. La suture est rugueuse; ou
  2. La suture est accompagnée de trous; ou
  3. La suture est délicate et dépasse globalement la longueur d'une ligne qui irait du pédoncule à la partie apicale.
Canada No. 2
  1. La suture s'accompagne de trous qui pénètrent dans la tomate; ou
  2. La suture dépasse globalement la longueur de deux lignes qui iraient du pédoncule à la partie apicale.

6.14 Insolation

Tomates de grande culture et de serre

L'insolation se manifeste par une décoloration des tissus de l'épaule ou de la moitié supérieure de la tomate. L'insolation se remarque rarement sur les tomates vertes. À mesure que le fruit mûrit, les tissus atteints jaunissent et deviennent plus épais ou prennent la consistance du cuir. Parfois, la chair peut également être atteinte.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1
  1. 20% de la surface de la tomate a une couleur jaune qui contraste avec la couleur de fond rose ou rouge; ou
  2. La chair est atteinte.
Canada No. 2
  1. Plus de 25% de la surface de la tomate a une couleur jaune qui contraste avec la couleur de fond rose ou rouge; ou
  2. La chair est atteinte.

6.15 Autres défauts permanents

Toute autre dommage ou tout autre défaut ou toute combinaison de ces dommages et défauts, autres que les dommages ou les défauts mentionnés dans les sections 6.1 à 6.14.

Tomates de grande culture et de serre

Canada No. 1

Tout défaut ou dommage qui altère sensiblement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport des tomates.

Par « altération sensible », on entend tout défaut ou dommage qui couvre plus de un quart (1/4) du diamètre de la tomate, pourvu que ce défaut ne soit pas profondément bosselé ou non cicatrisé.

Canada No. 2

Toute défaut ou dommage qui altère gravement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport des tomates.

Par « altération grave », on entend tout défaut ou dommage qui couvre plus de la moitié (1/2) du diamètre de la tomate, pourvu que ce défaut ne soit pas profondément bosselé ou non cicatrisé.

7. Défauts d'état

7.1 Coloration anormale

Les tomates peuvent montrer des stries, des taches ou d'autres variations de la coloration qui ne sont pas caractéristiques de la coloration ou du mûrissement normaux. Le terme coloration anormale sert à signaler un certain nombre de défauts d'apparence semblable comme les marbrures virales, les marbrures, le mûrissement irrégulier ou inégal et, dans le cas des tomates de grande culture, la maturation inégale. Souvent, ces défauts ne peuvent être distingués l'un de l'autre avec certitude. Même s'ils sont d'apparence quelque peu différente (taches de circulaires, parties ou sections striées, panachures ou marbrures du bourgeon ou de l'extrémité pédonculaire), ils nuisent tous à l'apparence et sont donc consignés comme coloration anormale. Les termes marbrure, marbrure virale, mûrissement irrégulier ou inégal ou autres termes ou mots descriptifs ne peuvent figurer sur le certificat d'inspection.

On ne peut utiliser d'autres termes pour décrire de tels défauts, sauf dans le cas de la maturation inégale chez les tomates de serre qui est définie dans le Règlement et décrite à la section 7.2.

Les tomates consignées à la rubrique « coloration anormale » seront classées en fonction de la maturité (non parvenues à maturité, mûres et vertes, mûrissantes, demi-mûres, mûres et fermes). Consultez la section 3 pour obtenir des précisions. Le pourcentage total de tomates qui montrent une coloration anormale, sont molles, sont pourries ou sont difficiles à classer en fonction de la couleur doit être de 100%.

La coloration anormale ne comprend pas les défauts expressément nommés suivants : tache de terre, tache spectrale, échaudure, insolation ou maturation inégale des tomates de serre qui sont traités dans d'autres sections du présent guide. Consultez les sections portant sur ces défauts ou états précis pour obtenir des instructions sur la consignation et les rapports.

La coloration anormale est signalée pour les tomates de grande culture et de serre dans les cas suivants ;

Canada No. 1

 

Altère l'apparence, la comestibilité ou la qualité d'expédition des tomates.

« Altère l'apparence » signifie que plus de 10% de la surface de la tomate montre une coloration anormale.

Canada No. 2

« Altère sensiblement » l'apparence, la comestibilité ou la qualité d'expédition des tomates.

« Altère sensiblement  » signifie que plus de 25% de la surface de la tomate montre une coloration anormale.

7.2 Maturation inégale des tomates de serre

Généralement, chez les tomates atteintes de la maturation inégale, on peut voir des zones vertes dures d'apparence cireuse ou lustrée qui virent ordinairement au jaune à mesure que la tomate mûrit. Lorsqu'on coupe la tomate, on remarque généralement un brunissement des tissus internes de la paroi des cavités cellulaires. On nomme parfois ce défaut « paroi grise » ou « brunissement interne ».

Il faut faire preuve de prudence dans la détermination de la maturation inégale afin de ne pas la confondre avec le mûrissement inégal qui est classé comme coloration anormale. Une tomate qui souffre de mûrissement inégal présente aussi des zones de couleur jaune qui n'ont toutefois pas une apparence lustrée et elle n'est pas affectée par un brunissement interne; généralement, ces tomates finissent par mûrir de façon appropriée

À noter : La maturation inégale des tomates de grande culture sera traitée à la rubrique coloration anormale.

Les inspecteurs doivent signaler ce défaut, pour les tomates de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

Aucune maturation inégale n'est tolérée.

Canada No. 2

  1. 15% de la surface d'une tomate est atteinte de la maturation inégale; ou
  2. 15% des tomates d'un même lot sont atteintes de la maturation inégale.

7.3 Dommages par le froid

Tomates de grande culture et de serre

Les dommages par le froid sont causés par l'exposition des fruits à une température basse (au-dessous de 10°C), mais au-dessus du point de congélation, pendant une période prolongée. Le degré de mûrissement de la tomate est lié à l'étendue des dommages que subit la tomate. Plus la tomate est verte, plus elle est sensible aux dommages par le froid. Le processus est lent, et les dommages ne deviennent pas apparents tant que les tomates n'ont pas été réchauffées pendant deux ou trois jours. L'exposition à des températures basses affaiblit le fruit et retarde le processus de maturation ou rend le fruit davantage sensible aux maladies, en particulier la brûlure alternarienne. Parfois, les tomates mûrissent lentement et sont souvent tachetées, de façon irrégulière; cependant, ce ne sont pas là des indices sûrs de dommages par le froid, puisque les mêmes symptômes peuvent être le résultat d'autres causes. Les indices les plus probables de dommages par le froid sont la présence, sur un fort pourcentage de fruits, de la brûlure alternarienne qui se développe autour de la cicatrice du pédoncule ou sous forme de nombreuses lésions sur toute la tomate.

Si le « dommage par le froid » est le sujet de la plainte du demandeur, les inspecteurs doivent examiner les tomates au moment où le demandeur fait sa demande d'inspection et, si le demandeur le désire, ils doivent les réexaminer de nouveau une fois que les tomates auront eu le temps de se réchauffer pendant quelques jours.

Seul le changement dans l'état des tomates doit être indiqué sur le certificat. Il ne doit être fait aucune mention de « dommages par le froid » sur le certificat, à moins que l'inspecteur ne soit absolument sûr qu'il s'agit bien de ce défaut.

7.4 Pourriture

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates canadiennes soient exemptes de pourriture, c'est-à-dire exemptes de tout tissu mou, baveux ou coulant.

7.5 Maladies

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates canadiennes soient exemptes de maladies telles que la brûlure alternarienne, l'anthracnose, la pourriture apicale et le mildiou. La présence d'une maladie, quelle qu'en soit l'étendue, sur une tomate est considérée comme un défaut. Cependant, il ne faut pas signaler la maladie par son nom précis, mais il faut plutôt indiquer qu'il s'agit de pourriture lorsqu'on constate une décomposition des tissus ou donner une description des dommages en terminant par les mots : « ressemblant à la maladie de... ».

7.6 Dommages par le gel

Tomates de grande culture et de serre

Les tomates gèlent lorsque la température de la chair est de -0,8°C ou moins. Les tomates qui ont gelé s'affaissent ordinairement une fois qu'on les laisse dégeler. Les inspecteurs ne doivent pas indiquer qu'il s'agit, dans le cas de ces tomates, de spécimens « endommagés par le gel » à moins qu'ils n'aient d'abord constaté que les tomates avaient bien été gelées ou qu'elles contenaient des cristaux de glace visibles.

Dans le cas où les tomates ont dégelé avant l'inspection, les inspecteurs doivent rapporter les dommages en utilisant des termes descriptifs et en indiquant l'endroit où étaient placées les tomates dans le véhicule et les contenants.

7.7 Crevasses humides ouvertes

Tomates de grande culture et de serre

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates canadiennes soient exemptes de crevasses humides ouvertes. Ce terme comprend toutes les crevasses de croissance non cicatrisées, les perforations ou les craquelures de l'épiderme ou les spécimens écrasés. On doit rapporter pour toutes les catégories de tomates la présence de ce défaut, quelle qu'en soit l'étendue. Cependant, dans le cas des tomates de grande culture, ce défaut est compris dans la tolérance de 3% applicable à la pourriture, mais, dans le cas des tomates de serre, la tolérance est différente. Voir la section 8 sur les tolérances.

7.8 Parties ramollies ou meurtrissures

Tomates de grande culture et de serre

Les parties ramollies sont généralement le résultat de meurtrissures dues à la pression exercée par un emballage serré. Les fruits verts parvenus à maturité qui n'ont pas été gravement meurtris remplissent généralement leur forme et mûrissent sans qu'aucun dommage important n'apparaisse.

Généralement, les parties ramollies ont une apparence translucide brillante et cèdent facilement à une légère pression. On peut retrouver, à tous les stades de mûrissement, des spécimens ayant des parties ramollies, alors que l'on retrouve des tomates molles uniquement parmi les spécimens qui ont dépassé le stade « mûr ». Il est important d'indiquer, sur le certificat, qu'il s'agit de « parties ramollies » et non d'un « spécimen mou », le cas échéant.

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

La tomate est molle ou décolorée.

Canada No. 2
  1. Lorsque les parties endommagées sont décolorées et couvrent une superficie supérieure à 5%; ou
  2. Les parties endommagées sont molles.

À noter : Dans le cas des tomates de grande culture, il faut compter les parties ramollies en regard de la tolérance de 3% applicable à la pourriture et, dans le cas des tomates de serre, la tolérance est différente. Voir la section 8 sur les tolérances.

7.9 Spécimens mous

Tomates de grande culture et de serre

Par « spécimen mou », on entend une tomate qui cède facilement à une pression légère. Les tomates qualifiées de molles sont trop mûres pour être commercialisées par les voies habituelles sans une perte considérable. Généralement, un spécimen mou perd une certaine quantité de pulpe, de graines et de jus lorsqu'on le coupe.

Pour plus de détails sur la façon de rapporter ce défaut, consultez la section 3 du présent manuel.

Le Règlement exige que toutes les catégories de tomates soient exemptes de spécimens mous.

7.10 Parties affaissées et décolorées

Il s'agit de parties de la tomate qui sont à la fois affaissées et décolorées. La décoloration est définie comme un noircissement anormal de la peau qui contraste avec la couleur normale de la superficie avoisinante. Elle est généralement le résultat d'éraflures, de frottements sur la peau ou du craquelage de la peau.

Tomates de grande culture et de serre

Les inspecteurs doivent rapporter ce défaut, pour les tomates tant de grande culture que de serre, dans les cas suivants :

Canada No. 1

La superficie globale atteinte dépasse 9,52 mm (3/8 pouce) de diamètre.

Canada No. 2

La superficie globale dépasse 12,7 mm (1/2 pouce) de diamètre.

7.11 Cloches d'eau, parties aqueuses et parties translucides aqueuses

Les tomates ainsi atteintes ont une apparence vitreuse et translucide et, lorsqu'on les coupe, elles perdent de l'eau et des graines. Le Règlement exige que toutes les catégories canadiennes de tomates de grande culture soient exemptes de cloches d'eau, de parties aqueuses ou de parties translucides aqueuses. Dans le cas des tomates de grande culture, ce défaut doit être compté en regard de la tolérance de 3% pour la pourriture mais, dans le cas des tomates de serre, la tolérance est différente. Voir la section 8 sur les tolérances.

7.12 Autres défauts d'état

Toute autre dommage ou tout autre défaut ou toute combinaison de ces dommages et défauts, autres que les dommages ou les défauts mentionnés dans les sections 7.1 à 7.10.

Tomates de grande culture et de serre

Canada No. 1

Tout défaut ou dommage qui altère sensiblement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport des tomates.

Par « altération sensible », on entend tout défaut ou dommage qui couvre plus de un quart (1/4) du diamètre de la tomate, pourvu que ce défaut ne soit pas profondément bosselé ou non cicatrisé.

Canada No. 2

Tout défaut ou dommage qui altère gravement l'apparence, la comestibilité ou l'aptitude au transport des tomates.

Par « altération grave », on entend tout défaut ou dommage qui couvre plus de la moitié (1/2) du diamètre de la tomate, pourvu que ce défaut ne soit pas profondément bosselé ou non cicatrisé.

8. Tolérances

Tomates de grande culture

Nonobstant les dispositions du présent Règlement, dans le classement des tomates de grande culture, on considère que les tomates répondent aux normes de catégorie pour une catégorie donnée lorsque au plus :

  1. 10% des tomates, en nombre, ont des défauts dont au plus :
    • 3% ont des parties ramollies, des cloches d'eau, des crevasses humides ouvertes ou de la pourriture, et
    • 5% ont le même défaut de catégorie, et, de plus :
  2. 5% des tomates, en nombre, sont de grosseur inférieure à la grosseur minimale, tel qu'il est précisé à la section 2.1 du présent manuel;
  3. 5% des tomates, en nombre, dépassent la grosseur maximale, tel qu'il est précisé à la section 2.1 du présent manuel;
  4. 10% des emballages, lorsque les tomates de grande culture sont logées dans des emballages, contiennent des tomates de grande culture dépassant la variation de grosseur permise.

À noter : Il est important de se rappeler que les catégories Canada No. 1 à mariner et Canada No. 2 à mariner sont des noms de catégorie pour les tomates de grande culture non parvenue à maturité qui, par ailleurs, doivent répondre aux normes de catégorie susmentionnées pour les catégories Canada No. 1 et Canada No. 2 respectivement.

Tomates de serre

Nonobstant les dispositions du présent Règlement, dans le classement des tomates de serre, on considère que les tomates répondent aux normes de catégorie pour une catégorie donnée lorsque au plus :

  1. 5% des tomates, en nombre, ont des défauts de catégorie dont au plus 1% sont atteintes de pourriture; et, de plus,
  2. 5% des tomates, en nombre, sont de grosseur inférieure à la grosseur minimale, tel qu'il est précisé à la section 2.1 du présent manuel;
  3. 10% des emballages, lorsque les tomates de serre sont logées dans des emballages, contiennent des tomates de serre dépassant la variation de grosseur permise; et
  4. 10% des emballages contenant des tomates de serre de catégorie Canada Commerciales contiennent des tomates ne répondant pas aux normes de la catégorie Canada Commerciales quant à la forme.

9. Exigences relatives au mouvement des tomates

9.1 Expéditions interprovinciales

Tomates de grande culture et de serre

Les tomates de grande culture et de serre ne doivent pas être expédiées ni transportées d'une province à une autre à moins qu'elles ne soient emballées et étiquetées de la façon prescrite et ne répondent aux normes d'une des catégories suivantes : Canada No. 1 et Canada No. 2 dans le cas des tomates de grande culture et Canada No. 1, Canada No. 1 Extra grosses, Canada Commerciales et Canada No. 2 dans le cas des tomates de serre.

Les tomates qui ne répondent pas aux normes de catégorie ci-dessus ou qui sont transportées en vrac peuvent être expédiées d'une province à une autre seulement si elles sont accompagnées d'une exemption ministérielle accordée par le Ministre ou un délégué du Ministre.

9.2 Exporations

9.2.1 Exigences générales

Tomates de grande culture

Les tomates de grande culture qui sont exportées aux États-Unis doivent répondre aux exigences d'une des catégories suivantes : Canada No. 1 ou Canada No. 2.

Tomates de serre

Les tomates de serre qui sont exportées aux États-Unis ou dans d'autres pays doivent répondre seulement aux exigences du pays de destination.

9.2.2 Certification des tomates de grande culture expédiées aux États Unis

Une entente existe avec le Ministre de l'Agriculture des Etats-Unis et elle nous donne le pouvoir de certifier les tomates de grand culture, selon leurs ordonnances de mise en marché, tout en répondant aux exigences américaines d'importation. Ces ordonnances de commercialisation s'appliquent aux tomates autres que les tomates de type poire, les tomates cerises, les tomates hydroponiques et les tomates de serre. Selon les exigences de l'entente, nos inspecteurs doivent certifier que les tomates satisfont aux normes relatives au calibre et ils doivent superviser le chargement des tomates dans le véhicule. Les inspecteurs peuvent procéder à une inspection en entrepôt seulement dans le cas où le lot peut être identifié positivement. Seul un lot identifiable peut faire l'objet d'une inspection en entrepôt. Dans chaque cas, les inspecteurs doivent s'assurer que l'identité du lot est maintenue avant le chargement et pendant l'expédition. Cependant, les inspecteurs doivent tenter de voir le véhicule dans lequel les produits sont chargés et consigner son numéro ou au moins obtenir du demandeur le numéro d'immatriculation du véhicule. Il faut inscrire ce genre de renseignement (numéro d'immatriculation de la remorque) sera inscrite sous l'en-tête « Remarques » du certificat.

À noter : En aucun cas, les inspecteurs ne sont autorisés à faire une inspection en entrepôt de produits destinés aux états unis lorsqu'il n'est pas possible de distinguer les lots les uns des autres au moment de l'inspection.

Pour ce qui est des exigences en matière de calibre, les inspecteurs doivent consulter les ordonnances de mise en marché en vigueur concernant les tomates.

Selon les exigences de l'entente, les inspecteurs doivent inscrire les renseignements suivants sur le certificat ou sur l'évidence d'inspection :

  1. La date et le lieu de l'inspection.
  2. Le nom de l'expéditeur ou du demandeur.
  3. La quantité de tomates visée par le certificat.
  4. Les principales marques identifiant le contenants.
  5. Les lettres et les chiffres identifiant le wagon, le numéro d'immatriculation de la remorque, le nom du navire, ou tout autre élément permettant d'identifier le véhicule.
  6. L'énoncé suivant doit également apparaître à l'en-tête « Certification » :
    « Répond aux exigences du Règlement sur les fruits et légumes frais ainsi qu'aux exigences d'importation des États-Unis en vertu de 7 U.S.C. 608, e-1. »

9.3 Importations

Tomates de grande culture

Les tomates de grande culture qui sont importées doivent satisfaire aux exigences d'une des catégories suivantes : Canada No. 1 ou Canada No. 2.

Tomates de serre

Les tomates de serre qui sont importées au Canada doivent satisfaire aux exigences d'une des catégories suivantes : Canada No. 1, Canada No. 1 Extra grosses, Canada Commerciales ou Canada No. 2.

Date de modification :