ARCHIVÉE - Chronologie des événements: Enquête de l'ACIA visant XL Foods (E. coli 0157:H7)

Cette page Web a été archivée

L'information archivée sur le Web sert à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes du gouvernement du Canada relatives aux sites Web et n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis sa date d'archivage. Pour obtenir l'information dans un format autre que ceux offerts, communiquez avec nous.

Foods Inc. reprend ses activités d'abattage et de transformation sous une surveillance normale de l'ACIA. Les inspecteurs supplémentaires de l'ACIA (outre les 46 inspecteurs habituellement affectés à l'établissement à temps plein), qui ont été affectés à l'établissement depuis octobre, déterminent que les mesures de contrôle de la salubrité des aliments de l'établissement fonctionnement de manière constante et efficace.

De plus, l'analyse des échantillons prélevés par l'ACIA et l'établissement 38 a montré de manière constante l'absence de la bactérie E. coli O157:H7 et l'établissement a donné suite à toutes les demandes de mesures correctives.

Le 23 octobre, 2012

L'ACIA tient une séance d'information technique et fait une déclaration et annonce que l'établissement 38 de XL Foods Inc. a été autorisé à reprendre ses activités sous la surveillance accrue de l'ACIA.

Les produits de viande continuent d'être transférés de l'usine à un établissement d'équarrissage ou à un site d'enfouissement sous la surveillance de l'ACIA. La viande qui n'était pas visée par le rappel continue d'être envoyée dans un entrepôt frigorifique avant sa cuisson.

Le 22 octobre, 2012

Les produits de viande non comestibles continuent de quitter l'établissement, sous la supervision de l'ACIA, à des fins d'équarrissage ou d'enfouissement.

La viande qui n'est pas visée par le rappel, mais qui se trouvait dans l'entrepôt de l'établissement, commence à être déplacée vers des entrepôts frigorifiques agréés par le gouvernement fédéral. Ces produits seront par la suite cuits à haute température afin que toute trace de la bactérie E. coli O157:H7 soit complètement éliminée.

Le 21 octobre, 2012

Les produits de viande non comestibles continuent de quitter l'établissement, sous la supervision de l'ACIA, à des fins d'équarrissage ou d'enfouissement.

Le 20 octobre, 2012

Les produits de viande non comestibles continuent de quitter l'établissement, sous la supervision de l'ACIA, à des fins d'équarrissage ou d'enfouissement.

L'ACIA publie une autre mise à jour de danger pour la santé dans laquelle figurent d'autres produits de boeuf. Tous les produits visés par cette mise à jour sont associés aux cinq dates de production : les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

19 octobre, 2012

L'ACIA termine d'analyser les résultats des tests effectués sur les carcasses que l'entreprise a traitées entre le 12 et le 17 octobre. Les résultats des analyses de ces carcasses réalisées aussi bien par l'ACIA que par XL Foods Inc. sont négatifs en ce qui concerne la bactérie E. coli O157:H7.

L'ACIA continue d'examiner les observations qu'elle a faites du désossage et du découpage, des mesures de contrôle visant la bactérie E. coli, de l'hygiène des viandes, des techniques d'échantillonnage et de la situation sanitaire générale de l'usine.

Le transfert des produits de viande non comestibles retenus à l'établissement vers l'équarrissage, opération qui consiste à les détruire en les soumettant à une température élevée, se poursuit. Le transport des produits continue sous surveillance étroite de l'ACIA. Aucun produit d'équarrissage n'entrera dans la chaîne alimentaire.

L'ACIA organise une séance d'information technique et publie une déclaration.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion confirme un cas d'infection supplémentaire lié à l'enquête sur la salubrité des aliments visant la XL Foods Inc. L'ASPC publie un avis de santé publique annonçant qu'il y a en tout 16 cas de maladie confirmés.

18 octobre, 2012

On poursuit le déplacement contrôlé des produits de viande non comestibles actuellement retenus à l'établissement afin de procéder à leur équarrissage, opération de destruction des produits qui consiste à les soumette à une température élevée. Les produits de viande non comestibles continuent de quitter l'établissement, sous la supervision rigoureuse de l'ACIA, et aucun produit d'équarrissage n'entrera dans la chaîne alimentaire.

L'ACIA continue d'examiner ses conclusions tirées des observations faites à l'établissement. L'ACIA et l'entreprise ont terminé l'analyse des échantillons de viande et l'ACIA examine les résultats au fur et à mesure qu'ils deviennent disponibles.

17 octobre, 2012

L'ACIA a diffusé une déclaration concernant l'achèvement de son examen de l'application des mesures de contrôle à l'égard de la bactérie E. coli à l'établissement.

Les produits de viande non comestibles continuent de quitter l'établissement, sous la supervision de l'ACIA, à des fins d'équarrissage.

16 octobre, 2012

L'établissement complète ses activités de découpage de carcasses sous la supervision étroite de l'ACIA. L'Agence continue d'analyser des échantillons de viande pour le dépistage de la bactérie E. coli O157:H7.

Deux autres remorques scellées contenant des produits de viande non comestibles quittent l'établissement pour que l'on procède à l'équarrissage. Elles sont escortées par du personnel d'inspection de l'ACIA dans des véhicules identifiés.

L'ACIA publie une autre alerte de danger pour la santé dans la quelle d'autres produits du boeuf sont mentionnés. Tous les produits visés par cette mise à jour sont associés aux cinq dates de production suivantes : 24, 27, 28, 29 août et 5 septembre.

14 octobre et 15 octobre, 2012

L'ACIA autorise le déplacement contrôlé de certains produits de viande non comestibles retenus à l'établissement pour procéder à leur équarrissage, opération de destruction des produits en les soumettant à une température élevée. À compter du 15 octobre, les déplacements de produits se feront sous surveillance étroite de l'ACIA. Aucun produit d'équarrissage n'entrera dans la chaîne alimentaire.

L'Agence continue d'analyser des échantillons de viande pour le dépistage de la bactérie E. coli O157:H7.

Le 13 octobre, 2012

Le ministre Ritz a fait une déclaration en réponse à la mise à pied temporaire de travailleurs par XL Foods. L'ACIA a également émis une déclaration.

L'établissement fonctionne sous des conditions strictes et la surveillance accrue de l'ACIA. Cette dernière prélève des échantillons sur des coupes primaires de viande qui proviennent des carcasses transformées le 12 octobre et les soumet aux fins d'analyse de dépistage de la bactérie E. coli.

Le 12 octobre, 2012

L'ACIA poursuit ses activités intensives d'inspection et d'échantillonnage pour surveiller l'application des mesures de contrôle de la salubrité des aliments de l'établissement. Tous les produits à l'établissement seront retenus et vérifiés par l'ACIA pendant l'évaluation.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion confirme l'existence de cas d'infection additionnels liés à l'enquête sur la salubrité des aliments visant la XL Foods Inc. L'ASPC émet un Avis de santé publique pour annoncer l'existence de 15 cas d'infection confirmés au total.

L'ACIA publie une autre alerte de danger pour la santé dans la quelle d'autres produits du boeuf sont mentionnés. Tous les produits visés par cette mise à jour sont associés aux cinq dates de production suivantes : 24, 27, 28, 29 août et 5 septembre.

Le 11 octobre, 2012

En collaboration avec des représentants de l'ASPC, l'ACIA tient une séance d'information technique par téléphone avec les médias afin de faire le point sur l'enquête de salubrité des aliments, sur l'examen à l'établissement no 38 de XL Foods Inc. et sur l'enquête de santé publique concernant les cas de maladie liés à la bactérie  E. coli. L'ACIA publie une déclaration dans laquelle elle annonce qu'elle permettra à XL Foods de passer à la prochaine étape du processus d'examen. Les représentants de l'ACIA surveilleront les mesures de contrôle de la salubrité des aliments de l'établissement en autorisant celui-ci à transformer des carcasses sous des conditions strictes.

Le 10 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise demeure suspendu. Les représentants de l'ACIA continuent d'examiner les constatations de l'évaluation détaillée de l'établissement no 38 de l'entreprise XL Foods Inc..

Lors de sa réunion quotidienne, le comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion confirme un autre cas de maladie associé au rappel de XL Foods Inc. L'ASPC publie un avis de santé publique annonçant que 12 cas de maladies ont été confirmés au total.

À la suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA publie une autre alerte de danger pour la santé identifiant d'autres produits de boeuf ainsi que des produits prêts à manger. Tous les produits visés par cette mise à jour sont eux aussi liés aux cinq dates de production : les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

Le 9 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise est toujours sous le coup d'une suspension. L'évaluation détaillée de l'établissement 38 de XL Foods Inc par l'ACIA s'étale sur l'ensemble de la journée. Cette évaluation permettra de déterminer si l'installation a corrigé les lacunes répertoriées par l'ACIA dans le cadre de son enquête approfondie sur E. coli O157:H7.

Le 8 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise demeure suspendu. L'ACIA continue de surveiller les mesures prises par l'entreprise pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

L'ACIA, avec des représentants de l'ASPC, a tenu une séance d'information technique à l'intention des médias, par téléphone, pour rendre compte de l'enquête sur la salubrité des aliments de XL Foods Inc. et de l'enquête de santé publique sur les cas d'intoxication à l'E. coli O157:H7. L'ACIA a annoncé qu'elle entamera une évaluation détaillée de l'établissement 38 de XL Foods Inc. le 9 octobre. Cette évaluation permettra de déterminer si l'établissement a corrigé les lacunes cernées durant l'enquête approfondie de l'ACIA sur la contamination par la bactérie E. coli O157:H7.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion a confirmé, lors de sa réunion quotidienne, qu'il y avait un autre cas confirmé d'intoxication alimentaire associé à l'enquête sur la salubrité des aliments de XL Foods Inc. L'ASPC a diffusé un avis de santé publique annonçant qu'il y avait, au total, onze cas d'intoxication confirmés.

Le 7 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise demeure suspendu. L'ACIA continue de surveiller les mesures prises par l'entreprise pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a diffusé une autre alerte de danger pour la santé visant d'autres produits de boeuf. Cette mise en garde visait des produits de viande crue ainsi que des produits prêts-à-manger. Tous les produits touchés étaient liés aux mêmes cinq dates de production : les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. permet de faire le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail.

Le 6 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise est toujours suspendu. L'ACIA continue de superviser les mesures prises par l'entreprise pour donner suite aux demandes de correctives.

ASPC et l'ACIA ont tenu une séance d'information technique à l'intention des médias, par téléphone, pour rendre compte de l'enquête sur la salubrité des aliments de XL Foods Inc. et de l'enquête de santé publique sur les cas d'intoxication à l'E. coli O157:H7.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion a conclu, lors de sa réunion quotidienne, qu'il existait cinq autres cas d'intoxication associés à l'enquête sur la salubrité des aliments de XL Foods Inc. L'ASPC a diffusé un avis de santé publique annonçant qu'il y avait, au total, dix cas d'intoxication confirmés.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. continue de permettre le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail.

Le 5 octobre, 2012

Le permis d'exploitation de l'entreprise est toujours suspendu. L'ACIA continue de superviser les mesures prises par l'entreprise pour donner suite aux demandes de correctifs.

En compagnie de fonctionnaires de ASPC, l'ACIA a tenu une séance d'information technique à l'intention des médias, par téléphone, pour rendre compte des observations de l'équipe de l'ACIA chargé de l'examen approfondi.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion, mis sur pied par le gouvernement, a conclu, lors de sa réunion quotidienne, qu'il existait un autre cas d'intoxication lié à l'enquête sur la salubrité des aliments de XL Foods Inc. L'ASPC a diffusé un avis de santé publique annonçant le cas d'intoxication confirmé supplémentaire à Terre-Neuve-et-Labrador.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. permet de faire le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail. Ce processus a permis à l'ACIA de diffuser un autre alerte de danger pour la santé, dans lequel figure d'autres produits de boeuf. Tous les produits couverts par cette mise à jour découlent des mêmes cinq journées de production, soit les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

Le 4 octobre, 2012

L'agrément de l'entreprise est toujours suspendu. Le ministre Ritz a tenu une deuxième conférence de presse pour réaffirmer que l'établissement ne reprendra ses activités que lorsque l'ACIA sera convaincue que tous les protocoles de salubrité des aliments sont respectés.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. permet de faire le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail.

Le 3 octobre, 2012

Le ministre Ritz a visité l'établissement et a ensuite tenu une conférence de presse au laboratoire de l'ACIA à Calgary.

L'analyse des carcasses à l'établissement se poursuit.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. permet de faire le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail.

Le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion du gouvernement a déterminé, lors de sa réunion quotidienne, qu'aucun cas de maladie additionnel n'a été confirmé depuis le 2 octobre. Les enquêtes et les analyses en laboratoire se poursuivent dans plusieurs juridictions.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé visant d'autres produits du boeuf. Tous les produits visés par cette mise en garde sont liés aux mêmes cinq dates de production : les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

Le 2 octobre, 2012

L'ACIA commence à surveiller l'application par l'entreprise des mesures correctives exigées.

L'ACIA continue de vérifier l'efficacité des rappels dans les commerces de détail et les institutions. Le traçage des produits touchés par le rappel de XL Foods Inc. permet de faire le suivi des produits chez les distributeurs secondaires et tertiaires, les fabricants et les commerces de détail.

Le 1er octobre, 2012

Les analyses par électrophorèse en champ pulse (ECP) et polymorphisme des séquences répétées en tandem (MLVA) indiquent que trois autres cas déclarés à l'ASPC les 13 et 18 septembre ne sont pas attribuables à la même souche de la bactérie E. coli O157:H7 que celle retrouvée dans les produits provenant d'établissement 38 de XL Foods Inc.

L'ASPC publie dans son site Web un avis de santé publique qui résume les constatations du CCEE démontrant qu'il existe un lien étroit entre les quatre cas de maladie et XL Foods Inc. L'avis fournit également des renseignements sur les risques associés à une infection à E. coli O157:H7 et la façon dont les consommateurs peuvent se protéger.

En plus d'effectuer des tests de confirmation sur les échantillons humains, l'ASPC offre ses services de laboratoire pour analyser les échantillons d'aliments afin d'appuyer l'enquête de l'ACIA.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a émis une autre alerte de danger pour la santé  visant d'autres produits de boeuf. Tous les produits touchés sont liés aux mêmes cinq dates de production : les 24, 27, 28 et le 29 août et 5 septembre.

Le 30 septembre, 2012

L'ACIA a commencé à travailler avec l'établissement 38 de XL Foods Inc. en vue d'analyser toutes les carcasses qui se trouvaient à l'usine lors de la suspension du permis d'exploitation de celle-ci. Les carcasses demeureront sous la garde et le contrôle de l'ACIA jusqu'à ce que les analyses aient permis de confirmer l'absence de la bactérie E. coli O157:H7 et que l'Agence soit entièrement convaincue que les mesures de contrôle de la salubrité des aliments de l'usine sont efficaces.

Le permis d'exploitation de l'entreprise demeure suspendu et aucun animal n'est abattu à l'usine.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a émis une autre alerte de danger pour la santé  visant d'autres produits de boeuf. Tous les produits touchés sont liés aux mêmes cinq dates de production : les 24, 27, 28 et le 29 août et 5 septembre.

Le 29 septembre, 2012

Après un examen rigoureux, l'Agence a accepté le plan amélioré de mesures correctives de l'entreprise. Cette dernière est en train de mettre en oeuvre ces mesures correctives sous la surveillance étroite de l'ACIA.

L'Agence est à mettre au point un plan amélioré d'analyse des tendances pour les analyses de dépistage effectuées par l'entreprise. Ce plan sera mis en oeuvre lors de la reprise des opérations de l'établissement. L'Agence commence aussi à planifier la tenue d'un échantillonnage et d'analyses supplémentaires, outre les analyses menées par l'entreprise.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a émis une autre alerte de danger pour la santé visant d'autres produits de boeuf. Tous les produits touchés sont liés aux mêmes cinq dates de production : les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

Le 28 septembre, 2012

L'ACIA organise une séance d'information technique sur le rappel à l'intention des médias. L'ASPC et SC y participent. Les organisations répondent aux questions au sujet de l'enquête sur la salubrité des aliments, y compris les méthodes épidémiologiques et de laboratoire utilisées pour dépister les toxi-infections d'origine alimentaire et intervenir lors de tels éclosions.

XL Foods Inc. a soumis un nouveau plan de mesures correctives à l'ACIA. L'Agence a commencé à examiner le plan amélioré.

Le gouvernement du Canada (ACIA, Santé Canada et ASPC) et la province de l'Alberta concluent que les preuves établissant un lien entre les quatre cas de maladies en Alberta et l'entreprise XL Foods Inc. sont solides.

Par suite de nouveaux développements dans le cadre de l'enquête sur la salubrité des aliments, l'ACIA a émis deux autres alerte de danger pour la santé visant d'autres produits de boeuf.

Le FSIS a diffusé une autre alerte de danger pour la santé aux consommateurs américains. L'alerte visait tout boeuf et produit de boeuf produit les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

Le 27 septembre, 2012

L'ACIA a annoncé qu'elle a suspendu temporairement l'agrément de l'établissement 38 de XL Foods Inc. à Brooks, Alberta. L'ACIA a déterminé que des mesures de contrôle adéquates pour la salubrité des aliments n'avaient pas été pleinement mises en oeuvre à l'établissement. L'ACIA a cerné certains écarts de conformité lors de l'examen approfondi de l'établissement. À ce jour, l'entreprise n'avait toujours pas mis en oeuvre de façon satisfaisante les mesures correctives convenues et n'a pas présenté un plan acceptable pour régler le problème à long terme.

Les produits qui se trouvent dans cet établissement sont retenus par l'ACIA et resteront sous son contrôle. Ces produits seront libérés seulement après avoir été soumis à des tests de dépistage d'E. coli O157:H7. L'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé la viande crue produite les 24, 27, 28 et 29 août et le 5 septembre.

L'ASPC, l'ACIA et Santé Canada participent à un appel d'enquête dirigé par l'Alberta.

L'ACIA continue d'aviser immédiatement les consommateurs au fur et à mesure que d'autres produits sont recensés. Cela entraînera une série d'avis de rappels d'aliments au cours des prochains jours à mesure que les produits touchés sont identifiés et retracés.

XL Foods Inc. ne pourra pas reprendre ses activités jusqu'à ce qu'elle ait démontré qu'elle a pleinement mis en oeuvre les mesures correctives exigées par l'ACIA.

Le 26 septembre, 2012

À la demande de Santé Alberta et des Services de santé de l'Alberta, et conformément au Protocole d'intervention lors de toxi-infection d'origine alimentaire (PRITIOA), un appel d'évaluation par le Comité de coordination de l'enquête sur l'éclosion (CCEE) a été lancé par l'ASPC, Santé Canada, l'ACIA, Santé Alberta et les Services de santé de l'Alberta. Un CCEE a été mis sur pied afin de faciliter et de coordonner l'échange de renseignements.

Le FSIS a diffusé une alerte de danger pour la santé relative à l'échantillon positif détecté le 24 septembre en Californie et a entamé des discussions avec l'ACIA sur les mesures additionnelles qu'ils pourraient prendre. À ce moment, il n'était pas clair où et quand la contamination s'était produite.

Le 25 septembre, 2012

L'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé en raison de l'ajout d'autres produits touchés par le rappel. Tous les produits visés par cette alerte étaient également liés aux deux dates de production des parures de boeuf, soit les 27 et le 29 août.

Le LNM-ASPC a indiqué que le profil MLVA des quatre personnes ayant consommé les biftecks achetés dans un magasin Costco correspondait au profil MLVA des échantillons de boeuf obtenus de l'entreprise XL Foods Inc.. Le cinquième cas avait un profil sous MLVA différent.

Le ministère de la Santé de l'Alberta et les Services de santé de l'Alberta, en collaboration avec l'ASPC, ont informé l'ACIA qu'ils disposaient de suffisamment de preuves pour conclure que les biftecks achetés au magasin Costco situé au 13650 - 50th Street à Edmonton étaient la source de l'infection dans quatre cas de maladies humaines. L'ACIA a donc demandé une évaluation du risque pour la santé. Une inspection de dépistage visant à déterminer l'origine des biftecks vendus à ce magasin Costco était en cours. Des possibilités de contamination croisée des biftecks du magasin Costco ont été établies, mais on n'avait pas encore permis d'établir où s'était produite la contamination.

L'ACIA a demandé à Santé Canada d'effectuer une évaluation des risques pour la santé, laquelle a entraîné le rappel des biftecks du magasin particulier. Remarque : Le rappel a été publié très tôt le 26 septembre.

La décision relative au rappel d'un produit est fondée sur le résultat d'une évaluation des risques pour la santé par Santé Canada. L'ACIA présente une demande d'évaluation à Santé Canada et y joint toutes les preuves épidémiologiques, provenant des laboratoires ou issues des enquêtes sur la salubrité des aliments.

Le 24 septembre, 2012

Le FSIS a avisé l'ACIA de la présence en Californie de la bactérie E. coli 0157:H7 dans un échantillon de parure contenant du boeuf fabriqué le 27 août par l'entreprise XL Foods Inc. L'ACIA avait déjà effectué le rappel des parures de boeuf produites à cette date.

Le laboratoire provincial de l'Alberta a téléchargé les résultats de l'ECP dans PulseNet Canada pour les cas cliniques à partir du 18 septembre et le LNM- ASPC a confirmé que les résultats de l'ECP pour les quatre personnes ayant consommé du bifteck acheté au magasin Costco étaient identiques.

L'ASPC a effectué une évaluation épidémiologique en collaboration avec le ministère de la Santé de l'Alberta et les Services de santé de l'Alberta.

Le 22 septembre, 2012

L'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé en garde de danger pour la santé dans laquelle elle a identifié des produits liés aux deux autres jours de production, soit le 27 août et le 29 août, de transformateurs secondaires.

Le 21 septembre, 2012

À la suite d'activités de retraçage supplémentaires, l'ACIA a publié une alerte de danger pour la santé en raison d'un ajout d'autres produits, de transformateurs secondaires, fabriqués à partir des parures de boeuf touchées par le rappel. Tous les produits visés par cette mise à jour étaient également liés aux trois dates de production des parures de boeuf, soit les 24 et 28 août et le 5 septembre.

À partir de l'examen continu des données, l'ACIA a conclu qu'il y avait deux autres dates de production (27 et 29 août) où les risques évalués de contamination par la bactérie E. coli O157:H7 étaient plus élevés. La même journée, le FSIS, qui s'est fié aux données que l'ACIA lui avait transmises, a exprimé ses inquiétudes à cette dernière concernant les deux mêmes dates.

À la suite de cette conclusion, l'entreprise XL Foods Inc. a commencé à aviser les consommateurs canadiens et américains qu'elle rappelait les parures de boeuf produites les 27 et 29 août.

Le LNM-ASPC a terminé l'analyse sous MLVA pour l'isolat de boeuf et a déterminé qu'il ne correspondait pas aux cas en Saskatchewan et en Alberta qui ont été déclarés le 13 septembre et que, par conséquent, il n'est pas lié à XL Foods Inc.

Le FSIS a rediffusé sa mise en garde aux consommateurs américains afin de préciser que les produits visés par le rappel sont les parures de boeuf désossé cru importées aux États-Unis par XL Foods Inc., ainsi que d'ajouter deux dates de production, notamment le 27 août et le 29 août.

Le 20 septembre, 2012

L'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé, dans laquelle figuraient de nouveaux produits, de transformateurs secondaires, fabriqués à partir des parures de boeuf touchées par le rappel. Tous les produits visés par cette mise à jour étaient eux aussi liés aux trois dates de production des parures de boeuf, soit les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Le FSIS a diffusé sa première mise en garde aux consommateurs américains pour leur informer du boeuf canadien contaminé en provenance de XL Foods Inc La mise en garde visait les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Le 19 septembre, 2012

À la suite d'activités de retraçage supplémentaires, l'ACIA a publié une alerte de danger pour la santé en raison d'un ajout d'autres produits, de transformateurs secondaires, fabriqués à partir des parures de boeuf touchées par le rappel. Tous les produits visés par cette mise à jour étaient également liés aux trois dates de production des parures de boeuf, soit les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Le 18 septembre, 2012

L'ACIA a remis cinq autres DMC à l'entreprise XL Foods Inc. afin qu'elle prépare des plans de mesures correctives pour toutes les lacunes identifiées par l'équipe responsable de l'examen technique. Plusieurs dates ont été établies pour l'application des mesures correctives. L'entreprise a immédiatement pris des mesures pour assurer la salubrité des aliments produits et s'est engagée à prendre des mesures additionnelles pour régler tous les problèmes et prévenir leur récurrence.

En raison des activités de retraçage supplémentaires au niveau du détail, l'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé, dans laquelle elle a ajouté d'autres produits fabriqués à partir des parures de boeuf touchées par le rappel. Encore une fois, tous les produits visés par la mise à jour étaient liés aux trois dates de production des parures de boeuf, soit les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Alberta Health a avisé la Division de la gestion des éclosions (DGE) de l'ASPC que les Services de santé de l'Alberta enquêtaient sur quatre cas d'infection par la bactérie E. coli O157:H7 dans le cadre desquels on a signalé l'exposition à des biftecks achetés au même magasin Costco à Edmonton. En ce moment, il n'y a aucun lien entre les maladies et l'entreprise XL Foods Inc. L'enquête se poursuit.

Des échantillons de produit ont été envoyés au laboratoire provincial de l'Alberta et au Laboratoire national de microbiologie de l'ASPC à des fins d'analyse par ECP et MLVA. Les résultats devraient être connus d'ici cinq ou six jours.

Les Services de santé de l'Alberta ont aussi diffusé une alerte de santé publique pour aviser les provinces et les territoires des quatre cas et ont indiqué qu'ils soupçonnaient que des biftecks vendus par un seul magasin Costco d'Edmonton étaient à l'origine de l'infection.

D'autres cas de contamination à la bactérie E. coli O157 :H7 faisaient l'objet d'une enquête avant et après cette date. L'ASPC, l'ACIA, Santé Canada, le ministère de la Santé de l'Alberta et les Services de santé de l'Alberta ont travaillé en concertation dans le but d'établir s'il y avait des liens avec le magasin Costco ou les produits provenant de l'établissement d'XL Foods Inc..

Le 17 septembre, 2012

L'ACIA a activé son Centre national des opérations d'urgence afin d'accroître la coordination des activités d'intervention et de la transmission d'information au sein de l'Agence avec des partenaires de la santé publique et d'autres ministères.

L'ACIA a diffusé une alerte de danger pour la santé dans laquelle elle identifiait davantage de produits fabriqués à partir des parures de boeuf ayant fait l'objet du rappel. Tous les produits visés par la mise en garde étaient toujours liés aux trois dates de production des parures de boeuf, soit les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Pour établir un équilibre entre la nécessité d'avoir des renseignements fiables et le besoin d'informer la population dès que possible, l'ACIA doit régulièrement informer les consommateurs des produits rappelés, alors que les enquêtes sont toujours en cours. Lorsqu'elle adopte cette approche, l'ACIA diffuse souvent plusieurs alertes de danger pour la santé lorsque les rappels sont importants comme celui-ci.

Le 16 septembre, 2012

L'ACIA et XL Foods Inc. ont commencé à diffuser des alertes de danger pour la santé avisant la population, les distributeurs, les chaînes d'épicerie et les établissements de restauration de ne pas consommer, vendre ni servir les produits de boeuf haché fabriqués à partir de parures de boeuf provenant de l'entreprise XL Foods Inc., et qui sont datés des 24 et 28 août et du 5 septembre, car ceux-ci pouvaient être contaminés par la bactérie E. coli O157:H7.

Les dates étaient liées aux conclusions claires découlant d'un échantillonnage.

L'ACIA a continué d'examiner les données afin d'évaluer si des mesures devaient être prises pour d'autres dates de production. Au cours des jours suivants, l'ACIA a exigé de recevoir des données supplémentaires de l'entreprise au sujet de la production et de la distribution.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

Du 13 au 16 septembre, 2012

L'ACIA a retiré l'entreprise XL Foods Inc. de la liste des établissements admissibles à l'exportation vers les États-Unis. En l'absence de preuve que des produits visés de la découverte initiale s'étaient retrouvés sur le marché. Aucun produit n'a été rappelé au Canada à ce moment-là.

L'équipe de l'ACIA responsable de l'examen technique a reconnu qu'il n'y avait pas qu'un seul facteur qui aurait mené à la contamination par la bactérie E. coli O157:H7 des produits provenant de l'établissement. L'équipe responsable de l'examen a déterminé qu'une combinaison des lacunes a joué un rôle dans cet événement.

  • Même si l'entreprise XL Foods Inc. avait mis en place des mesures de surveillance, l'analyse des tendances des données recueillies n'était pas réalisée comme il se doit. L'examen de l'ACIA a permis de relever que l'établissement devait améliorer son analyse des tendances ainsi que ses mesures d'intervention lorsqu'un nombre de résultats positifs anormalement élevé était détecté.
  • L'entreprise a bien établi les mesures d'intervention à respecter lorsque de la viande obtient des résultats positifs à l'analyse de dépistage de la bactérie E. coli O157:H7, mais ces mesures n'étaient pas toujours suivies adéquatement. Par exemple, alors que des contenants de viande dont l'analyse de dépistage de la bactérie s'est avérée positive ont été manipulés de façon appropriée, un petit nombre de contenants de viande produite immédiatement avant et avant le produit contaminé n'étaient pas toujours été retirés de la ligne de production de la viande fraîche. Ce processus, qui consiste en un regroupement, est une mesure de contrôle de la salubrité des aliments bien établie.
  • Les protocoles d'échantillonnage n'étaient pas toujours respectés par le personnel de l'établissement, ce qui a pu générer des résultats d'analyse inexacts.

De plus, l'équipe de l'ACIA a souligné que le plan d'entretien de l'entreprise devait être mis à jour afin que de légers problèmes sanitaires soient réglés, notamment le contrôle de la condensation et de la ventilation. Ces lacunes particulières ne sont probablement pas liées à la contamination par la bactérie E. coli O157:H7.

L'enquête en laboratoire de l'ACIA a permis de déterminer que le protocole et les méthodes d'analyse utilisés par le laboratoire privé ayant offert ses services à l'entreprise XL Foods Inc. étaient efficaces et exacts.

D'après les conclusions de l'examen approfondi de l'ACIA, l'entreprise XL Foods Inc. a commencé à aviser ses consommateurs qu'elle rappelait les parures de boeuf produites à trois dates précises (24 août, 28 août et 5 septembre).

Ces parures de boeuf cru ont été vendues à d'autres entreprises qui les utilisent dans d'autres produits. Par conséquent, l'ACIA a commencé à communiquer avec ces entreprises, qui comprennent des chaînes d'épicerie, pour savoir où ces produits avaient été distribués ou vendus.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

Le 13 septembre, le LNM-ASPC a retracé la souche E. coli O157:H7 à la maladie de deux personnes en Alberta et en Saskatchewan. Le LNM-ASPC a indiqué que le profil ECP du boeuf est courant au Canada et qu'il serait nécessaire d'effectuer une analyse multilocus du MLVA. Cette technique d'analyse des empreintes génétiques est plus avancée que l'ECP. Après la réception de l'échantillon au laboratoire, il faut compter de deux à trois jours pour obtenir des résultats au moyen de l'ECP et de la MLVA, car la bactérie doit croître pour que l'on puisse obtenir suffisamment d'ADN pour effectuer une analyse et que cette dernière prend un certain temps.

Le 12 septembre, 2012

À mesure que progressait l'enquête de l'ACIA, le FSIS a avisé celle-ci qu'il avait détecté deux autres cas de contamination dans des échantillons de parures de boeuf provenant de l'entreprise XL Foods Inc. dans le cadre d'un échantillonnage approfondi, qui est habituellement effectué à la frontière après la détection d'un cas positif. Les envois visés ont été retenus à la frontière. L'ACIA a confirmé que tous les lots touchés ont été retenus à la frontière; ils ont ensuite été détruits. Aucun produit de ces lots touchés n'a été distribué au Canada.

D'après l'enquête de l'ACIA et les nouvelles conclusions des États-Unis, l'Agence a envoyé une équipe d'experts techniques pour aider le personnel sur place à effectuer un examen approfondi des activités à l'établissement de XL Foods Inc. en vue d'évaluer où et comment il y a eu contamination. L'examen portait sur les mesures de contrôle préventif, les politiques et les procédures en matière de salubrité des aliments, les méthodes en laboratoire ainsi que l'équipement et les systèmes de qualité sur place. Cet examen a dépassé grandement la portée des activités d'inspection réalisées quotidiennement, dont la surveillance accrue des problèmes de condensation à l'établissement.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

L'ACIA a fourni le profil de la bactérie E. coli O157:H7 sous électrophorèse en champ pulsé (ECP) au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg (LNM-ASPC). Le laboratoire a immédiatement commencé à rechercher ce profil dans sa base de données PulseNet Canada. Cette base de données renferme des renseignements sur les empreintes génétiques de la bactérie E. coli O157:H7 qui sont recueillis conjointement par les laboratoires provinciaux de santé publique et les laboratoires fédéraux, tels que ceux de l'ACIA.

Les 10 et 11 septembre, 2012

Conformément aux demandes qu'elle a présentées à XL Foods les 6 et 7 septembre, l'ACIA a obtenu de l'information de l'entreprise XL Foods Inc. sous forme d'un ensemble de documents présentés en deux jours. Selon l'analyse des renseignements reçus, l'ACIA a décidé d'approfondir son enquête en mettant l'accent sur les dates suivantes : les 24 et 28 août et le 5 septembre.

Le personnel d'inspection de l'ACIA a accru la surveillance de la zone de dépouillement pour vérifier la contamination potentielle et la température de l'assainissant.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

Les 8 et 9 septembre, 2012

L'ACIA s'est entendue avec la direction de XL Foods Inc. sur les exigences liées aux renseignements. De plus, les 46 employés de l'ACIA travaillant à l'établissement ont continué de mener leurs activités de surveillance.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

Le 7 septembre, 2012

Grâce à son enquête, elle a présenté une demande de mesures correctives (DMC) à XL Foods Inc., lui exigeant de renforcer ses mesures de contrôle en ce qui a trait à l'échantillonnage et à l'analyse des produits de viande qu'elle fabrique.

On a officiellement demandé par écrit à l'entreprise XL Foods Inc. de produire, au plus tard le 8 septembre, des renseignements sur les détails du produit, sa distribution et ses résultats d'analyse, ainsi que sur l'efficacité des mesures de contrôle préventif de l'établissement.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson;
  • Vérifier que l'entreprise élabore et met en oeuvre des mesures pour donner suite aux mesures correctives demandées par l'ACIA.

L'ACIA a avisé ASPC que des analyses avaient révélé la présence de la bactérie E. coli O157:H7 à l'établissement 38 de l'entreprise XL Foods Inc. et que l'analyse des empreintes génétiques, par ECP, était en cours. L'ECP est la norme mondiale pour l'analyse des empreintes génétiques de la bactérie E. coli. L'analyse des empreintes génétiques permet d'obtenir des renseignements sur le génome des bactéries et d'établir un lien entre les bactéries provenant de différentes sources. Les résultats de l'ECP seront communiqués par l'ACIA dès qu'ils seront disponibles, afin que l'on puisse déterminer s'il y a des maladies humaines associées à une empreinte génétique correspondante.

Le 6 septembre, 2012

Dans le cadre de l'enquête, l'ACIA a demandé verbalement de l'information sur la distribution ainsi que les résultats d'analyse de l'entreprise XL Foods Inc. pour tous les produits fabriqués les 24 et 28 août, soit les jours de fabrication des produits contaminés.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson.

Le 5 septembre, 2012

L'ACIA a continué son enquête pour trouver la source de la contamination ainsi que pour déterminer s'il y avait un lien entre les deux résultats d'analyse positifs (décelés respectivement par l'ACIA et par le FSIS).

De plus, l'ACIA a présenté une demande de mesures correctives à l'établissement de l'Alberta fourni par XL Foods Inc., d'où provenait le premier cas positif.

Les inspecteurs de l'ACIA ont aussi continué à superviser les opérations permanentes à l'établissement, notamment :

  • Vérifier que les carcasses sont propres avant la transformation;
  • Continuer à vérifier que le programme d'entretien de l'établissement est exécuté et que l'environnement de transformation est propre;
  • Vérifier quotidiennement que tous les lots positifs sont dirigés vers l'équarrissage et/ou la cuisson.

Le 4 septembre, 2012

Durant ses analyses régulières, ACIA a détecté la présence de la bactérie E. coli O157:H7 dans un échantillon de parures de boeuf cru fabriquées dans une installation de l'Alberta dont le fournisseur est l'entreprise XL Foods Inc. La direction de l'établissement et le vétérinaire de l'ACIA responsable chez XL Foods Inc. ont été avisés de cette constatation.

L'ACIA a immédiatement entamé une enquête en vue de déterminer si le produit visé se trouvait sur le marché et si les consommateurs y avaient accès.

La détection de la bactérie E. coli O157:H7 par l'ACIA n'a pas mené à un rappel immédiat, car celle-ci avait rapidement établi que le produit potentiellement dangereux ne s'était jamais rendu sur le marché canadien. Par conséquent, il n'y avait aucune raison de diffuser une mise en garde publique ou d'effectuer un rappel. En outre, l'ACIA a demandé à Santé Canada d'évaluer les risques pour la santé afin de s'assurer qu'aucune autre mesure n'était nécessaire concernant d'autres produits en provenance de cet établissement.

Après avoir confirmé qu'il n'y avait aucun risque pour les consommateurs, l'ACIA a commencé à enquêter sur les sources possibles de contamination.

La même journée, le Food Safety and Inspection Service (FSIS) de l'USDA a avisé l'ACIA qu'il avait détecté, durant une analyse régulière, la bactérie E. coli O157:H7 dans un échantillon de parure de boeuf provenant de l'entreprise XL Foods Inc. Ce produit a été éliminé aux États-Unis, et l'ACIA s'est immédiatement assurée qu'aucun produit du lot touché n'avait été distribué au Canada. L'ACIA a commencé immédiatement à enquêter sur les possibles sources de contamination.

Date de modification :