Syndrome d'allergie orale

Le syndrome d'allergie orale est une réaction allergique à certaines protéines d'une gamme de fruits, de légumes et de noix.

Le syndrome est dénommé syndrome d'allergie orale parce qu'il touche habituellement la bouche et la gorge.

Personnes touchées par le syndrome d'allergie orale

Le syndrome d'allergie orale est presque toujours précédé par la fièvre des foins et a tendance à se manifester plus fréquemment chez les enfants plus âgés et les adultes.

Il est habituellement associé à des allergies au pollen de bouleau, mais peut également frapper des gens ayant des allergies au pollen de graminées, de l'herbe à poux (plus répandue en Amérique du Nord) et de l'armoise (plus répandue en Europe). Ces réactions peuvent se produire à n'importe quel moment de l'année, mais sont souvent plus vives pendant la saison de production de pollen.

Symptômes du syndrome d'allergie orale

Les symptômes peuvent comprendre les suivants :

  • des démangeaisons et des brûlures aux lèvres, à la bouche et à la gorge,
  • des écoulements et démangeaisons oculaires,
  • des écoulements nasaux,
  • des éternuements.

Les symptômes apparaissent habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l'aliment, mais peuvent parfois prendre plus d'une heure à se manifester.

Certaines personnes ont signalé l'apparition d'éruptions cutanées, de démangeaisons ou d'enflure en pelant ou en touchant les aliments en question, là où il y a eu contact avec la peau.

Parmi les réactions plus graves, mentionnons de l'urticaire et l'enflure de la bouche, du pharynx et de la trachée.

Dans de rares cas, on observe des réactions allergiques graves, comme :

  • des vomissements et de la diarrhée,
  • de l'asthme,
  • une urticaire généralisée,
  • un choc anaphylactique.

Réactions aux fruits et aux légumes associées au syndrome d'allergie orale

Les réactions aux fruits et aux légumes ne sont pas toutes associées au syndrome d'allergie orale.

Un éventail de fruits et de légumes et leurs jus peuvent parfois occasionner des éruptions cutanées et de la diarrhée, surtout chez les jeunes enfants. Ils comprennent les suivants :

  • les pommes,
  • les raisins,
  • les oranges,
  • les tomates.

De plus, les fraises causent parfois de l'urticaire.

Aliments associés au syndrome d'allergie orale

Les aliments associés au pollen de bouleau, d'herbe à poux, de graminées et d'armoise figurent dans le tableau ci-dessous.

La plupart des réactions sont causées par des aliments crus, parce que les protéines allergènes associées au syndrome d'allergie orale sont habituellement détruites par la cuisson. Les principales exceptions à cette règle sont le céleri et les noix, qui peuvent causer des réactions même après la cuisson.

Certaines parties des végétaux comme la pelure peuvent être davantage allergisantes que d'autres.

Toutefois, les caractéristiques allergiques de certains fruits semblent s'atténuer pendant l'entreposage.

Les aliments associés au syndrome d'allergie orale qui ont à l'occasion causé des réactions anaphylactiques comprennent les suivants :

  • les haricots,
  • le céleri,
  • le cumin,
  • la noisette,
  • le kiwi,
  • le persil,
  • la pomme de terre.
Aliments les plus fréquemment associés au pollen de bouleau, d'herbe à poux, de graminées et d'armoise
Les allergies à ce type de pollen Peuvent également déclencher une réaction allergique à ces aliments
Bouleau Fruits : pomme, abricot, cerise, kiwi, nectarine, pêche, poire, prune, prune à pruneau
Légumes : anis, haricot, carvi, carotte, céleri, coriandre, cumin, aneth, fenouil, poivron vert, lentille, persil, panais, arachide, pois, pomme de terre, tomate
Noix : amande, noisette, noix de Grenoble
Graines : tournesol
Graminées Fruits : kiwi, melon, orange, tomate, melon d'eau
Armoise Fruits : pomme, melon, melon d'eau
Légumes : carotte, céleri
Herbe à poux Fruits : banane, cantaloup, melon honeydew, melon d'eau
Légumes : concombre, courgette

Source : Zarkadas M, Scott FW, Salminen J, Ham Pong A. Common Allergenic Foods and Their Labelling in Canada - A Review. Canadian Journal Allergy & Clinical Immunology 1999; 4:118-141.

Date de modification :