Avis à l'industrie - Surveillance des biotoxines marines des panopes du Pacifique en Colombie-Britannique

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) met à jour son approche sur la surveillance des biotoxines marines (la phycotoxine paralysante [PSP], la phycotoxine amnestique [ASP] et la phycotoxine diarrhéique [DSP]) aux lieux où les panopes du Pacifique sont récoltés.

À compter du 6 février 2017, les nouvelles procédures d'échantillonnage suivantes sont en vigueur :

  1. Dans les zones de récolte où les panopes du Pacifique sont les seules espèces récoltées commercialement (ou que l'ouverture de la pêche est limitée aux panopes du Pacifique), l'ACIA se servira des panopes du Pacifique comme indicateur de la concentration de biotoxines marines. L'échantillonnage des moules n'est pas nécessaire.
  2. Dans les zones de récolte où sont récoltées commercialement les panopes du Pacifique et d'autres espèces de bivalves, l'ACIA analysera les panopes comme indicateur des concentrations de biotoxines marines dans les panopes et continuera d'analyser les moules comme espèce sentinelle pour les concentrations de biotoxines marines dans toutes les autres espèces de bivalves.

Les programmes de surveillance des secteurs de récolte créés par l'ACIA sont l'outil principal utilisé afin de gérer les concentrations de biotoxines marines dans les régions côtières et de protéger les consommateurs contre la consommation de produits contaminés. Normalement, ces programmes de surveillance utilisent les moules comme espèce sentinelle afin de fournir une détection précoce ou une indication de contamination dans les espèces récoltées commercialement, surtout lorsque de nombreuses espèces de mollusques bivalves sont récoltées commercialement dans la même région.

Des données récentes révèlent que les concentrations de biotoxines marines dans les moules ne permettent pas toujours de prédire de façon uniforme et précise les concentrations de biotoxines marines dans les panopes du Pacifique (c.-à-d., bien que les concentrations de biotoxines marines des moules soient acceptables et que la région est « ouverte » à la récolte, les panopes du Pacifique pourraient avoir des concentrations inacceptables de biotoxines). D'après ces renseignements, l'ACIA effectuera l'analyse des panopes du Pacifique afin de gérer les risques associés aux biotoxines marines aux panopes du Pacifique récoltés commercialement en Colombie-Britannique. Cette amélioration aux pratiques actuelles entraînera une hausse de confiance dans la salubrité des panopes du Pacifique.

Les biotoxines marines seront gérées séparément et de façon indépendante des autres espèces commerciales de mollusques puisque leurs concentrations de biotoxines marines ne sont pas directement reliées. La concentration de biotoxines marines dans les panopes du Pacifique concerne seulement la gestion des récoltes de ceux-ci et les concentrations de biotoxines marines dans les moules concernent seulement les récoltes des espèces autres que les panopes du Pacifique. Les concentrations de biotoxines marines pourraient entraîner la fermeture ou l'ouverte de la récolte des panopes, mais n'affecteraient pas les autres espèces et vice-versa.

Ce changement n'affecte pas les exigences pour les transformateurs ou les exportateurs de panopes du Pacifique ou d'autres mollusques bivalves. Les transformateurs continueront de mettre en œuvre leurs plans de Programme de gestion de la qualité (PGQ) actuels, puisque ceux-ci comprennent des vérifications des produits afin d'assurer qu'ils proviennent uniquement de régions ouvertes.

En plus de ces changements, l'ACIA effectue la promotion de la mise en œuvre de plus de pratiques de gestions des risques de la part des industries, telles que l'utilisation de trousses d'analyse rapide par les récolteurs de mollusques afin de les aider à prendre des décisions associées aux activités de récoltes sur le terrain.

L'ACIA désire aussi rappeler à tous les échantillonneurs de fournir tous les renseignements exigés accompagnés des échantillons afin de permettre le traitement simple et opportun des échantillons. L'acceptation ou la priorisation d'échantillons à analyser pourrait être affectée dans les cas où les renseignements des descriptions des échantillons sont incomplets, incorrects ou inadmissibles. Ceci pourrait mener à la fermeture par précaution de zones de récolte ou retarder leur ouverture. Ceci est conforme à l'approche axée sur les risques actuels des partenaires du Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques (PCCSM) de fermeture d'une zone par précaution, si un échantillon prévu n'est pas reçu.

Pour toute question, veuillez communiquer avec votre bureau régional de l'ACIA.

Date de modification :