ARCHIVÉE - Accord entre le Canada et l'Union européenne sur l'équivalence des produits biologiques - Lettres échangées

AvertissementCette page a été archivée.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

En juin 2011, le gouvernement du Canada a conclu un accord avec l'Union européenne sur le commerce des produits biologiques. Vous trouverez ci-dessous une copie des lettres échangées entre l'Agence canadienne d'inspection des aliments et la Commission européenne.

Lettre à le Directeur général de la Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural.

Monsieur,

Le Canada a examiné le système européen de production, d'étiquetage et de contrôle des produits biologiques, tel que prévu par le Règlement du Conseil (CE) 834/2007, le Règlement de la Commission (CE) 889/2008 et le Règlement de la Commission (CE) 1235/2008 (« Système de réglementation européen sur les produits biologiques »).

À partir de cet examen, le Canada a accepté que, en vertu de la Loi sur l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de la Loi sur les produits agricoles du Canada, les produits agricoles qui sont produits et transformés conformément au Système de réglementation européen sur les produits biologiques, le sont conformément à un système de certification biologique qui fournit des mesures de protection et des lignes directrices qui régissent la production et la transformation de tels produits et qui sont équivalentes aux exigences du Règlement canadien sur les produits biologiques (2009).

Les produits agricoles, assujettis aux modalités énumérées à l'Annexe 1, et qui sont produits et transformés en conformité avec le Système de réglementation européen sur les produits biologiques, seront jugés équivalents aux produits qui sont produits et transformés conformément au Règlement canadien sur les produits biologiques (2009) et au programme canadien sur les produits biologiques. Ils pourront être vendus, étiquetés ou répresentés au Canada comme des produits biologiques, notamment par l'affichage du logo « Biologique Canada », mais aussi par le logo de certification biologique établi par le Règlement de la Commission (CE) 889/2008.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), l'autorité compétente du Canada pour le Règlement sur les produits biologiques (2009), collaborera avec la Commission européenne pour mener à bien l'objet de cette lettre.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Carole Swan
Présidente
l'Agence canadienne d'inspection des aliments
Ottawa
K1A 0Y9

Annexe 1

1. La Commission européenne avisera le Canada en temps opportun de :

  1. tous changements relatifs à l'autorité compétente et aux agents de certification du Système de réglementation européen sur les produits biologiques;
  2. tous projets de loi ou règlement qui modifierait un élément du Système de réglementation européen sur les produits biologiques;
  3. tous cas de non-conformité importante à son programme de certification biologique. Aux fins de cette détermination d'équivalence, « importante » signifie toute non-conformité qui change sensiblement l'intégrité d'un produit biologique susceptible d'être exporté au Canada.

À la suite du préavis du Canada, la Commission européenne permettra au Canada d'effectuer des examens par les pairs pour vérifier que les structures administratives responsables du Système de réglementation européen sur les produits biologiques mettent en application les exigences de ce système, notamment en visitant les installations des agents, la Commission européenne, les autorités compétentes des États membres, les organismes d'accréditation, ainsi que les installations de production et de transformation certifiées par les agents. Dans la mesure où l'application de la loi le permet, la Commission européenne coopérera avec le Canada et l'aidera à mener de telles évaluations.

Lettre de le Directeur général de la Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural

Chère Madame Swan,

J'ai l'honneur d'accuser réception de votre lettre du 21/06/2011 dont le contenu est le suivant :

« Le Canada a examiné le système européen de production, d'étiquetage et de contrôle des produits biologiques, tel que prévu par le Règlement du Conseil (CE) 834/2007, le Règlement de la Commission (CE) 889/2008 et le Règlement de la Commission (CE) 1235/2008 (« Système de réglementation européen sur les produits biologiques »).

À partir de cet examen, le Canada a accepté que, en vertu de la Loi sur l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de la Loi sur les produits agricoles du Canada, les produits agricoles qui sont produits et transformés conformément au Système de réglementation européen sur les produits biologiques, le sont conformément à un système de certification biologique qui fournit des mesures de protection et des lignes directrices qui régissent la production et la transformation de tels produits et qui sont équivalentes aux exigences du Règlement canadien sur les produits biologiques (2009).

Les produits agricoles, assujettis aux modalités énumérées à l'Annexe 1, et qui sont produits et transformés en conformité avec le Système de réglementation européen sur les produits biologiques, seront jugés équivalents aux produits qui sont produits et transformés conformément au Règlement canadien sur les produits biologiques (2009) et au programme canadien sur les produits biologiques. Ils pourront être vendus, étiquetés ou représentés au Canada comme des produits biologiques, notamment par l'affichage du logo « Biologique Canada », mais aussi par le logo de certification biologique établi par le Règlement de la Commission (CE) 889/2008.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), l'autorité compétente du Canada pour le Règlement sur les produits biologiques (2009), collaborera avec la Commission européenne pour mener à bien l'objet de cette lettre.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Carole Swan
Présidente
l'Agence canadienne d'inspection des aliments
Ottawa
K1A 0Y9

Annexe 1

2. La Commission européenne avisera le Canada en temps opportun de :

  1. tous changements relatifs à l'autorité compétente et aux agents de certification du Système de réglementation européen sur les produits biologiques;
  2. tous projets de loi ou règlement qui modifierait un élément du Système de réglementation européen sur les produits biologiques;
  3. tous cas de non-conformité importante à son programme de certification biologique. Aux fins de cette détermination d'équivalence, « importante »signifie toute non-conformité qui change sensiblement l'intégrité d'un produit biologique susceptible d'être exporté au Canada.

À la suite du préavis du Canada, la Commission européenne permettra au Canada d'effectuer des examens par les pairs pour vérifier que les structures administratives responsables du Système de réglementation européen sur les produits biologiques mettent en application les exigences de ce système, notamment en visitant les installations des agents, la Commission européenne, les autorités compétentes des Etats membres, les organismes d'accréditation, ainsi que les installations de production et de transformation certifiées par les agents. Dans la mesure où l'application de la loi le permet, la Commission européenne coopérera avec le Canada et l'aidera à mener de telles évaluations. »

Je peux confirmer que la Commission a examiné la demande canadienne en vue d'une reconnaissance du système canadien de produits biologiques en conformité avec l'Article 33(2) du Règlement (CE) 834/2007.

D'après cet examen, la Commission a reconnu que le système canadien de produits biologiques est conforme aux principes et règles de production équivalentes à celles fixées dans le Règlement (CE) 834/2007, et dont les mesures de contrôles sont d'une efficacité équivalente à celles des mesures prévues au titre V du Règlement (CE) 834/2007.

En conséquence, la Commission a modifié le Règlement (CE) 1235/2008 et a ajouté le Canada à la liste des pays tiers reconnus à l'annexe III de ce règlement.

Le Canada a été informé de la publication dans le Journal Officiel du Règlement approuvé modifiant le Règlement (CE) 1235/2008.

Veuillez agréer, Madame, l'expression de mes salutations distinguées.

José Manuel SILVA RODRIGUEZ