11.7.3 Singapour

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

11.7.3.1 Généralités

Les importateurs doivent détenir un permis de l'Agri-food & Veterinary Authority of Singapore (AVA) pour l'importation des produits de viande à Singapour.

Les produits de viande sont soumis à une analyse microbiologique à leur arrivée à Singapour. Les détails connus ont été fournis à chaque Centre opérationnel. Communiquer avec ces Centres opérationnels pour obtenir de plus amples renseignements.

Singapour a des exigences de marquage et d'emballage spécifiques. Ces exigences peuvent être obtenues de l'Agri-food & Veterinary Authority of Singapore. Il relève de la responsabilité de l'exportateur de s'assurer que ces exigences soient rencontrées.

L'exportation de viande de porc humidifié par infusion (PHI) au Singapour est approuvée. La viande de porc réfrigérée fait l'objet d'exigences particulières. Elle doit notamment provenir de jeunes truies et de castrats qui n'ont pas été traités avec des nitrofuranes ou de la somatotrophine porcine. Cette dernière exigence est satisfaite sur la base d'une assurance fournie par l'ACIA que ces substances ne sont pas autorisées pour traitement vétérinaire des animaux pour alimentation humaine au Canada. Les exigences de Singapour qui surpassent les exigences canadiennes sont décrites à la sous-section 11.7.3.2 ci-après.

11.7.3.2 Interdictions ou restrictions d'importation

  1. Les produits suivants ne sont pas admissibles à Singapour :
    1. les produits de viande congelés depuis plus de six mois.
  2. Viande et produits de viande :
    1. Les autorités du Singapour ont adopté les limites maximum résiduelles (LMR) du Codex Alimentarius pour la ractopamine dans le bœuf et le porc. Ces limites sont applicables pour les produits congelés, frais et transformés.

    Remarque : Les autres Beta-agonistes incluant le Zilpaterol ne sont pas admis dans les produits de viande exportés au Singapour.

  3. Porc réfrigéré :

    Les exigences additionnelles sont les suivantes :

    1. La viande qui provient de verrats et de semi-castrats ne peut être exportée (MDM 11.6.5).
    2. Les autorités de Singapour acceptent l'utilisation de chlore seulement sur les carcasses de porc, selon les spécifications du MDM, chapitre 17. Le chlore n'est pas permis par les autorités de Singapour pour application sur les coupes de viandes. Pour les autres agents antimicrobiens, veuillez voir la section (e) sur l'utilisation des agents antimicrobiens pour les carcasses de bœuf et volailles.
    3. Les exigences d'emballage : les produits de viande doivent être transformés et emballés d'une manière assurant leur conservation prolongée (au moins 6 semaines); l'exploitant doit fournir une lettre garantissant que la production s'effectue avec des précautions sanitaires rigoureuses, que le produit est emballé sous vide (ou autrement conditionné, p. ex. sous atmosphère contrôlée) et que sa durée de conservation est d'au moins 6 semaines pour les envois par mers. La durée de conservation pour les emballages sous vide de porc réfrigéré transportés par avion doit être d'au moins 3 semaines.
    4. Dans le cas de viande de porc humidifié par infusion (PHI), la durée de vie pour le (PHI) doit être jusqu'à 14 jours à compter de la date d'emballage et doit être déclaré sur les étiquettes. Le produit doit être pré-emballé et correctement étiquetés comme « viande de porc humidifié par infusion » à la fois sur l'emballage extérieur et emballages individuels pour vente au détail. Le poids net du produit doit être déclaré. Les dates de production et expiration doivent être déclarées sur les étiquettes.

    L'exploitant doit avoir élaboré et mis en oeuvre des procédures écrites et celles-ci doivent être vérifiées sur une base continue par le biais des contrôles de la qualité de l'établissement. Le personnel d'inspection doit surveiller les contrôles mis en place par l'exploitant pour s'assurer que seuls des produits conformes aux exigences de Singapour sont certifiés pour exportation vers ce pays.

  4. Produits de boeuf (voir l'annexe F pour les exigences spécifiques) :

    Les conditions suivantes s'appliquent :

    1. Les coupes de boeuf désossées issues d'animaux de tout âge et les coupes de bœuf non-désossées issues d'animaux âgés de moins de 30 mois (excluant la viande séparée (VSM)/récupérée mécaniquement (AMR), les produits transformés et les abats) provenant d'établissements approuvés sont admissibles.
    2. Les coupes de viande désossées et non-désossées doivent être issues d'animaux soumis à une inspection officielle ante-mortem et post-mortem.
    3. Les coupes de bœuf ne doivent pas contenir, ni être contaminées par les encéphales, yeux, moelles épinières, crânes et colonnes vertébrales provenant de bovins de plus de trente mois ni par les amygdales et la partie distale de l'iléon provenant des bovins de tous âges.
    4. Les bovins dont est issue la viande destinée à l'exportation ne sont pas soupçonnés ou atteints d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et ne proviennent pas de cohortes ayant eu des cas soupçonnés ou confirmés d'ESB.
    5. Les établissements de boeuf doivent obtenir l'autorisation préalable des autorités de Singapour.

    Veuillez-vous référer à l'annexe 1 pour obtenir la liste des établissements approuvés

    L'exploitant d'un établissement où des produits de boeuf sont fabriqués pour exportation à Singapour doit élaborer, mettre en oeuvre et maintenir des programmes de contrôle efficaces et vérifiables pour assurer la conformité à toutes les exigences applicables. Lorsque des produits admissibles et non admissibles sont fabriqués à l'établissement, les programmes de contrôle doivent permettre d'assurer que les produits non admissibles puissent être différenciés de ceux qui le sont dans toutes les phases de manutention des produits à l'établissement (réception, transformation, expédition/distribution). Les mesures de contrôles doivent inclure des procédures de surveillance, vérification et déviation. Les contrôles mis en oeuvre par l'exploitant pour assurer la conformité aux exigences applicables doivent être revus et trouvés acceptables par l'inspecteur de l'ACIA. L'inspecteur conduira les vérifications de conformité selon les activités d'inspection usuelles.

  5. Utilisation d'agents antimicrobiens sur les carcasses de viandes et volailles :
    • À partir du 15 mai 2013, AVA a approuvé l'utilisation des 5 agents antimicrobiens suivants sur les carcasses de viande et volailles.
    • Le niveau du dosage chimique pour l'utilisation de ces antimicrobiens ne doit pas excéder le niveau maximum permit tel que stipulé ci-dessous :
      Nom de l'agent antimicrobien Niveaux maximum permis
      a) Mélange d'acide lactique, citrique, acide citrique et hydroxyde de potassium. Application en vaporisateur, ne pas dépasser 2,5 % de solution.
      b) acide lactique Jusqu' à 2,5 % de solution
      c) hypochlorite de sodium  Jusqu' à 50 ppm mesuré avant l'application en vaporisateur.
      d) hypochlorite de calcium Jusqu' à 50 ppm mesuré avant l'application en vaporisateur.
      e) acide peroxyacétique (comme mélange d'acide peroxyacétique, acide octanoique , acide acétique , peroxyde d' hydrogène, acide peroxyoctanoique, et 1-hydroxyéthylidene-1, 1- acide diphosphonique (HEDP)) 220 ppm d' acide peroxyacétique et 75 ppm de peroxide d'hydrogene seront permis pour utilisation sur la viande et jusqu'à 220 ppm d'acide peroxyacétique, 110 ppm peroxyde d'hydrogène 13 ppm de HEDP sur la volaille.

11.7.3.3 Modalités particulières ou supplémentaires d'inspection

Les établissements autonomes de découpe/désossage, de transformation et les entrepôts, qui ne sont pas normalement sous supervision vétérinaire au Canada, doivent être visités périodiquement par un vétérinaire officiel afin de répondre aux exigences de supervision vétérinaire tel que stipulé sur les certificats (annexes A, B, D et F). La fréquence des visites aux établissements par un vétérinaire devra être basée sur la complexité des opérations s'effectuant à l'établissement et sur le niveau de conformité de l'établissement.

11.7.3.4 Exigences supplémentaires de certification

  1. Dans le cas des produits de porc, il faut émettre l'annexe A. Dans le cas de viande de porc humidifié par infusion (PHI), le certificat sanitaire vétérinaire (CFIA/ACIA 1454) doit indiquer que le produit est de la viande de porc humidifié par infusion.
  2. Dans le cas des produits de volaille, il faut émettre l'annexe B.

    Note : Dans le cas d'un épisode d'influenza aviaire faiblement pathogène, l'annexe B-1 devra être émise, en plus de l'annexe B.

  3. Dans le cas des produits de viande préparés contenant du porc et viande de volaille, il faut émettre les annexes A et B.

    Note : Dans le cas d'un épisode d'influenza aviaire faiblement pathogène, l'annexe B-1 devra être émise, en plus des documents mentionnés ci-dessus.

  4. Dans le cas des produits de viande contenant moins de 5 % de viande (porc, volaille ou mouton), il faut émettre l'annexe C.
  5. Dans le cas des produits de viande en conserve, il faut émettre l'annexe D.
  6. Dans le cas des produits de viande de boeuf, il faut émettre l'annexe F.

Remarque : Dans le cadre de son programme de contrôle des importations, Singapour teste les produits de viande prêts-à-manger pour s'assurer qu'ils ne sont pas contaminés par Listeria monocytogenes. Lorsqu'il obtient des résultats positifs, Singapour suspend l'importation de ces produits depuis l'établissement qui les a fabriqués jusqu'à ce qu'il soit convaincu que des mesures correctives appropriées ont été prises. La suspension ne s'applique qu'aux produits de viande prêts-à-manger. Afin d'éviter une suspension pour des produits de viande non prêts-à-manger, il faut inscrire les mots « prêt-à-manger » ou « non prêt-à-manger », selon le cas, immédiatement après la description des produits de viande préparés apparaissant sur les certificats d'exportation.

11.7.3.5 Exigences spéciales de marquage et d'emballage

Voir 11.7.3.2 (c) (iv) et (v).

11.7.3.6 Autres exigences

Le transbordement d'envois de viande canadienne dans un port d'un pays duquel Singapour n'importe pas de viande ou de produits de viande (p. ex. Japon, Hong Kong) doit être effectué conformément aux exigences suivantes :

  1. utilisation d'un contenant réfrigéré scellé avec l'autorisation d'un inspecteur;
  2. apposition d'un scellé officiel comportant un numéro de série et inscription de ce numéro sur le formulaire CFIA/ACIA 1454;
  3. arrivée à Singapour d'un envoi dont le scellé est intact, à défaut de quoi l'envoi sera refusé;
  4. production, pour examen, des relevés de température effectués pendant la période d'expédition du contenant réfrigéré vers Singapour; et,
  5. le contenant ne doit pas demeurer dans le port de transbordement plus de 14 jours.

Pour les certificats veuillez contacter un inspecteur de l'ACIA.

Date de modification :