Note de service (Précisions) - Porcs mâles entiers traités avec IMPROVEST

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le 26 octobre 2012

1400, chemin Merivale
Ottawa (Ontario) K1A OY9

Destinataires :
Gestionnaires des programmes des viandes des centres opérationnels, spécialistes des programmes des centres opérationnels, superviseurs et personnel d'inspection de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) qui effectuent des inspections post-mortem des carcasses de porcs dans les abattoirs agréés par le gouvernement fédéral

La présente note de service vise à clarifier les conditions relatives à la manipulation des porcs mâles entiers traités avec IMPROVEST™ et de leurs carcasses dans les abattoirs agréés par le gouvernement fédéral.

Enregistrée par Santé Canada, le traitement avec IMPROVEST™ est indiqué pour interrompre temporairement la fonction testiculaire et pour réduire l'odeur sexuelle du verrat chez les porcs mâles entiers qui sont destinés à l'abattage.

Les porcs mâles entiers de poids de marché, y compris les semi-castrats et les cryptorchides, traités avec IMPROVEST™ conformément au protocole établi sont considérés comme des castrats à l'abattoir. Les envois d'animaux qui ont été traités doivent être accompagnés d'un Document d'information sur les porcs contenant un énoncé à cet effet ou d'une Déclaration du producteur sur IMPROVEST™ remplie et signée (copie jointe) qui indique que les mâles entiers de l'envoi, y compris les semi-castrats et les cryptorchides, ont été traités efficacement avec IMPROVEST™ conformément au protocole établi. Selon le protocole actuel, les éleveurs doivent s'assurer de bien identifier tous les porcs traités au moyen d'un tatouage au marteau ayant une forme de crochet (crochet).

Les produits de viande provenant de porcs mâles entiers de poids de marché qui ont été traités efficacement avec IMPROVEST™ peuvent être simplement identifiés comme des produits du porc.

Tous les exploitants d'abattoirs manipulant des animaux traités avec IMPROVEST™ doivent élaborer, mettre en œuvre et maintenir un programme de contrôle pour vérifier si l'odeur sexuelle du verrat est efficacement contrôlée. Puisque les porcs sont au départ considérés comme des castrats, l'exploitant est chargé de détecter toute carcasse qui dégage une odeur anormale et d'en contrôler la distribution.

Il convient de noter que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) examine actuellement la politique sur l'inspection des carcasses de porcs au moment de l'inspection post-mortem visant à détecter l'odeur sexuelle du verrat. Des modifications seront apportées au chapitre 17 du Manuel des méthodes de l'hygiène des viandes (MMHV) afin d'exiger que les exploitants d'abattoirs qui manipulent des porcs élaborent, mettent en œuvre et maintiennent un programme de contrôle pour vérifier si l'odeur sexuelle du verrat est efficacement contrôlée dans les produits de viande dérivés. Les inspecteurs de l'ACIA ne procéderont plus à l'inspection organoleptique post-mortem effectuée de routine sur les carcasses de porcs aux fins de détection de l'odeur sexuelle du verrat.

Pour obtenir davantage d'information, veuillez consulter la liste de questions et de réponses ci-jointe.

On encourage les médecins vétérinaires responsables à communiquer cette information aux exploitants.

Document original signé par :

Claude Boissonneault
Spécialiste des programmes de médecine vétérinaire
Procédures nationales relatives aux viandes
Division des programmes des viande.

Questions et réponses sur IMPROVEST™ (le 26 octobre 2012)

1. Comment les porcs entiers (y compris les semi-castrats et les cryptorchides) traités avec IMPROVEST™ devraient-ils être considérés sur le marché canadien?

Ils devraient être considérés comme des castrats. Lors de leur expédition, ils doivent être accompagnés d'un formulaire de Déclaration du producteur sur IMPROVEST™ rempli et signé (ou d'une déclaration équivalente figurant dans le Document d'information sur les porcs). Les porcs traités sont bien identifiés par leur éleveur au moyen d'un tatouage au marteau ayant une forme de crochet (crochet).

2. Les porcs traités avec IMPROVEST™ sont-ils physiquement différents des verrats?

Les testicules des porcs traités avec IMPROVEST™ sont plus petits que ceux des porcs mâles n'ayant reçu aucune injection. Il peut toutefois y avoir des écarts, comme c'est le cas pour les verrats. Dans le cadre d'un essai effectué au Brésil, des chercheurs vérifiaient si le diamètre des testicules pouvait servir de critère pour l'évaluation de l'observance du traitement et de la réponse à celui-ci.

Le seuil suivant a été établi .

  • Moins de 110 mm: confirmation de l'observance du traitement et de la réponse au traitement;
  • Plus de 110 mm: la carcasse devrait faire l'objet d'une évaluation de l'odeur sexuelle du verrat.

Les résultats indiquent que les porcs du deuxième groupe ne dégageaient pas plus d'odeur.

3. Comment l'efficacité du traitement avec IMPROVESTTM est-elle évaluée?

Les porcs traités sont évalués à la ferme deux semaines suivant la seconde injection (inspection sur l'observance). S'ils affichent des caractéristiques ou des comportements de verrats, ils reçoivent une autre injection.

Les éleveurs et les travailleurs doivent adhérer au programme afin d'utiliser IMPROVEST™ et d'effectuer cette évaluation.

4. En cas de détection d'une odeur sexuelle du verrat sur des porcs traités avec IMPROVEST™, ces porcs seront-ils tous considérés comme des porcs de marché, peu importe leur poids, ou devrons-nous faire la distinction actuellement établie dans le MMHV entre les porcs pesant moins ou plus de 110 kg?

Les porcs traités seront au départ tous considérés comme des castrats, peu importe leur poids. Cependant, s'ils dégagent une odeur sexuelle (p. ex. échec de l'observance du traitement ou de la réponse au traitement), les carcasses devront être considérées comme des verrats, et la politique en vigueur s'appliquera.

5. Si l'odeur doit être évaluée, l'évaluation des carcasses de porcs traités avec IMPROVEST™ est-elle effectuée par l'ACIA ou l'exploitant?

Puisque les porcs traités sont au départ considérés comme des castrats, l'exploitant est chargé de détecter toute carcasse de porc traitée qui dégage une odeur anormale et d'en contrôler la distribution.

6. En cas de présence d'une odeur, le porc est-il considéré comme un verrat léger aux fins d'étiquetage?

En cas de présence d'une odeur, un porc est considéré comme un verrat, alors les mesures de contrôle en vigueur s'appliqueront.

7. Si l'exploitant détecte une odeur se dégageant des carcasses de porcs traités avec IMPROVEST™, l'ACIA attestera-t-elle l'odeur aux fins de classification des carcasses?

Non.

8. Étant donné que les porcs traités avec IMPROVEST™ sont considérés comme des castrats, les produits de viande qui en sont dérivés sont-ils admissibles à l'exportation sur les marchés qui n'ont aucune restriction particulière?

Oui, ils le sont.

9. Les restrictions particulières imposées par des pays étrangers pour les verrats (y compris le marquage des carcasses en vue de prévenir l'exportation sur les marchés qui interdisent les verrats) s'appliquent-elles aux porcs traités avec IMPROVEST™?

Non, elles ne s'appliquent pas, car les animaux traités avec IMPROVEST™ sont considérés comme des castrats.

À l'échelle internationale, 63 pays ont déjà approuvé ce produit, dont les États-Unis, le Japon, les pays de l'Union européenne, la Corée et la Russie.

L'ACIA est convaincue que les animaux traités avec IMPROVEST™ répondent aux exigences canadiennes (le traitement est jugé équivalent à la castration physique). Alors, il n'y a aucune exigence supplémentaire liée à l'exportation de produits de viande provenant de carcasses d'animaux traités avec IMPROVESTTM.

Dans les cas où le traitement avec IMPROVEST™ est jugé insatisfaisant, la politique en vigueur sur les verrats s'appliquera.

Si les autorités d'un pays importateur informent l'ACIA de restrictions qui s'appliquent pour les produits provenant d'animaux ayant reçu IMPROVEST™, les exploitants devront prendre les mesures nécessaires pour satisfaire aux exigences du pays importateur, comme c'est le cas pour toute exigence supplémentaire en matière d'exportation.

10. Y a-t-il une période de retrait?

Aucune période de retrait n'est exigée pour IMPROVEST™. Cependant, le fabricant indique que le produit doit être administré au moins entre trois et dix semaines avant l'abattage afin que l'odeur sexuelle du verrat soit dissipée au moment de l'abattage.

11. Les testicules de porcs de poids de marché traités avec IMPROVEST™ peuvent-ils être recueillis pour la consommation humaine?

Oui, ces testicules peuvent être recueillis comme produits comestibles en autant qu'ils rencontrent les exigences applicables à la récolte de parties de carcasse destinées à l'alimentation humaine. Ces exigences comprennent la nécessité pour l'exploitant d'élaborer, de mettre en œuvre et de maintenir un programme de contrôle pour vérifier que ces produits sont récoltés dans des conditions hygiéniques, proviennent de carcasses approuvées, sont exempts de défauts et sont adéquatement manipulés, refroidis/congelés, emballés et étiquetés.

12. Y a-t-il des risques pour la santé des travailleurs qui manipulent des porcs et des carcasses de porcs à qui l'on a injecté de l'IMPROVEST™?

Compte tenu que le produit lui-même n'est pas transféré à la viande et ne présente aucune activité pharmacologique, les travailleurs ou les consommateurs ne courent aucun risque.

13. L'injection laisse-t-elle des marques?

Le produit est administré sous la peau du cou, derrière l'oreille. Aucun problème particulier lié à l'injection ne devrait survenir si les bonnes pratiques sont suivies.

14. Les exploitants qui transforment des animaux traités avec IMPROVEST™ doivent élaborer, mettre en œuvre et maintenir un programme de contrôle pour vérifier si l'odeur sexuelle du verrat dans les produits de viande provenant d'animaux traités est efficacement contrôlée. Quels sont les éléments clés d'un tel programme de contrôle de la qualité?

Le programme de contrôle devrait comprendre au moins les éléments suivants .

  • accepter seulement les porcs traités avec IMPROVEST™ qui proviennent d'exploitations certifiées;
  • accepter seulement les porcs traités avec IMPROVEST™ qui sont accompagnés d'une Déclaration du producteur ou d'un Document d'information sur les porcs (contenant une déclaration équivalente) et qui ont le tatouage au marteau en forme de crochet (crochet) d' IMPROVEST™;
  • maintenir un dossier des plaintes des consommateurs liées à des odeurs étrangères liées aux produits du porc;
  • enquêter sur les plaintes des consommateurs et prendre les mesures préventives et correctives qui sont appropriées;
  • communiquer avec le spécialiste d'IMPROVEST™ si une odeur sexuelle du verrat est détectée chez les porcs traités avec IMPROVEST™;
  • considérer comme des verrats tous les porcs, verrats ou castrats qui dégagent une odeur sexuelle et appliquer la politique actuelle de l'ACIA sur les verrats.
Date de modification :