Chapitre 19 - Programmes sur l'inspection de la volaille
19.12 Réinspection de produits

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

19.12.1 Programme de réinspection de la volaille

Voir l'annexe D du présent chapitre.

19.12.2 Carcasses de dindon retournées dans le cas d'une altération malveillante du produit, réelle ou perçue

Dans un cas d'altération présumée ou réelle, il faut d'abord consulter le chef des programmes d'inspection de la volaille au sujet de l'application et de l'interprétation des conditions relatives au protocole; le directeur, DPV, peut aussi être consulté au besoin.

Dindon frais :

  • Injecter de l'air dans le sac à l'aide d'une aiguille.
    • Ce faisant, maintenir le sac bien fermé autour de l'aiguille.
  • Retirer l'aiguille et placer un morceau de ruban gommé sur le point d'injection.
  • Immerger le sac gonflé dans l'eau afin de détecter toute fuite.
  • Si le sac est intègre, ré-emballer le produit dans un nouveau sac et le remettre sur le marché.
  • Si le sac fuit, rejeter le produit.

Dindon congelé :

  • Laisser le sac atteindre la température ambiante pour qu'il puisse être gonflé.
  • Injecter de l'air dans le sac à l'aide d'une aiguille.
    • Ce faisant, maintenir le sac bien fermé autour de l'aiguille.
  • Retirer l'aiguille et placer un morceau de ruban gommé sur le point d'injection.
  • Immerger le sac gonflé dans l'eau afin de détecter toute fuite.
  • Si le sac est intègre, ré-emballer le produit dans un nouveau sac et le remettre sur le marché.
  • Si le sac fuit, rejeter le produit.

En vertu de ce protocole, le secteur ou ses représentants doivent effectuer les tests nécessaires et interpréter les résultats. Les produits retournés sont isolés selon l'endroit d'où ils proviennent, pour permettre la différentiation d'après la probabilité d'exposition à une altération ou à une falsification. Tous les tests ainsi que le ré-emballage et/ou la destruction du produit sont effectués dans un établissement agréé par le fédéral, sous la supervision du personnel d'inspection de l'ACIA qui joue un rôle de vérificateur. Des mesures doivent être prises pour prévenir la contamination croisée du produit pendant les tests et d'autres manipulations.

L'extérieur du matériau d'emballage des produits testés doit faire l'objet d'un examen visuel afin que l'on puisse déceler un signe physique d'obturation d'une perforation (p. ex. bulle de colle ou ruban gommé, avant l'immersion dans l'eau). Les emballages qui sont refusés à l'examen visuel ou au test lui-même, ainsi que leur contenu, sont examinés méticuleusement pour rechercher la présence d'une altération ou d'une falsification, à des fins d'examen, puis ils sont détruits.

Dans le cas de produits qui ont été entre les mains de consommateurs, on recherche la présence d'altération à des fins d'enquête, mais ils ne peuvent pas être récupérés si on ne peut pas garantir le contrôle de la température.

L'applicabilité du protocole, les critères d'interprétation des résultats et les décisions concernant le sort des produits peuvent être modifiés par entente mutuelle selon les conditions particulières du cas.

Date de modification :