Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 14 - Systèmes de conditionnement et d'emballage aseptiques
1.14.05 Récupération

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Dans le cas des systèmes de conditionnement et d'emballage aseptiques, la section récupération peut être de type lait-lait ou de type lait-fluide d'échange thermique-lait. Le produit cru froid est réchauffé par un produit chaud et stérile qui circule à contre courant, de l'autre côté de plaques ou de tubes de faible épaisseur en acier inoxydable. Le produit stérile sera, en retour, partiellement refroidi.

Les exigences de base à respecter dans le cas de la section récupération sont comme suit :

  1. Installation et mode de fonctionnement permettant de maintenir les rapports de pression appropriés entre le produit cru ou le fluide d'échange thermique et le produit stérilisé, et ce dans tous les modes de fonctionnement (écoulement normal, écoulement dévié)
  2. Conception et construction sanitaires
  3. Propreté et bon état (aucune fissure, perforation ou fuite)

1.14.05.01 Conditions générales

À cause de la distance réelle extrêmement faible qui sépare les divers liquides se trouvant de part et d'autre des plaques de séparation ou des tubes, ces liquides peuvent facilement traverser les plaques ou les tubes qui sont perforés, fissurés ou qui fuient, et contaminer ainsi le produit.

Les plaques de séparation ou les tubes doivent être de conception sanitaire, en acier inoxydable ou en tout autre matériau anticorrosion, et ne doivent comporter ni perforations, ni fissures, ni fuites. Les plaques de séparation ou les tubes doivent être propres et exempts de résidus de lait, de pierres de lait, de tartre ou de matières étrangères. Si des plaques sont utilisées, les joints d'étanchéité doivent être munies de rainures destinées à capter les fuites; elles ne doivent pas être comprimées ni montrer des signes d'usure.

L'établissement doit mettre sur pied un programme courant de surveillance des plaques et tubes (trous d'épingles, joints, fissures, etc.) qui tient compte de leurs spécifications de conception, des conditions d'opération, des heures d'opération et de l'historique d'utilisation des plaques et joints.  L'intégrité de toutes les surfaces d'échange thermique en contact avec des produits alimentaires doit être vérifiée tous les ans au moyen d'une méthode acceptable (p. ex. pénétration de colorant, contrôle à la teinture, aptitude à maintenir une pression, essai à l'hélium etc.). Si toutefois, l'établissement a connu des problèmes d'intégrité de l'échangeur de chaleur (problèmes avec les plaques ou les joints), il doit procéder à des inspections plus fréquentes pour s'assurer que les problèmes ont été réglés. Des registres attestant que les essais nécessaires ont été réalisés doivent être tenus. Ces registres doivent indiquer la cause de toute anomalie (p. ex. l'âge des plaques, compression, fatigue du métal, etc.). Si des trous d'épingle ont été constatés dans les plaques de n'importe quelle section, alors toutes les plaques de cette section doivent être vérifiées.  Si, lors de l'inspection, on constate que les plaques sont sales, il faut ouvrir quotidiennement l'échangeur pour l'inspecter et le nettoyer manuellement jusqu'à ce qu'un programme de nettoyage efficace ait été mis en place.

1.14.05.02 Différentiel de pression

Seul le différentiel de pression sera évalué ici. Le matériel servant à surveiller la pression (régulateur de différentiel de pression et manomètres) sera traité à l'article portant sur les Régulateurs de différentiel de pression.

Comme il a déjà été mentionné, le lait cru ou le fluide d'échange thermique et le lait stérilisé sont séparés dans la section récupération seulement par des plaques ou des tubes métalliques de faible épaisseur et un ensemble de joints d'étanchéité. Dans le cas d'un récupérateur de type lait-lait, la pression dans le circuit produit cru doit toujours être inférieure d'au moins 14 kPa (ou 2 lb/po2) à celle du circuit produit stérilisé.

Dans les récupérateurs lait-fluide d'échange thermique-lait, la pression dans la section lait pasteurisé doit toujours être supérieure d'au moins 14 kPa (2 lb/po2) à celle du fluide d'échange. La protection est assurée du côté lait stérilisé et est conçue de manière à permettre au produit stérilisé de s'écouler du côté fluide d'échange en cas de défaillance d'une plaque ou d'un tube dans la section récupération. Dans ce type de système, le fluide d'échange (p. ex., eau chaude) doit provenir d'une source salubre. Les capteurs de pression des régulateurs sont placés a) à l'entrée du fluide d'échange thermique du côté aseptique du récupérateur et b) à la sortie du produit stérilisé du récupérateur. Le dispositif de déviation de l'écoulement doit passer en position d'écoulement dévié dès que les rapports de différentiel de pression sont déséquilibrés, dans la partie lait stérilisé du récupérateur.

Date de modification :