Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 18
A. Thermomètres

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Essai 1 : Thermomètres indicateurs - précision de la température

Application :

Thermomètres indicateurs de pasteurisation et d'espace d'air. S'applique aux systèmes HTST, de pasteurisation discontinue, SCEA et HHST.

Fréquence :

  1. À l'installation et tous les six mois par la suite.
  2. Lorsque le scellé d'un capteur numérique ou d'un module de commande numérique est brisé et que la raison du bris du scellé peut avoir une incidence sur l'élément de détection. Tous les cas de bris de scellé doivent être consignés dans le registre de contrôle d'étanchéité et de remplacement, ou tel qu'indiqué par le calibreur de l'équipement.

Critères :

  1. Thermomètre indicateur de pasteurisation : précision à 0,25 °C (0,5 °F) près dans une plage établie d'échelle thermométrique.
  2. Thermomètre indicateur d'espace d'air : précision à 0,5 °C (0,1 °F) près dans une plage établie d'échelle thermométrique.

Appareillage :

  1. Thermomètre d'essai homologué rencontrant les exigences de l'annexe 18 - 1- Caractéristiques de l'appareillage d'essai.
  2. Bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié et agitateur.
  3. Moyen approprié de chauffage du bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié.
  4. Thermomètre indicateur à essayer.

Méthode :

On expose le thermomètre indicateur et le thermomètre d'essai à un bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié d'une température uniforme et on compare les valeurs des deux thermomètres.

Marche à suivre :

  1. On porte la température du bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié dans la zone de 2 °C de la température de pasteurisation utilisée (dérivation), de la température d'espace d'air ou de la température du conditionnement aseptique.
  2. On maintient une agitation rapide pendant tout l'essai.
  3. On met le thermomètre indicateur et le thermomètre d'essai au point d'immersion indiqué pendant l'essai. On les y laisse cinq minutes, deux minutes pour les thermomètres digitales, avant de relever les valeurs.
  4. On compare les deux valeurs à la température (bain d'eau) de plage d'essai et on consigne les résultats et les données d'identification des thermomètres.
  5. On répète l'essai 3 fois.
  6. On consigne les résultats.

Mesures correctives :

On n'effectue pas l'essai si la colonne de mercure est divisée, ni si le tube capillaire est brisé. Un tel thermomètre doit être réparé par le fabricant. Si la valeur du thermomètre indicateur diffère de celle du thermomètre d'essai par plus de 0,25 °C (0,5 °F) et du thermomètre d'espace d'air par plus de 0,5 °C (1 °F), on devrait procéder à un nouveau réglage de la plaque d'échelle du thermomètre indicateur pour qu'il y ait concordance avec le thermomètre d'essai. On fait un nouvel essai du thermomètre après réglage.

Nota : Cette procédure est applicable seulement pour les thermomètres de pasteurisation. Tous les autres thermomètres utilisés à l'établissement peuvent être étalonné selon les spécifications du fabricant.

Essai 2 : Thermomètres indicateurs - réaction thermométrique

Application :

Thermomètre indicateur de pasteurisation. S'applique aux systèmes HTST.

Fréquence :

À l'installation et tous les six mois par la suite.

Critères :

Le thermomètre indicateur parcourt une place de 7 °C (12 °F) en quatre (4) secondes au plus.

Appareillage :

  1. Thermomètre d'essai.
  2. Chronomètre.
  3. Bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié et agitateur.
  4. Moyen approprié de chauffage de bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié
  5. Thermomètre indicateur du pasteurisateur.
  6. Seau d'eau glacée.

Méthode :

On mesure le temps nécessaire pour que le thermomètre à évaluer parcours 7 °C (12 °F) dans une plage établie d'échelle thermométrique (qui doit comprendre la température de pasteurisation). La température du bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié dépendra de la plage thermographique du thermomètre à évaluer.

Marche à suivre :

  1. On plonge le thermomètre indicateur dans le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié maintenu à une température supérieure d'au moins 11 °C (19 °F) à la valeur minimum d'échelle du thermomètre indicateur. La température du bain devrait également dépasser la température maximum de pasteurisation pour laquelle on utilise le thermomètre.
  2. On plonge le thermomètre indicateur dans le seau d'eau glacée pendant 10 secondes pour le refroidir.
    Nota : On doit constamment agiter avec vigueur les bains d'eau pendant l'exécution des étapes 3, 4 et 5. Il ne devrait pas s'écouler plus de 15 secondes entre la fin de l'étape 1 et le début de l'étape 3 pour que l'eau chaude n'ait pas vraiment le temps de se refroidir.
  3. On met le thermomètre indicateur dans le bain d'eau chaude, d'huile ou autre médium approprié à une bonne profondeur d'immersion.
  4. On met le chronomètre en marche quand le thermomètre indicateur affiche 11 °C (19 °F) sous la température du bain.
  5. On arrête le chronomètre quand le thermomètre indicateur affiche 4 °C (7 °F) sous la température du bain.
  6. On consigne le temps de réaction thermométrique (qui doit être inférieur à 4 secondes).
  7. On fait l'essai trois fois.
  8. On consigne les résultats
    Exemple : Pour un thermomètre utilisé à des points de consigne de 71,7 et 74,4 °C (161 et 166 °F) pour la température de pasteurisation, on pourrait utiliser un bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié d'une température de 78,3 °C (173 °F). Si on retranche 11 °C (19 °F) et 4 °C (7 °F) à la valeur de 78,3 °F (173 °F), on obtient respectivement des valeurs de 67,3 °C (154 °F) et de 74,3 °C (166 °F). Ainsi, si on immerge le thermomètre préalablement refroidi dans le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié à 78,3 °C (173 °F), on met le chronomètre en marche quand ce thermomètre affiche 67,3 °C (154 °F) et on l'arrête quand il affiche 74,3 °C (166  °F).

Nota : Dans l'essai, on tient compte de températures de pasteurisation de 71,7 et 74,4 °C (161 et 166 °F).

Mesures correctives :

Si le temps de réaction dépasse 4 secondes, le thermomètre est à remplacer ou à réparer.

Essai 3 : Thermomètres d'enregistrement (thermographes) - vérification avec le thermomètre indicateur

Application :

Tous les thermomètres d'enregistrement servant à relever les températures du lait pendant la pasteurisation. S'applique aux systèmes HTST, de pasteurisation discontinue, SCEA et HHST.

Fréquence :

À l'installation, une fois par an (tous les 6 mois pour les systèmes SCEA) et tous les jours par les soins de l'exploitant et de ses préposés.

Critères :

La valeur du thermomètre d'enregistrement ne doit pas être supérieure à celle du thermomètre indicateur correspondant.

Appareillage :

  1. Thermomètre indicateur homologué et étalonné.
  2. Bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié et agitateur.
  3. Moyen approprié de chauffage de bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié.

Méthode :

Dans cet essai, on prévoit une comparaison de la valeur du thermomètre d'enregistrement avec celle du thermomètre indicateur au moment où les deux instruments sont exposés au lait à une température de pasteurisation stabilisée (en période de fonctionnement du système HTST), et se trouvent à leur endroit habituel dans la chambre de détection thermométrique.

Marche à suivre A : essai annuel

  1. On met le thermomètre indicateur ou homologué et la sonde du thermomètre d'enregistrement dans un bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié circulante à la température de traitement. On stabilise pendant cinq minutes (deux minutes pour les thermomètres digitales).
  2. On relève les valeurs respectives du thermomètre indicateur et du thermomètre d'enregistrement et on les consigne.
  3. On règle au besoin la plume (enregistreur graphique) selon le réglage du thermomètre indicateur.

Marche à suivre B : essai quotidien

  1. On relève la valeur du thermomètre indicateur quand le lait est à une température stabilisée pour cinq minutes (deux minutes pour les thermomètres digitales).
  2. On trace immédiatement à l'encre indélébile sur la feuille du thermomètre d'enregistrement une ligne qui coupe l'arc de référence à la position de la plume.
  3. On porte sur la feuille la température du thermomètre indicateur et les initiales du préposé ou de l'auteur de l'essai.
  4. On consigne les résultats et on procède au besoin à des réglages.

Mesures correctives :

Si un thermomètre capillaire à bourbon ou un enregistreur-régulateur donne une lecture plus élevée que le thermomètre indicateur, la plume ou le mécanisme de réglage de la température doit être ajusté. Essayer à nouveau le thermomètre après le réglage.

Si le thermomètre numérique enregistreur ou enregistreur-régulateur donne une lecture plus élevée que le thermomètre indicateur, le bras d'enregistrement de température doit être réglé afin de correspondre avec le thermomètre indicateur si le bras de l'enregistreur-régulateur est muni d'un dispositif de réglage. Essayer à nouveau le thermomètre après le réglage.

Dans l'éventualité où le bras du thermomètre enregistreur-régulateur ne peut être réglé (c.-à-d. le diagramme d'enregistrement est transcrit numériquement et qu'il n'y a pas de bras enregistreur), alors le thermomètre enregistreur devrait être calibré et réglé en suivant la procédure A. Les détails d'une déviation de l'enregistreur-régulateur et de la mesure corrective doivent être consignés.

Nota : Cette procédure est applicable seulement pour les thermomètres de pasteurisation. Tous les autres thermomètres utilisés à l'établissement peuvent être étalonné selon les spécifications du fabricant.

Essai 4 : Thermomètre d'enregistrement - précision du temps

Application :

Tous les thermomètres d'enregistrement servant à relever le temps de pasteurisation. S'applique aux systèmes HTST, de pasteurisation discontinue, SCEA et HHST.

Fréquence :

À l'installation et au moins une fois par an (tous les 6 mois pour les systèmes SCEA) par la suite.

Critères :

Le temps de pasteurisation enregistré ne doit pas dépasser le temps réel écoulé.

Appareillage :

Chronomètre.

Méthode :

On procède à une comparaison des temps enregistrés sur une période d'au moins 30 minutes à l'aide d'un chronomètre d'une précision connue. Pour les thermomètres d'enregistrement utilisant une horloge électrique, on vérifie le cycle d'affichage de l'horloge en fonction d'un cycle connu et on observe si cette dernière est en bon état de marche.

Marche à suivre :

  1. On détermine si la feuille convient à l'enregistreur. On vérifie si le mécanisme d'entraînement et de perforation des feuilles fonctionne bien.
  2. On porte un point de référence sur la plaque arrière de l'enregistreur au pourtour de la feuille.
  3. Une fois la feuille retirée de l'enregistreur, on porte sur son pourtour une marque de référence vis-à-vis de toute ligne de temps (horaire) imprimée.
  4. On installe la feuille dans l'enregistreur en alignant avec précision la marque de référence de la feuille sur celle de la plaque arrière. On la fixe bien.
  5. On met le chronomètre en marche.
  6. Au bout de 30 minutes selon le chronomètre, on inscrit une deuxième marque de référence sur la feuille exactement vis-à-vis de celle de la plaque arrière.
  7. On arrête le chronomètre.
  8. On compare le temps enregistré sur la feuille au temps réel écoulé selon le chronomètre.
  9. Dans le cas des horloges électriques, on enlève la plaque frontale et on en compare le cycle d'affichage au cycle actuellement utilisé.
  10. On porte l'indication sur la feuille et on appose ses initiales. On consigne les résultats.
  11. On consigne les résultats.

Mesures correctives :

Si le temps enregistré est inexact, l'horloge est à régler ou à réparer.

Nota : Cette procédure est applicable seulement pour les thermomètres de pasteurisation. Tous les autres thermomètres utilisés à l'établissement peuvent être étalonnés selon les spécifications du fabricant.

Essai 5 : Thermomètre d'enregistrement - précision de la température

Application :

Tous les thermomètres d'enregistrement servant à relever les températures du lait pendant la pasteurisation. S'applique aux systèmes HTST, de pasteurisation discontinue, SCEA et HHST.

Fréquence :

À l'installation, au moins une fois par an (tous les 6 mois pour les systèmes SCEA) et toutes les fois que le réglage du bras de la plume (enregistreur graphique) doit être fréquemment repris.

Critères :

Précision de ±0,5 °C (1 °C) dans une plage établie d'échelle thermométrique. Pour les pasteurisateurs en discontinue utilisées uniquement pour une pasteurisation du lait ou de produits laitiers de trente (30) minutes à des températures au-dessus de 71 °C, les thermomètres enregistreurs doivent atteindre une précision d'au moins ±1 °C (±2 °F).

Appareillage :

  1. Thermomètre indicateur vérifié de pasteurisateur.
  2. Trois bains d'eau avec agitateur.
  3. Moyen approprié de chauffage des bains d'eau.
  4. Glace.

Méthode :

Pour vérifier la précision de la température indiquée par un thermomètre d'enregistrement, on doit établir si le bras de la plume reviendra dans la zone de 0,5 °C (1 °F), ou 1 °C (2 °F) comme indiqué plus haut, de son réglage antérieur après exposition à de l'eau bouillante et à de la glace fondante.

Marche à suivre :

  1. On doit chauffer un récipient d'eau et porter cette eau à la température de pasteurisation.
  2. On doit régler la plume pour que sa valeur corresponde exactement à celle du thermomètre indicateur auparavant vérifié Après une période de stabilisation de 5 minutes à la température de pasteurisation (2 minutes pour les thermomètres digitales). On doit rapidement agiter le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié. pendant tout ce temps.
  3. On prépare un bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié. en le portant au point d'ébullition. On maintient la température. On prépare un second bain avec de la glace fondante. On met les bains à une distance fonctionnelle du détecteur du thermomètre d'enregistrement.
  4. On plonge le détecteur du thermomètre d'enregistrement dans l'eau bouillante, l'huile ou autre médium approprié. pendant au moins 5 minutes (deux minutes pour les thermomètres digitales).
  5. On retire le détecteur de l'eau bouillante et on le plonge dans de l'eau chauffée à la température de pasteurisation. On prévoit une période de stabilisation de 5 minutes pour le thermomètre indicateur ou homologué et le thermomètre d'enregistrement. Les deux valeurs relevées doivent concorder à ±0,5 °C (1 °F) près ou ±1 °C (2 °F) comme indiqué plus haut. Il faut rapidement agiter le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié tout au long de la période de stabilisation.
  6. On retire le détecteur du bain aux températures de fonctionnement et on le plonge dans la glace fondante pendant au moins 5 minutes (2 minutes pour les thermomètres digitaux).
  7. On retire le détecteur de l'eau glacée et on le plonge dans l'eau à la température de pasteurisation. On prévoit une période de stabilisation de 5 minutes (2 minutes pour les thermomètres digitaux) tant pour le thermomètre indicateur ou homologué que pour le thermomètre d'enregistrement. Les deux valeurs doivent concorder à ±0,5 °C (1 °F) près ou ±1 °C (2 °F) comme indiqué plus haut. On doit rapidement agiter le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié tout au long de la période de stabilisation.
  8. On consigne les résultats.

Mesures correctives :

Si la plume d'enregistrement ne revient pas dans la zone de ±0,5 °C (1 °F) ou ±1 °C (2 °F) comme indiqué plus haut, de la valeur du thermomètre indicateur, le thermomètre d'enregistrement est à réparé ou remplacé au besoin.

Nota : Cette procédure est applicable seulement pour les thermomètres de pasteurisation. Tous les autres thermomètres utilisés à l'établissement peuvent être étalonnés selon les spécifications du fabricant.

Essai 6 : Dispositifs de régulation de l'écoulement de lait - température du lait en écoulement direct et en dérivation

(A) Essai d'installation et d'inspection

Application :

Tous les enregistreurs de seuil thermique de sécurité utilisés avec des pasteurisateurs HTST.

Fréquence :

À l'installation et tous les 6 mois par la suite et à tous les fois que le scellé sur l'élément de détection de l'enregistreur-régulateur est brisé, et que la raison du bris du scellé peut avoir une incidence sur l'élément de détection. Tous les cas de bris d'un scellé doivent être consignés dans le registre de contrôle de scellé et de remplacement, ou tel qu'indiqué par le calibreur de l'équipement.

Critères :

  1. Il ne doit pas y avoir d'écoulement avant tant qu'on n'a pas atteint la température de pasteurisation.
  2. Il doit y avoir dérivation d'écoulement avant que la température ne tombe au-dessous de la température minimum de pasteurisation.
  3. La température d'écoulement direct doit être supérieure à la température de dérivation.

Appareillage :

  1. Bain d'eau.
  2. Thermomètre (d'essai) indicateur ou homologué d'une précision de ±0,1 °C (0,2 °F) suivant les règles du National Bureau of Standards.
  3. Bouteille d'eau.

Méthode :

On observe la température réelle du thermomètre indicateur au moment où commence (écoulement direct) et finit (dérivation) l'écoulement avant.

Marche à suivre :

1. Température d'écoulement direct
  1. Pendant que les détecteurs de l'enregistreur de seuil thermique de sécurité et du thermomètre indicateur ou homologué sont entièrement immergé dans l'eau du bain, on augmente progressivement la chaleur de manière à élever la température de l'eau ou du lait à raison de 0,5 °C (1 °F) au plus toutes les 30 secondes.
  2. On observe la valeur du thermomètre indicateur (vérifié) ou homologué au moment où la vanne de dérivation se met en marche.
  3. On observe si la plume (enregistreur graphique) de la fréquence est synchronisée avec la plume du thermomètre d'enregistrement sur le même arc de référence.
  4. On relève la valeur du thermomètre indicateur ou homologué.
2. Température de dérivation
  1. Après avoir déterminé la température d'écoulement direct et pendant que l'eau est à une température supérieure à cette même température, on laisse l'eau se refroidir lentement à raison de 0,5 °C (1 °F) au plus toutes les 30 secondes. On peut utiliser au besoin de l'eau fraîche dans une bouteille.
  2. On observe la valeur du thermomètre indicateur ou homologué au moment où cesse l'écoulement avant.
  3. On consigne la valeur du thermomètre indicateur ou homologué.

(B) Essai quotidien

Application :

Tous les enregistreurs de seuil thermique de sécurité utilisés avec des pasteurisateurs HTST.

Fréquence :

Tous les jours par les soins de l'exploitant et de ses préposés et toutes les fois qu'on choisit un nouveau point de consigne dans un dispositif de dérivation à températures multiples et chaque fois que le scellé sur l'enregistreur/régulateur est brisé. Tous les cas de bris d'un scellé doivent être consignés dans le registre de contrôle de scellé et de remplacement, ou tel qu'indiqué par le calibreur de l'équipement.

Critères :

  1. Il ne doit pas y avoir d'écoulement avant tant qu'on n'a pas atteint la température de pasteurisation.
  2. Il doit y avoir dérivation d'écoulement avant que la température ne tombe au-dessus de la température minimum de pasteurisation.
  3. La température d'écoulement direct doit être supérieure à la température de dérivation.

Appareillage :

Aucun.

Méthode :

On observe la température réelle du thermomètre indicateur au moment où commence (écoulement direct) et finit (dérivation) l'écoulement avant.

Marche à suivre :

1. Température d'écoulement direct
  1. Pendant que le système fonctionne et que les détecteurs de l'enregistreur de seuil thermique de sécurité et du thermomètre indicateur dans la chambre de détection se trouvent entièrement immergés dans le lait ou l'eau, on augmente progressivement la chaleur de manière à élever la température du lait ou de l'eau à raison de 0,5 °C (1 °F) au plus toutes les 30 secondes.
  2. On observe la valeur du thermomètre indicateur au moment où la vanne de dérivation se met en marche.
  3. On observe si la plume de la fréquence est synchronisée avec celle du thermomètre enregistreur sur le même arc de référence.
  4. On consigne la valeur du thermomètre indicateur sur la feuille d'enregistrement et on appose ses initiales.
2. Température de dérivation
  1. Après avoir déterminé la température d'écoulement direct et pendant que la température du lait ou de l'eau est supérieure à cette même température, on laisse le lait ou l'eau se refroidir lentement à raison de 0,5 °C (1 °F) au plus toutes les 30 secondes.
  2. On observe la valeur du thermomètre indicateur au moment où cesse l'écoulement avant.
  3. On consigne la valeur du thermomètre indicateur sur la feuille d'enregistrement et on appose ses initiales.

Mesures correctives :

Si la valeur relevée est inférieure à la température minimum de pasteurisation, on doit régler les mécanismes de régulation (écoulement direct et dérivation, et (ou) le mécanisme de différentiel de température) pour obtenir les bonnes températures d'écoulement direct et de dérivation par des essais répétés.

Essai 6.1 : Dispositifs de régulation de l'écoulement du lait - températures du lait - écoulement direct et dévié dans les pasteurisateurs HHST et les SCEA faisant appel au chauffage indirect

Application :

Tous les pasteurisateurs HHST et les SCEA faisant appel au chauffage indirect. Au cours de l'essai des systèmes de traitement aseptique, le « système ou la vanne de déviation du produit » ou un système de régulation acceptable peut remplacer le dispositif de déviation de l'écoulement lorsqu'il en est question dans le présent essai.

Fréquence :

À l'installation, tous les 6 mois par la suite et chaque fois que le sceau du régulateur thermique est brisé et que la raison du bris du scellé peut avoir une incidence sur l'élément de détection. Tous les cas de bris d'un scellé doivent être consignés dans le registre de contrôle de scellé et de remplacement, ou tel qu'indiqué par le calibreur de l'équipement.

Critères :

  1. Pas d'écoulement direct à moins que la température de pasteurisation ou de traitement aseptique soit atteinte.
  2. Déviation de l'écoulement du produit lorsque la température est inférieure à la norme retenue pour la pasteurisation ou le traitement aseptique (c.-à-d., celle établie dans le programme de traitement, où Fo = 3,0 au minimum).

Appareillage :

Bain d'huile (au-dessus du point d'ébullition)

Méthode :

Observer, dans le bain à température constante, la température réelle à laquelle les deux éléments sensibles (du tube de retenue et du dispositif de déviation de l'écoulement) envoient le signal d'écoulement direct et d'écoulement dévié.

Marche à suivre :

1. Température d'écoulement direct
  1. Brancher la lampe témoin en série avec les contacts de commande de l'élément sensible (tube de retenue). Immerger l'élément sensible dans le bain à température constante. Augmenter la température du bain à raison d'au plus 0,5 °C (1 °F) toutes les 30 secondes.
  2. Observer la température relevée sur le régulateur lorsque la lampe témoin s'allume (température d'écoulement direct).
  3. Consigner la température.
  4. Reprendre la marche à suivre pour l'autre élément sensible, soit celui du dispositif de déviation de l'écoulement.
2. Température de déviation
  1. Une fois déterminée la température d'écoulement direct et la température de l'huile étant supérieure à cette température, laisser l'huile refroidir lentement à raison d'au plus 0,5 °C (1 °F) toutes les 30 secondes.
  2. Observer la température relevée sur le régulateur lorsque la lampe témoin s'éteint (température de déviation).
  3. S'assurer que la température de déviation sur le régulateur de seuil thermique est d'un niveau équivalent ou supérieur à la norme retenue pour la pasteurisation ou le traitement aseptique (c.-à -d., celle établie dans le programme de traitement, où Fo = 3,0 au minimum).
  4. Consigner la température.
  5. Reprendre la marche à suivre pour l'autre élément sensible, soit celui du dispositif de déviation de l'écoulement.
  6. Lorsqu'on a vérifié que la bonne température de déviation est atteinte pour les deux éléments sensibles, sceller le système de régulation.

Mesures correctives :

Si des ajustements sont nécessaires, se reporter aux instructions du fabricant. Une fois les réglages effectués, reprendre la marche à suivre ci-dessus.

Essai 6.2 : Dispositifs de régulation de l'écoulement du lait - températures du lait - écoulement direct et dévié dans les pasteurisateurs HHST et les SCEA faisant appel au chauffage direct

Application :

Tous les pasteurisateurs HHST et les systèmes de traitement aseptique faisant appel au chauffage par contact direct. Au cours de l'essai des systèmes de traitement aseptique, le « système ou la vanne de déviation du produit » ou un « système de régulation acceptable » peut remplacer le « dispositif de déviation de l'écoulement » lorsqu'il en est question dans le présent essai.

Fréquence :

À l'installation, tous les 6 mois par la suite et chaque fois que le sceau du régulateur de seuil thermique est brisé.

Critères :

  1. Pas d'écoulement direct à moins que la température de pasteurisation ou de traitement aseptique soit atteinte.
  2. Déviation de l'écoulement du produit lorsque la température est inférieure à la norme retenue pour la pasteurisation ou le traitement aseptique (c.-à -d., celle établie dans le programme de traitement, où Fo 3,0 au minimum).

Appareillage :

Bain d'huile (au-dessus du point d'ébullition)

Méthode :

Observer, dans le bain à température constante, la température réelle à laquelle les deux éléments sensibles (du tube de retenue et du dispositif de déviation de l'écoulement) envoient le signal d'écoulement direct et d'écoulement dévié.

Marche à suivre :

1. Température d'écoulement direct
  1. Brancher la lampe témoin en série avec les contacts de commande de l'élément sensible (tube de retenue). Immerger l'élément sensible dans le bain à température constante. Augmenter la température du bain à raison d'au plus 0,5 °C (1 °F) toutes les 30 secondes.
  2. Observer la température relevée sur le régulateur lorsque la lampe témoin s'allume (température d'écoulement direct).
  3. Consigner la température.
  4. Reprendre la marche à suivre pour les deux autres éléments sensibles, soit celui de la chambre sous vide et celui du dispositif de déviation de l'écoulement.
2. Température de déviation
  1. Une fois déterminée la température d'écoulement direct et la température de l'huile étant supérieure à cette température, laisser l'huile refroidir lentement à raison d'au plus 0,5 °C (1 °F) toutes les 30 secondes.
  2. Observer la température relevée sur le régulateur lorsque la lampe témoin s'éteint (température de déviation).
  3. S'assurer que la température de déviation sur le régulateur de seuil thermique est supérieure à la norme retenue pour la pasteurisation ou le traitement aseptique (c.-à-d., celle établie dans le programme de traitement, où Fo = 3,0 au minimum).
  4. Consigner la température.
  5. Reprendre la marche à suivre pour les deux autres éléments sensibles, soit celui de la chambre d'infusion et celui du dispositif de déviation de l'écoulement.
  6. Rebrancher la lampe témoin en série avec les contacts de commande de chaque élément sensible.
  7. Lorsqu'on a vérifié que la bonne température de déviation est atteinte pour les deux éléments sensibles, sceller le système de régulation.

Mesures correctives :

Si des ajustements sont nécessaires, se reporter aux instructions du fabricant. Une fois les réglages effectués, reprendre la marche à suivre ci-dessus.

Essai 7 : Enregistreur de seuil thermique de sécurité - réaction thermométrique

Application :

Tous les enregistreurs de seuil thermique de sécurité utilisés avec des pasteurisateurs HTST.

Fréquence :

À l'installation et au moins une fois par an par la suite.

Critères :

L'instrument d'enregistrement-régulation franchit une place de 7 °C (12 °F) en moins de cinq (5) secondes.

Appareillage :

  1. Thermomètre indicateur vérifié.
  2. Chronomètre.
  3. Bains d'eau avec agitateur.
  4. Moyen approprié de chauffage des bains d'eau.

Méthode :

On mesure le laps de temps entre le moment où le thermomètre enregistreur affiche 7 °C (12 °F) sous la température d'écoulement direct et le moment où le régulateur amorce le mode d'écoulement direct. On effectue cette mesure quand le détecteur est immergé dans un bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié à agitation rapide que l'on maintient à précisément 4 °C (7 °F) au-dessus de la température d'écoulement direct.

Marche à suivre :

  1. On vérifie et reprend au besoin le réglage du bras de plume du thermomètre enregistreur pour qu'il soit sur le bon arc de référence et qu'il y ait concordance avec la valeur du thermomètre indicateur à la température de pasteurisation.
  2. On détermine la température d'écoulement direct du régulateur (essai 6).
  3. On retire le détecteur et on le laisse se refroidir à température ambiante.
  4. On chauffe le bain d'eau, d'huile ou autre médium approprié à précisément 4 °C (7 °F) au-dessus de la température d'écoulement direct en l'agitant vigoureusement pour que la température soit uniforme.
  5. On plonge dans le bain la boule ou tige de l'enregistreur de seuil thermique de sécurité et on continue à agiter vigoureusement aux étapes 6 et 7 ci-dessous.
  6. On met le chronomètre en marche quand le thermomètre d'enregistrement atteint une température de 7 °C (12 °F) sous la température d'écoulement direct.
  7. On arrête le chronomètre quand la vanne de dérivation se met en marche.
  8. On consigne les résultats.

Mesures correctives :

Si le temps de réaction dépasse 5 secondes, l'enregistreur de seuil thermique de sécurité est à réparer.

Date de modification :