Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 19 - Annexes
Annexe 4 Système de minuterie asservi à un débitmètre

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le système de débitmètre magnétique sert à mesurer le débit dans les systèmes HTST et HHST ainsi que les systèmes de traitement et d'emballage aseptiques. Il s'agit essentiellement d'une courte longueur de tuyau (environ 10 pouces) (25,4 cm) installée dans une enceinte qui contient aussi des bobines génératrices d'un champ magnétique. Deux électrodes en acier inoxydable d'environ un quart de pouce de diamètre pénètrent d'environ un pouce dans le tube à revêtement de téflon : elles assurent le contact avec le fluide (un conducteur) qui traverse le champ magnétique. Ces électrodes captent un signal produit par le mouvement du fluide et déclenchent un émetteur. Le signal est envoyé à d'autres instruments, qui l'enregistrent et y donnent les suites appropriées.

D'après l'industrie, les débitmètres magnétiques sont plus intéressants que les autres dispositifs de régulation du débit, en raison des avantages suivants :

  1. Ils ne nuisent pas à l'écoulement du liquide
  2. Ils ne contiennent aucune pièce mobile
  3. Ils sont insensibles aux variations de la conductivité, de la viscosité, de la masse volumique ou de la température
  4. La chute de pression est négligeable
  5. Ils ne nécessitent pas de vidange
  6. Ils peuvent être installés à n'importe quel point d'une canalisation

Les débitmètres magnétiques ne font que mesurer le débit. La régulation du débit est assurée par d'autres dispositifs.

Seuls les systèmes de débitmètre qui ont été examinés et acceptés par la Milk Safety Branch et la Food Engineering Branch de la FDA ou qui sont appropriés à leurs fonctions peuvent être utilisés pour remplacer un régulateur de débit sur les systèmes des procédés critiques (HTST, HHST, SCEA). Les systèmes de débitmètre qui ne sont pas examinés et acceptés par la Milk Safety Branch et la Food Engineering Branch de la FDA seront vérifiés au cas-par-cas.

Le système de débitmètre doit comporter les éléments suivants pour être considéré comme un régulateur de débit satisfaisant dans un système de procédé critique :

  1. Une pompe doseuse centrifuge ou volumétrique
  2. Un débitmètre magnétique, examiné par le Comité directeur du MIEL
  3. Un clapet de non-retour du produit ou une vanne pneumatique normalement fermée
  4. Un enregistreur du débit, avec plume d'état, examiné par le Comité directeur du MIEL
  5. Un avertisseur de débit élevé, examiné par le Comité directeur du MIEL
  6. Un avertisseur de débit faible ou de perte de signal, examiné par le Comité directeur du MIEL
  7. Une commande de débit (avec régulateur à interface opérateur) : a) une vanne de commande ou b) un système d'entraînement c.a. à fréquence variable

Critères de fonctionnement, d'installation et de conception d'un système de débitmètre

Système d'entraînement c.a. à fréquence variable

Les critères de fonctionnement, d'installation et de conception d'un système de débitmètre avec système d'entraînement c.a. à fréquence variable doivent satisfaire aux exigences suivantes :

  1. Le système doit comporter un enregistreur de débit capable d'enregistrer un débit correspondant à la consigne de l'avertisseur de débit élevé de même qu'un débit correspondant à au moins cinq (5) gallons (19 litres) par minute de plus que le point de consigne de l'avertisseur de débit élevé. L'enregistreur de débit doit comporter une plume d'état ou de déviation qui enregistrera la durée de la condition d'alarme.
  2. Le système doit comporter un avertisseur de débit élevé avec point de consigne réglable qui fait passer automatiquement le dispositif de déviation à la position de déviation dès qu'un débit excessif ramène le temps de retenue en deçà de la durée réglementaire de chambrage pour le procédé de pasteurisation utilisé. Ce réglage doit être vérifié puis scellé.
  3. Le système doit comporter un avertisseur de débit faible ou de perte du signal qui fait passer automatiquement le dispositif de déviation à la position de déviation en cas de perte du signal du débitmètre ou dès que le débit tombe au-dessous de 5 % du point de consigne maximal du signal d'alarme. Voir le schéma logique à la figure 1.
  4. Une fois le niveau réglementaire du débit rétabli après une période de débit excessif, le système doit prévoir une temporisation qui interdit au dispositif de déviation de revenir à la position d'écoulement normal tant que le débit réglementaire n'a pas été rétabli pendant au moins 15 secondes (lait) (HTST) ou 25 secondes (mélange à dessert glacé) (HTST) ou 1 seconde (SCEA et HHST). Le dispositif de temporisation doit être testé; s'il est réglable, il doit être scellé.
  5. Un clapet de non-retour du produit, de conception sanitaire, ou une vanne pneumatique normalement fermée doit être installé dans le système afin d'empêcher toute mise en pression du côté lait cru du récupérateur en cas de panne de courant ou d'arrêt du système. Le clapet de non-retour ou la vanne pneumatique normalement fermée doit se situer entre le débitmètre magnétique et l'entrée du tube de retenue.
  6. La configuration de chacun des éléments du système doit satisfaire aux conditions suivantes :
    1. Si le système comporte un récupérateur, la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable doit se trouver en aval du récupérateur de lait cru.
    2. Le débitmètre magnétique doit se trouver en aval de la pompe centrifuge ou de la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable. Ces éléments ne doivent être séparés par aucun élément intermédiaire, sauf la tuyauterie sanitaire normale, qui ne doit pas comporter de vannes ni de dispositifs de commande.
    3. La pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable et le débitmètre magnétique doivent se trouver en amont du tube de retenue.
    4. Tous les autres dispositifs d'entraînement de l'écoulement comme les pompes d'appoint, les pompes d'alimentation, les séparateurs, les clarificateurs et les homogénéisateurs, ainsi que la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable, doivent être asservis au dispositif de déviation de l'écoulement de manière que leur fonctionnement ne soit autorisé et que l'écoulement ne reprenne que lorsque le dispositif de déviation est en position de déviation totale ou en position d'écoulement normal total en mode de traitement du produit. Les séparateurs ou les clarificateurs qui continuent de fonctionner après la coupure de l'alimentation doivent être automatiquement mis hors circuit au moyen de vannes à sécurité intégrée de manière qu'ils ne puissent produire aucun débit pendant cette période, ni lorsque le dispositif de déviation de l'écoulement est en position de déviation. Dans le cas des systèmes de traitement aseptique faisant appel à des systèmes de chauffage direct ou indirect, le dispositif de déviation de l'écoulement restera en position de déviation lorsque le débit est supérieur à la valeur prescrite dans le programme de traitement.
    5. Aucun produit ne doit être introduit dans le système ni en être prélevé (c.-à-d. de la crème ou du lait écrémé provenant d'un séparateur) entre la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable et le dispositif de déviation.
    6. Le débitmètre magnétique doit être installé de manière que le produit soit toujours en contact avec les deux électrodes dès qu'il y a écoulement dans le système. La méthode la plus commode pour ce faire consiste à monter le tube de mesure du débitmètre magnétique en position verticale, l'écoulement se faisant de bas en haut. Toutefois, le montage horizontal est acceptable si l'on prend d'autres mesures pour s'assurer du contact entre les deux électrodes et le produit. Elles ne doivent pas être montées sur une canalisation horizontale élevée, qui pourrait n'être que partiellement pleine et contenir des poches d'air.
    7. Le débitmètre magnétique doit être isolé de tout coude ou changement de direction au moyen de deux tronçons de tuyau rectiligne équivalant à au moins 10 diamètres de tuyau en amont et en aval du centre du débitmètre.
  7. Dans les systèmes comportant un récupérateur, il sera probablement nécessaire de contourner le récupérateur à la mise en marche et lorsque le dispositif de déviation de l'écoulement se trouve en position de déviation. La conception de ces contournements doit être telle qu'il n'existe aucun cul-de-sac dans lequel le produit pourrait séjourner à la température ambiante pendant de longues périodes, ce qui permettrait la croissance de bactéries dans le produit. On doit aussi s'assurer que la tuyauterie et la robinetterie de ces contournements ne permettent pas au lait cru sous pression de s'accumuler dans les plaques du récupérateur de lait cru plutôt que de s'écouler librement dans le réservoir à niveau constant en cas d'arrêt du système.
  8. La plupart des systèmes de ce type comporteront un dispositif de déviation à deux tiges ainsi qu'une pompe centrifuge c.a. à fréquence variable pendant le cycle de nettoyage CIP. Tous les dispositifs de commande nécessaires à ces systèmes doivent s'appliquer. Lorsque le sélecteur est mis sur la position CIP, le dispositif de déviation doit passer à la position de déviation et y rester pendant au moins 10 minutes au cours du cycle CIP, quelle que soit la température, la pompe d'appoint étant invalidée pendant les 10 premières minutes du cycle CIP. Une fois le cycle CIP activé, l'opérateur dispose de 10 minutes pour repasser en « mode traitement ».
  9. Dans les systèmes comportant des ordinateurs ou des automates programmables de gestion des fonctions reliées à la santé publique, ces dispositifs doivent être installés de manière qu'aucune commande de ces fonctions ne relève de l'ordinateur ou de l'automate programmable pendant les opérations de traitement du produit, sauf pour ce qui est de la vitesse de la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable, qui peut être commandée par l'ordinateur ou par l'automate programmable si on a réglé et scellé l'avertisseur de débit élevé de manière que le dispositif de déviation soit actionné dès que le débit nominal dans le système est dépassé.
  10. Toutes les commandes nécessaires doivent être testées à la fréquence recommandée. Si des réglages ou modifications peuvent y être apportés, les sceaux appropriés doivent être apposés de manière que toute modification puisse être détectée.
  11. Le temps de retenue de tous les systèmes de minuterie asservis à un débitmètre doit être vérifié au moment de l'installation du système et ensuite à la fréquence recommandée. Les tests doivent être réalisés en écoulement normal (au-dessus de la température réglementaire) et en écoulement dévié (au-dessous de la température réglementaire). Au moins six (6) résultats consécutifs doivent se situer à une demi-seconde (0,5) près l'un de l'autre. S'il est impossible d'obtenir six (6) mesures consécutives à une demi-seconde (0,5) près l'une de l'autre en écoulement normal et dévié, il faut communiquer avec le concepteur de l'installation afin qu'il corrige le problème avant la mise en service du système. Tous les tests de durée doivent être réalisés en conformité avec les procédures décrites dans le manuel de l'ACIA « Modalités d'essai des procédés critiques Matériel et dispositifs de régulation ». Le système doit être conçu et installé de manière que les tests de durée puissent être réalisés en mode automatique en écoulement normal et en écoulement dévié. En mode automatique, le débit du système est commandé par le débitmètre magnétique et les commandes du système font varier automatiquement le régime de la pompe centrifuge de manière à maintenir un débit constant dans le système. En mode automatique, le point de réglage du débit à commande automatique doit pouvoir être réglé manuellement.

Système à vanne de commande

Les critères de fonctionnement, d'installation et de positionnement d'un système de débitmètre faisant appel à une pompe centrifuge à une seule vitesse ou à une pompe volumétrique et à une vanne de commande doivent satisfaire aux exigences suivantes :

  1. Le système doit comporter un enregistreur de débit capable d'enregistrer un débit correspondant à la consigne de l'avertisseur de débit élevé de même qu'un débit correspondant à au moins cinq (5) gallons (19 litres) par minute de plus que le point de consigne de l'avertisseur de débit élevé. L'enregistreur de débit doit comporter une plume d'état ou de déviation qui enregistrera la durée de la condition d'alarme.
  2. Le système doit comporter un avertisseur de débit élevé avec point de consigne réglable qui fait passer automatiquement le dispositif de déviation à la position de déviation dès qu'un débit excessif ramène le temps de retenue en deçà de la durée réglementaire de chambrage pour le procédé de pasteurisation utilisé. Ce réglage doit être vérifié puis scellé.
  3. Le système doit comporter un avertisseur de débit faible ou de perte du signal qui fait passer automatiquement le dispositif de déviation à la position de déviation en cas de perte du signal du débitmètre ou dès que le débit tombe au-dessous de 5 % du point de consigne maximal du signal d'alarme. Voir le schéma logique à la figure 1.
  4. Une fois le niveau réglementaire du débit rétabli après une période de débit excessif, le système doit prévoir une temporisation qui interdit au dispositif de déviation de revenir à la position de d'écoulement normal tant que le débit réglementaire n'a pas été rétabli pendant au moins 15 secondes (lait) (HTST) ou 25 secondes (mélange à dessert glacé) (HTST) ou 1 seconde (SCEA et HHST). Le dispositif de temporisation doit être testé; s'il est réglable, il doit être scellé.
  5. Un clapet de non-retour du produit, de conception sanitaire, ou une vanne pneumatique normalement fermée doit être installé dans le système afin d'empêcher toute mise en pression du côté lait cru du récupérateur en cas de panne de courant ou d'arrêt du système. Le clapet de non-retour ou la vanne pneumatique normalement fermée doit se situer entre le débitmètre magnétique et l'entrée du tube de retenue.
  6. La configuration de chacun des éléments du système doit satisfaire aux conditions suivantes :
    1. La pompe centrifuge ou la pompe volumétrique doit se trouver en aval de la section de lait cru si le système comporte un récupérateur.
    2. Le débitmètre magnétique doit se trouver en aval de la pompe centrifuge ou de la pompe volumétrique. Le système ne doit comporter aucun autre élément intermédiaire, sauf la tuyauterie sanitaire et celle-ci ne doit comporter aucune vanne ni aucun dispositif de commande.
    3. La vanne de commande doit se trouver en aval du débitmètre magnétique et en amont de l'entrée du tube de retenue.
    4. La pompe centrifuge ou la pompe volumétrique, le débitmètre magnétique et la vanne de commande doivent se trouver en amont du tube de retenue.
    5. Tous les autres dispositifs d'entraînement de l'écoulement comme les pompes d'appoint, les pompes d'alimentation, les séparateurs, les clarificateurs et les homogénéisateurs, ainsi que la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique, doivent être asservis au dispositif de déviation de l'écoulement de manière que leur fonctionnement ne soit autorisé et que l'écoulement ne reprenne que lorsque le dispositif de déviation est en position de déviation totale ou en position de débit total en mode de traitement du produit. Les séparateurs ou les clarificateurs qui continuent de fonctionner après la coupure de l'alimentation doivent être automatiquement mis hors circuit au moyen de vannes à sécurité intégrée de manière qu'ils ne puissent produire aucun débit pendant cette période, ni lorsque le dispositif de déviation de l'écoulement est en position de déviation. Dans le cas des systèmes de traitement aseptique faisant appel à des systèmes de chauffage direct ou indirect, le dispositif de déviation de l'écoulement restera en position de déviation lorsque le débit est supérieur à la valeur prescrite dans le programme de traitement.
    6. Aucun produit ne doit être introduit dans le système ni en être prélevé (p. ex. de la crème ou du lait écrémé provenant d'un séparateur) entre la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique et le dispositif de déviation.
    7. Le débitmètre magnétique doit être installé de manière que le produit soit en tout temps en contact avec les deux électrodes dès qu'il y a écoulement dans le système. La méthode la plus commode pour ce faire consiste à monter le tube de mesure du débitmètre magnétique en position verticale, l'écoulement se faisant de bas en haut. Toutefois, le montage horizontal est acceptable si l'on prend d'autres mesures pour s'assurer du contact entre les deux électrodes et le produit. Elles ne doivent pas être montées sur une canalisation horizontale élevée, qui pourrait n'être que partiellement pleine et contenir des poches d'air.
    8. Le débitmètre magnétique doit être isolé de tout coude ou changement de direction au moyen de deux tronçons de tuyau rectiligne équivalant à au moins 10 diamètres de tuyau en amont et en aval du centre du débitmètre.
  7. Dans les systèmes comportant un récupérateur, il sera probablement nécessaire de contourner le récupérateur à la mise en marche et lorsque le dispositif de déviation de l'écoulement se trouve en position de déviation. La conception de ces contournements doit être telle qu'il n'existe aucun cul-de-sac dans lequel le produit pourrait séjourner à la température ambiante pendant de longues périodes, ce qui permettrait la croissance de bactéries dans le produit. On doit aussi s'assurer que la tuyauterie et la robinetterie de ces contournements ne permettent pas au lait cru sous pression de s'accumuler dans les plaques du récupérateur de lait cru plutôt que de s'écouler librement dans le réservoir à niveau constant en cas d'arrêt du système.
  8. La plupart des systèmes de ce type comporteront un dispositif de déviation à deux tiges ainsi qu'une pompe centrifuge c.a. à fréquence variable pendant le cycle de nettoyage CIP. Tous les dispositifs de commande nécessaires à ces systèmes doivent s'appliquer. Lorsque le sélecteur est mis sur la position CIP, le dispositif de déviation de l'écoulement doit passer à la position de déviation et y rester pendant au moins 10 minutes au cours du cycle CIP, quelle que soit la température, la pompe d'appoint étant invalidée pendant les 10 premières minutes du cycle CIP. Une fois le cycle CIP activé, l'opérateur dispose de 10 minutes pour repasser en mode traitement.
  9. Dans les systèmes comportant des ordinateurs ou des automates programmables de gestion des fonctions reliées à la santé publique, ces dispositifs doivent être installés de manière qu'aucune commande de ces fonctions ne relève de l'ordinateur ou de l'automate programmable pendant les opérations de traitement du produit, sauf pour ce qui est de la vitesse de la pompe centrifuge ou la pompe volumétrique c.a. à fréquence variable, qui peut être commandée par l'ordinateur ou par l'automate programmable si on a réglé et scellé l'avertisseur de débit élevé de manière que le dispositif de déviation soit actionné dès que le débit nominal dans le système est dépassé.
  10. Toutes les commandes nécessaires doivent être testées à la fréquence recommandée. Si des réglages ou modifications peuvent y être apportés, les sceaux appropriés doivent être apposés de manière que toute modification puisse être détectée.
  11. Le temps de retenue de tous les systèmes de débitmètre doit être vérifié au moment de l'installation du système et ensuite à la fréquence recommandée. Les tests doivent être réalisés en écoulement normal (au-dessus de la température réglementaire) et en écoulement dévié (au-dessous de la température réglementaire). Au moins six (6) résultats consécutifs doivent se situer à une demi-seconde (0,5) près l'un de l'autre. S'il est impossible d'obtenir six (6) mesures consécutives à une demi-seconde (0,5) près l'une de l'autre en écoulement normal et dévié, communiquer avec le concepteur de l'installation afin qu'il corrige le problème avant la mise en service du système. Tous les tests de durée doivent être réalisés en conformité des procédures décrites dans le manuel de l'ACIA « Modalités d'essai des procédés critiques Matériel et dispositifs de régulation ». Le système doit être conçu et installé de manière que les tests de durée puissent être réalisés en mode automatique en écoulement normal et en écoulement dévié. En mode automatique, le débit du système est commandé par le débitmètre magnétique et les commandes du système font varier automatiquement le régime de la pompe centrifuge de manière à maintenir un débit constant dans le système. En mode automatique, le point de réglage du débit à commande automatique doit pouvoir être réglé manuellement.

La présente image montre un système de pasteurisation haute température courte durée à débitmètre électromagnétique utilisant une pompe centrifuge c.a. à vitesse variable

  • Le lait cru entre par l'entrée de cru dans le réservoir à niveau constant, il se rend dans la pompe d'appoint, passe la sonde à pression différentielle, passe dans le régénérateur pour réchauffement initial puis dans la valve d'alimentation du séparateur. Il passe dans le séparateur qui sépare le lait en lait écrémé et en crème crue. La crème crue sort par la sortie de crème crue. Le lait écrémé continue et traverse la valve de contre-pression de lait écrémé, la valve de contournement du séparateur et se rend dans la pompe centrifuge de distribution à entraînement c.a.. Il passe ensuite dans le débitmètre électromagnétique. Le débitmètre électromagnétique mesure le débit pour affichage et enregistrement par l'enregistreur de débit qui est relié à l'alarme de débit au moyen d'un transducteur pneumatique.
  • Une fois passé par le débitmètre, le lait traverse le clapet anti-retour et l'homogénéisateur pour homogénéisation. Le lait se déplace ensuite au réchauffeur où il est chauffé avant d'entrer dans le chambreur tubulaire. Après son chambrage, il passe les thermomètres indicateur et enregistreur puis dans le dispositif de dérivation. Si l'enregistreur à limite de seuil thermique de sécurité (ESTS) (Safety Thermal Limit Recorder (STLR)) enregistre une température de maintien satisfaisante, l'écoulement continue jusqu'au régénérateur pour la préréfrigération puis dans le refroidisseur pour le refroidissement final. Le produit pasteurisé passe dans le casse-vide jusqu'à la ligne de sortie pasteurisée ou retourne dans la ligne de recyclage au réservoir à niveau constant. Si le lait ne satisfait pas aux exigences de temps et de température, le dispositif de dérivation le retourne au réservoir à niveau constant pour recirculation.
  • Les débits et les températures sont enregistrés pour les dossiers de contrôle de procédé.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cette image montre un système pasteurisation haute température à débitmètre électromagnétique qui utilise une pompe centrifuge à vitesse constante et un robinet de commande. Description ci-dessous.

Description de l'image - Système pasteurisation haute température courte durée avec un débitmètre magnétique utilisant une pompe centrifuge vitesse variable

La présente image montre un système de pasteurisation haute température courte durée à débitmètre électromagnétique utilisant une pompe centrifuge courant alternatif à vitesse variable.

  • Le lait cru entre par l'entrée de cru dans le réservoir à niveau constant, il se rend dans la pompe d'appoint, passe la sonde à pression différentielle, passe dans le régénérateur pour réchauffement initial puis dans la valve d'alimentation du séparateur. Il passe dans le séparateur qui sépare le lait en lait écrémé et en crème crue. La crème crue sort par la sortie de crème crue. Le lait écrémé continue et traverse la valve de contre-pression de lait écrémé, la valve de contournement du séparateur et se rend dans la pompe centrifuge de distribution à entraînement courant alternatif. Il passe ensuite dans le débitmètre électromagnétique. Le débitmètre électromagnétique mesure le débit pour affichage et enregistrement par l'enregistreur de débit qui est relié à l'alarme de débit au moyen d'un transducteur pneumatique.
  • Une fois passé par le débitmètre, le lait traverse le clapet anti-retour et l'homogénéisateur pour homogénéisation. Le lait se déplace ensuite au réchauffeur où il est chauffé avant d'entrer dans le chambreur tubulaire. Après son chambrage, il passe les thermomètres indicateur et enregistreur puis dans le dispositif de dérivation. Si l'enregistreur de seuil thermique de sécurité (ESTS) (Safety Thermal Limit Recorder (STLR)) enregistre une température de maintien satisfaisante, l'écoulement continue jusqu'au régénérateur pour la préréfrigération puis dans le refroidisseur pour le refroidissement final. Le produit pasteurisé passe dans le casse-vide jusqu'à la ligne de sortie pasteurisée ou retourne dans la ligne de recyclage au réservoir à niveau constant. Si le lait ne satisfait pas aux exigences de temps et de température, le dispositif de dérivation le retourne au réservoir à niveau constant pour recirculation.
  • Les débits et les températures sont enregistrés pour les dossiers de contrôle de procédé.

Références

  • Grade "A" Pasteurized Milk Ordinance 1993
  • U.S. Department of Health and Human Services
  • Public Health Service, Food and Drug Administration

Cette image montre un système HTST à débitmètre électromagnétique qui utilise une pompe centrifuge à vitesse constante et un robinet de commande

  • Le lait cru entre par l'entrée de cru dans le réservoir à niveau constant, il se rend dans la pompe d'appoint, passe la sonde à pression différentielle, passe dans le régénérateur pour réchauffement initial puis dans la pompe d'alimentation du séparateur et dans le la valve d'alimentation du séparateur. Le séparateur sépare le lait en lait écrémé et en crème crue. La crème crue sort par la sortie de crème crue. Le lait écrémé continue et traverse la valve de contre- pression de lait écrémé, la valve de contournement du séparateur et se rend dans la pompe centrifuge de distribution. Il passe ensuite dans le débitmètre électromagnétique. Le débitmètre électromagnétique mesure le débit pour affichage et enregistrement par l'enregistreur de débit qui est relié à l'alarme de débit au moyen d'un transducteur pneumatique.
  • Une fois passé par le débitmètre, le lait traverse la valve de commande de débit, au réchauffeur où il est chauffé avant d'entrer dans le chambreur tubulaire. Après son chambrage, il passe les thermomètres indicateur et enregistreur puis dans le dispositif de dérivation. Si l'enregistreur de seuil thermique de sécurité (ESTS) (Safety Thermal Limit Recorder (STLR)) enregistre une température de maintien satisfaisante, l'écoulement continue jusqu'au régénérateur puis dans le casse-vide jusqu'à la ligne de sortie pasteurisée ou retourne dans la ligne de recyclage au réservoir à niveau constant. Si le lait ne satisfait pas aux exigences de temps et de température, le dispositif de dérivation le retourne au réservoir à niveau constant pour recirculation.
  • Les débits et les températures sont enregistrés pour les dossiers de contrôle de procédé.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cette image montre un système pasteurisation haute température courte durée avec un débitmètre magnétique utilisant une pompe centrifuge vitesse constante et une vanne de régulation du débit. Description ci-dessous.

Description de l'image - Système pasteurisation haute température courte durée avec un débitmètre magnétique utilisant une pompe centrifuge vitesse constante et une vanne de régulation du débit

Cette image montre un système pasteurisation haute température courte durée à débitmètre électromagnétique qui utilise une pompe centrifuge à vitesse constante et un robinet de commande.

  • Le lait cru entre par l'entrée de cru dans le réservoir à niveau constant, il se rend dans la pompe d'appoint, passe la sonde à pression différentielle, passe dans le régénérateur pour réchauffement initial puis dans la pompe d'alimentation du séparateur et dans le la valve d'alimentation du séparateur. Le séparateur sépare le lait en lait écrémé et en crème crue. La crème crue sort par la sortie de crème crue. Le lait écrémé continue et traverse la valve de contre- pression de lait écrémé, la valve de contournement du séparateur et se rend dans la pompe centrifuge de distribution. Il passe ensuite dans le débitmètre électromagnétique. Le débitmètre électromagnétique mesure le débit pour affichage et enregistrement par l'enregistreur de débit qui est relié à l'alarme de débit au moyen d'un transducteur pneumatique.
  • Une fois passé par le débitmètre, le lait traverse la valve de commande de débit, au réchauffeur où il est chauffé avant d'entrer dans le chambreur tubulaire. Après son chambrage, il passe les thermomètres indicateur et enregistreur puis dans le dispositif de dérivation. Si l'enregistreur de seuil thermique de sécurité (ESTS) (Safety Thermal Limit Recorder (STLR)) enregistre une température de maintien satisfaisante, l'écoulement continue jusqu'au régénérateur puis dans le casse-vide jusqu'à la ligne de sortie pasteurisée ou retourne dans la ligne de recyclage au réservoir à niveau constant. Si le lait ne satisfait pas aux exigences de temps et de température, le dispositif de dérivation le retourne au réservoir à niveau constant pour recirculation.
  • Les débits et les températures sont enregistrés pour les dossiers de contrôle de procédé.

Références

  • Grade "A" Pasteurized Milk Ordinance 1993
  • U.S. Department of Health and Human Services
  • Public Health Service, Food and Drug Administration
Date de modification :