2009-2010 Spéciation de l'arsenic dans les produits à base de riz et de poires

Résumé

Le Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA) vise à moderniser et à améliorer le système canadien d'assurance de la salubrité des aliments. Le PAASPA rassemble de multiples partenaires dont le but est de garantir la salubrité des aliments offerts aux Canadiens.

L'arsenic est un élément naturellement présent à l'état de traces dans la roche, le sol, l'eau et l'air. Chez les humains, la consommation d'eau et d'aliments sont les principales voies d'exposition à l'arsenic. La présence d'arsenic dans les aliments et l'eau est généralement considérée comme le résultat d'une accumulation normale attribuable à la présence d'arsenic dans l'environnement. L'arsenic est présent dans les aliments sous les formes organiques (arsenic élémentaire combiné à du carbone) et inorganiques (arsenic élémentaire combiné à de l'oxygène, du chlore, du soufre ou à d'autres éléments autres que le carbone), mais les formes inorganiques sont les plus toxiques de toutes. La proportion d'espèces d'arsenic (organiques et inorganiques) peut varier considérablement selon la source de contamination et les produits dans lesquels elles sont présentes. Les formes inorganiques de l'arsenic sont présentes en de très faibles concentrations dans les aliments; mais sont prédominantes dans l'eau potable et les légumes (y compris le riz). Par contre, les formes organiques sont généralement détectées à des concentrations plus élevées, surtout dans les organismes aquatiques (notamment dans le poisson et les fruits de mer). L'exposition chronique à l'arsenic peut entraîner une gamme d'effets nuisibles sur la santé des humains, notamment le cancer.

Les principaux objectifs de la présente étude étaient les suivants:

  • Fournir des données de surveillance de base sur les concentrations d'arsenic total dans les produits issus du riz et ceux à base de poires.
  • Examiner les taux d'arsenic inorganique dans les produits issus du riz et les produits à base de poires au moyen d'une nouvelle méthode d'analyse.

En tout, 213 échantillons ont été recueillis, soit 108 échantillons de produits issus de la poire et 105 autres à base de riz, tant canadiens qu'importés. Les échantillons de produits alimentaires « tels que vendu » ont d'abord été analysés de manière à déterminer leur teneur en arsenic total. Tous les échantillons contenant des concentrations détectables d'arsenic ont ensuite été soumis à d'autres tests afin de déterminer les concentrations des différentes espèces organiques et inorganiques.

Tous les échantillons de produits à base de riz analysés contenaient des concentrations détectables d'arsenic total. Le riz brun présentait les plus fortes concentrations moyennes (0,24 ppm d'arsenic total), suivi du riz blanc (0,14 ppm), des boissons à base de riz (0,02 ppm) et du saké, une boisson alcoolisée à base de riz (0,01 ppm). Les résultats de la spéciation de l'arsenic indiquent que la majorité des espèces d'arsenic présentes dans les échantillons de riz blanc et de riz brun analysés sont de nature inorganique. Ils révèlent aussi que les boissons à base de riz contiennent une proportion supérieure d'espèces organiques. En moyenne, les espèces d'arsenic inorganiques représentaient 70 % à 80 % des toutes les espèces d'arsenic détectées dans le riz blanc et le riz brun. Dans les boissons à base de riz et le saké, l'arsenic inorganique représentait respectivement un moyen de 65 % et de 48 % de toutes les espèces d'arsenic détectées. Actuellement, aucune limite maximale n'a été fixée ni pour l'arsenic total ni pour des espèces spécifiques d'arsenic dans les produits à base de riz. Les concentrations d'arsenic détectées dans les produits à base de riz analysés dans ce rapport ne devraient pas soulever de risque pour la santé de la population canadienne.

Tous les échantillons de produits à base de poires, sauf trois, contenaient des concentrations détectables d'arsenic total. Les collations aux poires présentaient les concentrations les plus élevées d'arsenic total, soit une concentration moyenne d'arsenic total de 0,036 ppm, suivi par le jus de poires, avec 0,007 ppm, ainsi que le nectar de poires et les aliments pour bébés, tous deux présentant une concentration moyenne de 0,003 ppm. Les résultats de la spéciation ont mis en évidence une proportion inférieure d'espèces inorganiques d'arsenic dans le jus de poires représentant environ 20 % de toutes les espèces inorganiques d'arsenic détectées. Les taux d'arsenic inorganique détectés, légèrement supérieurs dans les collations aux poires, le nectar de poires et les aliments pour bébés à base de poires représentaient 35 % à 55 % de toutes les espèces inorganiques d'arsenic. Au Canada, un seuil de tolérance de 0,1 ppm a été fixé pour l'arsenic dans les jus de fruits, le nectar de fruits et les boissons prêtes à servir. Ce seuil viserait donc aussi les jus et les nectars de poires analysés au cours de la présente étude. Tous les échantillons de jus analysés présentaient des concentrations bien inférieures à ce seuil de tolérance. Les concentrations d'arsenic détectées dans d'autres produits à base de poires ne devraient donc pas soulever de risque pour la santé des consommateurs canadiens.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées
Date de modification :