2010-2011 - Microcystines dans l'eau embouteillée

Sommaire

Le Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA) vise à moderniser et à améliorer le système canadien de salubrité des aliments. Dans le cadre de l'initiative de surveillance accrue du PAASPA, des études ciblées sont effectuées afin d'analyser divers aliments en vue de déceler certains dangers.

Le principal objectif de l'étude ciblée sur les microcystines dans l'eau embouteillée était

  • d'obtenir des données de référence sur la concentration de microcystines dans des échantillons d'eau embouteillée offerte sur le marché canadien de détail.

Les cyanobactéries, aussi connues sous le nom d'algues bleues, se trouvent couramment dans les fleurs d'eaux ou les écumes de couleur bleu-vert que l'on observe parfois à la surface de l'eauNote de bas de page 1. Les cyanobactéries peuvent produire un groupe d'hépatotoxines appelées microcystines. Il s'agit des toxines produites par les cyanobactéries que l'on retrouve le plus souvent dans l'eauNote de bas de page 2. La présence de microcystines dans l'eau peut causer une odeur et un goût déplaisants et rendre malades les gens qui les ingèrent. Il est également possible qu'une exposition prolongée à de faibles concentrations de ces hépatotoxines cyanobactériennes ait des effets à long terme ou des effets chroniques sur les humainsNote de bas de page 3. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué que les microcystines constituaient une menace importante pour les réserves en eaux doucesNote de bas de page 4. Les microcystines peuvent être présentes dans l'eau embouteillée offerte au détail si elles sont présentes dans la source d'eau utilisée pour fabriquer le produit final embouteillé et si l'eau n'est pas traitée adéquatement.

Santé Canada a proposé une concentration maximale acceptable en microcystines totale dans l'eau potable de 1,5 microgramme par litre (µg/L)Note de bas de page 5.

L'étude de 2010-2011 sur les microcystines présents dans l'eau embouteillée cible l'eau embouteillée importée et d'origine canadienne (non aromatisée, gazéifiée et non gazéifiée) emballée dans des bouteilles de plastique ou de verre. Trois cents échantillons ont été prélevés dans différents lieux à l'échelle du Canada. Chaque échantillon a été analysé pour le dépistage des hépatotoxines les plus fréquentes, les microcystines et le nodularine.

Les 300 échantillons analysés ne contenaient pas de concentration mesurable de microcystines ni de nodularines. Par conséquent, tous les échantillons analysés étaient conformes à la concentration maximale acceptable pour les microcystines dans l'eau potable proposé par Santé Canada.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées
Date de modification :