RG-8 Directives réglementaires : Contaminants dans les aliments du bétail (anciennement RG-1, chapitre 7)
Section 4 : Contaminants métalliques

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

L'ACIA contrôle régulièrement les aliments destinés aux humains et les aliments du bétail afin d'y détecter d'éventuels contaminants qui pourraient compromettre la salubrité de la chaîne des aliments destinés à la consommation humaine et la santé des animaux. On surveille la présence éventuelle de contaminants métalliques dans les aliments du bétail et leurs ingrédients, car de tels contaminants sont potentiellement nocifs pour le bétail et les humains.

Les métaux sont des éléments chimiques qui sont présents naturellement à diverses concentrations dans l'environnement ainsi que dans les aliments du bétail et les aliments destinés aux humains. Les métaux sont aussi utilisés dans de nombreux procédés industriels et notamment pour la fabrication d'ingrédients des aliments du bétail. Sous leur forme élémentaire, les métaux ne peuvent être métabolisés ou éliminés; par conséquent, les animaux qui consomment des aliments contaminés par des métaux pourraient les accumuler dans leurs tissus au fil du temps. Les animaux contaminés pourraient alors transférer les métaux à leur descendance, à la chaîne des aliments du bétail, à l'environnement ou aux aliments d'origine animale. Même lorsque les concentrations de certains contaminants métalliques sont négligeables, ceux-ci peuvent se retrouver dans les tissus en concentration inacceptable pour des aliments destinés à l'alimentation humaine (p. ex. la viande, le lait ou les oeufs). De surcroît, les aliments du bétail à fortes teneurs en métaux présentent un danger pour la santé de ceux qui travaillent avec ces produits ou qui y sont exposés d'une autre façon.

Échantillonnage

Dans le cadre du Programme national d'inspection des aliments du bétail, tous les types d'aliments du bétail peuvent faire l'objet d'un échantillonnage pour la détection des contaminants métalliques. Ces échantillonnages sont effectués au hasard sur une variété d'aliments du bétail, que ce soit des aliments complets ou des ingrédients. L'accent est mis sur l'échantillonnage des ingrédients minéraux, des prémélanges et des suppléments minéraux, car il s'agit là des produits les plus susceptibles de contenir des contaminants métalliques. Des inspecteurs prélèvent des échantillons au hasard dans les établissements commerciaux de fabrication d'aliments du bétail, dans les usines d'équarrissage, chez les détaillants d'aliments du bétail et dans les fermes.

Contaminants métalliques d'intérêt et seuils d'intervention

Les résidus de contaminants métalliques faisant régulièrement l'objet d'une analyse comprennent l'aluminium (Al), l'arsenic (As), le cadmium (Cd), le chrome (Cr), le plomb (Pb) et le mercure (Hg). Le mercure ne fait l'objet d'une surveillance que dans les sous-produits de poisson (c.-à-d. la farine de poisson et l'huile de poisson). Depuis un certain nombre d'années, la Division des aliments pour animaux veille au respect des seuils d'intervention fixés pour l'aluminium, l'arsenic, le cadmium et le plomb (voir le tableau 5). Aucun seuil d'intervention n'a été fixé pour le chrome et le mercure, mais les résultats du dosage de ces métaux dans les échantillons sont évalués au cas par cas.

Le seuil d'intervention pour un aliment du bétail correspond à la concentration d'un contaminant métallique au-delà de laquelle il y a un risque pour la santé en raison de la toxicité potentielle du métal ou de la présence de résidus en concentrations inacceptables dans les aliments d'origine animale. Ces seuils ont été établis pour faciliter l'évaluation de l'innocuité des produits (c.-à-d. déterminer les sources possibles de contamination et les mesures correctives appropriées) et favoriser le respect de la conformité par l'industrie. Ces seuils ont été fixés en fonction de la ration totale du bétail et non des minéraux considérés de façon individuelle.

Tableau 5 : Seuils d'intervention applicable aux contaminants métalliques dans la ration totale à la distribution, aliments du bétail et fourrages compris.
Contaminant métallique Seuil d'interventionNote de bas de tableau 4 Niveau rapporté
/Limite de quantification
Aluminium (Al) non-ruminants : 200 ppm

ruminants 1 000 ppm

3,2 ppm
Arsenic (As) ppm 5,2 ppm
Cadmium (Cd) chevaux : 0,2 ppm

autre bétail : 0,4 ppm

0,05 ppm
Plomb (Pb) ppm ppm

Notes de tableau

Note de tableau 4

Équivaut à la teneur maximale en un contaminant métallique dans la ration totale.

Retour à la référence de la note de bas de page 4

Conformité et exemples de calculs

Un produit qui a fait l'objet d'un échantillonnage visant la détection de contaminants métalliques est jugé acceptable si les teneurs en contaminants y sont inférieures aux seuils d'intervention. Ces derniers sont établis pour des rations totales; par conséquent, si un produit n'est pas complet (c.-à-d. qu'il faut le mélanger à un autre aliment, le diluer ou le mélanger à du fourrage), il faut calculer quelle sera la teneur du métal dans la ration totale. Si l'ingrédient peut être ajouté à des aliments destinés à plusieurs espèces animales, alors la dose recommandée la plus élevée doit être considérée comme la dose maximale acceptable dans le pire des cas.

Exemple de calcul pour un aliment acceptable :
Monogastriques (porc, volaille)Chevaux et ruminants (bovins, moutons, chèvres)
Résultat des analyses en laboratoire –
teneur en Cadmium (Cd) dans un
prémélange :
3,6 ppm 3,6 ppm
Dose du prémélange dans l'aliment complet : 5 % 5 %
Dose dans la ration totale (50 % de fourrage) : s/o 50 %
Teneur en Cd dans la ration totale : 0,18 ppm
(= 3,60×0,05)
0,09 ppm
(= 3,60×0,05×0,5)

Décision : la teneur en Cd calculée pour les rations des monogastriques, des chevaux et des ruminants est inférieure aux seuils d'intervention fixés pour le Cd pour les chevaux (0,2 ppm) et toutes les autres espèces de bétail (0,4 ppm), le produit est donc acceptable.

Exemple de calcul pour un aliment inacceptable :
Monogastriques (porc, volaille)Chevaux et ruminants (bovins, moutons, chèvres)
Résultat des analyses en laboratoire –
teneur en Cadmium (Cd) dans un prémélange :
15,00 ppm 15,00 ppm
Dose du prémélange dans l'aliment complet : 5 % 5 %
Dose dans la ration totale (50 % de fourrage)
s/o

50 %
Teneur en Cd dans la ration totale : 0,75 ppm
(= 15,00×0,05)
0,38 ppm
(= 15,00×0,05×0,5)

Décision : la teneur en Cd calculée pour les rations des monogastriques et des chevaux est supérieure à leurs seuils d'intervention fixés pour le Cd (0,4 ppm et 0,2 ppm respectivement); le produit est donc inacceptable pour les monogastriques ou les chevaux. Cependant, la teneur en Cd calculée pour les rations des ruminants est inférieure au seuil d'intervention fixé pour le Cd (0,4 ppm), donc le produit est acceptable pour les ruminants.

Il ne faut pas servir au bétail des aliments dépassant le seuil d'intervention pour un métal donné. Cette démarche facilite la détection et l'élimination des sources de contaminants dans les aliments destinés aux humains et dans les aliments du bétail.

Nous rappelons aux fabricants d'aliments du bétail et aux producteurs qu'il leur revient de se procurer des ingrédients auprès de fournisseurs qui ont mis en place des registres/systèmes démontrant que la salubrité des ingrédients est assurée. Cela aidera à la promotion de la fabrication d'aliments :

  1. sécuritaires pour tous les types d'animaux d'élevage, et
  2. n'entraînant pas l'accumulation de résidus dommageables dans les tissus des animaux d'élevage ou dans les produits d'origine animale destinés à l'alimentation humaine.
Date de modification :