Exportation d'animaux aquatiques du Canada

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est chargée de garantir que les animaux aquatiques et leurs produits, qui sont destinés à l'exportation, ne représentent pas de risque pour la santé humaine ou animale.

Qui à l'ACIA est responsable des exportations d'animaux aquatiques et des poissons et fruits de mer?

L'ACIA a un double rôle en ce qui concerne les exportations d'animaux aquatiques et des produits de la mer :

  • La certification des exportations touchant la qualité et la salubrité des poisons et fruits de mer destinés à la transformation ou directement à la consommation humaine. Pour de plus amples renseignements, consultez le site de la Division du poisson, des produits de la mer et de la production.
  • La certification de l'état de santé des animaux aquatiques exportés pour faire en sorte qu'ils ne représentent pas de risque d'introduction ou de propagation d'une maladie propre aux animaux aquatiques dans le pays où ils sont exportés. Pour de plus amples renseignements, consultez le site de la Division de la santé des animaux aquatiques.

Qui détermine les conditions exactes d'exportation pour les animaux aquatiques et les produits animaux?

Le pays importateur fixe les conditions d'exportation. Plusieurs mesures doivent être prises pour déterminer les conditions d'exportation des animaux aquatiques du Canada et de leurs produits.

  • Les exportateurs devraient connaître les exigences du pays importateur en vérifiant avec l'importateur et les représentants officiels du gouvernement de ce pays.
  • Les exportateurs communiquent avec l'ACIA qui évaluera et déterminera si les animaux aquatiques du Canada ou leurs produits peuvent être exportés (c.-à-d., s'ils respectent les conditions d'importation du pays).
  • Dans les situations où il existe des exigences en matière de salubrité des aliments et de santé des animaux aquatiques, il faut obtenir l'approbation des deux divisions de l'ACIA.
  • Si les exigences peuvent être respectées, l'ACIA émettra un certificat d'exportation pour permettre aux animaux ou aux produits d'entrer dans le pays importateur.
  • Si les exigences en matière d'exportation ne peuvent pas être respectées, l'ACIA peut amorcer des négociations bilatérales avec le pays importateur pour tenter de résoudre le problème et garantir sur une base scientifique la protection des personnes et la santé des animaux, un commerce sûr et l'accès au marché d'exportation.

Si un pays importateur veut savoir si mon produit est sûr, avec qui dois-je communiquer?

Les exportateurs devaient demander une copie officielle des exigences du pays importateur et ensuite communiquer avec leur bureau local de l'ACIA.

Pourquoi un certificat d'exportation est-il nécessaire?

Chaque pays a le pouvoir de protéger ses consommateurs des produits insalubres de la mer et de prévenir l'introduction de maladies d'animaux aquatiques qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur leurs ressources aquatiques.

Pourquoi la certification de la santé des animaux aquatiques est-elle parfois nécessaire pour l'exportation de produits de la mer destinés à la consommation humaine?

Les produits de la mer peuvent être exportés vivants ou dans le but d'être transformés avant d'être consommés par les humains. Cela signifie que les animaux aquatiques peuvent être immergés de nouveau dans l'eau dans le pays importateur ou transformés dans des établissements où les effluents sont versés dans l'environnement. L'entrée d'animaux ou de produits animaux qui pourraient être infectés dans un pays est un moyen d'introduire une maladie dans ce pays.

Qu'arrive-t-il si un exportateur ne peut pas respecter les exigences de certification d'un pays importateur?

Si des représentants de l'ACIA déterminent que vos animaux aquatiques ou produits animaux ne respectent pas les exigences d'un pays importateur, vous serez informés que l'accès à ce marché n'est pas possible dans l'immédiat. Pour pouvoir accéder au marché, il faudra négocier avec le pays importateur. Le règlement de la situation dépend de nombreux facteurs, et les négociations ne donnent pas toujours les résultats voulus.