Maladie de la tête jaune - Fiche de renseignements

Qu’est-ce que la maladie de la tête jaune?

La maladie de la tête jaune est une maladie infectieuse qui touche les crustacés. Elle est causée par un virus qui appartient à la famille des roniviridae.

Quelles espèces de crustacés peuvent être infectées par la maladie de la tête jaune?

Liste des espèces vulnérables à la maladie de la tête jaune que l'on ne retrouve pas dans l'environnement naturel du Canada.

Les crustacés peuvent avoir plusieurs noms communs, mais la présente liste n'en retient qu'un seul.

  • Euphausia superba (Krill antarctique)
  • Exopalaemon styliferus (Bouquet rosna)
  • Farfantepenaeus aztecus (Crevette royale grise)
  • Farfantepenaeus duorarum (Crevette rodché)
  • Fenneropenaeus merguiensis (Crevette banane)
  • Litopenaeus setiferus (Crevette ligubam du nord)
  • Litopenaeus stylirostris (Crevette bleue)
  • Litopenaeus vannamei (Crevette pattes blanches)
  • Macrobrachium sintangense (Bouquet krakatoa)
  • Marsupenaeus japonicus (Crevette kuruma)
  • Metapenaeus affinis (Crevette jinga)
  • Metapenaeus bennettae (Crevette queue verte)
  • Metapenaeus brevicornis (Crevette jaune)
  • Metapenaeus ensis (Crevette glissante)
  • Palaemon serrifer (Bouquet charpentier)
  • Penaeus esculentus (Crevette tigrée brune)
  • Penaeus monodon (Crevette géante tigrée)

La maladie de la tête jaune présente-t-elle un risque pour la santé humaine?

Non. L’agent causal de la maladie de la tête jaune ne pose pas aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes de la maladie de la tête jaune?

Cette maladie entraîne la mort des crustacés postlarvaires, jeunes et adultes. Les animaux infectés meurent dans les trois à cinq jours suivant l’apparition de la maladie.

Les crustacés infectés peuvent présenter l’un ou l’autre des signes énumérés ci-dessous.

  • Comportement
    • Les crustacés se nourrissent anormalement en grandes quantités pendant plusieurs jours, puis cessent de s’alimenter.
    • Ils nagent lentement à la surface de l’eau au bord des bassins d’élevage.
  • Apparence
    • Les branchies sont blanches, jaunes ou brunes.
    • La tête et le corps deviennent jaunes.

Maladie de la tête jaune chez la crevette tigrée géante (Penaeus monodon). Observez la tête jaunie des crevettes infectées, à gauche. Les crevettes à droite sont normales.
Maladie de la tête jaune chez la crevette tigrée géante (Penaeus monodon). Observez la tête jaunie des crevettes infectées, à gauche. Les crevettes à droite sont normales. (Source: AGDAFF-NACA [Photo D. V. Lightner])

La maladie de la tête jaune est-elle présente au Canada?

Non. À l’heure actuelle, aucun cas de la maladie de la tête jaune n’a été signalé au Canada.

Comment la maladie de la tête jaune se propage-t-elle?

Les causes de la propagation de la maladie de la tête jaune entre les crustacés sont :

  • le cannibalisme;
  • l’eau contaminée par le virus.

Les êtres humains peuvent propager le virus en déplaçant :

  • des crustacés infectés, qu’ils soient vivants ou morts;
  • de l’équipement contaminé;
  • de l’eau contaminée.

De quelle façon la maladie de la tête jaune est-elle diagnostiquée?

Le diagnostic de la maladie de la tête jaune se fait par analyse en laboratoire. Les crustacés infectés ne présenteront pas tous des signes de la maladie.

De quelle façon la maladie de la tête jaune est-elle traitée?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement pour la maladie de la tête jaune.

Quelles mesures peut-on prendre pour prévenir l'introduction et la propagation de la maladie de la tête jaune au Canada?

Si vous travaillez souvent dans un milieu où se trouvent des crustacés, ou si vous les manipulez, sachez reconnaître les symptômes de la maladie de la tête jaune.

N’importez pas de crustacés infectés vivants au Canada.

  • Un permis d’importation est requis par l’ACIA pour certaines espèces de crustacés.
  • Les personnes qui rapportent ou importent des crustacés au Canada devraient vérifier les autres exigences fédérales, provinciales ou territoriales avant de le faire.

N’introduisez pas de crustacés vivants provenant d’un autre pays ou d’une autre province dans les plans d’eau naturels du Canada.

  • Les personnes qui relâchent des crustacés dans des plans d’eau naturels ou des installations d’élevage du Canada devraient vérifier si elles ont besoin d’un permis fédéral, provincial ou territorial.

Lorsque vous décortiquez un crustacé, jetez tous les déchets issus de l’animal à l’ordure municipale.

N’utilisez pas de crustacés achetés au supermarché comme appâts pour attraper du poisson ou d’autres animaux aquatiques.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) vous recommande de ne pas visiter de sites aquacoles, de zoos ou d’aquariums canadiens pendant 14 jours si vous avez voyagé dans un autre pays et si vous

  • avez visité un site aquacole;
  • êtes entré en contact avec des crustacés sauvages.

Lavez et désinfectez les chaussures que vous portiez pour vous rendre à l’établissement ou lorsque vous êtes entré en contact avec des crustacés sauvages. Lavez également soigneusement vos vêtements et séchez-les à température élevée.

Quelles sont les mesures prises pour protéger les animaux aquatiques du Canada contre la maladie de la tête jaune?

Au Canada, la maladie de la tête jaune est une maladie à déclaration obligatoire. Par conséquent, quiconque possède des animaux aquatiques, ou s’en occupe, et soupçonne, ou décèle, la présence de la maladie de la tête jaune chez les animaux qu’il possède ou dont il s’occupe est tenu par la loi d’en aviser l’ACIA.

Si l’on décèle la présence de la maladie de la tête jaune au Canada, l’ACIA contrôlera sa propagation en mettant en œuvre des activités d’intervention en cas de maladie, par exemple :

  • contrôler les déplacements des animaux infectés que les personnes possèdent ou dont elles s’occupent;
  • détruire sans cruauté les animaux infectés;
  • nettoyer et désinfecter.

Les mesures de contrôle retenues dépendront de la situation.

Que dois-je faire si je crois que les crustacés que j’élève ou que je garde sont atteints de la maladie de la tête jaune?

Si vous avez des motifs de soupçonner qu’un crustacé que vous élevez ou gardez est atteint de la maladie de la tête jaune, vous devez en aviser l’ACIA immédiatement en vertu de la Loi sur la santé des animaux.

Références

Chantanchookin C, Boonyaratpalin S, Kasornchandra J, Direkbusarakom S, Ekpanithanpong U, Supamataya K, Sriurairatana S, Flegel TW. Histology and ultrastructure reveal a new granulosis-like virus in Penaeus monodon affected by yellow-head disease. [En ligne]. Diseases of Aquatic Organisms, 1993; 17:145-159. Consulté le 27 mai 2011, www.int-res.com/abstracts/dao/v17

Lightner DV, Hasson KW, White, BL, Redman RM. Experimental Infection of Western Hemisphere Penaeid Shrimp with Asian White Spot Syndrome Virus and Asian Yellow Head Virus. Journal of Aquatic Animal Health, 1998; 10:271-278.

Monro J, Owens L. Yellow head-like viruses affecting the penaeid aquaculture industry: a review. Aquaculture Research, 2007; 38:893-908.

Steniford GD, Bonami JR, Alday-Sanz V. 2001. A critical review of susceptibility of crustaceans to Taura syndrome, Yellow-head disease and White Spot Disease and implications of inclusion of these diseases in European legislation. Aquaculture, 2001; 291:1-17.

Comment puis-je obtenir davantage de renseignements?

Pour de plus amples renseignements sur les maladies déclarables, consultez la page Santé des animaux aquatiques, communiquez avec votre bureau local de santé des animaux de l'ACIA ou le bureau de l'ACIA de votre centre opérationnel :

  • Atlantique : 506-777-3939
  • Québec : 514-283-8888
  • Ontario : 226-217-8555
  • Ouest : 587-230-2200
Date de modification :