Nécrose hématopoïétique infectieuse - Fiche de renseignements

Qu'est-ce que la nécrose hématopoïétique infectieuse?

La nécrose hématopoïétique infectieuse est une maladie qui touche les poissons. Elle est causée par le virus de la nécrose hématopoïétique infectieuse, qui appartient à la famille des Rhabdoviridae.

Quelles espèces de poissons peuvent être infectées par la nécrose hématopoïétique infectieuse?

Les poissons peuvent avoir plusieurs noms communs, mais la présente liste n'en retient qu'un seul.

Espèces de poissons vulnérables à la nécrose hématopoïétique infectieuse qui sont présentes dans l'environnement naturel au Canada comprend :

  • Acipenser transmontanus (Esturgeon blanc)
  • Aulorhynchus flavidus (Trompe)
  • Clupea pallasii (Hareng du Pacifique)
  • Cymatogaster aggregata (Perche-méné)
  • Esox lucius (Grand brochet)
  • Gadus morhua* (Morue franche*)
  • Lota lota* (Lotte*)
  • Oncorhynchus clarkii (Truite fardée)
  • Oncorhynchus gorbuscha (Saumon rose)
  • Oncorhynchus keta(Saumon kéta)
  • Oncorhynchus kisutch (Saumon coho)
  • Oncorhynchus mykiss (Truite arc-en-ciel)
  • Oncorhynchus nerka (Saumon rouge)
  • Oncorhynchus tshawytscha (Saumon quinnat)
  • Salmo salar (Saumon de l'Atlantique)
  • Salmo trutta (Truite brune)
  • Salvelinus alpinus (Omble chevalier)
  • Salvelinus fontinalis (Omble de fontaine)
  • Salvelinus namaycush (Touladi)
  • Thymallus arcticus*  (Ombre arctique*)

Espèces de poissons vulnérables à la nécrose hématopoïétique infectieuse qui ne sont pas présentes dans l'environnement naturel au Canada comprend :

  • Oncorhynchus rhodurus (Saumon amago)
  • Oncorhynchus masou (Saumon masou)
  • Plecoglossus altivelis (Ayu)
  • Salvelinus leucomaenis* (Omble à tête blanche*)

Remarque : L'astérisque indique que la susceptibilité de l'espèce d'être atteinte par la nécrose hématopoïétique infectieuse reste à confirmer.

La nécrose hématopoïétique infectieuse présente-t-elle un risque pour la santé humaine?

Non. La nécrose hématopoïétique infectieuse ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes de la nécrose hématopoïétique infectieuse?

La nécrose hématopoïétique infectieuse peut entraîner la mort :

  • des jeunes poissons élevés dans des écloseries en eau douce;
  • des juvéniles venantqui viennent d'être transférés en eau salée (le taux de mortalité atteint 100 % en peu de temps);
  • des poissons âgés élevés en eau salée (le taux de mortalité atteint 20 à 100 % sur une longue période).

Voici les signes que peuvent présenter les poissons infectés en milieu d'eau douce.

  • Comportement
    • Perte d'appétit
    • Anomalies du comportement natatoire (nage lente en spirales, mouvements brusques, épisodes de nage erratique)
    • Sujet sur le dos à la surface de l'eau
  • Apparence
    • Yeux exorbités
    • Pâleur des branchies
    • Pétéchies à la base des nageoires, dans la bouche, sur la tête ou à l'anus
    • Coloration foncée de la peau (chez les jeunes)
    • Abdomen distendu (possiblement rempli de liquide)
    • Présence possible de liquide blanc à jaunâtre dans l'estomac et les intestins
    • Présence possible de traînées d'excréments chez les jeunes
    • Gonflement des reins
    • Pétéchies dans les tissus musculaires et les organes internes

Voici les signes que peuvent présenter les poissons infectés en milieu d'eau salée.

  • Comportement
    • Anomalies du comportement natatoire (nage lente en surface)
  • Apparence
    • Coloration foncée de la peau
    • Branchies pâles ou brunes
    • Présence de liquide dans l'abdomen
    • Abdomen distendu (possiblement rempli de liquide)
    • Pétéchies dans les tissus musculaires et les tissus entourant les organes internes

La nécrose hématopoïétique infectieuse est-elle présente au Canada?

Oui. Au Canada, on a recensé des cas de nécrose hématopoïétique infectieuse chez des poissons sauvages du bassin de l'océan Pacifique, en Colombie-Britannique et, de façon sporadique, chez des poissons d'élevage des sites d'aquaculture du même bassin.

Comment la nécrose hématopoïétique infectieuse se propage-t-elle?

La nécrose hématopoïétique infectieuse est transmise d'un poisson à l'autre par l'intermédiaire :

  • d'équipement contaminé;
  • d'eau contaminée.

Les êtres humains peuvent propager la nécrose hématopoïétique infectieuse en déplaçant :

  • des poissons infectés, qu'ils soient vivants ou morts;
  • de l'équipement contaminé;
  • de l'eau contaminée.

De quelle façon la nécrose hématopoïétique infectieuse est-elle diagnostiquée?

Pour diagnostiquer la nécrose hématopoïétique infectieuse, il faut effectuer des épreuves de laboratoire. Les poissons infectés ne présentent pas tous des signes de la maladie.

De quelle façon la nécrose hématopoïétique infectieuse est-elle traitée?

À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement pour la nécrose hématopoïétique infectieuse. Cependant, il existe des vaccins prévenant la maladie.

Que peut-on faire pour prévenir la propagation de la nécrose hématopoïétique infectieuse?

Si vous travaillez souvent avec des poissons, ou si vous en manipulez, sachez reconnaître les symptômes de la nécrose hématopoïétique infectieuse.

N'importez pas de poissons infectés vivants au Canada.

  • Depuis décembre 2011, l'ACIA exige un permis pour importer certaines espèces de poissons.
  • Avant d'importer des poissons au Canada ou d'entrer au Canada avec des poissons, les personnes concernées devraient s'assurer de respecter les autres exigences fédérales, ainsi que les exigences provinciales et territoriales.

N'introduisez pas de poissons vivants provenant d'un autre pays dans les plans d'eau naturels du Canada.

  • Les personnes qui relâchent des poissons dans des plans d'eau naturels ou des établissements de grossissement du Canada devraient vérifier si elles ont besoin d'un permis fédéral ou provincial ou territorial.

Si vous travaillez souvent avec des poissons, ou si vous les manipulez, vérifiez s'il y a des cas de nécrose hématopoïétique infectieuse dans votre région.

  • Il se peut qu'une licence ou un permis fédéral, provincial ou territorial soit requis pour déplacer des poissons au Canada.

N'utilisez pas de poissons achetés au supermarché comme appâts pour attraper du poisson ou d'autres animaux aquatiques.

Lorsque vous éviscérez et nettoyez un poisson, jetez tous les déchets issus de l'animal aux ordures.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) vous recommande de ne pas visiter d'établissements aquacoles, de zoos ou d'aquariums canadiens pendant 14 jours si vous avez voyagé dans un autre pays et que vous :

  • avez visité un établissement aquacole;
  • êtes entré en contact avec des poissons sauvages.

De retour au Canada, lavez et désinfectez les chaussures que vous portiez pour vous rendre à l'établissement ou lorsque vous êtes entré en contact avec des poissons sauvages. Lavez également soigneusement vos vêtements et séchez-les à température élevée.

Quelles sont les mesures prises pour protéger les animaux aquatiques du Canada contre la nécrose hématopoïétique infectieuse?

Au Canada, la nécrose hématopoïétique infectieuse est une maladie à déclaration obligatoire. Par conséquent, quiconque possède des animaux aquatiques ou travaille avec de tels animaux et soupçonne ou décèle la présence de cette maladie infectieuse chez les animaux qu'il possède ou avec lesquels il travaille est tenu par la loi d'en aviser l'ACIA.

Si on décèle la présence de la nécrose hématopoïétique infectieuse en dehors des zones reconnues pour être infectées, l'ACIA contrôlera sa propagation en menant des activités d'intervention en cas de maladie, par exemple :

  • contrôler les déplacements des animaux infectés que les personnes possèdent ou avec lesquels elles travaillent;
  • détruire sans cruauté les animaux infectés;
  • nettoyer et désinfecter.

Les mesures de contrôle retenues dépendront de la situation.

Que dois-je faire si je crois que les poissons que j'élève ou que je garde sont atteints par la nécrose hématopoïétique infectieuse?

Si vous avez des raisons de soupçonner qu'un poisson que vous élevez ou gardez est atteint par la nécrose hématopoïétique infectieuse, vous devez en aviser l'ACIA immédiatement, conformément à la Loi sur la santé des animaux.

Comment puis-je obtenir davantage de renseignements?

Pour de plus amples renseignements sur les maladies déclarables, consultez la page Santé des animaux aquatiques, communiquez avec votre bureau local de santé des animaux de l'ACIA ou le bureau de l'ACIA de votre centre opérationnel :

  • Atlantique : 506-777-3939
  • Québec : 514-283-8888
  • Ontario : 226-217-8555
  • Ouest : 587-230-2200
Date de modification :