Septicémie hémorragique virale (SHV) - Fiche de renseignements

Qu'est-ce que la septicémie hémorragique virale (SHV)?

La SHV est une maladie infectieuse des poissons. Cette maladie est provoquée par le virus de la septicémie hémorragique virale, qui appartient à la famille des Rhabdoviridés.

La SHV pose-t-elle un risque pour la santé publique?

Non, la SHV ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes cliniques de la SHV?

Les poissons d'eau douce infectés par le virus peuvent montrer quelques-uns ou tous les symptômes suivants de la SHV :

  • yeux exorbités
  • branchies décolorées
  • signes de saignements autour des yeux, à la base des nageoires, sur les flancs et sur la tête
  • couleur foncée
  • ventre protubérant (gonflé de liquide)
  • prise d'air à la surface
  • déplacement en tire-bouchon
  • taux de mortalité élevé 

Où trouve-t-on la SHV?

Il existe plusieurs souches connues du virus de la SHV qui touchent de nombreuses espèces de poissons d'eau douce et de mer de l'hémisphère Nord de la planète. Au Canada, le virus de la SHV infecte certaines espèces de poissons dans les océans Pacifique et Atlantique ainsi que dans le bassin versant du Pacifique en Colombie-Britannique et les bassins versants de l'Atlantique au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Le premier cas de SHV dans les Grands Lacs canadiennes a été détecté dans le lac Ontario en 2005.

Le virus de la SHV a été détectée chez des poissons dans le lac Érié, le lac Huron, le lac Simcoe, et Supérieur, le cours inférieur de la rivière Thames et le fleuve Saint-Laurent, à l'ouest du barrage Moses-Saunders, à Cornwall, en Ontario.

Comment la SHV est-elle transmise et propagée?

On sait que la SHV est transmise d'un poisson à l'autre de l'une des deux façons suivantes : lorsque les poissons se nourrissent de poissons morts ou vivent dans des eaux contaminées. Les poissons infectés contaminent l'eau en propageant le virus par l'entremise de leur urine ou en se décomposant lorsqu'ils meurent. Les gens peuvent propager le virus en transportant d'un plan d'eau à un autre des poissons, de l'eau, des bateaux ou d'autres pièces d'équipement contaminés. Les oiseaux piscivores, comme les hérons, peuvent également transmettre le virus.

Les poissons ne doivent pas nécessairement être malades pour transmettre le virus. Ceux en santé peuvent également être porteurs du virus et le propager.

Comment la SHV est-elle diagnostiquée?

On peut soupçonner la présence de la SHV en se fondant sur les signes cliniques. Le diagnostic doit être confirmé par des analyses en laboratoire.

Comment traite-t-on la SHV?

Il n'existe aucun traitement particulier pour la SHV.

Quelles mesures peut-on prendre pour empêcher l'introduction et la propagation de la SHV?

Si vous travaillez souvent avec des poissons ou les manipulez, vous devez être capable de reconnaître les symptômes de la septicémie hémorragique virale.

N'introduisez pas de poisson vivant provenant d'un autre pays ou d'une autre province dans un plan d'eau naturel au Canada.

  • Les personnes qui relâchent des poissons dans des plans d'eau naturels ou des établissements d'élevage de poissons du Canada devraient vérifier si elles ont besoin d'un permis fédéral, provincial ou territorial.

N'utilisez pas de poisson acheté au supermarché comme appât pour attraper du poisson ou d'autres animaux aquatiques.

Lors du nettoyage et de l'éviscération de poissons, jetez tous les déchets aux  ordures.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) vous recommande de ne pas visiter d'établissement aquacole, de zoo ou d'aquarium au Canada pendant 14 jours si vous avez voyagé dans un autre pays et si vous :

  • avez visité un établissement aquacole;
  • êtes entré en contact avec des poissons sauvages.

De retour au Canada, lavez et désinfectez les chaussures que vous portiez pour vous rendre à l'établissement ou lorsque vous êtes entré en contact avec des poissons sauvages. Lavez également soigneusement vos vêtements et séchez-les à température élevée.

N'importez pas au Canada de poisson infecté vivant.

  • À compter de décembre 2011, un permis d'importation sera requis par l'ACIA pour certaines espèces de poissons.

Les personnes qui rapportent des poissons au Canada devraient vérifier les autres exigences fédérales, provinciales et territoriales avant de les importer.

Quelles sont les mesures prises pour protéger les animaux aquatiques du Canada contre la septicémie hémorragique virale?

Au Canada, la septicémie hémorragique virale est une maladie à déclaration obligatoire. Par conséquent, quiconque possède des animaux aquatiques ou travaille avec de tels animaux et soupçonne ou décèle la présence de la septicémie hémorragique virale chez les animaux qu'il possède ou avec lesquels il travaille est tenu par la loi d'en aviser l'ACIA.

Si l'on décèle la présence de la septicémie hémorragique virale, l'ACIA contrôlera sa propagation en mettant en œuvre des activités d'intervention en cas de maladie, par exemple :

  • contrôler les déplacements des animaux infectés que les personnes possèdent ou avec lesquels elles travaillent;
  • détruire sans cruauté les animaux infectés;
  • nettoyer et désinfecter.

Les mesures de contrôle retenues dépendront de la situation.

Comment puis-je obtenir davantage de renseignements?

Pour de plus amples renseignements sur les maladies déclarables, consultez la page Santé des animaux aquatiques, communiquez avec votre bureau local de santé des animaux de l'ACIA ou le bureau de l'ACIA de votre centre opérationnel :

  • Atlantique : 506-777-3939
  • Québec : 514-283-8888
  • Ontario : 226-217-8555
  • Ouest : 587-230-2200
Date de modification :