Avis à l'industrie – Mise à jour sur le zonage en Alberta pour le tournis des truites

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Ottawa, le 1er mai 2017 – L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence du tournis des truites (infection à Myxobolus cerebralis) dans les bassins versants des rivières Bow et Oldman de l'Alberta. Les bassins versants des rivières Bow et Oldman ont été déclarés des zones contaminées par cette maladie.

Le reste de l'Alberta sera considéré comme une zone tampon pour cette maladie jusqu'à ce que la surveillance de l'ACIA, de Parcs Canada et du gouvernement de l'Alberta permette de déterminer si la zone tampon ou des parties de celle-ci sont contaminées ou non par le tournis des truites.

Cette déclaration donne au gouvernement fédéral un rôle dans la lutte contre cette maladie au Canada. La déclaration ne signifie pas que toutes les populations de poisson vulnérables dans les bassins versants des rivières Bow et Oldman sont infectées par la maladie.

En raison de la nouvelle déclaration, un permis de déplacement en territoire canadien doit être obtenu auprès de l'ACIA pour les espèces vulnérables et les utilisations finales visées par le Programme de contrôle des déplacements en territoire canadien, ainsi que pour le vecteur Tubifex tubifex, l'agent pathogène Myxobolus cerebralis et les choses connexes provenant des zones contaminées et des zones tampons de l'Alberta.

Voici des exemples d'installations et d'activités nécessitant un permis :

  • Les installations d'aquaculture agréées au niveau provincial qui sont désignées « Commercial A » en Alberta et qui déplacent des poissons vivants ou morts ou des gamètes (spermatozoïdes ou ovules) pour la cryoconservation, la culture, la recherche et la libération dans les voies d'eau naturelles.
  • Les laboratoires de diagnostic qui reçoivent des poissons vivants, des poissons morts frais ou congelés, ou l'agent pathogène de tournis des truites en provenant du bassin versant des rivières Bow et Oldman ou de l'Alberta.
  • D'autres types de laboratoires qui participent aux programmes d'analyse de la communauté benthique ou de la toxicité de l'eau, par exemple, et qui reçoivent des poissons vivants, des poissons morts frais ou congelés, ou des sédiments d'eau douce.
  • Les activités de recherche qui utilisent des poissons vivants, des poissons morts frais ou congelés, le vecteur du tournis des truites, l'agent pathogène du tournis des truites, ou des sédiments d'eau douce provenant des bassins versants des rivières Bow et Oldman ou de l'Alberta.

Les installations d'aquaculture désignées « Commercial A » en Alberta peuvent aussi demander à l'ACIA une reconnaissance du statut de compartiment et une déclaration comme zone excepte du tournis des truites.

Il n'est pas nécessaire d'obtenir un permis de l'ACIA pour la pêche récréative et sportive, y compris la pêche dirigée par un guide professionnel.

Si vous déplacez des poissons ou des choses à l'échelle nationale, veuillez consulter le Programme de contrôle des déplacements en territoire canadien pour obtenir les renseignements les plus à jour.

Parcs Canada et le gouvernement de l'Alberta collaboreront également à la lutte contre cette maladie en Alberta.

Incidence sur le commerce international et changements apportés aux processus de certification des exportations

Les États-Unis, le Japon et l'Iran sont des partenaires commerciaux ayant des exigences en matière de certification des exportations se rapportant précisément au tournis des truites. Les exportations vers ces pays comprennent des espèces vulnérables de poissons vivants et morts et leur matériel génétique pour diverses utilisations finales, y compris l'aquaculture et la consommation humaine. L'ACIA pourrait devoir négocier de nouveaux certificats d'exportation pour maintenir l'accès aux marchés.

Date de modification :