Biosécurité aux frontières

Que vous visitiez une exploitation agricole à l'étranger ou au Canada, vous assumez une certaine responsabilité en ce qui concerne la protection de la santé du cheptel canadien. La visite d'une exploitation agricole dans un autre pays peut vous sembler inoffensive, mais détrompez-vous. En effet, une telle visite pourrait vous exposer à des maladies ou à des ravageurs qui risquent de menacer votre santé ou celle de votre famille, vos animaux et les animaux sauvages, l'environnement, les revenus des agriculteurs et des éleveurs ainsi que l'économie.

Les menaces associées aux maladies, aux ravageurs et à l'environnement évoluent constamment à l'échelle planétaire. Cette évolution a une incidence sur les aliments, les végétaux, les animaux et les produits connexes qui sont restreints et interdits au Canada. Par mesure de prudence, vous devriez demander conseil avant de partir en voyage.

De nombreux voyageurs négligent de déclarer des choses comme de la viande, des cuirs, des oiseaux vivants, des plantes et des fruits. En règle générale, la plupart des voyageurs dans cette situation ne sont pas conscients des dangers; toutefois, les risques pour les animaux et les végétaux du Canada sont bien réels.

Si vous prévoyez visiter une exploitation agricole dans un pays étranger, renseignez-vous sur les précautions à prendre avant de quitter le Canada. Si vous revenez de l'étranger après avoir visité une exploitation agricole ou être entré en contact avec des animaux sauvages, reportez toute visite d'exploitation agricole canadienne d'une semaine. Désinfectez les chaussures que vous portiez, lavez vos vêtements minutieusement et séchez-les à une température élevée.

À votre retour au Canada, remplissez les sections de votre carte de déclaration douanière qui portent sur les visites que vous avez pu faire dans des exploitations agricoles. Ces renseignements aident les agents des services frontaliers à empêcher l'introduction de maladies au Canada. Les voyageurs qui entrent au Canada doivent déclarer tous les aliments, végétaux, animaux et produits connexes qu'ils rapportent avec eux, parce que ceux-ci pourraient nuire aux animaux, aux végétaux et aux habitats naturels du Canada. L'entrée au Canada des articles qui ne présentent aucun risque est autorisée.

Date de modification :