Guide national de biosécurité de l'utilisateur pour les exploitations et sites de rassemblement du secteur équin
Annexe 11 : Lignes directrices supplémentaires sur les programmes de lutte antiparasitaire

L'utilisation fréquente de produits (anthelminthiques) pour lutter contre les parasites chez les chevaux a mené à une augmentation de la résistance aux médicaments et aux changements dans les populations de parasites touchant les chevaux. Alors que les strongyles de grandes tailles étaient autrefois une menace importante pour les chevaux, les strongyles de petite taille se sont répandus et représentent un plus grand risque pour les chevaux, surtout lorsque nous découvrons de lourdes chargesNote de bas de page 33.

La résistance aux anthelminthiques survient lorsque les vers ayant la génétique qui offre une résistance passent ces gènes aux générations suivantes de vers. Alors que le nombre de vers résistants aux anthelminthiques augmente, les traitements commencent à échouer.

Il est nécessaire d'avoir de nouvelles stratégies en place pour faire face aux menaces changeantes; les traitements antiparasitaires fréquents devraient être remplacés par des traitements en temps opportun ciblant des parasites particuliers à l'aide de produits efficaces.

Objectifs d'un programme de lutte antiparasitaires peut comprendre ce qui suit :

  1. Minimiser le risque de maladie parasitaire.
  2. Contrôler le rejet des œufs de parasites et le développement de larves infectieuses.
  3. Minimiser l'utilisation de médicaments, maintenir des médicaments efficaces et prévenir ou retarder le développement de la résistance aux anthelminthiques.

RéférenceNote de bas de page 34

Épreuve de la réduction du compte d'œufs dans les fèces (ERCOF)

Utilisez l'ERCOF pour déterminer si les strongyles et les vers ronds sont résistants à un certain anthelminthique. Prélevez des échantillons de fèces avant la vermifugation et dans les 14 jours suivant le traitement de vermifugation. Le pourcentage de réduction des œufs peut fournir une indication de l'absence ou de la présence d'une résistance aux médicaments. Utilisez les épreuves de réduction du compte d'œufs dans les fèces au niveau d'un troupeau et non d'un seul individu puisqu'elles peuvent être très variables lorsqu'elles sont répétées pour un seul cheval et lorsque nous les effectuons entre les chevaux. Pour des lignes directrices plus détaillées pour effectuer une ERCOF, consultez votre médecin vétérinaire et examinez les procédures de 2014 de la Ontario Veterinary Medical Association et le document American Association of Equine Practitioners Parasite Control Guidelines (2016).

Les chevaux qui pâturent ensemble peuvent présenter de grandes différences au niveau du rejet des œufs de strongyles.

  • Au sein d'un groupe de chevaux matures, le compte d'œufs de strongyle est hautement concentré chez certains chevaux;
  • de 20 à 30 % des chevaux adultes rejettent environ 80 % des œufs.
Points à considérer pour les programmes de vermifugation
Points à considérer pour les programmes de vermifugation pour les chevaux adultes : Points à considérer pour les poulains, les animaux sevrés, les sujets d'un an :
  • axez les traitements sur les strongyles de petite taille;
  • utilisez de un à deux traitements anthelminthiques pour cibler les gros strongyles, les ténias, les mouches et les nématodes Spirurida;
  • utilisez des traitements supplémentaires pour cibler les chevaux ayant une potentiel de contamination au strongyle élevé;
  • axez les traitements anthelmintiques pendant les saisons de haute transmission (habituellement le printemps et l'automne, lorsque le [refuge au pâturage] est à son plus élevé);
  • évaluez l'efficacité des vermifuges utilisés sur chaque exploitation au moins chaque trois ans à l'aide de l'épreuve de réduction du compte d'œufs dans les fèces.
  • il n'est pas recommandé de cibler les traitements (traitement sélectif) en fonction du compte d'œufs dans les fèces pour ce groupe d'âge;
  • traitez les poulains au cours de la première année de vie à l'aide d'une série de traitements anthelmintiques pour traiter les vers ronds, les strongyles et les ténias;
  • effectuez des épreuves de réduction du compte d'œufs dans les fèces annuellement pour évaluer l'efficacité des anthelmintiques contre les strongyles et les vers ronds;
  • placez les poulains récemment sevrés dans les pâturages les « plus propres » ayant les charges les plus faibles;
  • traitez les poulains d'un an et de deux ans comme étant des excréteurs « élevés ».

Points généraux à considérer :

  • S'assurer de la bonne posologie pour les chevaux et ne pas sous doser les chevaux et les poulains; utiliser les rubans ou les balances afin de déterminer le poids corporel.
  • Les strongyles de petite et grande taille ainsi que les ténias sont acquis dans le pâturage. Il est possible de contracter des nématodes et des oxyures en isolation ainsi que sur le pâturage.
  • Effectuer un compte d'œufs dans les fèces pour tous les chevaux nouvellement arrivés et vermifuger de manière appropriée avant de les envoyer au pâturage ou qu'ils partagent un boxe.
  • Concentrer les traitements médicamenteux lorsque le climat local favorise la transmission parasitaire.
  • Concevoir un programme de lutte antiparasitaire qui tient compte des pratiques de gestion de l'exploitation et de la région du pays. Considérer les éléments suivants :
    • Densité de stockage : De nombreux chevaux et de nombreux propriétaires peuvent rendre le traitement individuel de chaque cheval plus difficile et plus laborieux.
    • Des taux de stockage élevés résultant en une exposition aux parasites constamment très élevée peuvent être difficiles à gérer pour même le meilleur programme de vermifugation.
    • Le temps que les chevaux passent au pâturage : l'accès limité ou l'absence d'herbe contribue souvent à des comptes d'œufs faibles.
    • Âge des chevaux sur l'exploitation : Y a t il des poulains, des animaux sevrés, des sujets d'un an et des adultes matures? Traiter les jeunes chevaux comme étant de grands excréteurs.
    • Est ce un troupeau « ouvert » : Mettre en place un programme de biosécurité pour tous les chevaux nouvellement arrivés qui comprend un compte d'œufs dans les fèces et des vermifuges larvicides avant de les placer avec les chevaux résidents. Quelle est la capacité ou la volonté de l'exploitation de « nettoyer » l'environnement à l'aide de moyens qui ne sont pas chimiques comme la rotation de pâturages, le pâturage partagé avec d'autres espèces, le retrait du fumier et le compostage?
Date de modification :