Guide national de biosécurité de l'utilisateur pour les exploitations et sites de rassemblement du secteur équin
Section 3 : Plan de biosécurité propre à l'exploitation ou au site de rassemblement

Biosécurité : Garder vos chevaux en santé et en sécurité

3.1 Élaboration d'un plan de biosécurité pour une exploitation ou un site de rassemblement

L'élaboration d'un plan de biosécurité pour une exploitation ou un site de rassemblement consiste à trouver un juste équilibre entre le risque et la prévention des maladies. Bien que vous, ainsi que d'autres propriétaires et gardiens de chevaux, pouvez déterminer et mettre en œuvre des mesures de biosécurité semblables, chaque plan de biosécurité est unique puisqu'il répond aux risques qui sont propres à votre exploitation ou site de rassemblement.

Il est utile d'avoir une connaissance élémentaire des maladies qui sont les plus susceptibles de présenter un risque pour vos chevaux (veuillez consulter l'annexe 2), leurs modes de transmission et les moyens de protéger vos chevaux contre les maladies. Travaillez avec le médecin vétérinaire de votre exploitation ou de votre site de rassemblement et des experts de l'industrie à l'élaboration d'un plan.

Étape 1 : Préparer un diagramme de l'exploitation ou du site de rassemblement

Un diagramme de l'exploitation ou du site de rassemblement est utile pour visualiser et déterminer les possibilités pour les chevaux d'entrer en contact avec des sources potentielles de maladie provenant d'autres chevaux, des personnes et de l'équipement.

Créer un diagramme des lieux et indiquer :

  • les frontières de la propriété, des clôtures et des portes;
  • l'emplacement des propriétés avoisinantes de chevaux et de bétail ;
  • les allées, les voies, les emplacements de stationnements et les flux de circulation;
  • le pâturage, l'hébergement des animaux, la carrière/le manège d'équitation et les zones liées aux événements;
  • les lieux d'entreposage pour les litières, les aliments pour les animaux, le fumier et les rebus;
  • les sources d'eau, les lieux réservés pour l'abreuvement et l'alimentation;
  • les autres endroits sur le site où les personnes, les chevaux et l'équipement peuvent entrer en contact.

Examiner le diagramme et établir une liste de préoccupations qui concernent la biosécurité.

Étape 2 : Déterminer les risques - Quelles sont les maladies préoccupantes et leurs modes de transmission?

Les maladies présentes dans la population chevaline locale et les maladies qui sont déjà apparues sur la propriété sont de première importance. Si vous voyagez avec vos chevaux, veuillez tenir compte des risques de maladies dans les régions géographiques où vous vous rendez. Discuter avec vos voisins qui possèdent des chevaux, les clubs ou les associations dont vous faites partie et votre médecin vétérinaire afin de déterminer le statut des maladies locales.

Étape 3 : Examiner les pratiques de gestion et remplir l'outil d'autoévaluation

La plupart des pratiques de soins et de gestion des chevaux posent un risque d'introduction et de propagation des maladies. Les risques pour la biosécurité s'intensifient sur un site de rassemblement où il y a beaucoup de gens et de chevaux qui se déplacent sur l'exploitation ou le site de rassemblement, hors de ceux-ci et autour de la propriété. Les soins quotidiens, les pratiques de gestion ainsi que les activités pratiquées moins fréquemment (par exemple, chevaux non résidents en visite sur la propriété et ceux qui reviennent après un mélange avec d'autres chevaux) qui peuvent entraîner la transmission de maladies doivent être identifiés. Examinez le diagramme de votre exploitation ou site de rassemblement pour vous aider avec cette étape.

Remplissez l'outil d'autoévaluation de la biosécurité à l'aide des renseignements et des préoccupations liées à la biosécurité énoncées à l'étape 1 et 2 et dans les pratiques de gestion déterminées ci-dessus. (Veuillez consulter l'annexe 3 pour un exemple d'outil d'autoévaluation). Il a été développé en se basant sur les sept composantes d'un plan de biosécurité.

Une fois l'autoévaluation terminée, l'examiner et cerner les secteurs où les pratiques de biosécurité sont efficacement gérées et celles où il y a place à l'amélioration.

Étape 4 : Identifier les buts de biosécurité et les pratiques recommandées

À partir de l'examen de l'outil d'autoévaluation et du diagramme de l'exploitation ou du site de rassemblement, identifier les défis et les risques en matière de biosécurité. En vous servant de la Norme de biosécurité et du guide de l'utilisateur, déterminer les buts de biosécurité et les pratiques recommandées qui peuvent être mises en œuvre afin de combler les lacunes de biosécurité. Aborder les stratégies avec votre médecin vétérinaire et d'autres sources d'expertise en biosécurité (spécialistes du bétail ou en vulgarisation du gouvernement provincial, associations de l'industrie et universités) au besoin.

Étape 5 : Élaborer une stratégie de mise en œuvre

Bien que tous les risques pour la biosécurité doivent être traités, certains seront plus pressants que d'autres. Établir la priorité des tâches de biosécurité et fixer une échéance pour les achever.

Établir les buts à court terme et les activités. Ces derniers :

  • peuvent être planifiés et mis en œuvre à l'intérieur de douze mois;
  • sont conformes aux objectifs et aux buts actuels à l'égard des exploitations et des sites des rassemblements;
  • nécessitent souvent un investissement minimal en temps et en capitaux.

Établir les activités à long terme. Ces dernières peuvent :

  • être planifiées et mises en œuvre sur une période de plus d'une année;
  • nécessiter des changements dans l'infrastructure physique ou la disposition de l'exploitation ou du site de rassemblement;
  • exiger des ressources supplémentaires en matière de financement ou de personnel non disponibles actuellement;
  • élargir les buts et les objectifs globaux à l'égard de votre plan de gestion au-delà de leur portée actuelle.

Étape 6 : Examiner l'efficacité du plan de biosécurité et voir à son amélioration en continu

L'efficacité du plan de biosécurité se mesure en adoptant ses pratiques de biosécurité, en les intégrant aux routines quotidiennes et en connaissant l'incidence du statut sanitaire des chevaux sur la propriété. Au besoin, des améliorations au plan de biosécurité sont élaborées et mises en œuvre.

  • Évaluer l'applicabilité et l'efficacité des pratiques de biosécurité en examinant les indicateurs clés du rendement sanitaire contenus dans les fiches de santé du troupeau (voir la section 5.0) pendant et après la mise en œuvre du plan de biosécurité et à mesure que des changements au plan sont apportés;
  • consulter votre médecin vétérinaire et autre conseiller en biosécurité et ajuster votre plan au besoin;
  • rencontrer la famille, le personnel, les pensionnaires et tous ceux qui ont libre accès à l'exploitation ou au site de rassemblement au moins deux fois par an et après la mise en œuvre d'une nouvelle mesure afin de discuter de la faisabilité et de l'efficacité de chacune des pratiques de votre plan de biosécurité;
  • examiner les séances de formation ou d'apprentissage en vue de déterminer les secteurs à améliorer.

3.2 Prenez vos précautions - Biosécurité : un cycle d'activités

La mise en œuvre de principes de biosécurité sur une exploitation ou un site de rassemblement peut être vue comme un cycle d'activités comprenant :

  • L'évaluation des risques pour la biosécurité;
  • L'élaboration d'un plan qui traite les risques;
  • La mise en œuvre de mesures et de procédures de biosécurité;
  • La surveillance des maladies équines, la tenue de registres sur les maladies et les traitements, et la collecte de renseignements sur les maladies et la vermine afin d'analyser le plan et d'identifier les nouveaux risques;
  • La réévaluation des risques et des interventions sur une base continue afin d'assurer une amélioration constante.

Figure 4 : Cycle d'activités en matière de biosécurité

La figure 4 est une illustration du cycle des activités qui devraient être effectuées afin d'élaborer et de mettre en œuvre un plan de biosécurité.
Description de la photo – : Figure 4 : Cycle d'activités en matière de biosécurité

La figure 4 est une illustration du cycle des activités qui devraient être effectuées afin d'élaborer et de mettre en œuvre un plan de biosécurité. Le cycle des activités de biosécurité comprend quatre éléments dans le milieu, accompagnés de flèches pointant vers l'une l'autre dans le sens des aiguilles d'une montre. Le premier élément en haut du cycle est « Évaluer ». Dans le sens des aiguilles d'une montre, le deuxième élément est « Plan », le troisième élément est « Mise en œuvre » et le quatrième est « Surveiller ». Il y a quatre zones de texte à côté de chacun de ces éléments dans le cycle (quatre en tout). Au-dessus du terme « Évaluer » se trouve une boîte avec le texte suivant : « Déterminer et évaluer sur une base continue les risques liés aux maladies et à la vermine qui représentent une menace pour votre exploitation ou votre site de rassemblement ». À droite du terme « Plan » se trouve une boîte avec le texte suivant : « Élaborer par écrit un plan de biosécurité afin d'aborder les questions liées au risque — ceci permet l'examen et la mise à jour de manière régulière, facilite l'amélioration constante au sein de l'exploitation ou du site de rassemblement et constitue la base pour la formation ». En dessous du terme « Mise en œuvre » se trouve une boîte avec le texte suivant : « Mettre en œuvre des mesures de biosécurité qui ont été décrites dans le plan pour aborder les questions liées au risque de maladies et de vermine. » À gauche du terme « Surveiller » se trouve une boîte avec le texte suivant : « Élaborer et mettre en œuvre un programme de surveillance de manière à effectuer une surveillance continue des maladies pour en examiner le plan, ainsi que la détection précoce et l'identification de la maladie ».

Évaluation : Les risques posés par l'introduction de parasites et de maladies qui menacent la santé des chevaux de votre exploitation ou de votre site de rassemblement sont déterminés et examinés à la lumière des sept composantes d'un plan de biosécurité. La détermination et l'évaluation des risques permettent la résolution des problèmes de biosécurité dans une exploitation ou un site de rassemblement.

Planifier et mettre en œuvre : Un plan de biosécurité écrit pour une exploitation ou un site de rassemblement est vivement recommandé, peu importe la taille du site de rassemblement ou son type. Un plan écrit permet de faire une révision et des mises à jour régulières, ce qui favorise l'amélioration continue dans le lieu de production et constitue la base pour la formation.

Surveiller et réévaluer : Il est important que la conception, l'efficacité et la mise en œuvre d'un plan de biosécurité soient évaluées sur une base régulière, mais aussi lorsque des changements aux pratiques agricoles ou aux questions de biosécurité se produisent. Les pratiques de production devraient être examinées fréquemment afin de veiller à l'efficacité des mesures mises en œuvre relativement à la prévention et au contrôle des parasites et des maladies.

Autres ressources concernant l'élaboration d'un plan de biosécurité

Date de modification :