Guide national de biosécurité de l'utilisateur pour les exploitations et sites de rassemblement du secteur équin
Section 9 : Sensibilisation, éducation et formation de biosécurité

But : Toutes les personnes fréquentant une exploitation ou un site de rassemblement ou entrant en contact avec les chevaux sont au fait des pratiques de biosécurité existantes, les connaissent et s'y conforment. Des procédures opérationnelles normalisées (PON) pour les protocoles de biosécurité sont élaborées et examinées au moins une fois par année.

9.1 Leadership et sensibilisation à la biosécurité

But : Les gardiens assument la responsabilité de veiller à l'établissement de pratiques de biosécurité et à leur communication à toutes les personnes fréquentant une exploitation ou un site de rassemblement ou entrant en contact avec des chevaux.

Description :

Les gardiens de chevaux des exploitations ou des sites de rassemblement sont ultimement responsables d'assurer la santé et le bien être de leurs chevaux, ce qui passe entre autres par l'établissement et la communication de protocoles de biosécurité. Sur les exploitations ou les sites de rassemblement où les chevaux de multiples propriétaires se mélangent, il y a un risque accru d'introduction et de propagation de pathogènes.

Pratiques recommandées :

  • les gardiens assument la responsabilité d'établir et de communiquer les exigences de biosécurité;
  • désigner une personne-clé responsable de l'organisation, de la communication et de l'administration du programme de biosécurité;
  • conserver une liste des coordonnées des propriétaires, des gardiens, des clients, du médecin vétérinaire et du personnel de l'exploitation ou du site de rassemblement afin de faciliter la distribution des documents de biosécurité;
  • veiller à ce que les propriétaires et les gardiens de chevaux assument la responsabilité des gens qui accèdent à la propriété en leur nom. Ils devraient confirmer que ces personnes sont au courant des protocoles de biosécurité et ont reçu la formation et l'éducation nécessaires pour se conformer aux exigences;
  • conserver une copie des protocoles de biosécurité dans un endroit centralisé accessible à tous les utilisateurs potentiels;
  • fournir des affiches applicables aux bons protocoles de biosécurité.

9.2 Éducation et formation

But : Tous les gardiens et/ou les propriétaires de chevaux, les membres de leur famille, les clients et le personnel de l'exploitation ou du site de rassemblement sont éduqués, formés et régulièrement tenus à jour sur les risques, les protocoles de biosécurité et les résultats. Les fournisseurs de services et les visiteurs sont informés et reçoivent une orientation sur les protocoles de biosécurité.

Description :

La réussite de la biosécurité repose sur la compréhension que tous ont de l'importance, du but et de leur rôle dans le programme de biosécurité à l'exploitation ou au site de rassemblement, ainsi que sur l'adoption des pratiques pendant leur routine. Certaines personnes (propriétaires, gardiens, clients et travailleurs) auront besoin de connaissances et de formation sur les pratiques de biosécurité propres à l'installation. Un plan de biosécurité écrit est essentiel pour assurer la santé et le bien être des chevaux. Les connaissances additionnelles sur l'état de santé des chevaux, les maladies et les exigences réglementaires sont importantes et devraient être obtenues auprès de sources d'information valides et fiables. Il faudrait cerner les occasions d'éducation et de formation et les examiner régulièrement.

Liste de vérification de la formation et de l'éducation

Nom :

Poste ou rôle :

La formation et l'éducation en matière de biosécurité nécessitent (choisir les éléments nécessaires) Ressources documentaires utilisées pour la formation Date d'achèvement de la formation
Principes de biosécurité, risques et importance de la biosécurité
Manuel des pratiques recommandées de gestion des exploitations ou des sites de rassemblement équins
Procédures de biosécurité et habitudes pour les tâches régulières
Procédures de biosécurité pour les visiteurs, les clients et les fournisseurs de services
Exigences et procédures de biosécurité pour certaines activités (par exemple, reproduction, cheval invité et introduction d'un nouveau cheval)
Introduction à la santé et aux maladies des chevaux (niveau de base)
Procédures pour la surveillance de la santé des chevaux, y compris la reconnaissance et le signalement d'une maladie
Coordonnées pour les questions touchant la santé et les urgences, y compris celles pour les médecins vétérinaires désignés et de secours
Tenue de registres, y compris les registres de santé, les rapports et le registre des visiteurs
Règlements provinciaux et fédéraux régissant ou réglementant les maladies infectieuses équines
(Mesures supplémentaires)
(Mesures supplémentaires)

Il y a de nombreuses options pour acquérir les connaissances et la formation en biosécurité nécessaires :

  • séances ou réunions de formation d'orientation à l'interne
  • formation sur le terrain dans le cadre de travail sous supervision directe
  • participation à des cours et à des séminaires en personne ou en ligne
  • auto-apprentissage

Pratiques recommandées :

  • nommer une personne-clé pour diriger le processus d'élaboration et d'examen des procédures opérationnelles normalisées (PON);
  • consulter le médecin vétérinaire au cours de l'élaboration et/ou de la révision des procédures opérationnelles normalisées pour s'assurer de cibler les risques importants;
  • intégrer les procédures opérationnelles normalisées à toutes les séances de formation et d'orientation;
  • élaborer (et traduire, le cas échéant) des ressources documentaires qui illustreront efficacement les protocoles de biosécurité dans le cadre d'un programme de formation et de mise à jour (par exemple, un manuel sur l'installation, des affiches et d'autres fiches d'information ou ressources) aux fins de conformité et d'utilisation par toutes les personnes présentes sur la propriété;
  • veiller à ce que de la formation au personnel soit donnée au moins annuellement et lorsqu'il y a des changements au programme de biosécurité;
  • indiquer le type d'affiches nécessaires et l'endroit où la documentation éducative et les affiches devraient être placées;
  • désigner une personne-clé responsable de l'organisation et de l'éducation de toutes les personnes présentes sur la propriété ainsi que de l'administration du programme;
  • former le personnel et les autres personnes présentes sur la propriété sur les mesures pertinentes en ce qui concerne leurs activités et leurs fonctions professionnelles et qui tiennent compte des risques actuels. Par exemple, une nouvelle éclosion de maladie, un changement à la population des chevaux sur les lieux ou des déplacements accrus;
  • tenir des dossiers sur toute la formation du personnel;
  • s'informer de la formation, de l'expérience et de l'approche en matière de biosécurité auprès des chevaux de tout le nouveau personnel potentiel (et autres personnes présentes sur la propriété). Ceux qui comprennent et reconnaissent le sérieux et les risques potentiels associés à la propagation des maladies seront un atout pour l'installation;
  • donner au personnel des occasions de discuter des enjeux de biosécurité avec l'administrateur désigné, le gestionnaire ou le propriétaire de l'installation et entre eux. Encourager le personnel à discuter des préoccupations et des défis liés à la mise en œuvre du plan de biosécurité et offrir du soutien. Avoir une méthode rapide pour communiquer tout changement à l'état de santé d'un cheval à la personne appropriée;
  • tenir des « réunions d'équipe » afin d'examiner les protocoles chaque fois qu'un risque pour la biosécurité est relevé, ainsi qu'un examen postérieur à l'incident avec tout le personnel;
  • former les préposés aux chevaux afin qu'ils puissent comprendre et procéder à l'évaluation de l'état de santé des chevaux et qu'ils puissent consigner les résultats dans un registre avec les autres préoccupations et le suivi.

La communication efficace et continue est une composante cruciale d'un plan de biosécurité. Les changements aux risques doivent être communiqués efficacement à tous les participants. La rétroaction est essentielle à l'élaboration de bonnes techniques.

Date de modification :