Guide de planification nationale pour la biosécurité à la ferme Gestion proactive des ressources animales
A) Contexte

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

« La biosécurité animale » désigne un ensemble de mesures conçues pour protéger les ressources animales canadiennes contre les maladies infectieuses ou parasitaires établis ou exotiques à l'échelle nationale, régionale et à la ferme.

Pourquoi la biosécurité animale est-elle importante?

Le maintien du meilleur état de santé possible des animaux est essentiel à la pérennité et la rentabilité du secteur agricole canadien. L'accès éventuel à différents marchés dépendra de plus en plus de notre capacité à démontrer que nos animaux sont exempts de maladies animales graves et de ravageurs. Les standards de biosécurité joueront un rôle de plus en plus important pour répondre aux exigences de l'industrie de la transformation et au maintien de l'accès aux marchés et de la compétitivité, de même que dans des programmes d'assurance de la qualité. On note une tendance croissante par rapport à l'utilisation de certificats de santé comme indicateur d'assurance de la qualité et de la biosécurité lors de l'achat et du déplacement d'animaux vivants. Aujourd'hui, les consommateurs sont mieux informés et plus sensibles aux questions de bien-être et de biosécurité liées à la production animale. Ils exigent du monde agricole des pratiques de production d'une grande qualité.

Les maladies animales exotiques (MAE) et les maladies de production – présentes dans certaines régions du Canada – peuvent se propager d'une ferme à l'autre et entraîner la maladie et la mort chez les animaux ainsi que des pertes économiques. La meilleure défense contre la maladie demeure la mise en place de mesures de biosécurité pratiques à la ferme.

Un plan de biosécurité efficace contribue à :

  • maintenir et améliorer la santé, le bien-être et la productivité des animaux;
  • réduire le risque d'introduction et de propagation de maladies animales endémiques et exotiques;
  • minimiser les pertes économiques et les coûts éventuels;
  • protéger la santé humaine;
  • maintenir l'absence de restrictions relatives aux déplacements d'animaux;
  • protéger les industries de service (p. ex. les fournisseurs d'aliments pour animaux);
  • protéger les marchés d'exportation; et
  • aider la commercialisation nationale.

Qu'entend-on par biosécurité animale à la ferme?

Le présent guide met l'accent sur la biosécurité à la ferme, bien que des mesures de biosécurité sont nécessaires à l'ensemble des systèmes de production, et ce, à l'échelle régionale, nationale et internationale.

La biosécurité à la ferme est un ensemble de pratiques de gestion conçu pour réduire l'introduction de maladies et de ravageurs sur une ferme (bioexclusion) et minimiser leur propagation à l'intérieur et au-delà de celle-ci (bioconfinement). Les maladies et les ravageurs peuvent réduire la productivité, affecter les revenus agricoles et le bien-être animal, augmenter les frais vétérinaires et les coûts de main-d'œuvre, réduire la valeur des terres agricoles, entraîner la fermeture des marchés d'exportation, avoir des répercussions sur la consommation intérieure et réduire les prix que reçoivent les producteurs pour leurs produits et leurs animaux. En plus des impacts négatifs sur l'économie agricole, ils peuvent avoir des effets néfastes sur l'environnement et la santé humaine.

Qui est responsable de la biosécurité animale à la ferme?

Ce sont les propriétaires et les gérants qui ont l'ultime responsabilité de protéger la santé des animaux dont ils sont responsables; ils auraient donc avantage à élaborer un plan écrit de biosécurité pour leur exploitation. Ils peuvent le faire en étroite collaboration avec des vétérinaires en pratique privée, des conseillers agricoles de même qu'avec des vétérinaires provinciaux et fédéraux présents dans chaque région. Des mesures simples et rapides intégrées à vos pratiques de gestion quotidiennes contribueront grandement à protéger votre ferme et l'avenir de votre entreprise des conséquences coûteuses des maladies.

La biosécurité peut être perçue comme une approche globale de la gestion de la santé des animaux. La collaboration des visiteurs et des employés des services agricoles est une importante composante du plan bien que le propriétaire ou le gérant doit être disposé à faire le nécessaire pour s'assurer que les membres de la famille, les employés et les visiteurs respectent les protocoles établis.

Pourquoi la planification et la mise en place de mesures de biosécurité animale à la ferme sont-elles importantes?

Par le passé, les producteurs et le monde agricole se sont surtout fiés à l'utilisation de vaccins et d'agents antimicrobiens pour gérer la production et la santé des animaux. En raison de l'évolution de la résistance aux antimicrobiens, des maladies émergentes et ré-émergentes, des souches résistantes de maladies et de ravageurs, on reconnaît maintenant que cette démarche n'est plus efficace. Une approche globale intégrant la biosécurité, la médication et la vaccination est la protection la plus rentable contre les maladies animales.

Les mesures de biosécurité visant le maintien de la santé des animaux, sont appliquées avec succès sur plusieurs fermes canadiennes. Il existe tout de même une tendance vers une application plus systématique des mesures de biosécurité à tous les secteurs agricoles, depuis la ferme jusqu'à l'échelle nationale.

La complexité des exploitations agricoles gérées de façon intensive (fortes populations, cycles de production étalés, milieux d'élevage, autres exigences et logistique) accroît le risque potentiel d'introduction et de propagation des maladies. Ces exploitations peuvent exiger des protocoles de biosécurité plus rigoureux. Plusieurs exploitations agricoles spécialisées, comme les élevages intégrés de volaille et de porcs, ont des plans de biosécurité bien conçus pour protéger la santé de leurs troupeaux. Néanmoins, les systèmes d'élevage extensif, ayant recours à l'utilisation de pâturage ou de pâturage collectif, peuvent bénéficier de l'application des éléments de biosécurité mentionnés dans le présent document.

Pour protéger votre ferme, il est important de connaître les risques liés à votre entreprise, comprendre la façon dont vos animaux peuvent être exposés aux maladies, et prendre les mesures nécessaires pour réduire ces risques. La mise en place des mesures de biosécurité n'exige pas toujours des coûts d'investissement importants; souvent, cela peut se faire en modifiant la planification et la gestion.

Maladies et production animale

Les maladies peuvent être causées par un certain nombre de facteurs, notamment les organismes infectieux; les toxines; des traumas ou la détérioration d'un tissu ou d'un organe; et les conditions dégénératives, métaboliques et nutritionnelles. Cependant, une cause principale est la contamination par des agents pathogènes, à savoir les virus, les bactéries, les champignons et les parasites. Parmi les sources ou les vecteurs d'agents infectieux, notons :

  • les animaux vivants (surtout les animaux malades ou récemment rétablis);
  • les animaux malades ou morts;
  • les produits animaux;
  • les membres de la famille et les employés, ainsi que les visiteurs;
  • les vêtements;
  • l'équipement;
  • les véhicules et le transport;
  • les aliments et l'eau;
  • les fèces et l'urine;
  • les oiseaux, les animaux sauvages et autres animaux;
  • les ravageurs; et
  • l'air (aérosols ou particules).

La capacité d'un secteur de production animale à résister à une éclosion ne repose pas uniquement sur les efforts collectifs du secteur, mais aussi sur les plans de biosécurité individuels et sur l'efficacité de leur mise en place.

Date de modification :