Biosécurité pour les fermes laitières canadiennes - Guide de planification pour les producteurs
3. Établir votre plan de biosécurité

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

3.1 Domaine de contrôle 1 : Gestion de la santé des animaux

Résultat visé : Un plan de gestion de santé efficace est établi et activement mis en place.
Stratégie Objectifs Bonnes pratiques
1. Maintenir une relation client – médecin vétérinaire Les producteurs collaborent avec le médecin vétérinaire du troupeau à l'élaboration d'un plan de gestion de la santé des animaux conçu pour chaque ferme pour maintenir la santé des animaux et la biosécurité de la ferme. Ce plan comprend des évaluations de la santé des bovins et des mesures d'intervention adéquates lors de la détection d'un changement dans le patron des risques de maladies.
  1. Établir une relation avec un médecin vétérinaire.
  2. Mettre en place un plan de gestion de la santé des animaux en consultation avec votre médecin vétérinaire de troupeau.
2. Observer, tenir des registres et évaluer Les producteurs maintiennent et utilisent des registres sur l'état de santé des animaux, comme le prévoit le plan de gestion de la santé des animaux. Des registres sur les sujets malades, les traitements administrés et l'état de santé du troupeau sont maintenus et analysés régulièrement pour améliorer l'efficacité de la biosécurité et la salubrité des aliments.
  1. Surveiller quotidiennement la santé des animaux et tenir des registres de santé et de production de chaque animal.
  2. Tenir à jour des registres détaillés de tous les animaux malades.
  3. Examiner ces registres régulièrement avec le médecin vétérinaire du troupeau afin d'évaluer les tendances de maladie et l'efficacité des traitements.
3. Reconnaître la susceptibilité et maintenir la séparation Les aires de production/gestion de la ferme laitière et les risques associés sont déterminés et les contacts entre les aires sont minimisés. Séparer les jeunes animaux des adultes, les animaux en santé des malades, les animaux les plus susceptibles des moins susceptibles.
  1. Séparer les bovins en fonction de l'âge et de l'étape de la production.
  2. Séparer la zone de maternité et l'infirmerie.
  3. Mettre à part les veaux pré-sevrés et posséder l'équipement requis pour l'alimentation, le traitement et le nettoyage.
4. Surveiller régulièrement et enquêter sur les animaux malades ou morts Les bovins sont observés régulièrement pour la détection précoce de signes de maladie. Les bovins malades devraient être soignés rapidement et gardés isolés du reste du troupeau pour éviter la propagation des maladies. Les cas de maladies inhabituelles sont signalés avec diligence au médecin vétérinaire du troupeau.
  1. Isoler les bovins malades du reste du troupeau dans une infirmerie et demander conseil au médecin vétérinaire.
  2. Procéder à des tests diagnostiques (échantillon de lait, sérologie) sur les animaux malades, au besoin.
  3. Élaborer un protocole afin de dépister des maladies préoccupantes (DVB, maladie de Johne).
  4. Tenir à jour des protocoles de traitement en fonction des exigences du programme Lait canadien de qualité (LCQ).
  5. Élaborer une stratégie d'intervention en cas d'éclosion de maladies graves.
5. Gérer les aliments, l'eau et la litière L'eau et les aliments sont toujours disponibles en quantité et qualité suffisantes pour assurer la santé et le bien-être des bovins à tous les stades de leur développement ainsi que l'innocuité et la salubrité du lait et de la viande produits. Les aliments, l'eau et la litière sont régulièrement évalués pour s'assurer qu'ils ne contiennent pas d'agents pathogènes.
  1. Assurer la traçabilité de tous les aliments du bétail qui entrent dans la ferme.
  2. Contrôler les conditions d'entreposage et la gestion des aliments du bétail.
  3. Assurer et maintenir la qualité et la salubrité des aliments du bétail.
  4. S'assurer qu'un approvisionnement suffisant en eau propre et potable est fourni, maintenu et vérifié régulièrement.
  5. Choisir la litière qui convient pour votre entreprise afin de contrôler les mammites et de favoriser le confort des vaches.

3.2 Domaine de contrôle 2 : Introductions et déplacements d'animaux

Résultat visé : Les bovins sont achetés et déplacés de manière à réduire les risques d'introduction et de propagation des maladies infectieuses.
Stratégie Objectifs Bonne pratiques
1. Limiter la fréquence des achats et le nombre de sources Maintenir autant que possible un élevage fermé. Lorsque nécessaire, des bovins sont ajoutés en nombre limité du moins grand nombre de sources possibles et l'état de santé est reconnu pour prévenir l'introduction de maladies.
  1. Élever ses propres bovins.
  2. Établir une liste de fournisseurs conformes dans le cas d'une situation pressante d'agrandissement.
  3. Planifier d'avance les introductions d'animaux.
  4. Transporter les bovins dans des véhicules sanitaires qui ne transportent pas d'autres animaux.
2. Connaître l'état de santé des animaux achetés Acheter un animal dont l'état de santé (du troupeau et des animaux individuellement) est connu. L'état de santé des bovins achetés et introduits dans le troupeau est établi avant ou au moment de l'achat. La semence et les embryons proviennent de fournisseurs connus et réputés.
  1. Effectuer des tests et des examens avant l'achat.
  2. Demander une déclaration du vendeur quant à l'origine, la santé, la vaccination et l'historique de traitement des animaux.
  3. Consulter votre médecin vétérinaire de troupeau avant l'achat.
  4. Connaître l'état de santé du sperme, des embryons et des taureaux reproducteurs achetés.
3. Séparer, isoler et surveiller Contrôler l'introduction des bovins dans le troupeau résident en les isolant, lorsqu'indiqué. Les animaux introduits ou réintroduits dans le troupeau sont isolés et surveillés pendant une période suffisamment longue pour l'apparition des signes cliniques et pour permettre aux agents pathogènes de cesser leur excrétion.
  1. Isoler les bovins introduits et réintroduits dans un secteur désigné.
  2. Observer et examiner les nouveaux achats et les réintroductions fréquemment pour une détection précoce de maladies.
4. Tester, vacciner ou traiter Pendant l'isolement, les animaux peuvent être testés, vaccinés ou traités avant leur introduction ou leur réintroduction dans le troupeau résident. Des échantillons appropriés – sang, lait ou fèces – sont prélevés et analysés à l'arrivée des animaux ou à la fin de la période d'isolement.
  1. Mener des tests après l'achat ou la réintroduction d'animaux.
  2. Vacciner pour l'alignement avec le programme de vaccination des troupeaux résidents.
  3. Traiter adéquatement ou mettre à la réforme.
5. Tenir des registres des lieux et des déplacements Utiliser des systèmes/méthodes de traçabilité assurant l'enregistrement de l'identité de la ferme, le suivi des lieux et des déplacements des animaux et le maintien du lien avec le troupeau et l'état de santé.
  1. Identifier tous les bovins à la naissance au moyen d'une boucle d'oreille nationale approuvée, conformément au programme Identification nationale des bovins laitiers (INBL).
  2. Collaborer avec votre province pour répertorier vos installations.
  3. Documenter le déplacement et l'élimination de chaque bovin.
6. Gérer les déplacements au sein de l'unité de production Les voies de circulation des bovins sur la ferme sont prédéterminées. Les animaux sont déplacés de manière à réduire leur exposition à des animaux malades ou susceptibles. Les sources de contamination sont évitées.
  1. Cartographier l'aménagement de votre ferme laitière en identifiant les divers secteurs de production et élaborer un diagramme de processus des déplacements des animaux à l'intérieur de ces secteurs.
  2. À l'aide de la carte, placer les installations, les activités de gestion et les secteurs de production des animaux dans les catégories de risque faible, modéré et élevé.
  3. Travailler avec un médecin vétérinaire pour établir les points de contrôle essentiels et l'ordre dans lequel les déplacements courants et fréquents des bovins devraient se faire dans l'unité de production.
  4. Inclure les préoccupations de biosécurité dès le départ dans le cadre d'un agrandissement, d'une restructuration ou d'une nouvelle construction.

3.3 Domaine de contrôle 3 : Gestion des installations et assainissement

Résultat visé : Les programmes d'entretien et d'assainissement sont mis en place dans l'exploitation/la propriété pour réduire la charge microbienne et réduire les risques d'introduction et de propagation des maladies.
Stratégie Objectifs Bonne pratiques
1. Fournir le matériel et l'équipement de nettoyage et de désinfection avec leur mode d'emploi Les employés de la ferme, le personnel des services et les autres visiteurs sont sensibilisés par rapport à la nécessité de nettoyer et de désinfecter pour assurer la biosécurité. Ils ont à leur disposition le matériel et l'équipement nécessaires et savent comment appliquer les mesures d'assainissement dans toutes les aires de la ferme.
  1. Connaître les désinfectants et savoir comment et quand les utiliser.
  2. Avoir en place les désinfectants qui conviennent ainsi que les outils requis pour le nettoyage et la désinfection des chaussures, des vêtements et de l'équipement.
  3. Entreposer tous les produits chimiques loin des bovins et des aliments.
  4. Former tous les employés sur les procédures sanitaires et d'hygiène.
2. Nettoyer et désinfecter l'équipement et les véhicules Les employés de la ferme, le personnel des services et les autres visiteurs respectent les pratiques de nettoyage et de désinfection des véhicules et de l'équipement prescrites par la ferme pendant leurs activités à la ferme, leur entrée et leur sortie du site.
  1. Désigner une zone de nettoyage et de désinfection pour les véhicules et l'équipement.
  2. Garder les véhicules et l'équipement propres.
3. Nettoyer, désinfecter et entretenir les installations de la production La litière est enlevée des stalles et disposée de la façon prescrite. Les passages sont débarrassés du fumier qui est déplacé dans une aire d'entreposage adéquate. Les aires à risque élevé dans les installations de production, incluant l'enclos d'isolement et de vêlage, les stalles de traite, les aires d'entreposage des aliments et de l'eau sont nettoyés et désinfectés selon l'horaire prévu. Les installations sont maintenues en bon état.
  1. Élaborer un programme de nettoyage et de désinfection pour votre installation de production.
  2. Garder les installations propres et sèches.
  3. Effectuer l'entretien régulier des installations.
4. Gérer le fumier, les déchets, les carcasses et les ravageurs Le fumier, les déchets et les carcasses sont retirés des bâtiments d'élevage, des aires de traitement et des autres lieux potentiellement en contact avec des bovins et sont isolés des charognards; la disposition se fait selon une méthode reconnue. Un programme régulier de lutte contre les ravageurs est suivi.
  1. Élaborer un plan de gestion du fumier qui traite de la collecte, de la manipulation, de l'entreposage et de l'élimination.
  2. Rédiger et mettre en place un plan d'entreposage et d'élimination des animaux morts.
  3. Élaborer et mettre en place un programme intégré de gestion des ravageurs.

3.4 Domaine de contrôle 4 : Personnel, visiteurs, véhicules et équipement

Résultat visé : Les producteurs et leurs employés, les fournisseurs de services et les visiteurs connaissent et respectent les mesures de biosécurité de la ferme afin de prévenir la propagation des maladies infectieuses.
Stratégie Objectifs Bonne pratiques
1. Contrôler l'accès L'accès des employés de la ferme qui vivent ou se déplacent à l'extérieur de la ferme, du personnel de services et de toute personne qui visite la ferme pour affaires ou pour des raisons personnelles est planifié et géré. L'accès à la ferme est justifiée. Les visiteurs à la ferme comprennent les conséquences possibles de leurs actions et se conforment aux protocoles en place à la ferme pour réduire l'introduction des maladies dans le troupeau.
  1. Limiter la circulation non essentielle à la ferme.
  2. Mener une évaluation des risques pour tous les visiteurs.
  3. Tenir à jour un registre de l'ensemble des visiteurs et des livraisons.
2. Porter des vêtements et des chaussures propres Les employés de la ferme et le personnel de services utilisent des vêtements et des chaussures dédiés à la ferme lorsqu'ils s'y trouvent, puis se lavent et se changent entre les visites et, au besoin, entre les zones de production.
  1. Exiger que tous les visiteurs et l'ensemble du personnel de service portent des vêtements et des chaussures propres lorsqu'ils entrent dans les zones de production.
  2. S'assurer que tous les employés de la ferme portent les vêtements et les chaussures désignés à la ferme.
  3. Aménager les installations requises pour que les employés de la ferme, les visiteurs et les fournisseurs de services puissent enfiler des vêtements et des chaussures propres et se laver les mains.
3. Contrôler le déplacement de l'équipement et des véhicules Les employés de la ferme, le personnel de services et les visiteurs utilisent l'équipement de manière à réduire les risques de contamination croisée entre les animaux. Ils restreignent le déplacement de leurs véhicules aux zones autorisées et limitent le risque de contamination croisée entre les installations et entre les zones de production de la ferme.
  1. Contrôler l'accès aux véhicules et à l'équipement à la ferme.
  2. Contrôler les modèles de circulation à la ferme.
4. Planifier, former et communiquer Les employés de la ferme devraient connaître et comprendre l'importance de la biosécurité et le plan de biosécurité propre à la ferme laitière où ils travaillent. Tous les employés de la ferme devraient être formés sur les protocoles de biosécurité, la tenue des dossiers et le comportement des vaches laitières. Toute personne qui visite ou travaille sur une ferme laitière devrait connaître et respecter le plan de biosécurité élaboré pour la ferme.
  1. Solliciter la participation de toute l'équipe de la ferme dans l'élaboration du plan de biosécurité.
  2. Former et renseigner le personnel.
  3. Diffuser votre plan.
  4. Examiner régulièrement votre plan de biosécurité et le mettre à jour au moins une fois par année.
Date de modification :