Biosécurité pour les fermes laitières canadiennes - Guide de planification pour les producteurs
Index 4. Domaine de contrôle 4 : Personnel, visiteurs, véhicules et équipement

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le contrôle de la circulation et des visiteurs est une partie essentielle de la biosécurité, mais cette partie est souvent négligée. Des agents pathogènes peuvent être introduits et propagés par des chaussures, des vêtements et des mains contaminés, ainsi que des véhicules, la machinerie agricole et d'autres équipements.

Les risques que des personnes, des véhicules et de l'équipement transmettent des agents pathogènes aux bovins peuvent être gérés si les personnes concernées comprennent les risques et entreprennent les activités d'atténuation qui conviennent. L'orientation des déplacements des visiteurs à votre ferme permet également de réduire ces risques.

Stratégie 1 : Contrôler l'accès

Les différentes catégories de fournisseurs de services et de visiteurs représentent différents niveaux de risque. Tous les fournisseurs de services et visiteurs devraient être mis au courant du niveau de biosécurité de la ferme et suivre les protocoles de biosécurité. Les principales activités visent à contrôler ceux qui entrent dans la ferme et à prendre les mesures qui s'imposent pour gérer leur entrée en fonction du niveau de risque qu'ils représentent.

Bonne pratique 1 : Limiter la circulation non essentielle à la ferme

  • Établissez un périmètre de contrôle afin de réduire le nombre de points d'entrée en installant :
    • des clôtures,
    • des barrières.
  • Sécurisez l'entrée (p. ex. installez des verrous) dans les zones à risque élevé telles que les suivantes :
    • la laiterie,
    • l'étable,
    • l'entreposage des aliments du bétail,
    • l'entreposage des produits chimiques.
  • Planifiez les visites à l'avance. Informez les visiteurs des exigences en matière de biosécurité, y compris l'endroit où se stationner et la personne à informer à leur arrivée.
  • Aménagez un stationnement précis pour tous les visiteurs et les employés loin des bovins et non utilisé par les véhicules de la ferme.
  • Aménagez une entrée unique et clairement identifiée pour tous les visiteurs.
  • Permettez l'accès aux zones à risque élevé, y compris les bâtiments d'élevage du bétail, au personnel uniquement.
  • Affichez des écriteaux qui :
    • sont parfaitement visibles à tous les points d'accès;
    • fournissent des directives claires, y compris des renseignements sur la personne à informer à l'arrivée, l'endroit où se rendre et les mesures de biosécurité à suivre;
    • sont rédigés de façon professionnelle afin de transmettre votre engagement en matière de biosécurité.

Bonne pratique 2 : Mener une évaluation des risques pour tous les visiteurs

  • Menez une évaluation des risques concernant tous les visiteurs avant de leur permettre d'entrer dans la ferme.
  • Examinez la possibilité de poser les questions suivantes aux visiteurs pour vous aider à effectuer votre évaluation des risques :
    • À quand remonte votre dernier contact avec du bétail? De quelle espèce s'agissait-il?
    • Avez-vous visité une autre province ou un autre pays récemment?
      • Où êtes-vous allé?
      • Avez-vous eu des contacts avec du bétail?
      • Quand êtes-vous revenu?
  • En fonction de cette évaluation des risques, attribuez un niveau de risque faible, modéré ou élevé à chaque visiteur (voir le glossaire).
  • En général, si vous attendez des visiteurs de l'étranger, demandez-leur d'attendre d'avoir passé au moins cinq jours au Canada et de n'entrer en contact avec aucun animal pendant cette période.
  • Évitez toute entrée dans votre exploitation si vous estimez qu'il est impossible de réduire suffisamment les risques par la mise en place de mesures de biosécurité supplémentaires, comme changer de chaussures et de vêtements et se laver les mains, entre autres.
  • Désignez une zone dans laquelle les visiteurs entrent et se réunissent à l'extérieur de la zone de production.
  • Déterminez les mesures de biosécurité requises pour tous les visiteurs :
    • ne permettez l'accès dans les bâtiments d'élevage ou dans d'autres zones à risque élevé que s'il le faut;
    • exigez des visiteurs qu'ils ne touchent pas aux animaux, à moins que cela fasse partie de leur travail;
    • assurez-vous que le modèle de travail en fonction des critères de propre à souillé, de jeune à vieux et de sain à malade est suivi.
  • Faites en sorte que les jeunes taureaux et d'autres animaux destinés à la vente soient ramassés sans qu'il soit nécessaire que l'acheteur ou le transporteur entre dans la zone de production.

Bonne pratique 3 : Tenir à jour un registre de l'ensemble des visiteurs et des livraisons

  • Assurez-vous de savoir qui se trouve à la ferme en tout temps.
  • Tenez à jour un journal des visiteurs :
    • la date de la visite;
    • le nom et l'adresse de chaque visiteur;
    • tout contact avec des animaux dans les 48 heures précédant leur visite à votre ferme.
  • Conservez le journal dans un endroit facilement accessible pour tous les visiteurs et qui ne nécessite pas d'entrer dans la zone de production, comme dans le bureau de la ferme.

Stratégie 2 : Porter des vêtements et des chaussures propres

Les chaussures et les vêtements souillés nécessitent une attention particulière, puisqu'ils constituent d'importants vecteurs mécaniques d'agents pathogènes.

Bonne pratique 1 : Exiger que tous les visiteurs et l'ensemble du personnel de service portent des vêtements et des chaussures propres lorsqu'ils entrent dans les zones de production

  • Instaurez au préalable des dispositions relatives à l'approvisionnement en vêtements et chaussures propres convenables. Voici quelques options :
    • les visiteurs et les fournisseurs de services apportent leurs propres vêtements et chaussures;
    • les vêtements et chaussures particuliers sont fournis à la ferme;
    • des survêtements jetables et des chaussures en plastique sont fournis.
  • Si les visiteurs ou les fournisseurs de services apportent leurs propres chaussures, demandez-leur de les laver à l'aide d'une brosse et de les désinfecter à leur arrivée afin d'éviter toute contamination. Inspectez visuellement les vêtements de tout le personnel afin de déceler toute contamination apparente.
  • Exigez que l'ensemble des visiteurs et des fournisseurs de services revêtissent une combinaison et des chaussures avant d'entrer dans la zone de production, particulièrement s'il est prévu qu'il y aura des contacts avec les animaux, les aliments ou le fumier.
  • Assurez-vous que tous les visiteurs et fournisseurs de services nettoient leurs chaussures lorsqu'ils passent d'un bâtiment d'élevage à un autre.
  • Fournissez des manches et des gants jetables si des contacts avec les animaux sont prévus.
  • Ramassez les vêtements et les chaussures dédiés ou jetables après chaque visite et éliminez-les de façon adéquate.
  • Si les vêtements et les chaussures sortent de la ferme, exigez que les chaussures soient lavées à l'aide d'une brosse et désinfectées avant de partir et que les vêtements soient enlevés.

Bonne pratique 2 : S'assurer que tous les employés de la ferme portent des vêtements et des chaussures dédiés à la ferme

  • Exigez que tous les employés de la ferme portent des vêtements et des chaussures propres qui n'ont pas été exposés au bétail.
  • Déterminez le protocole de votre ferme sur le plan des vêtements et des chaussures que les employés de la ferme doivent porter :
    • Fournirez-vous les vêtements et les chaussures propres pour la ferme à tous les employés?
    • Les employés apporteront-ils leurs survêtements et chaussures propres?
  • Exigez que tous les survêtements soient nettoyés au moins une fois par jour avec un détergent et un javellisant ou des cristaux de soude.
  • Nettoyez et désinfectez régulièrement les chaussures, particulièrement :
    • avant d'arriver à la ferme et d'en repartir;
    • avant d'entrer dans la zone de production et d'en ressortir;
    • lors des déplacements entre les zones à risque élevé, comme la zone d'isolement, l'infirmerie, l'enclos des veaux ou l'entreposage des carcasses;
    • après toute contamination apparente.
  • Changez de vêtements entre chaque zone à risque, comme la zone d'isolement, l'infirmerie, le secteur des veaux et l'entreposage des carcasses.
  • Fournissez l'équipement de protection individuelle adéquat (gants, masques N95 ajustés) à tous les employés aux fins d'utilisation pendant les activités qui comportent un risque élevé, comme le vêlage, les soins aux animaux malades et la manipulation du fumier ou de carcasses, entre autres.
  • Exigez que les vêtements et les chaussures qui ont été portés dans la zone de production soient changés ou nettoyés avant d'entrer dans le secteur de la maison ou du bureau.
  • Si votre entreprise comporte plusieurs bâtiments, examinez la possibilité de fournir les vêtements et chaussures dédiés à chaque emplacement.
  • Si les membres de votre famille ou vos employés doivent visiter d'autres installations de bétail, ils doivent s'assurer de changer les vêtements portés à votre ferme, y compris les chapeaux et les manteaux, avant de se rendre à l'autre ferme.
  • Examinez la possibilité d'apporter des chaussures et des survêtements jetables pour visiter d'autres installations de bétail. Jetez-les avant de quitter les lieux.

Bonne pratique 3 : Aménager les installations requises pour que les employés de la ferme, les visiteurs et les fournisseurs de service puissent enfiler des vêtements et des chaussures propres et se laver les mains

  • Aménagez un secteur de transition ou une antichambre à l'entrée de l'installation de production dans lequel les employés de la ferme, les fournisseurs de services et les visiteurs peuvent revêtir et enlever les vêtements et les chaussures ainsi que se laver et se désinfecter les mains.
  • Aménagez un secteur d'entreposage des vêtements et des chaussures dédiés, y compris des crochets pour les manteaux et des plateaux à chaussures. Examinez la possibilité de conserver un approvisionnement de chaussures et de vêtements propres ou de survêtements jetables et de couvre-bottes de différentes tailles.
  • Affichez les écriteaux appropriés qui orientent les visiteurs et les fournisseurs de services vers l'endroit où ils peuvent se préparer pour leur visite à la ferme.
  • Fournissez la documentation d'information requise sur les pratiques de biosécurité adéquates.
  • Entretenir des postes de lavage des mains accessibles et fonctionnels à l'entrée des différentes zones de production et entre ces zones.
  • Exigez le lavage des mains avec du savon et de l'eau ou un gel antibactérien avant d'entrer dans votre secteur de production et entre les zones de ce secteur.
  • Installer des distributeurs de désinfectant pour les mains dans l'ensemble des installations afin d'en favoriser l'utilisation.
  • Aménagez et entretenez convenablement des installations de lavage des chaussures et fournissez les solutions et les brosses nécessaires à l'entrée du secteur de production et entre les différentes zones.

Stratégie 3 : Contrôler le déplacement de l'équipement et des véhicules

Le contrôle de la circulation comprend les déplacements des véhicules et de l'équipement qui entrent dans votre exploitation ainsi que les déplacements à l'intérieur et vers l'extérieur de votre exploitation. Les véhicules et l'équipement peuvent introduire des agents pathogènes dans votre ferme et les propager à l'intérieur et à l'extérieur de votre ferme, s'ils ont été en contact avec le bétail et leurs produits. Vous pouvez évaluer le risque relatif de chaque véhicule ou pièce d'équipement en fonction de son utilisation, du lieu de travail et des modèles de déplacements. Des pratiques peuvent ensuite être établies en vue d'atténuer ce risque de façon adéquate à la ferme.

Bonne pratique 1 : Contrôler l'accès aux véhicules et à l'équipement à la ferme

  • Organisez un point d'accès des véhicules afin d'être toujours au courant des personnes qui se trouvent dans votre ferme.
  • Réduisez le nombre de véhicules qui peuvent entrer dans vos installations.
  • Désignez un stationnement pour les véhicules qui entrent dans la ferme loin du bétail, des zones de livraison des aliments et des couloirs de manutention du fumier.
  • Tenir un journal sur l'arrivée des véhicules et de l'équipement.
  • Utilisez l'équipement et les instruments de la ferme, dans la mesure du possible.
  • Si des véhicules de visiteurs doivent entrer sur les lieux, assurez-vous qu'ils sont libres de fumier ou de matières organiques visibles et qu'ils sont lavés et désinfectés avant d'entrer. En théorie :
    • s'il y a eu contact avec des bovins et des produits des bovins, cela devrait être fait avant l'arrivée;
    • l'intérieur des camions, le plancher des véhicules et les pneus devraient être nettoyés.
  • Si de l'équipement est apporté à la ferme, assurez-vous qu'il est propre et désinfecté avant son entrée et son utilisation.
  • Aménagez un secteur convenable pour le lavage et la désinfection des véhicules et de l'équipement à tous les points d'entrée.
  • Nettoyez et désinfectez vos propres véhicules et votre équipement après avoir visité d'autres installations de bétail, des lieux de vente ou d'autres endroits auxquels l'état de santé des animaux est inconnu.

Bonne pratique 2 : Contrôler les modèles de circulation à la ferme

  • Établissez des couloirs de circulation précis dans votre ferme laitière qui sont empruntés par chaque visiteur ou fournisseur de services.
  • Affichez des écriteaux qui orientent les véhicules précis vers l'emplacement souhaité, particulièrement à l'entrée de toutes les zones à risque élevé.
  • Aménagez des couloirs de circulation propres et sans contaminants (fumier ou autres débris) pour les véhicules essentiels. Dans la mesure du possible, ces couloirs devraient être séparés de ceux empruntés par l'équipement de la ferme laitière et de tout couloir de circulation utilisé pour le déplacement des bovins.
  • Dans la mesure du possible, permettez uniquement aux véhicules de votre ferme de se trouver dans les zones de manipulation et d'élevage des bovins et autour des bacs d'entreposage d'aliments.
  • Lorsqu'il est nécessaire de déplacer des véhicules et de l'équipement à l'extérieur du secteur précisé vers des zones à risque plus élevé comme les bâtiments d'élevage du bétail ou l'entrepôt des aliments, assurez-vous qu'ils sont lavés et désinfectés adéquatement avant d'en permettre l'entrée.
  • Exigez que l'ensemble de l'équipement et des instruments qui ont été en contact direct avec les animaux soient nettoyés et désinfectés avant et après leur utilisation, ainsi qu'entre les différents secteurs d'élevage des bovins.
  • Aménagez un secteur adéquat pour le lavage et la désinfection des véhicules et de l'équipement à l'entrée de toutes les zones à risque élevé.
  • Limitez l'utilisation de véhicules récréatifs dans la ferme.

Stratégie 4 : Planifier, former et communiquer

Chaque personne à la ferme a un rôle important à jouer pour la mise en place de mesures de biosécurité. Chacun devrait connaître et comprendre l'importance de la biosécurité et être en mesure de mettre en application les pratiques de biosécurités dans les secteurs de la ferme laitière desquels ils sont responsables. De plus, les personnes directement concernées par le troupeau devraient être en mesure de déceler toute situation de risque potentiel de maladie et d'intervenir. La formation et l'éducation, officielle ou officieuse, ainsi qu'une communication régulière, sont essentielles pour l'ensemble des employés qui vivent et travaillent à la ferme.

Bonne pratique 1 : Solliciter la participation de toute l'équipe de la ferme dans l'élaboration du plan de biosécurité

  • Sollicitez la participation de vos employés et des membres de votre famille pour élaborer votre plan de biosécurité.
  • Permettez-leur de formuler des commentaires sur l'aspect pratique du plan.
  • Assurez-vous qu'il y a une copie du plan de biosécurité dans chaque installation de production pour que tous les employés, membres de famille et visiteurs puissent la consulter.
  • Tenir à jour des registres sur les principales activités de biosécurité.
  • Menez régulièrement une évaluation d'équipe afin que chacun puisse formuler des commentaires sur les aspects positifs et négatifs du plan de biosécurité.
  • Examinez la possibilité d'apporter des modifications au plan de biosécurité en fonction de la rétroaction de l'équipe.
  • Nommez un agent de la biosécurité à la ferme, soit un membre de votre famille ou un de vos employés. Les responsabilités de l'agent de biosécurité comprennent ceci :
    • la formation et l'éducation en matière de biosécurité;
    • la tenue des registres;
    • l'évaluation de la conformité;
    • l'examen et la révision du plan.

Bonne pratique 2 : Former et renseigner le personnel

  • Précisez le rôle et les responsabilités correspondantes de chaque employé et membre de la famille présent à la ferme.
  • Fournissez de la formation aux employés et aux membres de la famille en ce qui concerne les aspects théoriques et pratiques de la biosécurité. Examinez la possibilité de mener une évaluation en vue de déterminer la compréhension et de déterminer tout besoin de formation supplémentaire.
  • Faites la promotion de l'importance de la biosécurité auprès de vos employés et des membres de votre famille, ainsi que de leur rôle respectif en vue de vous assurer qu'ils exécutent de façon constante le plan de biosécurité.
  • Examinez la possibilité d'incorporer les sujets suivants (il ne s'agit pas d'une liste inclusive) dans votre programme de formation et d'éducation en matière de biosécurité :
    • la raison des vêtements et des chaussures spéciaux et les pratiques relatives à la nécessité de les porter, de les enlever et de les nettoyer;
    • le nettoyage et la désinfection appropriés, y compris l'utilisation sécuritaire et efficace de tout le matériel;
    • les procédures appropriées de lavage et de désinfection des mains;
    • l'équipement de protection individuelle, y compris le moment et la façon de les utiliser et toute autre norme pertinente en matière de santé et de sécurité au travail;
    • la reconnaissance des animaux malades;
    • l'utilisation de base des médicaments pour le bétail, des additifs d'aliments et des produits chimiques à la ferme (afin d'éviter une mauvaise utilisation des produits);
    • les activités d'intervention dans le cas d'une situation d'urgence relative à une maladie;
    • la tenue des registres.
  • Tenez à jour les registres sur les activités de formation et d'éducation.
  • Répétez les séances de formation régulièrement, particulièrement si des changements sont apportés au plan.

Bonne pratique 3 : Diffuser votre plan

  • Informez toutes les personnes qui travaillent à votre ferme ou qui la visitent que vous avez un programme de biosécurité et que chacun doit le respecter.
  • Fournissez une copie de votre plan de biosécurité à vos voisins, aux visiteurs, au secteur des services, aux inspecteurs et aux associations de l'industrie.
  • Établissez des voies de communication efficaces avec et entre votre personnel de direction, vos employés et les membres de votre famille. Il peut s'agir de réunions régulières du personnel, de bulletins d'affichage, de bulletins hebdomadaires, d'affiches et de l'utilisation des médias sociaux.
  • Élaborez un plan de communication externe qui offre de l'information sur le plan de biosécurité de votre ferme aux fournisseurs de services et aux visiteurs.
  • Rédigez un plan de communication dans le cas de l'éclosion d'une maladie.

Bonne pratique 4 : Examiner régulièrement votre plan de biosécurité et le mettre à jour au moins une fois par année

  • Examinez régulièrement vos registres de biosécurité avec votre médecin vétérinaire de troupeau et évaluez-le parallèlement avec vos registres relatifs aux activités liées à la santé des animaux et à la gestion de la ferme. Utilisez ces renseignements pour vous aider à évaluer l'efficacité et l'efficience de votre programme et déterminez ensuite si des mesures correctives sont nécessaires.
  • Réexaminez régulièrement votre évaluation des risques afin de tenir compte de tout nouveau secteur de préoccupation, y compris un changement lié aux maladies préoccupantes à votre ferme.
  • Examinez et mettez à jour votre plan au moins une fois par année ou plus fréquemment si vous avez apporté des changements à ce qui suit :
    • vos pratiques opérationnelles (p. ex. des bovins achetés d'un nouveau fournisseur, de nouvelles pratiques de transport, de nouvelles pratiques de déplacement des génisses pour l'élevage à l'extérieur de la ferme);
    • l'aménagement de la ferme et des bâtiments.
  • Évaluez la compatibilité de votre programme de biosécurité avec tout nouveau programme adopté par l'industrie laitière et intégrez ces pratiques, dans la mesure du possible.
Date de modification :