Norme nationale de biosécurité à la ferme pour l'industrie apicole
Section 2 : Gestion des opérations

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Des exemples de points à considérer pour la gestion des opérations de chaque secteur d'abeilles sont présentés dans l'annexe B à la fin du document.

2.1 Acquisition des intrants de production

Résultat visé

Seuls des intrants de production recommandés provenant de sources connues et fiables sont utilisés.

Description

Les intrants de production incluent les produits « consommables » suivants :

  • les produits antiparasitaires;
  • les produits de nettoyage et désinfectants;
  • la nourriture et l'eau, le cas échéant;
  • certains matériaux utilisés dans les ruches ou les nids.

Les abeilles, les ruches et le matériel de nidification réutilisables, les outils et les vêtements de protection ne sont pas considérés comme des intrants de production.

Risques

L'utilisation d'intrants de production non approuvés ou ne provenant pas d'une source fiable connue comporte les risques suivants :

  1. la réduction de l'efficacité des traitements;
  2. l'exposition d'abeilles saines à des organismes nuisibles; et
  3. l'introduction d'organismes nuisibles dans l'exploitation ou dans d'autres exploitations exposant des abeilles saines à des intrants de production contaminés.

Stratégies de gestion

Exemples de bonnes stratégies de gestion :

  1. bien connaître ses fournisseurs de services;
  2. ne pas utiliser d'intrants de production déjà utilisés ou périmés ou des intrants qui n'ont pas été entreposés ou désinfectés correctement;
  3. veiller à ce que les intrants de production provenant de sa propre exploitation soient exempts d'organismes nuisibles;
  4. tenir des registres afin de faciliter le retraçage des intrants de production.

2.2 Manipulation et élimination des intrants de production

Résultat visé

La dégradation et la contamination des intrants de production sont prévenues par l'adoption de pratiques d'entreposage et d'élimination sûres et sécuritaires.

Description

Certains types de produits de traitement peuvent se dégrader s'ils ne sont pas entreposés sous des conditions contrôlées. Certains produits doivent être enlevés à la fin de la période de traitement. Dans certains types d'exploitations apicoles, l'utilisation d'intrants de production contaminés à cause de l'application inadéquate des procédures d'entreposage, d'assainissement et d'élimination recommandées peut être une source d'infection ou d'infestation (p. ex. exposition d'abeilles saines à des sources de nourriture et à de l'eau déjà utilisées).

Risques

L'utilisation de procédures inappropriées pour la manipulation ou l'élimination des intrants de production comporte trois types de risques :

  1. la réduction de l'efficacité des traitements;
  2. l'apparition possible d'une résistance au traitement; et
  3. l'introduction d'organismes nuisibles dans l'exploitation ou dans d'autres exploitations due à l'exposition d'abeilles saines à des intrants de production contaminés.

Stratégies de gestion

Exemples de bonnes stratégies de gestion :

  1. respecter les traitements recommandés;
  2. suivre les instructions figurant sur l'étiquette des produits utilisés;
  3. ne pas réutiliser des intrants de production qui ont déjà été en contact avec des abeilles;
  4. veiller à ce que les abeilles n'aient pas facilement accès aux contenants d'entreposage et aux conteneurs de déchets;
  5. enlever rapidement toutes les substances qui sont susceptibles d'attirer les abeilles;
  6. éliminer rapidement et de façon appropriée les intrants de production excédentaires ou déjà utilisés.

2.3 Acquisition de l'équipement apicole

Résultat visé

L'équipement apicole est obtenu de sources connues et fiables. Le cas échéant, les permis nécessaires sont obtenus pour l'acquisition d'équipement usagé. Cet équipement est nettoyé et désinfecté ou traité adéquatement dès sa réception.

Description

L'équipement apicole inclut les ruches et le matériel de nidification réutilisables.

Ne sont pas considérés comme de l'équipement apicole les intrants de production, les outils et l'équipement de protection individuelle.

Risques

Il y a trois types de risque associé au traitement incorrect et la disposition d'apports (de saisies) de production :

  1. l'exposition d'abeilles saines à des organismes nuisibles introduits dans l'exploitation avec du matériel usagé;
  2. l'augmentation de la sensibilité des abeilles aux organismes nuisibles et l'introduction d'abeilles indésirables ou d'organismes nuisibles dans l'exploitation résultant de l'utilisation de ruches ou de nids de qualité inférieure; et
  3. les inspections entravées par l'utilisation d'équipement apicole mal conçu.

Stratégies de gestion

Exemples de bonnes stratégies de gestion :

  1. bien connaître ses fournisseurs de services;
  2. ne pas utiliser d'équipement usagé à moins de l'avoir nettoyé et désinfecté adéquatement et de connaître l'état de santé des abeilles avec lesquelles il pourrait être entré en contact;
  3. tenir des registres afin de faciliter le retraçage de l'équipement apicole.

2.4 Gestion et entretien de l'équipement apicole, des abeilles mortes et des produits apicoles

Résultat visé

L'équipement apicole est inspecté régulièrement et, si nécessaire, des mesures sont prises pour réduire le plus possible les effets sur la santé des abeilles.

Description

Il faut gérer, nettoyer, désinfecter et entretenir l'équipement apicole de manière à prévenir l'introduction d'organismes nuisibles ou d'abeilles indésirables ou à permettre leur élimination, le cas échéant.

Risques

  1. la survie de spores d'agents pathogènes sur des surfaces en bois ou en métal d'équipement apicole, sur ou dans des abeilles mortes ou dans des produits apicoles;
  2. la survie pendant une brève période de parasites sur ou dans l'équipement apicole en l'absence d'abeilles hôtes vivantes;
  3. la survie durant une période beaucoup plus longue d'insectes nuisibles sur ou dans l'équipement apicole (la présence d'une source de nourriture et le stade de développement des insectes influent sur la durée de la survie);
  4. la création de refuges (équipement inutilisé) pour les abeilles indésirables ou de voies d'entrée (équipement mal entretenu) pour les abeilles pilleuses et les insectes prédateurs.

Stratégies de gestion

Stratégies recommandées :

  1. identifier l'équipement apicole afin de faciliter son retraçage et la gestion des abeilles;
  2. effectuer régulièrement des inspections;
  3. ne pas échanger d'équipement apicole entre plusieurs ruches ou nids sans avoir préalablement nettoyé et désinfecté cet équipement;
  4. utiliser des méthodes mécaniques comme le brossage ou le raclage pour enlever la majorité des débris sur l'équipement apicole avant de laver et, si nécessaire, de désinfecter cet équipement;
  5. remplacer ou réparer rapidement tout équipement apicole usé ou brisé;
  6. entreposer l'équipement apicole inutilisé dans des installations auxquelles les abeilles n'ont pas facilement accès;
  7. éliminer d'une manière appropriée l'équipement qui ne peut être réutilisé ni nettoyé et désinfecté;
  8. établir dans la mesure du possible un horaire pour le nettoyage, la désinfection, la réparation et l'élimination de l'équipement apicole et tenir un registre de ces activités.

2.5 Hygiène du personnel

Résultat visé

Toutes les précautions nécessaires sont prises pour prévenir la propagation d'organismes nuisibles due à des contacts humains avec les abeilles et l'équipement.

Description

Le contact des humains avec les abeilles peut résulter d'un contact des abeilles avec les mains nues de la personne qui les manipulent, l'équipement de protection individuelle porté par cette personne (gants, combinaison, chapeau, chaussures) ou avec des outils.

Risques

La propagation d'organismes nuisibles par des personnes se déplaçant entre des ruches ou des nids ou entre un champ, une serre ou des installations d'entreposage ou de transformation peut créer un contact entre les abeilles et :

  1. les mains de la personne manipulant les abeilles;
  2. l'équipement de protection individuelle porté par cette personne; et
  3. des outils.

Stratégies de gestion

Stratégies recommandées :

  1. se laver minutieusement les mains;
  2. changer et désinfecter les gants et les vêtements de protection;
  3. nettoyer et désinfecter les outils;
  4. éliminer de façon appropriée l'équipement de protection individuelle et les outils qui ne doivent pas être réutilisés.

2.6 Conception des installations

Résultat visé

Les installations sont conçues de manière à ce qu'elles soient faciles à nettoyer et, au besoin, inaccessibles aux abeilles et satisfont aux normes gouvernementales pertinentes. Elles sont pourvues des systèmes d'éclairage et de régulation de la température nécessaires pour assurer un entreposage sécuritaire des abeilles et des intrants de production. Elles sont également conçues de manière à y faciliter la surveillance et la gestion des organismes nuisibles.

Description

L'exploitation devrait comporter :

  • des installations pour l'entreposage et l'incubation des abeilles;
  • des bâtiments pour la transformation;
  • des installations pour l'entreposage des intrants de production, les produits de traitement et d'autres fournitures;
  • des installations pour l'entreposage de l'équipement apicole, des outils et des vêtements de protection non utilisés;
  • des installations pour l'entreposage des produits apicoles et des matériaux d'emballage;
  • un atelier pour la réparation de l'équipement; et
  • un garage pour l'équipement servant au transport des installations abritant les abeilles.

La gestion des installations couvre également l'extérieur des bâtiments et les aires de chargement.

Risques

Le risque de transmission d'organismes nuisibles à des abeilles saines résultant d'un contact avec les surfaces des installations est faible en comparaison au risque de transmission occasionné par un contact direct avec des ruches ou des nids contaminés. Ces risques pour la biosécurité sont réduits si les installations sont bien conçues. Ces risques découlent des problèmes suivants :

  1. les colonies d'abeilles entreposées peuvent être directement ou indirectement sensibles à des risques pour la biosécurité si elles sont exposées à des rongeurs ou à d'autres organismes nuisibles, si la ventilation fait défaut ou si la régulation de la température est inadéquate;
  2. les produits de traitement entreposés peuvent se dégrader s'ils sont exposés à des températures élevées ou à la lumière; leur efficacité peut être réduite; une résistance au traitement peut se développer;
  3. l'utilisation d'installations mal conçues peut nécessiter l'application d'une plus grande quantité de produits de traitement et entraîner l'apparition d'une résistance;
  4. la température et la ventilation peuvent influer sur l'efficacité de certains traitements d'hivernage à l'intérieur;
  5. l'incapacité d'isoler physiquement les abeilles infectées ou infestées, les ruches ou le matériel de nidification, les outils ou autre équipement contaminés peut contribuer à l'accélération de la propagation de l'infection ou de l'infestation à toute l'exploitation.

Stratégies de gestion

Les installations devraient être conçues pour :

  1. qu'elles soient inaccessibles aux abeilles et aux vecteurs d'organismes nuisibles;
  2. que les rongeurs ne puissent s'y introduire;
  3. qu'elles permettent la ségrégation, l'inspection, la surveillance, le traitement, le nettoyage et la désinfection en présence d'un risque d'introduction ou de propagation;
  4. qu'elles soient munies d'un système de climatisation adéquat (éclairage, température, échange d'air et humidité) limitant la sensibilité des colonies d'abeilles aux organismes nuisibles et empêchant la dégradation des intrants de production;
  5. qu'elles soient pourvues de planchers et de murs permettant un nettoyage et une désinfection approfondis;
  6. qu'elles permettent l'élimination des déchets solides et liquides.

Des systèmes d'entreposage au froid ou à la chaleur sous conditions contrôlées peuvent également être utilisés avec succès pour traiter l'équipement infecté ou infesté par certains organismes nuisibles.

2.7 Entretien des installations, des bâtiments, des véhicules et de l'équipement

Résultat visé

Un programme d'assainissement et d'entretien est en place pour toutes les installations, les bâtiments, les véhicules et l'équipement.

Description

Les organismes nuisibles capables de survivre dans les installations ou sur la surface des bâtiments, des véhicules, des chariots élévateurs, des plateaux roulants, des palettes et autre équipement (p. ex. équipement de transformation ou d'incubation) peuvent se propager directement aux abeilles ou à l'équipement apicole. Les bâtiments et certains équipements peuvent servir de refuges à des abeilles indésirables.

Risques

  1. Les spores d'agents pathogènes peuvent survivre sur des surfaces en métal ou en bois et dans des substances vectrices comme l'eau. L'utilisation des mêmes véhicules et du même équipement pour manipuler des abeilles malades et, subséquemment, des abeilles saines peut favoriser la propagation de maladies.
  2. Les insectes nuisibles et les parasites peuvent survivre plus ou moins longtemps selon les espèces sur l'équipement, les bâtiments et l'équipement apicole inutilisé. Ces organismes peuvent se propager à des abeilles saines lorsque celles-ci entrent en contact avec des surfaces infestées.
  3. Certaines pièces d'équipement susceptibles d'être visitées par des abeilles saines peuvent servir de refuges à des organismes nuisibles ou à des abeilles infectées ou infestées.

Stratégies de gestion

La gestion, le nettoyage, la désinfection et l'entretien des installations, des bâtiments, des véhicules et de l'équipement devraient être effectués de manière à prévenir l'introduction d'organismes nuisibles ou d'abeilles indésirables ou à permettre leur élimination. Pour réduire ce risque pour la biosécurité, il est recommandé :

  1. de prévoir et de planifier minutieusement les activités de nettoyage et de désinfection;
  2. d'éloigner les objets (p. ex. vieux véhicules, abris ou équipement agricole) susceptibles de servir de refuges à des organismes nuisibles ou à des abeilles indésirables des endroits où des abeilles saines sont gardées;
  3. d'établir des zones désignées pour le nettoyage des véhicules et de l'équipement de manipulation et de transformation;
  4. d'utiliser des méthodes mécaniques comme le balayage, le brossage et le raclage pour enlever la majorité des débris sur les surfaces avant de procéder à un lavage à pression et, si nécessaire, à une désinfection.
  5. de veiller à ce que les bâtiments soient maintenus en très bon état et demeurent inaccessibles aux abeilles;
  6. de veiller à ce que les bâtiments soient bien entretenus.

2.8 Lutte contre les mauvaises herbes et les ravageurs

Résultat visé

Un programme de lutte intégrée contre les mauvaises herbes et les ravageurs est en place.

Description

Mauvaises herbes :
plantes indésirables, incluant les plantes spontanées et les plantes cultivées, poussant à l'intérieur ou autour d'une installation intérieure ou extérieure où des abeilles sont gardées.
Ravageurs :
organismes nuisibles, incluant des insectes comme les fourmis et les guêpes, les rongeurs, la mouffette, le raton laveur, certains grands mammifères comme les ours et le bétail et certains oiseaux.
Pesticides (au sens où on l'entend dans la présente section) :
produits antiparasitaires utilisés pour éliminer les mauvaises herbes (herbicides), les insectes (insecticides) et les rongeurs (rodenticides).

Risques

Les mauvaises herbes et la végétation indésirable qui poussent à l'intérieur et autour des ruches et des nids placés sur le terrain peuvent :

  1. procurer des sites de nidification aux ravageurs et aux abeilles indésirables;
  2. faciliter l'accès aux ruches ou aux nids;
  3. obstruer l'entrée des ruches ou des nids et entraver le comportement de recherche de nourriture des abeilles;
  4. retenir l'humidité et entraîner la détérioration de la base de l'équipement ou favoriser l'activité des agents pathogènes qui prolifèrent en présence d'une humidité élevée;
  5. entraver la conduite des inspections de routine et l'entretien des installations.

Les ravageurs peuvent endommager les ruches ou les nids, consommer des abeilles, des rayons et le couvain, consommer les réserves de nourriture, propager des maladies et des parasites et affaiblir les abeilles et les rendre plus sensibles aux organismes nuisibles. Les ravageurs peuvent présenter un risque pour la biosécurité pour les abeilles gardées à l'extérieur ou dans des serres ou entreposées dans les installations d'hivernage.

Stratégies de gestion

  1. surveiller la croissance des mauvaises herbes, la présence des ravageurs et les signes visuels d'infestation et de perturbation;
  2. maintenir les installations et l'équipement en bon état de fonctionnement;
  3. enlever les nids, les sites de nidification potentiels et toutes autres matières susceptibles d'attirer des ravageurs;
  4. utiliser des barrières physiques comme des clôtures ou des grilles et bien surélever du sol les ruches et les nids;
  5. installer des pièges mécaniques ou des pièges comportant un appât empoisonné pour éliminer les rongeurs et inspecter régulièrement les pièges;
  6. se conformer aux dispositions des règlements provinciaux de gestion des espèces sauvages régissant le piégeage et l'abattage des prédateurs de plus grande taille;
  7. maintenir les colonies d'abeilles à bonne distance des endroits normalement fréquentés par les grands prédateurs et les déplacer en cas d'attaques répétées;
  8. utiliser des moyens de dissuasion (réflecteurs, dispositifs sonores, chiens);
  9. appliquer les pesticides conformément aux instructions figurant sur l'étiquette et prendre toutes les précautions qui s'imposent lorsque les applications doivent être effectuées à proximité des colonies;
  10. le cas échéant, choisir les méthodes de lutte contre les mauvaises herbes les moins susceptibles de perturber les abeilles.

2.9 Formation et éducation

Résultat visé

Toutes les personnes qui travaillent dans une exploitation apicole ou qui utilisent ou manipulent des abeilles ont reçu une formation appropriée et sont régulièrement informées des risques pour la biosécurité et des changements apportés aux protocoles existants.

Description

La formation en biosécurité couvre, sans toutefois s'y limiter, les éléments suivants :

  • les principes de biosécurité, les risques pour la biosécurité et l'importance de la biosécurité;
  • la compréhension de base de la biologie des abeilles et des organismes nuisibles;
  • la compréhension de base du comportement des prédateurs;
  • les procédures de surveillance, la reconnaissance des problèmes associés aux organismes nuisibles et de leurs causes et le signalement des observations;
  • les procédures permettant de prévenir la propagation des organismes nuisibles durant l'accomplissement des activités apicoles régulières;
  • les méthodes d'application des produits de traitement;
  • la réglementation en vigueur régissant l'enregistrement, le permis autorisant l'achat, la vente et le déplacement d'abeilles, les notifications et les traitements;
  • les personnes-ressources à contacter en cas d'urgence;
  • les systèmes d'identification des abeilles et de l'équipement;
  • le système de tenue de registres.

La formation en biosécurité peut être administrée dans le cadre :

  • de séances de formation d'initiation à l'interne destinées au personnel;
  • d'une formation sur site sous supervision directe;
  • d'un programme d'auto-formation;
  • de cours formels.

Risques

Le fait de ne pas recevoir de formation ou de ne pas être régulièrement informé des améliorations et des changements apportés aux protocoles de biosécurité applicables au secteur apicole peut conduire aux situations fâcheuses suivantes :

  1. l'exposition d'abeilles saines à des organismes nuisibles et la contamination de ces abeilles;
  2. la non détection ou la détection tardive d'un ravageur entraînant des pertes économiques;
  3. l'identification erronée d'un organisme nuisible entraînant l'application d'un traitement injustifié ou inefficace;
  4. l'administration incorrecte de traitements réduisant l'efficacité de ces derniers ou occasionnant des problèmes de toxicité pour les abeilles;
  5. les menaces pour la santé et la sécurité des travailleurs lors de l'administration de traitements résultant d'une méconnaissance des risques pour la biosécurité.

Stratégies de gestion

Un plan de formation en biosécurité appliqué au secteur apicole devrait comporter les éléments suivants :

  1. l'élaboration de procédures opérationnelles normalisées (PON) à réviser au moins annuellement;
  2. l'utilisation de matériel documentaire (p. ex. manuel, affiches) bien illustré fondé sur des sources rigoureuses, élaboré spécialement pour les besoins du plan de formation ou obtenu suite à la traduction de sources existantes;
  3. l'établissement à l'intention des membres du personnel d'un calendrier de séances de formation et de suivi sur les mesures de biosécurité applicables au secteur apicole;
  4. la tenue de registres sur les séances de formation suivies par les membres du personnel.

Il est important de faire participer le personnel à l'élaboration et à la révision du plan de biosécurité et de les consulter tout au long de ce processus.

Il est recommandé, lorsque c'est possible, de joindre une association correspondante d'apiculteurs ou de producteurs.

Date de modification :