Protocoles canadiens de surveillance de l'ESB

Le dépistage de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada est entièrement conforme aux lignes directrices de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Les échantillons sont prélevés sur les animaux à risque le plus élevé, c'est-à-dire tous les animaux âgés de plus de 30 mois qui sont morts, couchés, mourants ou malades. De plus, tous les cas de bovins présentant des symptômes de l'ESB doivent être signalés à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Ce programme de surveillance ciblée est absolument nécessaire pour déterminer le niveau d'ESB au Canada et confirmer l'efficacité des mesures déployées pour protéger la santé des humains et des animaux contre cette maladie. Un programme de surveillance solide et une participation élevée des producteurs donnent aux consommateurs canadiens et étrangers l'assurance que le Canada prend les mesures qui s'imposent pour surveiller la santé du cheptel national.

Le gouvernement du Canada continuera de collaborer avec les provinces en vue d'appuyer et d'encourager la participation des producteurs de bovins canadiens au programme de surveillance.

Procédures de diagnostic préliminaire

Au Canada, deux épreuves de dépistage rapide de l'ESB sont utilisées pour effectuer la surveillance régulière, soit le Prionics®-Check PrioStrip et le TeSeE ® ELISA de Bio-Rad.

Les validations effectuées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’ACIA et d'autres agences gouvernementales ont permis de déterminer que ces tests présentent un taux d'exactitude de 100 p. 100 pour dépister l'ESB chez les bovins et ce, au stade avancé de la période d'incubation de la maladie. Compte tenu de la haute sensibilité analytique de ces épreuves, il est possible, en de rares occasions, que des échantillons non infectés par l'ESB soient réactifs; ces derniers doivent alors être soumis à une seconde épreuve de dépistage.

Deuxième série d'épreuves

Les échantillons initialement réactifs sont considérés comme étant « non négatifs » et doivent être soumis à nouveau, par le laboratoire responsable, à la même épreuve de dépistage.

Si l'échantillon est réactif à la suite de la nouvelle épreuve, le résultat de dépistage de l'ESB est considéré « inconcluant » et l’échantillon est envoyé au laboratoire de l’ACIA à Lethbridge (Alberta) pour subir une épreuve de confirmation.

Le Laboratoire national de référence pour l'ESB effectue donc une épreuve de dépistage rapide sur les échantillons dont les résultats sont « inconcluants ». Si ces échantillons s'avèrent une fois de plus réactifs, ils seront considérés « suspects » et soumis à une épreuve de confirmation. Même si la troisième épreuve de dépistage rapide produit des résultats négatifs, une épreuve de confirmation (épreuve immunocytochimique ou transfert de type Western de l'OIE) est tout de même effectuée à des fins d'assurance de la qualité.

Épreuve de confirmation

L'épreuve immunocytochimique (EI) et le transfert de type Western de l'OIE, qu'on appelle aussi l'épreuve Immunoblot SAF (fibrilles associées à la tremblante), sont des épreuves de confirmation de l'ESB reconnues à l'échelle internationale. L'EI est la principale épreuve de confirmation utilisée (épreuve idéale) au laboratoire de l’ACIA à Lethbridge (Alberta).

Le transfert de type Western de l'OIE peut être effectué sur un échantillon en plus, ou à la place, de l'EI. Il est toujours utilisé sur les échantillons de tissus de piètre qualité lorsqu'il est impossible d'effectuer une EI, ou sur les échantillons suspects lorsque l'EI produit des résultats négatifs.

Date de modification :