Fiche de renseignements - Fièvre aphteuse

Qu'est-ce que la fièvre aphteuse?

La fièvre aphteuse est une maladie grave hautement contagieuse qui frappe les bovins, les moutons et les porcs.

Les chèvres, les cerfs, les bisons et d'autres ruminants artiodactyles domestiques et sauvages peuvent également être victimes de la fièvre aphteuse.

La fièvre aphteuse présente-t-elle un risque pour la santé humaine?

La fièvre aphteuse est extrêmement rare chez l'humain et ses symptômes sont généralement bénins. Elle est le plus souvent associée à la consommation de lait contaminé ou à des contacts directs avec des cloques causées par la maladie.

La fièvre aphteuse est une maladie animale qui n’a aucun lien avec le virus Coxsackie responsable de la maladie qu’on appelle pieds-mains-bouche chez l’humain.

Quels sont les signes cliniques de la fièvre aphteuse?

La fièvre aphteuse est caractérisée par les symptômes suivants :

  • apathie;
  • fièvre;
  • cloques sur la langue et les lèvres, dans la bouche, sur les mamelles et entre les onglons;
  • lésions aux pieds accompagnées d'une boiterie prononcée et d'une réticence au déplacement;
  • perte d'appétit ou diminution de la production de lait.

Même si bon nombre des animaux atteints se rétablissent, ils demeurent affaiblis.

Les symptômes de la fièvre aphteuse peuvent être confondus avec ceux de plusieurs autres maladies animales, dont les suivantes :

  • stomatite vésiculeuse exotique
  • maladie vésiculeuse du porc
  • diarrhée virale bovine (maladie des muqueuses)
  • rhinotrachéite infectieuse bovine

Les animaux atteints de la maladie peuvent aussi être diagnostiqués erronément comme souffrant de dermite de contact causée par un trauma ou une contamination chimique (plantes toxiques).

Dans quelles régions la fièvre aphteuse sévit-elle?

À l'heure actuelle, la maladie est présente dans de nombreuses régions du globe. Le Canada, les États-Unis, l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili et plusieurs autres pays sont jugés être exempts de la fièvre aphteuse.

La fièvre aphteuse a été signalée pour la dernière fois en 1952 au Canada.

Comment la fièvre aphteuse est-elle transmise et comment se propage-t-elle?

La fièvre aphteuse est l'une des maladies animales les plus contagieuses. Un foyer de fièvre aphteuse peut se propager par transmission directe, indirecte et aéroportée.

La fièvre aphteuse peut se propager lorsque des animaux ont des contacts directs avec des animaux sensibles. Les sources d’infection incluent les sécrétions nasales, les lésions cutanées, le lait, l’urine et les excréments.

La transmission indirecte se produit dans les quatre conditions suivantes :

  • des gens portant des chaussures ou des vêtements contaminés ou utilisant du matériel contaminé exposent au virus des animaux sensibles à la maladie;
  • sont gardés dans des installations contaminées ou transportés dans des véhicules contaminés 
  • de l’eau ou des aliments contaminés sont donnés à des animaux sensibles à la maladie;
  • des animaux sensibles sont exposés à des matières contaminées comme du foin, de la semence ou des produits biologiques.

La transmission aéroportée se produit lorsque les animaux infectés expirent de grandes quantités de virus dans l’air. Le virus peut ainsi se propager sur de longues distances. Les porcs contribuent davantage à ce mode de transmission parce qu’ils excrètent de plus grandes quantités de virus que les autres espèces concernées.

Si une éclosion de fièvre aphteuse se produisait, le virus pourrait se propager rapidement à toutes les régions du Canada uniquement par les déplacements courants du bétail. À moins que la maladie ne soit détectée rapidement et éradiquée immédiatement, les pertes économiques pourraient être importantes. On ne connaît pas le rôle que pourrait jouer la faune, comme les cerfs, les wapitis et les bisons, comme réservoir du virus.

Comment les producteurs peuvent-ils empêcher la maladie de se propager?

Afin d’empêcher la propagation de cette maladie et de toute autre maladie, des mesures de biosécurité devraient être mises en œuvre dans les exploitations agricoles.

Tous les animaux, les aliments pour animaux, la litière, le sperme et les produits biologiques devraient être achetés de fournisseurs de bonne réputation. Les nouveaux animaux devraient être isolés avant d’être introduits dans le troupeau.

Tous les ouvriers et les visiteurs doivent porter des vêtements et des chaussures propres dont l’usage est réservé aux étables. Toute personne ayant visité un pays où la fièvre aphteuse a été signalée devrait être interdite d’entrer dans l’exploitation agricole pendant les 14 jours suivant son arrivée au Canada. Si elle doit absolument entrer sur les lieux, cette période peut être réduite à un minimum de cinq jours, mais elle devra se soumettre au préalable à une désinfection personnelle complète. 

Les véhicules et l’équipement doivent être nettoyés et désinfectés de façon appropriée avant d’entrer et de sortir de l’exploitation agricole.

Les producteurs devraient surveiller étroitement la santé de leurs animaux et déclarer immédiatement à un vétérinaire tout soupçon de maladie.

Comment la fièvre aphteuse est-elle diagnostiquée?

Le diagnostic de la maladie est confirmé par des analyses en laboratoire. Au Canada, c’est le Centre national des maladies animales exotiques à Winnipeg qui s’en charge.

Quel est le traitement utilisé contre la fièvre aphteuse?

Il n'existe aucun traitement contre cette maladie.

Que fait-on pour protéger le bétail canadien contre la fièvre aphteuse?

L’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) impose des exigences réglementaires rigoureuses qui s’appliquent aux animaux et aux produits animaux importés de pays où la fièvre aphteuse a été signalée. C'est l'Agence des services frontaliers du Canada ou l'ACIA qui se charge de faire respecter ces exigences grâce aux inspections effectuées aux points d'entrée.

L’ACIA interdit l’importation d’animaux et de produits animaux sensibles à la maladie provenant de pays qui ne sont pas reconnus comme étant exempts de la fièvre aphteuse, à moins qu’il s’agisse de produits ayant été transformés de manière à détruire le virus. 

Les voyageurs qui arrivent au Canada en provenance de n’importe quel pays doivent déclarer tous les animaux et produits animaux qu’ils rapportent. Ils doivent également indiquer s’ils ont visité une exploitation agricole, s’ils ont été exposés à des animaux dans un autre pays ou s’ils visiteront une exploitation agricole pendant leur séjour au Canada.

Quelles mesures prendrait l'ACIA en cas d'éclosion de fièvre aphteuse au Canada?

La stratégie d'intervention d'urgence du Canada en cas d'éclosion de fièvre aphteuse est la suivante :

  • éradiquer la maladie;
  • rétablir le plus rapidement possible le statut sanitaire du Canada comme pays exempt de fièvre aphteuse.

Pour tenter d'éradiquer la fièvre aphteuse, l'ACIA appliquerait sa politique d'abattage sanitaire qui comprend ce qui suit :

  • la destruction sans cruauté de tous les animaux infectés et exposés au virus;
  • la surveillance et le retraçage de tous les animaux potentiellement infectés ou exposés au virus;
  • la surveillance pour déceler les cas d’animaux récemment infectés;
  • des mises en quarantaine et des mesures de contrôle du déplacement des animaux afin de prévenir la propagation;
  • la possible vaccination d’urgence contre la fièvre aphteuse, dans le cadre d’un programme de mise en quarantaine et d’éradication;
  • la décontamination des lieux contaminés;
  • le zonage pour circonscrire les régions contaminées et celles exemptes de la maladie.

Les propriétaires d’animaux dont l’ACIA ordonne la destruction peuvent être admissibles à recevoir une indemnité.

Renseignements additionnels

Date de modification :