Fiche de renseignements - Métrite contagieuse équine

Qu'est-ce que la métrite contagieuse équine?

La métrite contagieuse équine est une maladie transmissible sexuellement causée par la bactérie Taylorella equigenitalis qui s'attaque aux chevaux. Cette maladie très contagieuse peut avoir des conséquences désastreuses sur la reproduction des équidés. La maladie ne touche que les chevaux, mais toutes les races y sont vulnérables.

La métrite contagieuse équine pose-t-elle un risque pour la santé humaine?

Non. La maladie ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes cliniques de la métrite contagieuse équine?

Les étalons infectés ne présentent habituellement aucun signe clinique d'infection. Ils peuvent cependant transmettre la maladie.

Chez les juments, l'exposition initiale à la maladie cause habituellement une grande quantité d'écoulement vaginal de 12 à 14 jours après un accouplement naturel avec un étalon infecté. La maladie peut provoquer la stérilité et, rarement, l'avortement. La gravité de la maladie varie chez les juments. Il existe deux états d'infection :

État actif : Le principal symptôme apparent est un écoulement vaginal qui varie de très faible à extrêmement abondant.

État de porteur : Aucun signe d'infection n'est visible. La jument peut toutefois transmettre l'infection.

Où trouve-t-on la métrite contagieuse équine?

La métrite contagieuse équine n'a jamais été détectée au Canada. Elle touche surtout les chevaux autres que pur sang anglais dans le monde.

Comment se transmet et se propage la métrite contagieuse équine?

La maladie se propage surtout directement lors de l'accouplement naturel. Les étalons infectés sont habituellement la principale source d'infection, car ils peuvent être porteurs de la maladie pendant des années sans afficher de signes cliniques.

La métrite contagieuse équine peut être transmise indirectement à des juments et à des étalons par le biais d'instruments et d'équipement, comme des protège-queue, des seaux, des éponges et des gants contaminés. La bactérie peut également être transmise lors de l'insémination artificielle. On recommande d'appliquer des mesures d'hygiène rigoureuses lorsque l'on soigne des juments et des étalons de reproduction, pour empêcher la transmission de la maladie.

Comment diagnostique-t-on la métrite contagieuse équine?

On soupçonne la présence de la métrite contagieuse équine lorsque plusieurs juments fécondées par le même étalon présentent une stérilité passagère et un écoulement vaginal. Le diagnostic doit être confirmé par des analyses de laboratoire.

Comment traite-t-on la métrite contagieuse équine?

Dans la plupart des cas, on traite avec succès la métrite contagieuse équine à l'aide de désinfectants et d'antibiotiques. Un étalon peut être soigné par la prise d'un seul traitement, mais pour une jument, il peut être nécessaire de le poursuivre pendant plusieurs mois. Une fois l'organisme pathogène éliminé, le cheval peut de nouveau servir à la reproduction.

Que fait-on pour protéger les chevaux canadiens contre la métrite contagieuse équine?

Avant d'être importés au Canada, tous les chevaux en âge de se reproduire en provenance de pays où la métrite contagieuse équine a été signalée doivent subir des tests de dépistage de la maladie. Après leur entrée au Canada, les chevaux sont mis en quarantaine et font l'objet d'autres recherches plus poussées.

La métrite contagieuse équine est une « maladie à déclaration obligatoire » en vertu de la Loi sur la santé des animaux, c'est à dire que tous les cas suspects doivent être signalés à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour qu'une enquête soit immédiatement commencée.

Que ferait l'ACIA en cas d'éclosion de métrite contagieuse équine au Canada?

La stratégie canadienne d'intervention d'urgence en cas d'éclosion de métrite contagieuse équine viserait à :

  • éradiquer la maladie;
  • rétablir le plus tôt possible le statut de pays exempt de la maladie du Canada.

En vue d'éradiquer la métrite contagieuse équine, l'ACIA pourrait mettre en oeuvre une partie ou l'ensemble des méthodes de lutte contre la maladie suivantes :

  • Traitement des chevaux infectés.
  • Surveillance et retraçage des animaux potentiellement infectés ou ayant été exposés à la maladie.
  • Mise en quarantaine et contrôle rigoureux des déplacements d'animaux pour empêcher la propagation de la maladie.
  • Décontamination complète des lieux contaminés.
  • Zonage pour délimiter les zones infectées de celles exemptes de la maladie.

Renseignements additionnels

Date de modification :