Maladie de Newcastle - Fiche de renseignements

Qu'est-ce que la maladie de Newcastle?

La maladie de Newcastle (MN) est une maladie virale qui peut s'attaquer à une grande variété d'espèces d'oiseaux, tant les oiseaux sauvages que les oiseaux domestiques.

La maladie préoccupe beaucoup la collectivité agricole à l'échelle mondiale, car le virus est extrêmement contagieux et peut causer une maladie grave chez la volaille.

On détecte parfois des souches qui donnent lieu à des formes légères ou modérées de la maladie chez la volaille domestique et les pigeons. La forme la plus grave de la maladie, soit la souche de la maladie à virus vélogène de Newcastle, est causée par des souches hautement pathogènes du virus. La forme du virus vélogène peut causer la mort chez les poulets.

La maladie de Newcastle pose-t-elle un risque pour la santé humaine?

Chez l'humain, le virus de la maladie de Newcastle peut causer une conjonctivite. De tels cas se produisent à l'occasion chez les personnes travaillant dans des laboratoires ou des exploitations agricoles qui ne portent pas de lunettes protectrices. Le risque que les gens contractent cette forme de la maladie est très minime, plus particulièrement si ceux-ci portent des gants pour manipuler les oiseaux malades. Il faut également se laver les mains à l'eau savonneuse après avoir manipulé des oiseaux malades.

Quels sont les signes cliniques de la maladie de Newcastle?

La maladie de Newcastle peut toucher l'appareil respiratoire, le système nerveux et l'appareil digestif des oiseaux.

Les oiseaux domestiques infectés peuvent présenter les symptômes suivants :

  • baisse de la production d'oeufs
  • apathie
  • diarrhée
  • augmentation subite du nombre de décès dans un troupeau
  • détresse respiratoire

Les symptômes de la maladie chez les oiseaux sauvages se manifestent habituellement chez les jeunes oiseaux, il s'agit notamment de :

  • Doigts de pattes crispés.
  • Augmentation subite du nombre de décès d'oiseaux sauvages, en particulier chez les cormorans (oiseaux aquatiques sauvages, oiseaux migrateurs).
  • Incapacité de marcher ou de voler.
  • Manque de coordination musculaire.
  • Tremblements.
  • Paralysie d'une patte ou d'une aile, voire des deux pattes ou des deux ailes.
  • Tortillement de la tête et torticolis.
  • Mouvements circulaires.

Où trouve-t-on la maladie de Newcastle?

Avant 1990, la maladie de Newcastle était rarement rapportée comme étant à l'origine de la mort d'oiseaux sauvages. Néanmoins, depuis, on trouve de façon courante au Canada presque chaque année quelques cas de maladie de Newcastle chez les cormorans. Ces cas se manifestent habituellement vers la fin de l'été et à l'automne. Aucune éclosion ou aucun cas décelé jusqu'à présent ne visait la volaille domestique.

Comment la maladie de Newcastle se transmet-elle et se propage-t-elle?

La maladie de Newcastle se transmet principalement par contact direct avec les oiseaux malades ou porteurs.

Les oiseaux infectés peuvent répandre le virus par l'entremise de leurs excréments et ainsi contaminer l'environnement. Le virus peut survivre pendant plusieurs jours dans la litière, la nourriture des animaux, l'eau, le sol, les carcasses, les oeufs et les plumes. La maladie se propage rapidement parmi les oiseaux en milieu fermé.

Les humains peuvent involontairement propager le virus par le déplacement de matériel et d'équipement contaminés, ainsi que par leurs chaussures.

Comment diagnostique-t-on la maladie de Newcastle?

On peut soupçonner la présence de la maladie de Newcastle selon les symptômes observés et lorsqu'on découvre un grand nombre d'oiseaux sauvages morts.

La maladie de Newcastle peut ressembler au choléra aviaire, une autre maladie qui entraîne un taux de mortalité élevé chez les oiseaux sauvages. Il faut analyser des échantillons afin de confirmer la présence du virus de la maladie de Newcastle. Pour obtenir de l'aide, veuillez communiquer avec votre vétérinaire, un agent de la faune provincial ou un laboratoire vétérinaire.

Comment traite-t-on la maladie de Newcastle?

Il n'existe aucun traitement pour la maladie de Newcastle. À l'heure actuelle, il est impossible de vacciner les oiseaux sauvages.

Que fait-on pour protéger la volaille domestique canadienne contre la maladie de Newcastle?

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) travaille en étroite collaboration avec les responsables de la faune afin de surveiller les cas de maladie de Newcastle chez les oiseaux migrateurs et sauvages. Le Centre canadien coopératif de la santé de la faune supervise la surveillance de la maladie chez les oiseaux sauvages, alors que les laboratoires fédéraux de l'ACIA analysent et posent les diagnostics du virus chez les oiseaux sauvages. Cependant, puisqu'il est impossible d'éradiquer la maladie de Newcastle parmi les populations d'oiseaux sauvages, elle ne compte pas parmi les objectifs des politiques nationales de lutte contre les maladies.

Seule la forme du virus vélogène de Newcastle est une maladie à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent, tous les cas présumés doivent être déclarés à l'ACIA afin que des inspecteurs puissent mener une enquête immédiatement.

La plupart des producteurs de volaille commerciale du Canada gardent les oiseaux dans des bâtiments fermés où le risque d'exposition directe à la maladie par l'entremise d'oiseaux sauvages est très minime. Des protocoles rigoureux en matière de biosécurité sont respectés pour protéger les troupeaux commerciaux contre la maladie. C'est pourquoi le risque pour le secteur canadien de la volaille est très faible.

Renseignements additionnels

Date de modification :