Fiche de renseignements - La pullorose et la typhose aviaire

Qu'est-ce que la pullorose et la typhose aviaire?

La pullorose est une maladie infectieuse de la volaille causée par la bactérie Salmonella pullorum. La maladie touche principalement les poussins et la jeune volaille, mais peut également toucher les poulets plus âgés, le gibier à plumes, les pintades, les autruches, les perroquets, les paons, les tourterelles, les moineaux et les dindes.

La typhose aviaire est une maladie infectieuse de la volaille causée par la bactérie Salmonella gallinarum. La maladie touche principalement les poulets matures ou en croissance, mais peut aussi toucher tous les poulets, les canards, les tétras, les pintades, les paons, les faisans, les cailles et les dindes.

La pullorose et la typhose aviaire posent-elles un risque pour la santé humaine?

Les deux maladies s'attaquent surtout aux oiseaux et posent peu de risques pour la santé humaine.

Cependant, Santé Canada recommande de manipuler les œufs et la volaille avec précaution et de bien les faire cuire afin de prévenir tout risque potentiel d'infection associé aux contaminants viraux ou bactériens.

Quels sont les signes cliniques de la pullorose et la typhose aviaire?

Les symptômes de la pullorose et de la typhose aviaire se ressemblent beaucoup. La pullorose frappe généralement les poussins et la jeune volaille alors que la typhose aviaire touche plus fréquemment les oiseaux en croissance et adultes.

Voici les signes qu'on peut observer chez les jeunes oiseaux :

  • perte d'appétit
  • apathie
  • diarrhée
  • agonie ou mort (taux de mortalité le plus élevé dans les deux premières semaines de vie et dans les incubateurs)
  • respiration laborieuse

Voici les signes qu'on peut observer chez les oiseaux en croissance ou matures :

  • perte d'appétit
  • baisse de la production d'œufs
  • apathie
  • diarrhée
  • fièvre élevée
  • augmentation du nombre de décès (mortalité habituellement plus élevée chez les poules que chez les dindes)
  • faible taux d'éclosion

Où trouve-t-on la pullorose et la typhose aviaire?

Le Canada est déclaré exempt de pullorose et de typhose aviaire depuis 1982. Des cas isolés ont été signalés dans de petits élevages à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Comment la pullorose et la typhose aviaire se transmettent-elles?

Les modes de transmission les plus fréquents sont le contact avec des oiseaux infectés et la transmission de la poule aux poussins par l'entremise des œufs. Le gibier à plumes et les oiseaux de basse-cour peuvent être des réservoirs de l'infection.

Ces maladies peuvent également être transmises par les aliments pour animaux, l'eau et la litière contaminés, ainsi que par des objets contaminés comme les vêtements, les chaussures, les véhicules et l'équipement.

Comment diagnostique-t-on la pullorose et la typhose aviaire?

On peut soupçonner la présence de la pullorose et la typhose aviaire selon les symptômes décrits précédemment. Il faut cependant soumettre des échantillons de sang et de tissus de l'animal infecté à des analyses en laboratoire pour confirmer le diagnostic.

Comment traite-t-on la pullorose et la typhose aviaire?

Il n'existe aucun traitement pour l'une ou l'autre des maladies, mais les meilleurs moyens de protéger les troupeaux sont les suivants :

  • tenir la volaille loin des aires fréquentées par les oiseaux sauvages;
  • contrôler rigoureusement l'accès aux poulaillers;
  • nettoyer et désinfecter l'équipement avant de l'introduire dans le poulailler;
  • éviter d'installer des mangeoires d'oiseaux ou d'aménager des étangs pour les canards à proximité des poulaillers, car ces installations attirent les oiseaux sauvages;
  • maintenir des normes d'hygiène rigoureuses.

Pour obtenir des renseignements sur la biosécurité aviaire, visitez le site Web de l'ACIA à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca/francais/anima/biosec/aviafsf.shtml.

Que fait-on pour protéger la volaille du Canada contre la pullorose et la typhose aviaire?

La pullorose et la typhose aviaire sont des maladies à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Cela signifie que tous les cas suspects doivent être signalés à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour que ses inspecteurs puissent lancer une enquête immédiate.

Comment l'ACIA interviendrait-elle en cas d'éclosion de pullorose et de typhose aviaire?

La stratégie d'intervention du Canada en cas d'éclosion de pullorose ou de typhose aviaire aurait pour but :

  • d'éradiquer la maladie;
  • de rétablir le plus tôt possible le statut du Canada en tant que pays exempt de la maladie.

Pour tenter d'éradiquer la pullorose ou la typhose aviaire, l'ACIA aurait recours à sa politique d'abattage sanitaire qui comprend ce qui suit :

  • La destruction sans cruauté de tous les animaux infectés et exposés à la maladie.
  • La surveillance et le retraçage des animaux pouvant être infectés ou avoir été exposés à la maladie.
  • L'imposition de mesures de quarantaine rigoureuses et le contrôle des déplacements des animaux pour empêcher la propagation de la maladie.
  • La décontamination complète des lieux infectés.
  • Le zonage pour délimiter les zones infectées et les zones exemptes de la maladie.

Les propriétaires dont on a ordonné la destruction des animaux peuvent être admissibles à une indemnisation.

Renseignements additionnels

Date de modification :