Questions et réponses sur l'état actuel : Enquête sur la tuberculose bovine – L'ouest du Canada

Quel est l'état actuel de l'enquête et quelles sont les prochaines étapes?

L'enquête sur la tuberculose bovine de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) lancée à la suite de la détection de la maladie chez une vache de l'Alberta, en septembre 2016, continue d'avancer.

L'ACIA a abattu le troupeau infecté et les animaux présentant les risques les plus élevés qui ont côtoyé le troupeau infecté. Six cas de tuberculose bovine ont été confirmés dans le troupeau de référence.

L'ACIA a aussi identifié les animaux qui ont quitté le troupeau infecté au cours des cinq dernières années (animaux retracés) de façon qu’on puisse détruire ces animaux et mettre en quarantaine et soumettre à des analyses les troupeaux auxquels ils ont appartenu. Les tests de dépistage sur les animaux retracés sont en grande partie terminés, et aucun autre cas n’a été découvert à ce jour. La prochaine étape de l'enquête sur la tuberculose bovine portera sur les troupeaux exposés, c’est à dire des troupeaux dont les animaux ont été introduits dans le troupeau infecté au cours des cinq dernières années.

Il est important d'effectuer des tests de dépistage dans les troupeaux exposés, car ils peuvent permettre à l'ACIA de déterminer la source d'une infection et ils sont nécessaires pour maintenir la situation du Canada à l'égard de la tuberculose bovine. Il se peut toutefois que la source ne soit pas établie. Les analyses effectuées sur des troupeaux exposés sont aussi importantes, car elles permettent de rassurer les partenaires commerciaux du Canada.

Les exploitations agricoles retracées en amont doivent-elles faire l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection approuvés par l'ACIA?

Les installations où se trouvent le troupeau infecté et les troupeaux qui ont côtoyé celui-ci devront suivre le protocole de nettoyage et de désinfection approuvé par l'ACIA ce qui comprend une période d'attente de 45 jours de températures plus douces. .

Lorsqu’un troupeau exposé a fait l’objet d’un dépistage et qu’aucune tuberculose bovine n’est détectée, la quarantaine est levée, et l’exploitation peut reprendre ses activités normales.

Les installations où se trouvent le troupeau infecté et les troupeaux qui ont côtoyé celui-ci doivent-elles faire l'objet de tests après le repeuplement?

Une fois les installations repeuplées, l'Agence testera les nouveaux troupeaux après 6 et 18 mois. Les analyses menées après le repeuplement fournissent un niveau supplémentaire d'assurance de l'efficacité du nettoyage et de la désinfection, et permettent de détecter tout risque résiduel associé aux installations touchées.

Quels éléments supplémentaires particuliers sont-ils examinés pendant l'inspection post mortem approfondie?

L'examen post mortem approfondi comprend le prélèvement d'échantillons de tissus qui seront soumis à d'autres analyses dans un laboratoire de l'ACIA. Trois tests supplémentaires conçus pour détecter la bactérie de la tuberculose seront effectués sur ces tissus, à savoir :

  • Les échantillons de tissus seront examinés sous un microscope afin de tenter de détecter la présence de la bactérie tuberculeuse.
  • Les échantillons seront également soumis à un essai de réaction en chaîne de la polymérase qui permet de prélever l'ADN de la bactérie de la tuberculose.
  • Le dernier test est une analyse de culture de tissus au cours de laquelle le laboratoire tente de cultiver la bactérie. L'analyse de culture prend environ 8 à 12 semaines à réaliser.

Quand l'Agence finira-t-elle les analyses de culture des producteurs ayant des bovins vivants qui sont toujours en quarantaine?

L'Agence informera les producteurs individuels de l'état des résultats des analyses requises pour lever les quarantaines en vigueur dans leurs installations.

Pouvez-vous confirmer que les six cas positifs de tuberculose sont reliés?

Les résultats de tests confirment que les six vaches infectées sont toutes atteintes de la même souche de tuberculose.

Quelle est la source de ces cas de tuberculose bovine? Est-il possible qu'ils puissent provenir du wapiti sauvage dans la région?

L'enquête est en cours. Les analyses génétiques ont révélé que la souche de tuberculose bovine dans les vaches infectées n'est pas de la même souche que celles détectées dans le bétail national canadien, la faune ou les humains à ce jour. Les six vaches actuellement infectées sont toutes atteintes de la même souche de tuberculose. Cette souche de tuberculose identifiée dans ces cas confirmés positifs est étroitement liée à une souche décelée pour la première fois chez des bovins du centre du Mexique en 1997.

Selon ces renseignements, il est peu probable que la faune soit la source de cette épidémie. La source d'une infection peut être difficile à déterminer, particulièrement avec les cas qui se produisent loin des endroits où l'on sait que la tuberculose bovine est présente chez les animaux sauvages.

Le secteur prioritaire pour l'enquête de l'ACIA est le bétail national, puisque la gestion des maladies dans la faune est de compétence provinciale. L'Agence travaille avec les gouvernements provinciaux de l'Alberta et de la Saskatchewan afin de s'assurer que tout risque associé à la tuberculose dans la faune du secteur de l'exploitation agricole infectée est compris dans l'enquête. L’Agence collabore avec les autorités provinciales pour établir les activités de surveillance et de dépistage qu’il conviendra de réaliser auprès des animaux sauvages se trouvant à proximité des troupeaux infectés.

Date de modification :