Varioles ovine et caprine - Fiche de renseignements

En quoi consiste les varioles ovine et caprine?

Les varioles ovine et caprine sont des maladies virales très contagieuses qui affectent les ovins et les caprins. Les populations d'ovins et de caprins vulnérables présentent un taux de mortalité élevé.

Les virus de ces maladies s'attaquent habituellement à une espèce en particulier. Cependant, il existe des souches qui peuvent infecter tant les ovins que les caprins. Les moutons Merino et les races ovines européennes sont plus vulnérables au virus de la variole ovine que les autres races.

Chez les caprins, la vulnérabilité au virus de la variole caprine varie selon la race. Les races qui sont rarement exposées au virus sont les plus gravement atteintes.

Les virus des varioles ovine et caprine peuvent se multiplier dans les bovins, mais ne causent chez eux aucun signe clinique.

Les varioles ovine et caprine présentent elles des risques pour la santé humaine?

Non. Les varioles ovine et caprine ne présentent aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes cliniques des varioles ovine et caprine?

Les varioles ovine et caprine peuvent être graves ou bénignes. L'évolution de la maladie est semblable chez les ovins et les caprins. Les premiers signes sont les suivants :

  • dépression;
  • écoulement oculo nasal;
  • salivation excessive;
  • fièvre;
  • perte d'appétit;
  • refus de se déplacer.

Après quelques jours, des lésions rouges purulentes semblables à des ampoules apparaissent sur la peau. Elles sont apparentes surtout aux endroits où le poil est le plus court (p. ex. : gueule, oreilles, organes génitaux, pis, naseaux et paupières). Des lésions apparaissent également dans le tube digestif, dans la trachée et dans les poumons. Pendant deux semaines, les lésions cutanées deviennent des nodules blancs, puis des croûtes qui disparaissent lentement, laissant des cicatrices.

La mort peut survenir à tout stade de la maladie, mais l'animal succombe le plus souvent environ deux semaines après l'apparition des lésions. Le taux de mortalité peut grimper à 50 % chez les animaux adultes, et à 100 % chez les jeunes animaux.

Où trouve t on les varioles ovine et caprine?

Les virus des varioles ovine et caprine sont originaires du Nord de l'Afrique, du Moyen Orient, de l'Asie centrale (y compris le Sud de la Russie et l'Ouest de la Chine) et du sous continent indien. On a détecté des épidémies en Europe méridionale (Grèce, Chypres et Bulgarie).

Ces maladies n'ont jamais été détectées au Canada.

Comment les varioles ovine et caprine se transmettent elles et se propagent elles?

Ces virus se propagent surtout par contact direct entre les animaux et par inhalation des particules infectées véhiculées dans l'air. Les animaux infectés propagent le virus par le biais de leurs sécrétions, de leurs excrétions et des gales formées sur les lésions cutanées.

Les maladies se transmettent souvent quand les bêtes sont rassemblées aux points d'eau, dans les cours et les marchés. Une fois contaminés, ces lieux constituent un foyer important de propagation de la maladie, parce que les virus peuvent y survivre et sont relativement résistants. Les maladies se propagent surtout à la suite du déplacement des animaux infectés.

Comment diagnostique t on les varioles ovine et caprine?

On peut diagnostiquer les varioles ovine et caprine en s'appuyant sur les signes cliniques susmentionnés. Il faut cependant effectuer des épreuves en laboratoire pour isoler et identifier le virus afin de confirmer le diagnostic.

Comment traite t on les varioles ovine et caprine?

Il n'existe aucun traitement contre ces maladies. Dans les pays où ces maladies sont endémiques, de nombreux vaccins sont fabriqués au moyen de souches affaiblies des virus.

Que fait on pour protéger le bétail canadien des varioles ovine et caprine?

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) impose des règlements rigoureux concernant l'importation d'animaux et de produits d'origine animale qui proviennent de pays reconnus comme étant affectés par les varioles ovine et caprine. Ces règlements sont appliqués grâce à des inspections au point d'entrée effectuées par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ou par l'ACIA.

Les varioles ovine et caprine sont des « maladies déclarables » en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent, tous les cas présumés doivent être déclarés à l'ACIA pour que des inspecteurs puissent mener une enquête immédiatement.

Comment l'ACIA interviendrait elle en cas d'épidémie de variole ovine ou caprine au Canada?

En cas d'épidémie de variole ovine ou caprine au Canada, la stratégie d'intervention d'urgence de l'ACIA consisterait à :

  • éradiquer la maladie;
  • rétablir le plus tôt possible le statut du Canada en tant que pays exempt de la maladie.

Afin d'éradiquer les varioles ovine et caprine, l'ACIA mettrait en oeuvre sa politique d'abattage sanitaire, qui consiste à :

  • abattre sans cruauté tous les animaux infectés et exposés à la maladie;
  • surveiller et retracer les animaux pouvant être infectés ou exposés à la maladie;
  • imposer une quarantaine et contrôler les déplacements des animaux pour empêcher la propagation;
  • décontaminer les lieux infectés;
  • procéder à un zonage pour délimiter les zones infectées et les zones exemptes de la maladie.

Les propriétaires dont les animaux ont dû être détruits peuvent être admissibles à une indemnisation.

Renseignements additionnels

Date de modification :