Chapitre 3 - Épreuves
3.1 Épreuves de tuberculination (mis à jour janvier 2017)

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

1. Cette section porte sur la technique de tuberculination seulement. Des informations au sujet de la maladie, la tuberculose bovine, sont disponibles sur le site web de l'ACIA.

2. La réalisation d'épreuves cutanées à la tuberculine dans les troupeaux d'animaux d'élevage est, depuis de nombreuses années, un élément fondamental de la surveillance active à la ferme dans le cadre du Programme national d'éradication de la tuberculose bovine (PNÉTB). Les épreuves sont également réalisées à des fins d'importation, d'exportation ou d'introduction dans les centres de production de sperme animal, ainsi que pour appuyer les enquêtes sur la maladie. Une épreuve de tuberculination consiste à induire une réaction d'hypersensibilité retardée à l'aide d'une injection intradermique de substances antigéniques dérivées d'une souche de laboratoire de Mycobacterium bovis (M. bovis). La réaction d'hypersensibilité entraîne une accumulation de cellules et de liquides dans le derme, provoquant une tuméfaction au point d'injection. Chez les animaux positifs, la réaction intradermique se produit dans les 24 heures suivant l'injection, et elle devient maximale après 48 à 72 heures, caractérisée par un érythème et de la tuméfaction, mais se manifeste rarement par une induration ou une ulcération.

3. Les épreuves de tuberculination intradermique présentent deux limitations :

  1. Certains animaux infectés par M. bovis ne réagissent pas à l'épreuve (faux négatifs). Le nombre d'animaux qui entrent dans cette catégorie donne la mesure de la sensibilité de l'épreuve, la sensibilité étant la probabilité que l'épreuve permette de reconnaître comme réagissants les animaux qui sont véritablement infectés. Les faux négatifs résultent de diverses raisons, notamment l'utilisation de tuberculine de mauvaise qualité, une technique de tuberculination inappropriée, la chronicité et la gravité de la maladie, ou des variations concernant le moment de réalisation de l'épreuve liées au vêlage et à des épreuves de tuberculination précédentes.
  2. Certains animaux qui ne sont pas infectés par M. bovis réagissent à l'épreuve (faux positifs). Le nombre d'animaux qui entrent dans cette catégorie donne la mesure de la spécificité de l'épreuve, la spécificité étant la probabilité que l'épreuve permette de reconnaître comme négatifs les animaux qui sont véritablement non infectés. La plupart des animaux ayant obtenu un résultat faux positif ont été exposés à des antigènes qui ressemblent ou qui sont identiques à ceux de la tuberculine.

4. La sensibilité et la spécificité sont des caractéristiques de l'épreuve cutanée à la tuberculine et ne dépendent pas de la population qui est soumise à l'épreuve (c.-à-d. si la population est indemne de tuberculose (TB) ou effectivement atteinte de TB à une certaine prévalence). Toutefois, la prévalence de la TB dans une population a une influence sur la probabilité qu'un animal réagissant soit vraiment infecté par M. bovis (la valeur prédictive positive d'un résultat positif). Les valeurs prédictives positives et négatives dépendent de la prévalence de la maladie dans la population soumise à l'épreuve. Plus la prévalence est élevée dans une population, plus un animal réagissant à l'épreuve de tuberculination est susceptible d'être effectivement atteint de la maladie, plus que dans le cas où l'épreuve est réalisée sur une population où la prévalence est faible.

Approvisionnement, manipulation, entreposage, utilisation et élimination de la tuberculine

5. Toutes les tuberculines utilisées au Canada sont produites par le Centre des produits biologiques du Laboratoire d'Ottawa à Fallowfield (LOF) de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). La tuberculine bovine, un dérivé protéinique purifié (PPD) d'une culture de M. bovis, est produite par l'ACIA et contient 3250 UI dans chaque 0,1 ml.

6. Le bureau de district fournit la tuberculine sans frais aux vétérinaires accrédités. Les vétérinaires accrédités qui désirent se procurer de la tuberculine doivent communiquer avec le bureau de district.

7. Compte tenu que la tuberculine peut être obtenue rapidement, il est inutile d'en accumuler des stocks en prévision de besoins futurs. L'accumulation entraine une augmentation de pertes inutiles de tuberculine et donne lieu à des pénuries.

8. La date de péremption de la tuberculine est d'une année à compter de la date de l'évaluation de la puissance, lorsqu'elle est manipulée et entreposée de façon adéquate, mais idéalement, il faut l'utiliser en quelques mois après la réception. Il importe de bien gérer les stocks de tuberculine pour qu'ils ne soient pas périmés avant leur utilisation. Une épreuve effectuée avec une tuberculine expirée est invalide.

9. Toujours vérifier la date de péremption de la tuberculine avant de l'utiliser. Ne pas utiliser de tuberculine périmée. Une épreuve de tuberculination n'est valide que si elle est réalisée avant la date de péremption indiquée sur le flacon ou à cette même date. En cas d'utilisation par inadvertance de tuberculine périmée pour effectuer une épreuve officielle de dépistage de la TB, il faudra répéter l'épreuve à la fin de la période d'attente nécessaire, tel qu'il est requis pour l'épreuve de tuberculination en question. Communiquer immédiatement avec le bureau de district pour obtenir de plus amples renseignements.

10. Pour que l'épreuve soit fiable, la tuberculine doit être manipulée et utilisée selon des exigences rigoureuses :

  1. Entreposer la tuberculine dans un endroit frais (4 °C) et la protéger de la lumière. La tuberculine exposée pendant plus que quelques heures à des températures extrêmes ou à la lumière du soleil est inutilisable.
  2. Toujours emballer la tuberculine avec de la glace ou des cryosacs congelés au cours du transport.
  3. Utiliser une technique aseptique adéquate lors de la manipulation de la tuberculine. Pour éviter la contamination de la tuberculine, désinfecter le bouchon du flacon après avoir retiré le sceau en aluminium.
  4. Se départir immédiatement de la tuberculine périmée comme suit :
    • Jeter en tant que déchet biologique; ou
    • Retourner au bureau de district de l'ACIA (seulement les flacons pleins et non ouverts)
  5. Prière de retourner aussi au bureau de district la tuberculine qui n'est plus destinée à être utilisée en pratique. (seulement les flacons pleins et non ouverts).

11. Il est à souligner que la tuberculine ne doit être utilisée que par des vétérinaires accrédités formés et qualifiés.

Notes sur l'épreuve de tuberculination

12. La réalisation de l'épreuve peut nécessiter un temps de déplacement considérable et de nombreuses heures pour soumettre tous les animaux à l'épreuve. Pour faciliter ce processus, il est important de se préparer à l'avance afin de s'assurer que tout le matériel sera disponible sur les lieux de réalisation de l'épreuve.

Seringues et aiguilles

13. À l'aide d'une seringue à tuberculine de 1 ml, prélever une seule dose de tuberculine. Il n'est pas permis de charger la seringue avec plusieurs doses.

14. Utiliser une nouvelle aiguille pour chaque animal : calibre 26, ⅜ po de long.

15. Il est à noter que les seringues à tuberculine peuvent être remplies de nouveau, en utilisant une nouvelle aiguille pour chaque animal.

16. Ne pas remplir à l'avance les seringues avec la tuberculine avant la réalisation de l'épreuve, quelles que soient les circonstances.

Épreuves disponibles

17. Les épreuves de tuberculination suivantes ne peuvent être réalisées que par des vétérinaires accrédités formés et qualifiés :

  1. Épreuve de tuberculination au pli caudal (TPC) chez les bovins, bisons, chèvres et moutons.
  2. Épreuve de tuberculination médiocervicale (TMC) chez les cervidés.
  3. Épreuve de tuberculination post-axillaire simple pour les camélidés.
  4. Épreuve de tuberculination à la base de l'oreille pour les porcs.

18. Pour les vétérinaires accrédités, la formation et qualification comportent les éléments suivants :

  • Réviser cette section du manuel avec un vétérinaire de district; et
  • Démonstration à la ferme par un vétérinaire de l'ACIA et pratique de la technique chez des animaux vivants. De la saline stérile peut être utilisée pour pratiquer l'injection. Le vétérinaire de district doit inscrire au dossier du vétérinaire accrédité la date et le lieu de la pratique à la ferme.

19. Pour assurer l'exactitude des résultats des épreuves réalisées dans le cadre du PNÉTB, il est essentiel que la même personne effectue les mesures le jour de l'injection et le jour de la lecture de ces épreuves, sauf en cas de circonstances exceptionnelles où cela s'avère impossible (absence imprévue et inévitable).

20. L'épreuve de tuberculination à la base de l'oreille réalisée sur les porcs n'est pas une épreuve officielle pour le dépistage de la TB bovine dans le cadre du PNÉTB, et elle n'est réalisée que dans le cadre de programmes d'exportation de porcs vivants et de semence de porcine. Étant donné le nombre d'animaux qui sont soumis parfois à cette épreuve, les exigences des protocoles de biosécurité à respecter pour entrer dans un lieu d'élevage de porcs et le fait que les opérations commerciales de porcs au Canada soient exemptes de TB bovine, les inspections le jour de l'injection et le jour de la lecture devraient être effectuées par la même personne si cela est possible et réalisable.

Activités connexes

21. Si le propriétaire ou l'exploitant a l'intention d'administrer des médicaments aux animaux (p. ex., vaccins, médicaments antiparasitaires) pendant qu'ils sont soumis aux épreuves de dépistage de la TB, tous les médicaments doivent être administrés lors de la lecture des épreuves de tuberculination, et non au moment de l'injection de la tuberculine. Cela permet de récupérer les carcasses à des fins d'alimentation humaine dans le cas où les animaux doivent être détruits en raison des résultats des épreuves ou d'une blessure et d'éviter toute interférence entre les médicaments et les résultats des épreuves.

Date de l'épreuve

22. La date de l'épreuve de tuberculination doit être consignée sur le formulaire de rapport d'épreuve intradermique, y compris la date de l'injection de la tuberculine et la date de lecture. Pour des fins d'exportation et l'entrée en centre de production de sperme, la date de test est la date de lecture du test de tuberculination.

23. Afin de calculer l'intervalle de temps qui s'est écoulé depuis la réalisation d'une épreuve de tuberculination, utiliser la date de l'injection de la tuberculine.

Épreuve de tuberculination au pli caudal (TPC)

Préparation

24. L'épreuve de TPC est l'épreuve standard officielle pour le dépistage de la TB chez les bovins, bisons, moutons et chèvres à faible risque pour la tuberculose.

25. L'épreuve consiste en une injection intradermique de 0,1 ml de tuberculine PPD bovine à l'un des plis caudaux avec examen et palpation au bout de 72 heures (± 6 heures) après l'injection.

26. Ne pas réaliser l'épreuve de TPC chez un animal ayant subi une épreuve de tuberculination de quelque nature qu'elle soit au cours des 60 jours précédents.

27. Préparer le matériel suivant :

tuberculine – tuberculine PPD bovine (à entreposer dans un endroit sombre à 4 °C)
seringues – seringues à tuberculine de 1 ml
aiguilles – calibre 26, ⅜ po de long
ouate absorbante
Formulaire CFIA/ACIA 1524 – Rapport d'épreuve intradermique
lampe frontale ou lampe de poche en cas de mauvais éclairage

28. Veiller à ce que la contention de chaque animal soumis à l'épreuve soit adéquate pour qu'il soit possible de bien identifier l'animal, préparer le point d'injection, d'injecter la tuberculine avec précision, et d'interpréter correctement les résultats de l'épreuve. Ne pas réaliser ou observer l'épreuve sans que l'animal ne soit correctement immobilisé.

29. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 l'identification individuelle de chaque animal soumis à l'épreuve. Les méthodes d'identification acceptables d'un animal sont les suivantes : une étiquette approuvée (ou considérée équivalente) sous le Programme d'identification et traçabilité des animaux d'élevage (TRACE), une étiquette d'oreille HofA (Health of Animals = Santé des animaux) ou un tatouage enregistré.

30. Le point d'injection se trouve sur le pli sous-caudal, en position distale par rapport à la base de la queue, à bonne distance de la limite du pelage, au centre du pli. La tuberculine peut être administrée du côté gauche ou du côté droit, mais adopter la même technique pour tous les animaux. Si une lésion est détectée sur le pli sous-caudal, utiliser le pli opposé et prendre note de ce changement.

Injection

31. Nettoyer le pli sous-caudal à la ouate (humectée à l'eau au besoin). Ne pas utiliser d'alcool pour nettoyer le point d'injection. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 toutes les anomalies, lésions ou croûtes visibles autour du point d'injection pour éviter qu'elles ne soient prises par erreur pour des signes de réaction à la tuberculine.

32. Vérifier l'étiquette de la tuberculine pour confirmer le type – la tuberculine dérivée de M. bovis porte une étiquette orange.

33. Vérifier ou confirmer la date de péremption de la tuberculine par rapport à la date actuelle.

34. Désinfecter le bouchon en caoutchouc avec de l'alcool après avoir retiré le sceau en aluminium.

35. Remplir la seringue avec 0,1 ml de tuberculine. Une seule dose doit être prélevée.

36. D'une main, relever la queue, puis localiser les plis sous-caudaux.

37. Insérer l'aiguille dans le derme de la peau, sur la ligne centrale du pli sous-caudal droit ou gauche, en position distale par rapport à la base de la queue et à distance de la limite du pelage. Être uniforme et effectuer l'injection du même côté chez tous les animaux de l'exploitation. Relever légèrement le bout de l'aiguille après l'insertion pour s'assurer qu'on voit bien sa forme sous la peau. Injecter dans le derme 0,1 ml de tuberculine et retirer l'aiguille lentement.

38. Examiner le point d'injection afin de s'assurer que la tuberculine injectée forme une bulle bien visible et perceptible à la palpation. Sinon, soit que l'aiguille était insérée trop profondément ou que la dose était inadéquate. L'administration de tuberculine devrait être reprise du côté opposé.

39. Jeter immédiatement l'aiguille dans un contenant pour objets coupants.

Lecture

40. Après 72 heures (± 6 heures), immobiliser l'animal et confirmer son identification.

41. D'une main, relever la queue pour étirer légèrement le pli sous-caudal.

42. Examiner et palper le point d'injection sur la longueur du pli sous-caudal avec le pouce et l'index de l'autre main.

43. Consigner les résultats de l'épreuve de TPC pour chaque animal sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 comme suit :

  • Négatif (Nég.) : Il n'y a aucun changement visible ou palpable des tissus au point d'injection; ou
  • Réagissant : Il y a un changement visible ou palpable des tissus au point d'injection. Contacter le bureau de district immédiatement.

En cas de doute concernant la nature de la réaction à l'épreuve de TPC, classer l'animal comme réagissant.

44. Les animaux réagissants à l'épreuve de TPC sont soumis à l'épreuve de tuberculination cervicale comparative (TCC) effectuée par un vétérinaire de l'ACIA (consulter la section épreuve TCC plus bas).

45. Toutes les épreuves de tuberculine sont officielles et doivent être consignées et transmises au bureau de district de l'ACIA de l'une des façons suivantes :

  1. Remplir le formulaire CFIA/ACIA 1524, y compris la section consacrée aux renseignements sur chaque animal soumis à une épreuve. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 est envoyée au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi être jointe au certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés) et au certificat pour l'entrée en centre de production de sperme (CFIA/ACIA 1634 - Certificat sanitaire pour l'admission à un centre de production de sperme ou document isolement et autorisation de sortie); ou
  2. Remplir en partie le formulaire CFIA/ACIA 1524, comme suit, et joindre la liste des animaux.
    1. Remplir toutes les sections du formulaire CFIA/ACIA 1524 (à l'exception de la section consacrée aux renseignements sur l'animal), y compris le bloc-signature où le vétérinaire accrédité certifie qu'il ou elle a soumis les animaux décrits à l'épreuve de dépistage à la date et à l'endroit indiqués.
    2. Joindre au formulaire CFIA/ACIA 1524 la liste de tous les animaux qui ont fait l'objet d'une épreuve de dépistage de la tuberculose et qui ont obtenu un résultat négatif. À la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal, ajouter l'énoncé suivant : Les (nombre d'animaux) (espèces) figurant sur la liste ci-jointe ont été soumis à l'épreuve à la date et à l'endroit indiqués ci-dessus et ont obtenu des résultats négatifs. Le vétérinaire accrédité devrait signer et dater la liste.
    3. Tous les animaux ayant obtenu des résultats non négatifs à l'épreuve doivent figurer à la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal.
    4. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 complété et la liste jointe sont envoyées au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi accompagner le certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés) et le certificat pour l'entrée en centre de production de sperme (CFIA/ACIA 1634 ou document isolement et autorisation de sortie).

Surveillance de l'épreuve de TPC : norme de rendement

46. L'épreuve de TPC présente une spécificité inférieure à l'idéal (variant de 97 % à 99 %), ce qui entraine un taux de faux positifs de 1 % à 3 % par année dans une population de bétail indemne de la maladie. Les faux positifs indiquent que l'épreuve est réalisée correctement puisqu'en principe l'épreuve donne un certain nombre de faux positifs prévus dans un groupe d'animaux sains.

47. Il existe une norme de rendement minimale pour tous les inspecteurs et vétérinaires, y compris les vétérinaires accrédités qui effectuent les épreuves de TPC. Le taux de réagissants pour chaque vétérinaire accrédité qualifié pour effectuer l'épreuve de TPC doit être surveillé et calculé en fonction du nombre d'épreuves subies par des bovins ou des bisons pour chaque période d'un an. Si on obtient un taux de réagissants qui est inférieur à la norme de rendement minimale de 1 %, le problème doit être examiné et documenté, tout en prenant les mesures appropriées (c.-à-d. davantage de formation ou de supervision). Si un nombre insuffisant de bovins/bisons sont testés pendant une période d'un an pour évaluer la performance du test, cette période sera prolongée.

48. Les vétérinaires de district et les agents vétérinaires participant à l'évaluation des services officiels fournis par les vétérinaires accrédités doivent surveiller les taux de réagissants obtenus par les vétérinaires accrédités. Le non-respect de la norme minimale de rendement observé lors de l'évaluation des services fournis par des vétérinaires accrédités doit être traité conformément au Manuel de procédures de gestion des services vétérinaires accrédités afin d'améliorer les services fournis.

49. Les vétérinaires accrédités peuvent se voir retirer l'autorisation leur permettant d'effectuer l'épreuve de TPC dans le cas où la non-conformité à la norme minimale de rendement ne peut être corrigée.

Épreuve de tuberculination médiocervicale (TMC)

Préparation

50. L'épreuve de TMC est l'épreuve standard officielle pour le dépistage de la tuberculose chez les cervidés. L'épreuve consiste en une injection intradermique de 0,1 ml de tuberculine PPD bovine dans la région médiocervicale avec examen visuel et palpation au bout de 72 heures (± 6 heures) après l'injection.

51. Ne pas réaliser l'épreuve de TMC chez un animal ayant subi une épreuve de tuberculination de quelque nature qu'elle soit au cours des 60 jours précédents.

52. Préparer le matériel suivant :

tuberculine – tuberculine PPD bovine (à entreposer dans un endroit sombre à 4 °C)
seringues – seringues à tuberculine de 1 ml
aiguilles – calibre 26, ⅜ po de long
ouate absorbante
tondeuse électrique avec tête no 40
formulaire CFIA/ACIA 1524 - Rapport d'épreuve intradermique
lampe frontale ou lampe de poche en cas de mauvais éclairage

53. Veiller à ce que la contention de chaque cervidé soumis à l'épreuve soit adéquate pour qu'il soit possible de bien identifier l'animal, préparer le point d'injection, d'injecter la tuberculine avec précision, et d'interpréter correctement les résultats de l'épreuve. Ne pas réaliser ou observer l'épreuve sans que l'animal ne soit correctement immobilisé.

54. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 l'identification individuelle de chaque animal soumis à l'épreuve. Les méthodes d'identification acceptables d'un animal sont les suivantes : une étiquette approuvée (ou considérée équivalente) sous le Programme d'identification et traçabilité des animaux d'élevage (TRACE), une étiquette d'oreille de la santé des animaux (HofA), un tatouage enregistré ou une étiquette d'oreille approuvée par un organisme provincial qui réglemente les cervidés d'élevage.

Injection

55. Raser à la tondeuse une zone d'environ 8 cm2 dans la région médiocervicale.

56. Nettoyer le point d'injection à la ouate (humectée à l'eau au besoin). Ne pas utiliser d'alcool pour nettoyer le point d'injection. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 toutes les anomalies, lésions ou croûtes visibles autour du point d'injection pour éviter qu'elles ne soient prises par erreur pour des signes de réaction à la tuberculine.

57. Vérifier l'étiquette de la tuberculine pour confirmer le type – la tuberculine dérivée de M. bovis porte une étiquette orange.

58. Vérifier/confirmer la date de péremption de la tuberculine par rapport à la date actuelle.

59. Désinfecter le bouchon en caoutchouc avec de l'alcool après avoir retiré le sceau en aluminium.

60. Remplir la seringue avec 0,1 ml de tuberculine.

61. Insérer l'aiguille dans le derme de la peau. Relever légèrement le bout de l'aiguille après l'insertion pour s'assurer qu'on voit bien sa forme sous la peau. Injecter dans le derme 0,1 ml de tuberculine et retirer l'aiguille lentement.

62. Examiner le point d'injection afin de s'assurer que la tuberculine injectée forme une bulle bien visible et perceptible à la palpation. Sinon, soit que l'aiguille était insérée trop profondément ou que la dose était inadéquate. Dans un tel cas, l'administration de tuberculine devrait être reprise du côté opposé du cou si possible ou à au moins 15 cm du site d'injection précédent, caudalement ou rostralement.

63. Jeter immédiatement l'aiguille dans un contenant pour objets coupants.

Lecture

64. Examiner et palper le point d'injection 72 heures (± 6 heures) après l'injection. Il est essentiel que l'éclairage soit adéquat.

65. Consigner les résultats de l'épreuve de TMC pour chaque animal sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 comme suit :

  • Négatif (Nég.) : Il n'y a aucun changement visible ou palpable des tissus au point d'injection;
  • Réagissant : Il y a un changement visible ou palpable des tissus au point d'injection. Contacter le bureau de district immédiatement.

En cas de doute concernant la nature de la réaction à l'épreuve de TMC, classer l'animal comme réagissant.

66. Tous les animaux classés comme réagissants à l'épreuve de TMC sont soumis à l'épreuve de tuberculination cervicale comparative (TCC) effectuée par un employé de l'ACIA (consulter la section épreuve TCC plus bas).

67. Toutes les épreuves de tuberculine sont officielles et doivent être consignées et transmises au bureau de district de l'ACIA de l'une des façons suivantes :

  1. Remplir le formulaire CFIA/ACIA 1524, y compris la section consacrée aux renseignements sur chaque animal soumis à une épreuve. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 est envoyée au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi être jointe au certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés); ou
  2. Remplir en partie le formulaire CFIA/ACIA 1524, comme suit, et joindre la liste des animaux.
    1. Remplir toutes les sections du formulaire CFIA/ACIA 1524 (à l'exception de la section consacrée aux renseignements sur l'animal), y compris le bloc-signature où le vétérinaire accrédité certifie qu'il ou elle a soumis les animaux décrits à l'épreuve de dépistage à la date et à l'endroit indiqués.
    2. Joindre au formulaire CFIA/ACIA 1524 la liste de tous les animaux qui ont fait l'objet d'une épreuve de dépistage de la tuberculose et qui ont obtenu un résultat négatif. À la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal, ajouter l'énoncé suivant : Les (nombre d'animaux) (espèces) figurant sur la liste ci-jointe ont été soumis à l'épreuve à la date et à l'endroit indiqués ci-dessus et ont obtenu des résultats négatifs. Le vétérinaire accrédité doit signer et dater la liste.
    3. Tous les animaux ayant obtenu des résultats non négatifs à l'épreuve doivent figurer à la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal.
    4. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 complété et la liste jointe sont envoyées au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi accompagner le certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés).

Épreuve de tuberculination cervicale comparative (TCC) (pour information seulement. Ces épreuves ne sont pas effectuées par des vétérinaires accrédités)

68. Il est reconnu que la majorité des réacteurs aux épreuves de dépistage TPC et TMC au Canada ne sont pas liés à une infection à la tuberculose bovine. Les épreuves subséquentes de TCC servent à éliminer la majorité des faux réacteurs aux épreuves TPC et TMC et à identifier les animaux réellement infectés. Les épreuves de TCC sont effectuées par des vétérinaires de l'ACIA formés et qualifiés.

69. L'épreuve de TCC consiste en une injection intradermique de 0,1 ml de tuberculine PPD bovine et de 0,1 ml de tuberculine PPD aviaire dans la région cervicale. Cette épreuve est basée sur l'hypothèse selon laquelle M. bovis est quelque peu différent du point de vue antigénique de M. avium et des espèces apparentées. Ainsi, on peut prévoir des réactions différentes chez un hôte après injection simultanée de PPD aviaire et de PPD bovine, selon le type d'infection qui est présente. Un animal infecté par M. bovis présentera une réaction plus importante au point d'injection de la tuberculine PPD bovine qu'à celui de la tuberculine PPD aviaire.

70. Les animaux négatifs à l'épreuve de TCC ne seront pas sujets à d'autres mesures d'investigation.

71. Tout animal ayant un résultat positif à l'épreuve de TCC est considéré suspect de tuberculose et est ordonné à l'abattage (avec compensation financière) pour faire des épreuves de confirmation supplémentaires. Un examen post-mortem détaillé sera effectué, tout tissu anormal sera analysé en laboratoire de même qu'un échantillonnage de tissu d'apparence normale. Si les analyses en laboratoire permettent d'isoler et d'identifier M. bovis, des activités d'éradication seront entreprises à la ferme.

72. Pour des fins d'exportation, même si les réacteurs aux épreuves de TPC et TMC sont confirmés négatifs grâce à l'épreuve de TCC, ces animaux ne sont habituellement pas éligibles à l'exportation, mais leur congénères ayant obtenu un résultat négatif aux épreuves TPC ou TMC sont généralement éligibles. Contacter votre vétérinaire de district pour de plus amples informations.

73. Pour que l'épreuve de TCC soit efficace, elle doit être effectuée à un intervalle précis suite aux épreuves de dépistage de TPC ou TMC. Même si cette période d'attente peut représenter un inconvénient pour le producteur, ce délai est préférable au risque de ne pas détecter un animal infecté qui va répandre la maladie. L'épreuve de TCC peut être réalisée comme suit :

  1. jusqu'à 10 jours après l'injection de l'épreuve de TPC (bovins et bisons seulement);
  2. pour des fins d'exportation aux États-Unis seulement, l'épreuve de TCC peut aussi être appliquée aux cervidés réagissants à l'épreuve de TMC jusqu'à 10 jours après l'injection de l'épreuve de TMC, dans le but de qualifier les congénères si le résultat de l'épreuve de TCC est négatif;
  3. au moins 60 jours après l'injection de l'épreuve de TPC (bovins, bisons, moutons, chèvres); ou
  4. au moins 60 jours après l'injection de l'épreuve de TMC (cervidés).

Toutes les épreuves de TCC ultérieures ne doivent pas être répétées avant au moins 60 jours.

Épreuve de tuberculination post-axillaire simple chez les camélidés

Préparation

74. L'épreuve de tuberculination intradermique à la région post-axillaire est une épreuve standard pour détecter la tuberculose chez les camélidés du Nouveau Monde (lamas, alpagas) et de l'Ancien Monde (chameaux). Bien que cette épreuve ne soit pas validée pour être utilisée dans le cadre d'un programme national de lutte contre la TB, elle est réalisée au Canada dans le cadre de programmes d'exportation et d'importation d'animaux vivants. Pour réaliser l'épreuve, suivre les procédures exposées dans la présente section, à moins que le certificat sanitaire d'exportation n'en dispose autrement.

75. L'épreuve consiste en une injection intradermique de 0,1 ml de tuberculine PPD bovine dans la peau, derrière la région axillaire et le coude de l'animal, avec examen, palpation et mesure au bout de 72 heures (± 6 heures) après l'injection.

76. La réaction à l'épreuve se manifeste par des changements relativement mineurs au niveau de l'épaisseur de la peau, c'est pourquoi il est impératif d'utiliser une méthode très stricte pour réaliser cette épreuve. Les mesures dépendent de la tension de la peau (liée à la position et à la contention de l'animal), de la pression exercée sur la peau par le compas d'épaisseur et de la quantité de peau prise pour faire les mesures. Faire tout ce qui est possible pour normaliser ces conditions lors de l'injection et de la lecture.

77. Remarque : Ne pas réaliser cette épreuve chez un animal ayant subi une épreuve de tuberculination de quelque nature qu'elle soit au cours des 90 jours précédents.

78. S'assurer que l'épreuve est réalisée par un vétérinaire accrédité formé et qualifié, en respectant les exigences du pays importateur.

79. Préparer le matériel suivant :

tuberculine – tuberculine PPD bovine (à entreposer dans un endroit sombre à 4 °C)
seringues – seringues à tuberculine de 1 ml
aiguilles – calibre 26, ⅜ po de long
ouate absorbante
tondeuse électrique avec tête no 40
compas d'épaisseur
formulaire CFIA/ACIA 1524 - Rapport d'épreuve intradermique
lampe frontale ou lampe de poche en cas de mauvais éclairage

80. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 l'identification individuelle de chaque animal soumis à l'épreuve. Les méthodes d'identification acceptables sont les suivantes : une étiquette d'oreille HofA, un tatouage enregistré ou le numéro d'une micropuce si un lecteur est disponible.

Injection

81. Veiller à ce que la contention de chaque animal soumis à l'épreuve soit adéquate pour qu'il soit possible de bien identifier l'animal, de préparer le point d'injection, d'effectuer des mesures précises avant l'injection, d'injecter la tuberculine avec précision, de procéder avec soin à la palpation, et d'effectuer des mesures précises après l'injection.

82. Préparer le point d'injection en rasant à la tondeuse une zone de 8 cm2 sur la face latérale de la paroi thoracique, dans la région axillaire située à proximité du coude.

83. Nettoyer le point d'injection à la ouate (humectée à l'eau au besoin). Ne pas utiliser d'alcool pour nettoyer le point d'injection. Examiner et palper le point d'injection, puis consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524) toutes les anomalies, lésions ou croûtes visibles autour du point d'injection pour éviter qu'elles ne soient prises par erreur pour des signes de réaction à la tuberculine.

84. Avant d'injecter la tuberculine, relever le pli de la peau située au centre de la zone injection; placer le compas d'épaisseur sur le pli, ajuster le compas de façon à ce qu'il tienne la peau, mais qu'il soit possible de le retirer; retirer le compas d'épaisseur et lire la mesure à 0,5 mm près. Consigner la mesure sur le formulaire CFIA/ACIA 1524.

85. Remarque : Effectuer une seule mesure à l'aide du compas d'épaisseur au niveau du point d'injection. Ne pas tenir compte de cette première mesure dans le seul cas où des problèmes sont rencontrés lors de la mesure, il faudra alors répéter toute la procédure. Des mesures répétées entraineront un « aplatissement » de la peau.

86. Prélever 0,1 ml de tuberculine PPD bovine dans la seringue. Injecter 0,1 ml de tuberculine dans la couche intradermique au centre de la zone injection, en relevant légèrement la pointe de l'aiguille l'injection pour bien voir sa forme juste sous la peau. Retirer lentement.

87. Examiner le point d'injection afin de s'assurer que la tuberculine injectée forme une bulle bien visible et perceptible à la palpation. Sinon, soit que l'aiguille était insérée trop profondément ou que la dose était inadéquate. L'administration de tuberculine devrait être reprise sur l'autre côté dans ce cas.

88. Jeter immédiatement l'aiguille dans un contenant pour objets coupants.

Lecture

89. Examiner et palper le point d'injection sous un bon éclairage au bout de 72 heures (± 6 heures) après l'injection et localiser l'aire où la réaction est la plus importante. Il convient de noter que, chez les camélidés, la réaction au point d'injection est souvent diffuse. La réaction peut être également très variable.

90. Relever le pli de la peau située dans l'aire où la réaction est la plus importante ou à défaut, au centre de la zone injection et mesurer l'épaisseur du pli à l'aide du même compas d'épaisseur utilisé le jour de l'injection et selon la même procédure suivie le jour de l'injection, à 0,5 ml près. Consigner la mesure à 0,5 mm près sur le formulaire CFIA/ACIA 1524.

91. Remarque : Effectuer une seule mesure à l'aide du compas d'épaisseur au niveau du point d'injection. Ne pas tenir compte de cette première mesure dans le seul cas où des problèmes sont rencontrés lors de la mesure, il faudra alors répéter toute la procédure. Des mesures répétées entraineront un « aplatissement » de la peau.

92. Soustraire la valeur de la mesure effectuée avant l'injection de celle de la mesure effectuée après l'injection et consigner la différence sur le formulaire CFIA/ACIA 1524. Cette valeur est la « valeur de la différence d'épaisseur de la peau ».

93. Interpréter la « valeur de la différence d'épaisseur de la peau » conformément aux exigences applicables en matière d'exportation ou d'importation. Si l'interprétation n'est pas spécifiée, classer le résultat de l'épreuve de tuberculination pour chaque animal de la manière suivante et le consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 :

  • Négatif (Nég.) : Il n'y a aucune réaction visible ou palpable au point d'injection, et la « valeur de la différence d'épaisseur de la peau » est inférieure à 1,5 mm; ou
  • Réagissant : Il y a une réaction visible ou palpable au point d'injection, ou la « valeur de la différence d'épaisseur de la peau » est égale ou supérieure à 1,5 mm. Contacter immédiatement le bureau de district de l'ACIA.

94. Toutes les épreuves de tuberculine doivent être consignées et transmises au bureau de district de l'ACIA de l'une des façons suivantes :

  1. Remplir le formulaire CFIA/ACIA 1524, y compris la section consacrée aux renseignements sur chaque animal soumis à une épreuve. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 est envoyée au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi être jointe au certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés); ou
  2. Remplir en partie le formulaire CFIA/ACIA 1524, comme suit, et joindre la liste des animaux.
    1. Remplir toutes les sections du formulaire CFIA/ACIA 1524 (à l'exception de la section consacrée aux renseignements sur l'animal), y compris le bloc-signature où le vétérinaire accrédité certifie qu'il ou elle a soumis les animaux décrits à l'épreuve de dépistage à la date et à l'endroit indiqués.
    2. Joindre au formulaire CFIA/ACIA 1524 la liste de tous les animaux qui ont fait l'objet d'une épreuve de dépistage de la tuberculose et qui ont obtenu un résultat négatif. À la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal, ajouter l'énoncé suivant : Les (nombre d'animaux) (espèces) figurant sur la liste ci-jointe ont été soumis à l'épreuve à la date et à l'endroit indiqués ci-dessus et ont obtenu des résultats négatifs. Le vétérinaire accrédité devrait signer et dater la liste.
    3. Tous les animaux ayant obtenu des résultats non négatifs à l'épreuve doivent figurer à la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal.
    4. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 complété et la liste jointe sont envoyées au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi accompagner le certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés).

Épreuve de tuberculination à la base de l'oreille chez les porcs

Préparation

95. L'épreuve de tuberculination intradermique à la base de l'oreille est l'épreuve standard pour détecter la tuberculose chez les porcs, réalisée dans le cadre du Programme d'Insémination Artificielle et à des fins d'exportation d'animaux vivants.

96. À moins que le pays importateur ne spécifie des procédures ou une interprétation différentes, utiliser les procédures et l'interprétation exposées dans la présente section.

97. L'épreuve consiste en une injection intradermique de 0,1 ml de tuberculine PPD bovine dans la peau située à la base de l'oreille, avec examen et palpation au bout de 48 heures après l'injection.

98. Remarque : Ne pas réaliser cette épreuve chez un animal ayant subi une épreuve de tuberculination de quelque nature qu'elle soit au cours des 60 jours précédents.

99. Veiller à ce que l'épreuve soit réalisée par un vétérinaire accrédité formé et qualifié, en respectant les exigences du pays importateur.

100. Préparer le matériel suivant :

tuberculine – tuberculine PPD bovine (à entreposer dans un endroit sombre à 4 deg;C)
seringues à tuberculine de 1 ml
aiguilles – calibre 26, ⅜ po de long
ouate absorbante
Formulaire CFIA/ACIA 1524 – Rapport d'épreuve intradermique
lampe frontale ou lampe de poche en cas de mauvais éclairage

101. Veiller à ce que la contention de chaque porc soumis à l'épreuve soit adéquate pour qu'il soit possible de bien lire le numéro d'identification de l'animal, d'injecter la tuberculine avec précision, et d'interpréter correctement les résultats de l'épreuve. La méthode de contention utilisée peut être modifiée en fonction du tempérament et du poids du porc. Ne pas réaliser ou observer l'épreuve sans que l'animal ne soit correctement immobilisé.

102. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 l'identification individuelle de chaque animal soumis à l'épreuve. Les méthodes d'identification acceptables d'un animal sont mentionnées au module 2.1 Identification des animaux d'élevage.

Injection

103. Le point d'injection de la tuberculine chez les porcs se situe au niveau de la face dorsale de l'oreille, juste en avant de la base. La tuberculine peut être administrée du côté gauche ou du côté droit, mais l'injection doit être effectuée du même côté chez tous les animaux.

104. Nettoyer la face dorsale de la base de l'oreille à la ouate (humectée à l'eau au besoin). Ne pas utiliser d'alcool pour nettoyer le point d'injection. Consigner sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 toutes les anomalies, lésions ou croûtes visibles autour du point d'injection pour éviter qu'elles ne soient prises par erreur pour des signes de réaction à la tuberculine.

105. Vérifier l'étiquette de la tuberculine pour confirmer le type – la tuberculine dérivée de M. bovis porte une étiquette orange.

106. Vérifier/confirmer la date de péremption de la tuberculine par rapport à la date actuelle.

107. Désinfecter le bouchon en caoutchouc avec de l'alcool après avoir retiré le sceau en aluminium.

108. Remplir la seringue avec 0,1 ml de tuberculine.

109. En se tenant d'un côté du porc, insérer l'aiguille dans le derme de la peau à la base de l'oreille. S'assurer que l'on peut bien voir la forme du biseau de l'aiguille juste sous la peau, puis injecter 0,1 ml de tuberculine et retirer l'aiguille doucement.

110. Examiner le point d'injection afin de s'assurer que la tuberculine injectée forme une bulle bien visible et perceptible à la palpation. Sinon, soit que l'aiguille était insérée trop profondément ou que la dose était inadéquate. L'administration de tuberculine devrait être reprise sur l'autre oreille dans ce cas.

111. Jeter immédiatement l'aiguille dans un contenant pour objets coupants.

Lecture

112. Examiner et palper le point d'injection 48 heures après l'injection. Il est essentiel que l'éclairage soit adéquat.

113. À moins que le pays importateur prévoie une interprétation différente, consigner le résultat de l'épreuve sur le formulaire CFIA/ACIA 1524 comme suit :

  • Négatif (Nég.) : Il n'y a aucun changement visible ou palpable des tissus au point d'injection; ou
  • Réagissant : Il y a un changement appréciable visible ou palpable des tissus au point d'injection. Aviser le bureau de district de l'ACIA.

114. Il n'existe pas de test comparé auxiliaire disponible. Chaque fois qu'un porcin est classé comme réagissant, il faut mener une enquête afin de déterminer s'il a été en contact avec des ruminants depuis sa naissance. Si c'est le cas, le troupeau auquel appartient le ruminant doit être examiné et soumis à des épreuves par des employés de l'ACIA.

115. Le devenir d'un porcin ayant réagi à l'épreuve est déterminé par les normes du programme dans le cadre duquel l'animal a subi l'épreuve, et il se peut que l'on soumette de nouveau le réagissant à l'épreuve après au moins 60 jours ou qu'on le retire du centre de production de sperme ou de l'envoi destiné à l'exportation.

116. Toutes les épreuves de tuberculine sont officielles et doivent être consignées et transmises au bureau de district de l'ACIA de l'une des façons suivantes :

  1. Remplir le formulaire CFIA/ACIA 1524 y compris la section consacrée aux renseignements sur chaque animal soumis à une épreuve. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 est envoyée au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi être jointe au certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés) et au certificat pour l'entrée en centre de production de sperme (CFIA/ACIA 1634 ou document isolement et autorisation de sortie); ou
  2. Remplir en partie le formulaire CFIA/ACIA 1524 comme suit, et joindre la liste des animaux.
    1. Remplir toutes les sections du formulaire CFIA/ACIA 1524 (à l'exception de la section consacrée aux renseignements sur l'animal), y compris le bloc-signature où le vétérinaire accrédité certifie qu'il ou elle a soumis les animaux décrits à l'épreuve de dépistage à la date et à l'endroit indiqués.
    2. Joindre au formulaire CFIA/ACIA 1524 la liste de tous les animaux qui ont fait l'objet d'une épreuve de dépistage de la tuberculose et qui ont obtenu un résultat négatif. À la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal, ajouter l'énoncé suivant : Les (nombre d'animaux) (espèces) figurant sur la liste ci-jointe ont été soumis à l'épreuve à la date et à l'endroit indiqués ci-dessus et ont obtenu des résultats négatifs. Le vétérinaire accrédité devrait signer et dater la liste.
    3. Tous les animaux ayant obtenu des résultats non négatifs à l'épreuve doivent figurer à la section du formulaire CFIA/ACIA 1524 consacrée aux renseignements sur l'animal.
    4. Une copie du formulaire CFIA/ACIA 1524 complété et la liste jointe sont envoyées au bureau de district responsable de la région où les animaux ont été testés. Une copie doit aussi accompagner le certificat zoosanitaire d'exportation envoyé pour endossement au district (s'il s'agit d'un district différent de celui où les animaux ont été testés) et le certificat pour l'entrée en centre de production de sperme (CFIA/ACIA 1634 ou document isolement et autorisation de sortie).
Date de modification :