Transport de chevaux au Canada : Cet animal est-il apte au transport?

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Par conséquent, quiconque désire transporter des chevaux pour usage personnel ou pour affaires doit d'abord s'assurer que la santé des animaux est suffisamment bonne pour qu'ils puissent faire face au stress du transport. En cas de doute, demandez conseil à un vétérinaire ou communiquez avec l'ACIA avant le chargement des animaux.

Pour aider à protéger les chevaux durant le trajet, les transporteurs doivent faire ce qui suit :

  • Fournir des aliments et de l'eau et prévoir des périodes de repos aux intervalles nécessaires. Aucun cheval ne peut être transporté sans aliments ni eau pendant plus de 36 heures; après ce temps, les chevaux doivent pouvoir se reposer pendant au moins cinq heures avant de poursuivre le trajet.
  • Offrir immédiatement des soins aux animaux qui deviennent inaptes au transport, notamment des traitements vétérinaires ou l'euthanasie sur place s'il y a lieu.
  • Utiliser des installations et du matériel de chargement et de déchargement adéquats, comme des couloirs munis de murs, des quais de chargement à auto alignement et des rampes qui ont une inclinaison adéquate et dont l'éclairage est approprié.
  • Utiliser des véhicules adaptés qui offrent une ventilation adéquate, des surfaces permettant une bonne adhérence, une litière appropriée ainsi qu'une protection contre les conditions atmosphériques.

Les véhicules doivent également procurer aux chevaux une hauteur et un espace suffisants pour qu'ils puissent se tenir debout en position normale. La hauteur des remorques à deux paliers est insuffisante pour le transport de la majorité des chevaux. En effet, ces véhicules peuvent occasionner des blessures à la tête et au dos si les chevaux mesurent plus de quatorze mains de hauteur. Depuis décembre 2007, l'ACIA et l'Agence des services frontaliers du Canada collaborent à l'inspection de tous les chargements de chevaux entrant au Canada dans des remorques à deux paliers dans le but de détecter les blessures ou les souffrances indues.

Tous les responsables du transport des chevaux doivent appliquer les exigences du Canada en matière de transport des animaux. L'ACIA reconnaît que la majorité des transporteurs traitent bien les animaux. Le petit nombre qui ne le fait pas s'expose à des amendes ou à des poursuites judiciaires. De surcroît, le Canada peut refuser l'entrée au Canada des chargements d'animaux transportés de manière inadéquate.

Afin d'améliorer constamment la protection de la santé des animaux, l'ACIA tient des consultations auprès de l'industrie et d'autres intervenants sur une nouvelle réglementation qui pourrait tenir compte des plus récentes connaissances scientifiques et pratiques de l'industrie, éclaircir les règles en ce qui concerne la surveillance et les soins adéquats des animaux et permettre à l'ACIA de mieux appliquer les exigences en matière de transport sans cruauté.

Publié initialement le 30 avril 2008 (Avis à l'industrie)

Date de modification :