Confinement des biorisques et sécurité

L'Agence canadienne d'inspection des aliments travaille avec les experts scientifiques et les techniciens de l'agence pour décider des niveaux de bioconfinement, des méthodes et des protocoles nécessaires pour travailler sans danger avec des agents zoopathogènes et zoonotiques, des produits chimiques dangereux et des phytoravageurs justiciables de quarantaine, et pour protéger le personnel des laboratoires, la population canadienne et l'environnement.

Depuis le 1er avril 2013, l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) est le guichet unique auquel doivent s'adresser les intervenants qui souhaitent obtenir un permis d'importation d'agents pathogènes humains ou d'agents zoopathogènes terrestres. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) continue de délivrer les permis pour les agents zoopathogènes qui ne sont pas indigènes au Canada (agents pathogènes causant des maladies animales étrangères ou nouvelles), les agents pathogènes aquatiques et végétaux, ainsi que pour les animaux, les produits et sous-produits animaux, les tissus, le sérum et le sang qui sont infectés par des agents zoopathogènes.

Les Normes et lignes directrices canadiennes en matière de biosécurité remplacent les Lignes directrices en matière de biosécurité en laboratoire, les Normes sur le confinement des installations vétérinaires, et les Normes de confinement pour les laboratoires, les installations vétérinaires et les salles de nécropsie qui manipulent des prions.

Quels types de renseignements sont mis à ma disposition?