2011-2012 Rapport ministériel sur le rendement
Message du ministre

L'honorable Gerry Ritz, Conseiller privé, Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

L'honorable Gerry Ritz, C.P., député
Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Je suis heureux de présenter le Rapport sur le rendement 2011-2012 de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), qui fait état de nos réalisations nombreuses et variées, essentielles à un approvisionnement alimentaire et à des ressources animales et végétales sûrs et accessibles au Canada. L'ACIA travaille au sein de l'équipe responsable du portefeuille de l'Agriculture pour aider le secteur agricole à surmonter ses difficultés et à exploiter son énorme potentiel de croissance et de rentabilité future.

Dans ses efforts pour protéger à la fois les consommateurs et les intérêts de l'industrie canadienne, l'ACIA reste engagée à relever les défis apportés par la pluralité des enjeux liés à la salubrité des aliments, toujours changeants, ainsi qu'à réagir aux nouveaux risques sanitaires associés aux animaux et aux végétaux. Aussi mise-t-elle grandement sur son effectif souple et très qualifié, qui peut compter sur une formation de qualité et des outils améliorés. Le gouvernement du Canada a pris d'importantes mesures pour garantir la capacité constante de l'ACIA de s'acquitter d'un mandat complexe — protéger la salubrité alimentaire — et de perfectionner le système de salubrité des aliments du Canada, de calibre mondial.

Dans ce contexte, il nous faut renforcer et moderniser la loi sur laquelle repose notre système de sécurité alimentaire pour en assurer la qualité future. C'est la raison pour laquelle le gouvernement a récemment déposé au Parlement la Loi sur la salubrité des aliments au Canada. Une fois adoptée, cette loi permettra d'améliorer la surveillance de la salubrité des aliments afin de mieux protéger les consommateurs, de rationaliser et de renforcer les pouvoirs législatifs, et d'ouvrir de plus vastes débouchés à l'industrie canadienne sur les marchés internationaux.

Par ailleurs, le budget de 2012 a annoncé un investissement supplémentaire de 51,2 millions de dollars sur deux ans dans le domaine de la salubrité alimentaire pour combattre la listériose. Les ressources allouées pour accroître la fréquence des inspections dans les usines de transformation des viandes ont aussi été renouvelées dans le cadre du budget de 2012, s'ajoutant à celles prévues dans le budget de l'Agence plus tard au cours de l'exercice. De tels investissements dans le système de sécurité alimentaire canadien aideront l'ACIA à moderniser son système d'inspection, à mettre à jour ses cadres de programme, et à raffermir ses liens avec l'industrie et ses partenaires internationaux, ainsi qu'avec la population canadienne en général. Le gouvernement prévoit aussi des activités complémentaires pour renforcer le système de sécurité alimentaire du Canada, notamment la rationalisation et l'accélération du processus de réglementation des aliments.

Pour donner suite à son engagement d'agir plus encore pour protéger les aliments et, partant, les consommateurs, le gouvernement a publié son rapport d'étape final sur l'application des recommandations du Rapport de l'Enquêteure indépendante sur l'éclosion de listériose de 2008. Chaque recommandation, déjà appliquée, a fait l'objet de mesures particulières.

L'ACIA intervient aussi au profit de l'industrie, comme en témoigne son appui en faveur des entreprises du secteur agricole et agroalimentaire sur les marchés intérieurs et mondiaux. Mentionnons plus particulièrement son rôle, en tant que partenaire clé, au sein du Secrétariat à l'accès aux marchés, qui l'a amenée à participer activement à la résolution de 47 problèmes d'accès technique aux marchés, facilitant ainsi le commerce international des produits alimentaires, des animaux et végétaux, et des produits d'origine animale et végétale, canadiens.

Enfin, l'ACIA a pris les mesures qui s'imposaient en 2011-2012 pour améliorer la communication et les relations entre les consommateurs, les producteurs et elle, ainsi que dans toute la chaîne de valeur. Par l'élaboration et la publication de son Énoncé des droits et des services, l'établissement de normes relativement aux frais d'utilisation et la création du nouveau Bureau de traitement des plaintes et des appels, l'ACIA offre aux consommateurs comme aux entreprises des moyens plus transparents et plus simples de s'informer des services auxquels ils ont droit, et de se plaindre ou d'interjeter appel au sujet de décisions ou de la qualité du service de l'ACIA. Il s'agissait là d'étapes fondamentales pour améliorer nos interactions avec les parties réglementées, les acteurs de l'industrie et l'ensemble de nos partenaires.

Toutes ces initiatives se traduiront par des retombées positives sur la santé et la sécurité des Canadiens, de même que sur l'économie.

L'honorable Gerry Ritz, C.P., député
Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Date de modification :