Présence confirmée de l'agrile du frêne dans les comtés unis de Leeds et Grenville en Ontario

Contexte

OTTAWA, le 3 août 2010 : L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne dans les Comtés unis de Leeds et Grenville (Ontario) aux abords d'une halte routière de l'autoroute 401, direction est, près de Mallorytown.

Des restrictions des déplacements seront mises en place sur la propriété visée et les propriétaires touchés seront avisés. Des mesures réglementaires supplémentaires de lutte contre l'agrile du frêne seront prises à la lumière des renseignements recueillis dès la conclusion des enquêtes actuellement en cours dans l'Est ontarien.

Bien que l'agrile du frêne ne pose aucun risque pour la santé humaine, ce coléoptère destructeur a déjà causé la mort d'un nombre considérable de frênes en Ontario et dans le Nord-Est des États-Unis. L'insecte représente une menace économique importante pour les régions urbaines et boisées de l'Amérique du Nord. Le ravageur a été découvert à plusieurs endroits en Ontario et au Québec.

S'il est déplacé par des humains, l'agrile du frêne peut se propager rapidement. La mesure la plus efficace pour limiter la propagation de ce coléoptère est d'empêcher les gens de déplacer vers des zones non infestées du matériel de frêne potentiellement infesté comme les billes, les branches, le matériel de pépinière, les copeaux ainsi que le bois de chauffage de toutes les essences. Le public peut jouer un rôle important dans la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne en évitant toute action pouvant favoriser sa propagation.

L'ACIA continue de collaborer avec ses partenaires et intervenants afin de ralentir sa propagation. Il nous incombe à tous de protéger les forêts du Canada.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez visiter le site Web de l'ACIA à l'adresse www.inspection.gc.ca/phytoravageurs ou communiquer au 1-866-463-6017.

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600


Contexte

L'agrile du frêne a été découvert pour la première fois à Windsor (Ontario) et à Détroit (Michigan) en 2002. On croît que le coléoptère a été introduit en Amérique du Nord depuis l'est de l'Asie par le biais de matériel d'emballage en bois au début des années 1990, mais que sa présence n'a pas été détectée avant que ses populations n'atteignent des niveaux dommageables.

L'ACIA instaure des mesures réglementaires interdisant le déplacement du matériel potentiellement infesté afin de ralentir la propagation de l'agrile du frêne à de nouvelles régions. Des arrêtés ministériels interdisent le déplacement du matériel de frêne et du bois de chauffage de n'importe quelle essence sans autorisation préalable de l'ACIA. Les personnes qui déplacent des produits réglementés hors d'une région visée par la réglementation sans l'autorisation préalable de l'ACIA pourraient se voir imposer une amende ou être poursuivies en justice, ou encore les deux.

Au Canada, des infestations ont été détectées et des arrêtés ministériels visent les villes et régions suivantes :

  • Ville de Toronto et Hamilton et les régions d'Halton, Peel, York, Durham, et Niagara;
  • Municipalité de Chatham-Kent, les comtés d'Essex, de Lambton, d'Elgin, de Middlesex;
  • Comté de Norfolk;
  • Comté de Huron;
  • Sault Ste. Marie;
  • Ottawa et la ville avoisinante de Gatineau;
  • Ville de Carignan et les villes de Chambly, Richelieu, Saint-Basile-le-Grand et la municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Des mesures réglementaires ont été mises en vigueur pour limiter le déplacement de matières à risque en provenance des propriétés affectées dans la ville de Brantford, où l'on a récemment confirmé la présence de l'agrile du frêne.