Bois de chauffage

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Ne déplacez pas de bois de chauffage

Aidez à protéger nos forêts

Le déplacement du bois de chauffage pose un risque considérable pour l'économie et l'environnement du Canada.

Le transport de bois de chauffage peut sembler inoffensif, mais il peut mener à la propagation de ravageurs comme des insectes, des végétaux et des maladies. L'infestation massive d'une espèce envahissante peut vous empêcher de profiter de l'environnement qui vous entoure et avoir une incidence négative sur la valeur de votre propriété.

Ne déplacez aucun bois de chauffage afin d'empêcher la propagation de ravageurs. Le déplacement du bois de chauffage non traité, depuis ou vers le terrain de camping ou le chalet, peut propager des espèces envahissantes et des maladies.

Achetez-le localement. Brûlez-le sur place.

Attention : Connaître les restrictions liées au déplacement

Le déplacement de bois de chauffage d'un lieu où la présence de ravageurs réglementés a été détectée peut constituer une violation à la Loi sur la protection des végétaux, assortie d'une sanction maximale de 50 000 $ et/ou d'une poursuite. Avant de déplacer du bois ou des produits de bois, vous devez vous assurer de connaître les restrictions liées au déplacement qui sont en place.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces restrictions, veuillez communiquer avec le bureau de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) de votre région.

Interdiction de déplacer du bois Permission de déplacer du bois
  • Il est interdit de transporter du bois de chauffage d'une zone réglementée dans une zone non réglementée sans un certificat de circulation délivré par l'ACIA.
  • Il est permis de transporter du bois de chauffage à l'intérieur d'une zone réglementée à l'égard d'un ravageur particulier.
  • Il est interdit de transporter du bois de chauffage d'une zone réglementée à l'égard d'un ravageur dans une zone réglementée à l'égard d'un autre ravageur sans un certificat de circulation délivré par l'ACIA.
  • Il est permis de transporter du bois de chauffage à l'intérieur d'une zone non réglementée.
  • Apporter du bois de chauffage dans un parc national au Canada.
  • Il est permis de transporter du bois de chauffage à l'extérieur d'une zone réglementée si l'on a obtenu un certificat de l'ACIA pour le bois de chauffage ayant subi un traitement thermique ou en vertu d'une entente de conformité.
Zones réglementées

Il est interdit de transporter du bois de chauffage en dehors d'une zone réglementée. Vous trouverez ci-dessous une carte indiquant les zones réglementées au Canada.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Carte - Carte des zones réglementées à l'égard des phytoravageurs au Canada. Description ci-dessous.

Description de la photo - Carte des zones réglementées à l'égard des phytoravageurs au Canada

Carte du Sud-Est de l'Ontario indiquant toutes les zones réglementées à l'égard des phytoravageurs au Canada. Dans le coin gauche de l'image, on montre que l'ensemble du territoire de la Colombie-Britannique est réglementé à l'égard du puceron lanigère de la pruche. Une section de la carte montre également que les villes de Toronto et de Mississauga sont réglementées à l'égard du longicorne asiatique. La carte indique également que les zones réglementées à l'égard de l'agrile du frêne vont de Sudbury à Montréal et comptes que toutes les régions au sud de ces villes jusqu'à la frontière des États-Unis. Les zones réglementées à l'égard d'un ou de plusieurs ravageurs comptent une zone allant de Sault Ste. Marie à la région de Sudbury, une zone d'un rayon de 200 km au nord d'Ottawa, les régions de Trois-Rivières, de Québec et de Sherbrooke, ainsi que le Sud-Est du Nouveau-Brunswick, tout le territoire de la Nouvelle-Écosse et une petite section de l'Île-du-Prince-Édouard près de Charlottetown.

Allez-vous dans un parc national? Aidez-nous à le protéger!

Les parcs nationaux comptent parmi les richesses naturelles du Canada et même du monde. Ils sont une source de fierté pour les Canadiens et font partie intégrante de notre identité, c'est pourquoi il est si important de garder ces écosystèmes en santé et entiers.

Si vous vous rendez dans un parc national, vous pouvez facilement contribuer à prévenir l'introduction d'espèces envahissantes et à assurer la santé à long terme des écosystèmes de nos parcs en n'apportant pas votre propre bois à brûler. Par mesure de précaution, tout le bois à brûler doit être acheté sur la propriété de Parcs Canada.

Que sont les espèces envahissantes et pourquoi posent-elles une menace?

Les espèces envahissantes sont des insectes, des végétaux et des maladies qui s'établissent dans des zones d'où ils ne sont pas originaires et dont la présence est susceptible de nuire à l'environnement, à l'économie ou à la santé humaine.

Avec l'augmentation des déplacements et du commerce à l'échelle mondiale, le risque de propagation des espèces envahissantes augmente, ce qui risque d'entraîner l'infestation complète de certaines espèces végétales. Les espèces envahissantes s'adaptent et se propagent souvent rapidement et n'ont habituellement aucun prédateur naturel dans leur nouvel environnement.

Si ces ravageurs se propagent, les arbres de nos forêts peuvent mourir, ce qui nuira à la qualité de l'air et de l'eau ainsi qu'à notre économie. Les phytoravageurs peuvent aussi priver les animaux de leur habitat et endommager les propriétés privées.

L'agrile du frêne, par exemple, a tué des millions de frênes au Canada depuis son arrivée d'Asie. Il ne se déplace pas très loin par lui-même, mais il peut parcourir de très longues distances niché dans le bois de chauffage déplacé par l'homme.

Les Canadiens peuvent apporter leur contribution en s'informant sur la façon dont les ravageurs se propagent, en déclarant toute observation présumée, en passant le mot et en conservant le bois de chauffage sur place.

L'ACIA est résolue à empêcher la propagation de phytoravageurs. Elle applique des exigences en matière d'importation, régit le déplacement des espèces végétales au Canada, surveille les espèces envahissantes qui ne sont pas encore établies au Canada et détermine si des espèces envahissantes sont établies.

Apprenez-en davantage sur les espèces envahissantes et la façon de les identifier.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir la propagation d'espèces envahissantes

Achetez votre bois localement et brûlez-le sur place. Le transport de bois de chauffage sur de longues distances peut servir de voie de propagation pour toutes sortes d'espèces envahissantes au Canada.

Sachez d'où provient le bois. Si vous achetez du bois d'un fournisseur local, n'hésitez pas à lui demander d'où il provient. Achetez du bois qui a été coupé dans un rayon de moins de 80 kilomètres de l'endroit où il est vendu.

Ne vous fiez pas aux apparences. Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas de signes d'infestation par des ravageurs que ces derniers ne sont pas présents. Il peut être extrêmement difficile de remarquer des insectes, des œufs d'insectes et des spores fongiques sur le bois.

Propagez la bonne parole, et non les insectes. Parlez-en avec votre famille, vos amis et vos collègues. Si vous recevez des gens à la maison pour faire un feu ou si vous faites un voyage de groupe, assurez-vous que vos compagnons sont au courant de cette menace.

Pour en savoir plus sur les espèces envahissantes et sur la façon de les identifier, veuillez consulter notre page sur Pinterest et transmettre nos photos à vos amis.

Importations

Vous voulez importer du bois de chauffage?

Il est interdit d'importer du bois de chauffage provenant de n'importe quel pays, à l'exception de certaines parties des États-Unis. Des exigences strictes s'appliquent aux zones dans lesquelles du bois de chauffage peut être importé.

Le bois de chauffage qui ne satisfait pas aux exigences du Canada en matière d'importation ne peut pas entrer au Canada; il est retourné à son lieu d'origine ou détruit aux frais de l'importateur. Vous vous exposez à des amendes ou à une poursuite en justice si vous ne déclarez pas des articles réglementés ou interdits tels que du bois de chauffage. Quand vous revenez au Canada, déclarez tous les aliments, animaux, plantes et les produits connexes à la douane.

Date de modification :