Norme nationale volontaire de biosécurité à la ferme pour les secteurs des serres, pépinières et floricultures
3.0 Gestion des opérations à la ferme

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La gestion des opérations à la ferme est essentielle à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un plan de biosécurité. L'évaluation des risques associés aux activités qui se tiennent dans le lieu de production est nécessaire. Les risques potentiels liés à la biosécurité peuvent provenir de l'emplacement du lieu de production, des déplacements de personnes, de véhicules et d'équipement ainsi des produits entrants et des produits sortants.

3.1 Emplacement et aménagement

Résultat visé :

La connaissance de l'emplacement et de l'aménagement est utilisée pour évaluer les nouveaux sites et protéger les sites actuels ou situés à proximité.

Avantages : L'environnement naturel entourant un lieu de production est important pour déterminer la source et la nature des ravageurs potentiels dans la région. La compréhension de l'aménagement d'un lieu de production et des lieux de production voisins représente une information essentielle pour aider à réduire le risque d'introduction de ravageurs et leur propagation. La capacité à illustrer l'aménagement d'un lieu de production peut aider à former de nouveaux employés, à diriger des visiteurs et à prévoir des processus de production futurs. La compréhension de la logique du déplacement des cultures et des régimes de travail est importante pour l'élaboration, la mise en œuvre et la modification d'un plan de biosécurité. L'intégration de toutes les connaissances au moment du choix de l'emplacement d'un lieu de production et de la conception d'un aménagement aidera à optimiser la réussite des objectifs de plantation.

Points à considérer :

Géographie et facteurs environnementaux

  • Effectuer la plantation sur des sites qui ne présentent pas de risque d'introduction de ravageurs en tenant compte de l'orientation dominante du vent, car celui-ci peut transporter des spores ou des insectes.
  • Choisissez des sites exempts de ravageurs préoccupants.
  • Utilisez la topographie afin de favoriser l'écoulement et de réduire la quantité d'eau stagnante dans les aires de production. Les réseaux hydrographiques et le mouvement de l'eau de surface peuvent avoir une incidence sur le risque d'introduction et de propagation de ravageurs.
  • Évaluez les préoccupations du niveau souterrain comme le sous-sol compacté et la capacité de rétention des eaux basses qui peuvent entraver l'écoulement.
  • Tenez compte de la disponibilité, de la qualité et de l'accessibilité de l'eau.
  • Pour les végétaux qui seront cultivés en plein champ, effectuez une évaluation de l'historique et de l'utilisation précédente des terres récemment acquises ou louées. Ces données offriront des connaissances sur les ravageurs qui pourraient être préoccupants, de même que sur l'accumulation potentielle de produits chimiques de contrôle.

Aménagement

  • Les activités du voisinage comme le type de culture en production, la période de récolte, les pratiques de compostage, l'importation de produits agricoles ou les activités non agricoles peuvent être à l'origine de l'introduction de ravageurs. Il est recommandé d'utiliser ces renseignements afin de prendre des décisions liées à la gestion des risques pour la sélection de sites.
  • Les aires de production et de propagation doivent être considérées comme des zones à haut risque d'introduction de ravageurs. Au moment de l'étude de l'aménagement du lieu de production, désignez des zones distinctes pour le traitement, la production et la propagation. D'autres mesures de biosécurité peuvent être nécessaires pour le traitement du matériel végétal qui n'a pas été cultivé dans le lieu de production.
  • Situez les zones de réception désignées pour l'inspection du matériel de propagation à l'extérieur des aires de production. La zone de réception doit aussi permettre le nettoyage et la désinfection, si nécessaire.
  • Situez les zones désignées pour conserver et éliminer les résidus des récoltes, le fumier, les milieux de culture ou le composte à l'extérieur des zones où les végétaux sont multipliés ou cultivés afin d'éviter l'introduction ou la propagation des ravageurs. Prenez en considération la direction du vent et le drainage de surface au moment de situer les zones désignées puisqu'ils peuvent réintroduire les ravageurs dans les aires de production.
  • Situez les installations sanitaires pour le nettoyage et la désinfection de l'équipement et des véhicules dans une zone à faible risque pour éviter l'introduction et la propagation des ravageurs. Tenez compte de la capacité d'approvisionnement en eau, la collecte et l'élimination des eaux résiduaires.
  • Créez une carte du lieu de production qui illustre les limites des propriétés, les routes, les frontières et les clôtures, les bâtiments, les aires de production et toutes les voies d'eau. Il est recommandé que le flux de matériel végétal soit décrit sur cette carte. Lorsque les activités se déroulent à l'intérieur, envisagez d'élaborer un plan d'étage. Les cartes créées pour les plans agroenvironnementaux et les plans de salubrité alimentaires peuvent être utiles à cette fin.

3.2 Zones de biosécurité

Résultat visé :

Les Zones d'accès contrôlé (ZAC) et les Zones d'accès restreint (ZAR) sont établies et des protocoles de communications qui expliquent l'importance de ces zones dans le lieu de production sont mis en œuvre.

Avantages : Des zones spécifiques de niveaux de risque semblables sont définies et délimitées, indiquant ainsi l'aire dans le lieu de production et la suite de la production où l'intervention de biosécurité est assurée. En identifiant les zones à risque semblables dans un lieu de production, les zones de biosécurité peuvent être utilisées pour séparer les activités à risques élevés et faibles. Les activités à risque élevé qui peuvent nécessiter une zone d'accès restreint comprennent un champ infesté ou une zone de multiplication. Des zones d'accès restreint peuvent être nécessaires pour protéger le matériel végétal comme les plantes mères ou une zone où les ravageurs sont présents. Parmi les activités à faible risque qui peuvent devoir être effectuées en zone d'accès contrôlé, mentionnons les champs de production, les entrepôts et les zones de manipulation des produits. Consultez la figure 4 à la fin de la présente section pour obtenir un exemple des zones d'accès restreint et contrôlé désignées dans une serre.

Points à considérer :

  • Les zones de biosécurité sont classées en fonction de l'utilisation de la zone, du risque de propagation des ravageurs, de l'accès à la zone et des mesures de biosécurité nécessaires pour éviter l'introduction et la propagation des ravageurs dans un lieu de production.
  • Des panneaux appropriés aux entrées principales et des approches de terrain facilitent la circulation en plus d'indiquer les zones de biosécurité et les coordonnées.
  • Contrôlez les entrées et sorties entre les zones de biosécurité en désignant les points d'accès et à l'aide de diverses techniques et outils comme des panneaux ou des portes automatiques.
  • Selon l'emplacement des zones de biosécurité, des voies particulières sont utilisées pour déplacer les produits entrants, les personnes, les véhicules, l'équipement et les produits sortants pour s'assurer que les ravageurs ne se propagent pas des zones à faible risque aux zones à risque élevé.
  • Intégrez l'information au sujet des zones de biosécurité et de la circulation dans le plan de biosécurité ainsi que dans les programmes de formation propres aux sites.
  • Il est recommandé qu'une circulation à sens unique soit suivie pour les personnes, les biens, les produits et l'équipement allant des zones propres ou à faible risque aux zones ayant un risque potentiel connu. Cette procédure peut être difficile pour certaines installations selon les structures actuelles ou l'aménagement de l'exploitation. Par exemple, si l'expédition et la réception sont effectuées dans la même zone, il est possible d'utiliser un horaire comme mesure de biosécurité pour réduire le risque de contamination du produit final par des produits entrants pouvant être infestés. La figure 4 illustre un lieu de production où l'expédition et la réception sont effectuées dans la même zone.
  • L'équipement qui peut devoir être déplacé entre les différentes zones doit être nettoyé et désinfecté lorsqu'il passe d'une zone à risque élevé à une zone à faible risque. Consultez la section 3.3 pour obtenir des renseignements sur le déplacement des véhicules et de l'équipement.

Figure 4 : Exemple de zones d'accès restreint et contrôlé désignées dans une serre de floriculture

Figure 4 : Exemple de zones d'accès restreint et contrôlé désignées dans une serre de floriculture. Description ci-dessous.
Description de la figure 4 : Exemple de zones d'accès restreint et contrôlé désignées dans une serre de floriculture

Le diagramme comprend trois serres, une aire d'entreposage comprenant une zone d'expédition et de réception, deux chambres froides et un bureau muni d'une entrée pour visiteurs. Le bureau et l'entrée pour visiteurs sont des zones d'accès libre, ce qui signifie que ces zones ne sont pas soumises à des restrictions en matière de menaces de biosécurité. Les deux serres utilisées comme aire de production, les deux chambres froides, l'aire d'entreposage ainsi que la zone d'expédition et de réception sont des zones d'accès contrôlé (ZAC). L'accès à une ZAC est interdit ou sinon contrôlé afin de limiter ou prévenir les menaces liées à la biosécurité. Une aire de culture est un bon exemple d'une aire à risque de menaces liées à la biosécurité. La troisième serre, qui contient des plantes souches est une zone d'accès restreint (ZAR). Une ZAR est une aire, généralement située à l'intérieur d'une ZAC, où l'accès de personnes ou d'équipement est davantage restreint. Le fait de limiter l'accès à cette aire vise à réduire ou limiter les risques principaux en matière de biosécurité. Des exemples d'aires à risques plus élevés peuvent comprendre des zones de propagation, des aires de culture de plantes souches et la production de plantes ayant une vulnérabilité accrue aux organismes nuisibles.

3.3 Déplacement des personnes, des véhicules et de l'équipement

Résultat visé :

Le déplacement de personnes, de véhicules et d'équipement n'introduit pas ni ne propage de ravageurs dans un lieu de production.

Déplacement des personnes
Avantages : La gestion des risques liés à la biosécurité par rapport au déplacement des personnes dans un lieu de production et entre et les zones désignées peut atténuer le risque de transmission des ravageurs par les chaussures, les vêtements ou les cheveux.

Points à considérer :

  • Le personnel doit recevoir une formation portant sur les protocoles de biosécurité du lieu de production. Pour de plus amples renseignements, consultez la section 4.0 intitulée Éducation, formation et communication.
  • Les visiteurs ou fournisseurs de services doivent se rendre au bureau ou rejoindre un employé dans une zone désignée pour être informés des protocoles de biosécurité.
  • Les visiteurs, fournisseurs de services et employés doivent se stationner dans des zones désignées.
  • Les visiteurs, les fournisseurs de services et les employés ne peuvent avoir accès qu'aux zones nécessaires à leurs activités.
  • Les visiteurs sont transportés aux environs du lieu de production dans un véhicule agricole. Lorsque ce n'est pas possible, les véhicules ou équipements autres qui sont utilisés sont nettoyés avant l'entrée dans le lieu de production.
  • Tenez un journal des visiteurs pour indiquer la date des visites, les zones visitées et les contacts les plus récents avec le matériel de serre, de pépinière et de floriculture avant la visite du lieu de production. Ces renseignements peuvent être d'un grand secours pour intervenir à la suite de la détection de ravageurs.
  • Accordez l'accès aux zones restreintes dont les portes sont verrouillées dans le lieu de production au personnel autorisé seulement.
  • Fournissez des endroits pour se laver les pieds et les mains à toutes les entrées et les sorties des aires de production. Des vêtements d'extérieur et des chaussures jetables ou réservées à cet effet doivent être fournis aux fournisseurs de services et aux visiteurs qui entreront dans les aires de production.

Véhicules et équipement
Avantages : Les véhicules et l'équipement peuvent héberger des ravageurs. Le déplacement des véhicules et de l'équipement est particulièrement important lorsqu'ils entrent dans un lieu de production ainsi que lorsqu'ils se déplacent d'une zone de biosécurité à l'autre. La gestion du déplacement des véhicules et de l'équipement par des itinéraires désignés, l'évaluation des risques et la mise en œuvre du nettoyage et de la désinfection, au besoin, atténuent le risque d'introduction et la propagation des ravageurs.

Points à considérer :

  • Le personnel doit recevoir une formation portant sur la circulation du lieu de production. Pour de plus amples renseignements, consultez la section 4.0 intitulée Éducation, formation et communication.
  • Nettoyez et désinfectez l'équipement après l'avoir utilisé dans une zone à risque élevé. Un nettoyage minutieux de l'équipement entre les utilisations dans différentes aires de production peut atténuer la propagation de ravageurs. Pour réduire le nettoyage de l'équipement, déterminez stratégiquement l'ordre des activités.
  • Tous les outils utilisés pour élaguer les végétaux doivent être désinfectés avant d'être utilisés et entre les cultures ou les différentes sections du lieu de production, particulièrement si un ravageur est présent.
  • Tous les véhicules qui entrent dans le lieu de production, qu'ils servent pour le transport ou aux fournisseurs de services, peuvent héberger des ravageurs.

3.4 Produits entrants

Résultat visé :

Les produits entrants ne sont pas une source potentielle de ravageurs.

Avantages : La réception de produits, comme du matériel de multiplication, de la terre, des milieux de culture, de l'eau ou du matériel d'emballage, peut introduire des ravageurs dans le lieu de production. L'introduction de ravageurs peut être atténuée par l'évaluation des risques associés aux produits entrants provenant des fournisseurs.

Points à considérer :

  • Les produits entrants doivent être inspectés pour détecter des signes de ravageurs avant d'entrer dans le lieu de production et, si on en détecte, les produits entrants sont éliminés ou nettoyés et désinfectés.
  • Si la source ou le niveau de risque des produits entrants sont inconnus, ils peuvent être considérés comme à risque élevé et être séparés du produit final ou du matériel de multiplication pour permettre la surveillance des ravageurs.
  • Le matériel de multiplication peut être la source d'une introduction de ravageurs. Évaluez les risques associés aux fournisseurs. Isolez et inspectez les produits à leur entrée dans le lieu de production.
  • La terre utilisée pour les végétaux cultivés dans les champs peut être une source de ravageurs. Achetez du matériel lavé ou à racines nues, si possible.
  • Connaissez la source et analysez la qualité de l'eau fournie au lieu de production afin de gérer la teneur en nutriments. La qualité de l'eau est importante pour la santé des végétaux.
  • Au besoin, traitez l'eau recyclée pour éviter la propagation des ravageurs dans le lieu de production.
  • Les contenants en plastique recyclables ou réutilisables doivent être nettoyés et désinfectés avant d'être utilisés.
  • Tenez des registres d'achat pour les produits entrants. Les registres de provenance d'un produit entrant, le nombre de plantes et leur date de plantation peuvent être important pour intervenir en cas de détection de ravageurs.

3.5 Produits sortants

Résultat visé :

Le produit final qui quitte le lieu de production est exempt de ravageurs préoccupants.

Les déchets de production sont gérés, traités et éliminés afin de réduire le risque de propagation des ravageurs.

Avantages : La gestion des produits sortants, du produit final ou des déchets, atténue le risque d'introduction et de propagation des ravageurs dans un lieu de production, aux lieux de production voisins ou aux zones où le produit peut être reçu (des destinations nationales aux destinations internationales).

Points à considérer :

  • L'assurance de la qualité est un point important à considérer lorsqu'un produit sort du lieu de production. Inspectez le produit final qui quitte le lieu de production pour déterminer des ravageurs préoccupants.
  • Une gestion efficace de la protection des végétaux, comme indiquée à la section 2.0 de la norme, est essentielle pour produire un produit fini de grande qualité exempt de ravageurs préoccupants.
  • Identifiez et étiquetez le produit final en fonction de la zone de culture puisque cette étape est importante pour la traçabilité dans le cas d'une détection de ravageurs lorsqu'un produit a quitté le lieu de production.
  • Éloignez les tas de compost des aires de production.
  • Éliminez le matériel végétal infecté par enfouissement, en le transportant aux installations d'élimination municipales ou vers d'autres méthodes qui réduisent le risque de propagation et d'introduction des ravageurs. Pendant l'élimination, il est important d'éviter la diffusion de ravageurs, car le matériel végétal infecté présente un risque élevé de contaminer de nouveau la même culture ou d'en infecter d'autres.

3.6 Entretien des installations et de la propriété

Résultat visé :

L'introduction et la propagation des ravageurs sont limitées en gardant les bâtiments et l'équipement en bon état.

Avantages : Le fait de garder les bâtiments et l'équipement en bon état ainsi que le nettoyage et la désinfection aideront à limiter la possibilité d'introduire et de propager des organismes.

Points à considérer :

  • Élaborez et mettez en œuvre un programme d'entretien des installations et des propriétés de routine qui comprend des activités d'entretien préventives. Ce programme peut comprendre des plans séparés pour les activités d'entretien nécessaire pour l'intérieur et l'extérieur du lieu de production.
  • Un programme d'entretien des serres peut comprendre une zone tampon exempte de mauvaises herbes aux alentours de la serre.
  • Tenez un registre des activités d'entretien. Une liste de vérification des activités peut être utilisée pour inscrire l'horaire et les activités qui ont été réalisées.
  • Réduisez ou éliminez les zones dans lesquelles les ravageurs peuvent entrer en veillant à ce que les trous soient réparés, que les portes ferment bien et que les fenêtres puissent être fermées.
  • Développez et mettez en œuvre une procédure visant à nettoyer les serres, qui comprend le nettoyage de la structure et du système d'irrigation.
  • Certaines activités sont fortement mécanisées, et cet équipement n'est pas toujours facile à nettoyer. Au moment de l'utilisation de cette machinerie, inspectez le matériel de multiplication et assurez-vous qu'il est exempt de ravageurs préoccupants pour réduire le risque de propagation.
Date de modification :