DGR-13-04 : Document de gestion des risques phytosanitaires consolidé pour les plantes phytoravageurs règlementées au Canada
Annexe 4B : Considérations sur la gestion des risques associés à Centaurea solstitialis (Centaurée du solstice)

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Valeurs menacées

Les parcours naturels constituent d'importants écosystèmes qui fournissent une abondance et une variété de produits, comme la végétation à brouter et le fourrage, tant aux animaux sauvages qu'aux animaux domestiques, ainsi que de la fibre de bois. Les parcours naturels fournissent aussi de l'eau potable, assurent un habitat à la faune, favorisent la biodiversité, le cycle nutritionnel et les possibilités de récréation (Horton, 1996). Centaurea solstitialis a la capacité d'envahir les parcours naturels, en menaçant la biodiversité indigène, l'habitat et le fourrage de la faune et le cycle naturel de l'eau. L'un des usages les plus courants et les plus profitables des parcours naturels est le pâturage du bétail. Le tableau 11 montre le nombre de bovins et de veaux, de moutons et d'agneaux et de chevaux et de poneys dans les régions de la Colombie-Britannique qui se trouvent dans les zones de rusticité numéros 5 à 9. Centaurea solstitialis est toxique pour les chevaux lorsqu'elle est consommée en grande quantité et peut nuire au pâturage du bétail. Centaurea solstitialis est listé parmi les « pires mauvaises herbes de l'Ouest » par le Centre for Invasive Plant Management – Centre de gestion des plantes envahissantes (CIPM 2009).

Mesures d'atténuation possibles applicables aux moyens naturels de dispersion

La dispersion naturelle constitue une voie d'introduction possible au Canada pour Centaurea solstitialis, en particulier en Colombie-Britannique. Actuellement, il existe quatre comtés frontaliers dans l'État de Washington, un comté frontalier en Idaho et un comté frontalier au Montana (États adjacents à la C.-B.), qui sont infestés par cette mauvaise herbe (USDA-NRCS 2009). Centaurea solstitialis est inscrite comme mauvaise herbe nuisible de classe B dans l'État de Washington (NWCB, 2009), comme mauvaise herbe nuisible en Idaho sur la Statewide Containment List (ISDA, 2009) et comme mauvaise herbe de catégorie 3 au Montana (MDA 2009). Dans les États de Washington et de l'Idaho, l'objectif est d'empêcher la dissémination des populations existantes et l'établissement de nouvelles populations, mais pas nécessairement d'éradiquer la plante. Au Montana, les critères de gestion des mauvaises herbes nuisibles de catégorie 3 comprennent l'éducation et la sensibilisation, la détection précoce et l'action immédiate pour éradiquer les infestations. Selon le degré de proximité des populations existantes par rapport à la frontière, les programmes en question pourraient réduire le risque que Centaurea solstitialis se dissémine naturellement jusqu'au Canada. Centaurea solstitialis est en outre réglementée comme mauvaise herbe nuisible en vertu du B.C. Weed Control Act, qui exige que tous les occupants des terres éradiquent les plantes nuisibles qu'il désigne s'ils les trouvent sur leur propriété (BCMAL, 2002).

Comme il existe des populations de Centaurea solstitialis dans les comtés adjacents à la C.-B., un programme de détection précoce et d'intervention rapide (DPIR) devrait être employé par la province.

Table 2 : Types de bétail dans les régions de la C.-B.Centaurea solstitialis (Centaurée du solstice) pourrait s'établir
Type d'animal Nombre d'animaux Pourcentage du total pour la C.-B.
Bovins et veaux 355 87144%
Moutons et agneaux 38 61263%
Chevaux et poneys 53 24649%

Source : Statistique Canada, 2007

Nota : Les données sont fondées sur les régions agricoles de recensement et sur les divisions de recensement, dont certaines s'étendent au-delà de la zone de rusticité numéro 5.

Mesures d'atténuation possibles applicables aux voies d'entrée intentionnelles

Aucune voie d'introduction intentionnelle n'a été répertoriée pour Centaurea solstitialis. Même si aucune mesure d'atténuation n'est requise pour l'instant, cette voie d'introduction sera quand même réglementée en vertu de la Loi sur la protection des végétaux si cette espèce est inscrite sur la Liste des parasites réglementés par le Canada (ACIA, 2009).

Mesures d'atténuation possibles applicables aux voies d'entrée non intentionnelles

Grandes cultures non destinées à la multiplication

Historique des importations

On ignore l'identité des denrées céréalières qui pourraient être contaminées avec des semences de Centaurea solstitialis, mais on a constaté que cette mauvaise herbe nuisait à la production céréalière.

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Centaurea solstitialis en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada (ACIA 2009) dans le but de :

Toutes les mesures d'atténuation des risques pour les marchandises de grandes cultures contenant Centaurea solstitialis doivent prendre en considération les exigences/mesures concernant les organismes nuisibles qui ne sont pas des plantes (pathogènes et insectes, par exemple).

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

Semences

Deux spécimens de Centaurea solstitialis ont été prélevés dans un pré de fauche à Campbellford, en Ontario, en 1971, avant que cette espèce ne soit répertoriée dans l'Arrêté sur les graines de mauvaises herbes en 1986.

Historique des importations

On ignore l'identité des denrées céréalières qui pourraient être contaminées avec des semences de Centaurea solstitialis, mais on a constaté que cette mauvaise herbe nuisait à la production céréalière.

Mesures possibles d'atténuation des risques

Les actions réglementaires en vertu de la Loi sur la protection des végétaux peuvent inclure un ou plusieurs des points suivants :

Répercussions commerciales 

Rentabilité et faisabilité

Foin et paille

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Centaurea solstitialis en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux (ACIA 2009) dans le but de :

Répercussions commerciales 

Rentabilité et faisabilité

Bétail

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Répercussions commerciales

Les exportateurs sont déjà tenus de faire inspecter le bétail à la frontière.

Rentabilité et faisabilité

Véhicules et équipement agricoles usagés

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Mise en application de la Directive 95-26 Exigences phytosanitaires s'appliquant à la terre et aux matières connexes, ainsi qu'aux articles contaminés par de la terre et des matières connexes (ACIA 2008).

En 2003, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a endossé la responsabilité d'effectuer l'inspection initiale des importations aux postes frontaliers canadiens applicables, suivant les lois et règlements administrés par l'ACIA. L'inspection des biens pouvant être contaminés par la terre est parmi les responsabilités qui ont été transférées à l'ASFC en 2003. L'Unité de programme sur les aliments, les plantes et les animaux de l'ASFC finalise présentement la procédure opérationnelle normalisée (PON) qui concerne l' « Inspection des produits importés potentiellement contaminés par la terre ». Les agents des services frontaliers y trouvent les procédures officielles à suivre lors de l'inspection et de la disposition des biens pouvant être contaminés par la terre, incluant les véhicules et la machinerie agricole usagés.

Matériel de pépinière avec terre

Il existe deux références documentées où on constate que Centaurea solstitialis a été trouvée dans des jardins ou dans des espaces paysagers. Cette documentation indique que la mauvaise herbe peut être introduite comme plantes ornementales ou dans une motte de terre par les masses racinaires des buissons ou des arbres.

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Centaurea solstitialis en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada dans le but de :

Les actions réglementaires pourraient inclure un ou plusieurs des points suivants :

Répercussions commerciales 

Rentabilité et faisabilité

Les certificats phytosanitaires sont actuellement délivrés par les pays exportateurs pour le matériel de pépinière, et les pays exportateurs se conforment actuellement aux exigences phytosanitaires énoncées dans la D-95-26, y compris quant aux zones de production exemptes d'organismes nuisibles.

Date de modification :