DGR-13-04 : Document de gestion des risques phytosanitaires consolidé pour les plantes phytoravageurs règlementées au Canada
Annexe 11A : Résumé de l'évaluation du risque phytosanitaire pour Persicaria perfoliata (renouée perfoliée)

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Identité de l'organisme

Nom : Persicaria perfoliata

Synonyme(s) : Ampelygonum perfoliatum, Chylocalyx perfoliatus, Echinocaulon perfoliatum, Fagopyrum perfoliatum, Polygonum perfoliatum, Tracaulon perfoliatum, Truellum perfoliatum (Park 1986).

Noms communs anglais : Devil's-tail tearthumb, giant climbing tearthumb, mile-a-minute weed, mile-a-minute-vine, minuteweed, tearthumb, Asiatic tearthumb (Hinds and Freeman 1993; USDA-ARS 2008; USDA-NRCS 2008).

Noms communs français : Aucun n'a été répertorié.

La persicaire perfoliée (mile-a-minute weed) était anciennement incluse dans le grand genre Polygonum, comme P. perfoliatum L. Récemment toutefois, la plupart des botanistes d'Amérique du Nord se sont entendus pour dire qu'elle doit être placée dans le genre Persicaria (Hinds et Freeman, 2005).

Persicaria perfoliata est une vigne herbacée annuelle à croissance rapide de la famille du sarrasin (Polygonacées). Il s'agit d'une plante distinctive aux feuilles triangulaires, aux barbes recourbées vers l'arrière sur les tiges, aux limbes des feuilles inférieurs et aux fruits aux allures de baies d'une couleur bleu métallique. Autre caractéristique de cette plante, elle présente des structures foliées en forme de coupe appelées ochréas qui encerclent les nœuds caulinaires (Okay et al., 1997).

Persicaria perfoliata est indigène dans les climats tempérés et tropicaux d'Asie. Aux États-Unis, elle est introduite et envahissante dans les sites perturbés, les haies et les régions riveraines dans treize États, y compris l'État de New York (Hinds et Freeman, 1993). Cette plante agressive forme des tapis enchevêtrés qui étouffent les herbes, les arbrisseaux et les arbres de sous-étage indigènes (Weber, 2003).

Statut de l'organisme

Persicaria perfoliata n'est pas signalée comme présente au Canada (ACIA 2008a). Selon le renseignement qu'on vient de mentionner, pour la zone d'analyse du risque phytosanitaire, Persicaria perfoliata est considérée comme absente, n'ayant fait l'objet d'aucun signalement d'organisme nuisible.

Statut réglementaire actuel

Avant le présent DGR, Persicaria perfoliata n'était pas réglementée au Canada. Persicaria perfoliata n'est pas non plus réglementée actuellement à l'échelon fédéral aux États-Unis, au Mexique, au Pérou, au Brésil et en Chine. Elle est actuellement réglementée à l'échelon étatique en Alabama, au Connecticut, au Massachusetts, en Caroline du Nord, en Ohio, en Pennsylvanie et en Caroline du Sud (USDA-NRCS, 2009).

Probabilité d'introduction

Les principales voies d'introduction de Persicaria perfoliata au Canada sont les voies non intentionnelles, la dispersion favorisée par l'homme et la dispersion naturelle (Tableau 1). Selon l'expérience antérieure des États-Unis, la voie de dispersion favorisée par l'homme la plus probable est le déplacement non intentionnel de semences ou de plantes associées au matériel de pépinière. Parmi les autres voies de dispersion potentielles favorisées par l'homme, on compte les véhicules, les autres machines, le foin, le paillis, la terre, les chaussures, les vêtements, les bagages et les semences de plantes ornementales contaminés. L'introduction intentionnelle est aussi possible, mais la plante a peu de valeur ornementale. En raison de la présence de Persicaria perfoliata dans les États voisins, comme l'État de New York et la Pennsylvanie, l'expansion de l'aire de distribution naturelle constitue aussi une autre voie d'introduction potentielle pour cette espèce.

Probabilité d'établissement

Persicaria perfoliata est indigène dans les régions au climat frais tempéré de l'Asie orientale, où elle est largement distribuée (Johnson Jr., 1996; Steward, 1930).). Elle est présente au Japon, en Corée et dans certaines parties de la Chine (Johnson Jr., 1996). Elle s'étend au sud jusqu'aux Philippines et à l'ouest jusqu'en Inde, où on la trouve généralement dans les régions fraîches ou montagneuses (Johnson Jr., 1996).

En plus de son aire de distribution indigène, Persicaria perfoliata est introduite et établie aux États-Unis. La distribution actuelle de P. perfoliata en Amérique du Nord est illustrée à la Figure 1 et à la Figure 2. L'espèce a aussi été décelée en Turquie (Güner, 1984) et dans les Caraїbes (Weber, 2003), mais sa situation (occasionnelle, naturalisée ou envahissante) est inconnue. Elle a été introduite en Nouvelle-Zélande, mais a été éradiquée depuis (OEPP, 2008). Au Canada, P. perfoliata a été recueillie une fois le long du bord d'une route, près de Pitt Meadows, en Colombie-Britannique, en 1954, mais n'y a pas persisté (Douglas et al., 1990; Hinds et Freeman, 1993).

Persicaria perfoliata est considérée comme rustique dans la zone de rusticité des plantes numéro 6 de l'USDA. Au Canada, il existe des régions qui correspondent aux zones de rusticité des plantes numéros 6 à 8, le long de la côte de la Colombie-Britannique et de l'île de Vancouver, dans l'extrême sud de l'Ontario et dans des régions limitées dans les provinces maritimes (Figure 3). Parmi les habitats propices au développement de P. perfoliata, on compte toutes sortes de régions perturbées ainsi que les régions riveraines. L'espèce préfère les endroits ensoleillés et humides, mais peut tolérer les endroits ombragés et secs. Dans les zones de tolérance climatique, la non-disponibilité des habitats propices ne constituerait pas un facteur limitant pour l'établissement de P. perfoliata au Canada.

Tableau 1 : Résumé des voies d'entrée de Persicaria perfoliata renouée perfoliée
Type de voix d'entrée Voies d'entrée spécifiques
Dispersion naturelle

La dispersion naturelle se fait par l'eau, les oiseaux, les mammifères et les fourmis, selon ce qui a été signalé (Okay et al., 1997).

Parmi les voies naturelles de dispersion, les oiseaux constituent probablement le propagateur le plus important, suivis par l'eau, étant donné que les fruits de la plante peuvent y flotter pendant au moins une semaine (Okay et al., 1997).

La vitesse de dissémination aux États-Unis s'est élevée à environ 500 km dans plusieurs directions pendant 55 ans. (OEPP, 2008), ou environ 9 km par année.

Persicaria perfoliata est présente dans plusieurs États adjacents au Canada, y compris l'Ohio, la Pennsylvanie et l'État de New York.

Si la tendance actuelle se maintient et comprend une expansion vers le nord, l'aire de distribution de Persicaria perfoliata pourrait s'étendre au Canada sur plusieurs décennies.

La probabilité d'introduction de Persicaria perfoliata au Canada par les voies naturelles de dispersion semble être élevée.

Introduction intentionnelle L'introduction intentionnelle est possible, mais la plante a une faible valeur ornementale.
Introduction non intentionnelle

Parmi les voies d'introduction non intentionnelles pour Persicaria perfoliata, on compte les véhicules, les autres machines, le foin, le paillis, la terre, les chaussures, les vêtements et les bagages contaminés, les semences (principalement de plantes ornementales) et les grains contaminés, et le déplacement de semences ou de plantes associées au matériel de pépinière.

La probabilité d'introduction de Persicaria perfoliata au Canada par des voies non intentionnelles semble être élevée, en particulier en association avec des semences ou du matériel de pépinière contaminés, qui constituaient les voies d'introduction de cette espèce aux États-Unis.

Figure 1 : Aire de distribution actuelle de Persicaria perfoliata (renouée perfoliée) en Amérique du Nord

Nota : Les états avec au moins un point où Persicaria perfoliata est présente sont ombrés en vert.

Figure 1. Description ci-dessous.
Description de la figure 1 :

Cette carte illustre la répartition de Persicaria perfoliata en Amérique du Nord et indique la présence de celle-ci au moyen de la couleur verte. Les zones vert pâle mettent en évidence les États où cette plante est présente, au moins par endroits, lesquels États sont : l'Oregon, New York, la Pennsylvanie, l'Ohio, la Virginie-Occidentale, la Virginie, le Maryland, le New Jersey et le Delaware.

Source : USDA-NRCS 2009

Figure 2 : Distribution à l'échelon du comté de Persicaria perfoliata (renouée perfoliée) dans l'est des États-Unis

Figure 2 : Description ci-dessous
Description de la figure 2 :

Cette carte illustre la région nord-est de l'Amérique du Nord et démontre une répartition de Persicaria perfoliata (renouée perfoliée) au niveau du comté. Des cercles jaunes sont utilisés pour distinguer les régions dans lesquelles la répartition est prédominante, soit, principalement, le Connecticut, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Maryland et les régions du Delaware. On peut noter une présence minime et dispersée dans les états de New York, du Massachusetts ainsi que de la Virginie et de la Virginie-Occidentale.

Source : Adapté de Hough-Goldstein et al., 2008.

Figure 3 : Zones 6 de rusticité des plantes de l'USDA

Nota : La renouée perfoliée est considérée comme une mauvaise herbe rustique, pouvant résister jusqu'à l'échelle 6 des zones de rusticité des plantes de l'USDA. Au Canada, elle pourrait s'établir dans les zones ombragées le long du littoral de la Colombie­Britannique et l'Île de Vancouver, dans le sud de l'Ontario et dans des régions des provinces maritimes.

Figure 3. Description ci-dessous
Description de la figure 3 :

Cette image est une carte de l'Amérique du Nord montrant les zones de rusticité 1 à 11 dans des couleurs différentes.

Probabilité de propagation

Persicaria perfoliata se reproduit par ses semences. Les plantes individuelles peuvent produire de 50 à 100 semences chacune. La croissance végétative est remarquablement rapide et peut atteindre 15 centimètres par jour. En plus d'une gamme de moyens de dispersion favorisés par l'homme, P. perfoliata se propage naturellement par l'eau, les oiseaux, les fourmis et les autres petits animaux ainsi que par les cerfs. Aux États-Unis, l'espèce s'est disséminée rapidement au cours des sept dernières décennies, et est maintenant présente dans onze États. La possibilité que l'espèce se dissémine d'un océan à l'autre a été soulevée. Bien que certains conjecturent que l'espèce pourrait assumer une croissance pérenne en Floride, d'autres auteurs laissent entendre que l'exigence d'un traitement de stratification froid pour la germination pourrait limiter la dissémination de l'espèce vers le sud. Dans l'ensemble, Persicaria perfoliata a un potentiel reproducteur modéré et une mobilité semencière allant de modérée à élever.

Conséquences économiques potentielles

Persicaria perfoliata est connue pour avoir des répercussions économiques défavorables sur les industries fondées sur la production des arbres et des arbrisseaux, comme les vergers, les pépinières, les plantations de sapins de Noël et les sites de régénération. Les plantes germent précocement et ne tardent pas à former un tapis dense et épineux de végétation par-dessus les semis et les arbrisseaux, causant une défoliation, un endommagement physique et la mortalité. Parmi les répercussions économiques potentielles indirectes de l'espèce, on compte le coût accru de la lutte contre l'espèce dans toutes sortes de secteurs (p. ex., l'industrie du transport, les parcs, les loisirs récréatifs et les jardins domestiques), la contamination des semences ou des grains, la diminution de la qualité du foin et les pertes pour l'industrie de la chasse et celle du tourisme.

Conséquences environnementales et sociales potentielles

Persicaria perfoliata peut amoindrir la diversité végétale en supplantant et en tuant les plantes du sous-étage indigènes, y compris les plantes sauvages, les graminées, les arbrisseaux et les gaulis. Même si P. perfoliata s'observe souvent dans les zones perturbées, elle peut aussi entraîner une réduction des espèces dans les régions riveraines sensibles. Qui plus est, Persicaria perfoliata peut appauvrir les aliments et les habitats pour la faune indigène, en restreindre les déplacements et amoindrir la valeur esthétique des biens et des espaces publics. Les vignes épineuses de l'espèce, qui peuvent former des fourrés denses, constituent une nuisance pour les êtres humains, les animaux domestiques et la faune en général.

Incertitude

Domaines d'incertitude qui ont été relevés dans l'évaluation du risque relative à la possibilité que P. perfoliata s'établisse et se dissémine dans les climats plutôt froids par comparaison à ceux où elle s'établissait précédemment et rareté des données quantitatives sur les répercussions économiques de cette espèce.

Conclusion d'une évaluation des risques phytosanitaires

Persicaria perfoliata est une plante envahissante agressive qui peut causer un tort important à l'économie et à l'environnement. Des mesures d'atténuation potentielles doivent être envisagées pour cette plante, mais dans le contexte du fait qu'elle peut, avec le temps, se disséminer par les voies naturelles depuis les États du nord-est des États-Unis jusqu'au Canada.

Date de modification :