DGR-13-04 : Document de gestion des risques phytosanitaires consolidé pour les plantes phytoravageurs règlementées au Canada
Annexe 14B : Considérations sur la gestion du risque associé à Solanum elaeagnifolium (Morelle jaune)

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Valeurs menacées

Plusieurs cultures sont touchées par Solanum elaeagnifolium dans le monde, les plus importantes étant celle des céréales (blé, sorgho et maïs), celle de la luzerne et celle du coton. En Australie et aux États-Unis, les pertes de production de blé ont atteint jusqu'à 50%. Un sondage réalisé en 2007 auprès des agriculteurs d'Australie montre que Solanum elaeagnifolium s'est disséminée dans la zone fromentière de Victoria, de la Nouvelle-Galles-du-Sud et du Sud australien. En moyenne, le coût agricole total de la mauvaise herbe était de 1 730 $ (AUD) par année pour l'éradication et de 7 786 $ (AUD) par année pour les pertes de production (Kidston et al., 2006). Les pertes pour le sorgho ont varié entre 4% et 10% dans des conditions d'humidité optimales (CAB International, 2007; Sforza et Jones, 2007).

La quantité des terres de chaque province situées dans les zones de rusticité numéros 5 à 9 où sont plantées les espèces les plus touchées par Solanum elaeagnifolium. La province d'Ontario est celle qui comporte la plus grande quantité de zones cultivées susceptibles d'être touchées. En 2008, les comtés de l'Ontario situés dans les zones de rusticité numéros 5 et 6 ont produit environ 12 millions de boisseaux de blé (OMAFRA 2009). La production de maïs était d'environ 48 millions de boisseaux en 2008 dans les comtés ontariens (OMAFRA 2009). La production de sorgho dans les provinces respectives est considérée comme marginale. Le sorgho biologique a été produit au total sur 22 hectares au Canada en 2005, dont 15 hectares situés dans des provinces où Solanum elaeagnifolium pourrait s'établir (Macey, 2006).

Tableau 2 : Voies d'entrées de Solanum elaeagnifolium
Type de marchandise(voies d'entrée) Introduction Historique des
Mesures possibles d'atténuation des risques Répercussions commerciales Rentabilité et faisabilité
SemencesIntentionelleAucune donnée disponible
  • Réglementation en vertu de l'Arrêté sur les graines de mauvaises herbes
  • Réglementation en vertu de la Loi sur la protection des végétaux
Pertes de marché minimes pour les pays exportateursProgramme sur les semences déjà en place
Semences Accidentelle (sous forme de contaminant)

Solanum elaeagnifolium n'a pas été enregistrée antérieurement dans les échantillons de semences canadiennes et importées. Degré de risque élevé, car les semences de maïs et de plantes fourragères proviennent principalement de régions où Solanum elaeagnifolium est présente

  • Réglementation en vertu de l'arrêté sur les graines de mauvaises herbes
  • Réglementation en vertu de la Loi sur la protection des végétaux
  • Facilitera le commerce des semences avec les 19 états où l'espèce est réglementée
  • Réduction ou perte éventuelles de certains marchés d'importation pour le canada
  • Programme sur les semences déjà en place
  • Facilement identifiables par des analystes formés
Grandes cultures non destinées à la multiplicationAccidentelleEn 2008, 300 000 tonnes de blé, de sorgho, de maïs et de fèves de soya importés de pays où Solanum elaeagnifolium est présenteRéglementation en vertu de la Loi sur la protection des végétauxRéduction ou perte potentielle de certains marchés d'importation pour le Canada si les exigences phytosanitaires ne sont pas respectéesDes ressources seront nécessaires pour la surveillance des marchés
Foin et pailleAccidentelleLe chiffre des importations de foin et de paille était d'environ 13 millions $ en 2008 (la récolte se produit fréquemment et avant que les mauvaises herbes ne donnent des fruits)Réglementation en vertu de la Loi sur la protection des végétauxLa mise en œuvre de la réglementation de Solanum elaeagnifolium permettra de sauvegarder le commerce de foin et de paille avec les États-Unis; Réduction potentielle de marchés d'importation pour le CanadaDes ressources seront nécessaires pour la surveillance des marchés
Véhicules et équipement agricoles usagésAccidentelleNombre considérable de véhicules traversent la frontière canado-américaine.
Aucune information n'est disponible concernant le volume des importations de machinerie agricole usagée.
Mise en application de la Directive 95-26 : Exigences phytosanitaires s'appliquant à la terre et aux matières connexes, prises isolément ou associées à des végétaux
Matériel de pépinière avec terre AccidentelleEn 2008, 73% de la valeur totale des importations de matériel de pépinière provenaient de pays où Solanum elaeagnifolium est présente. Réglementation en vertu de la Loi sur la protection des végétauxRéduction ou perte éventuelles de certains marchés d'importation pour le canada si les pays exportateurs ne sont pas en mesure de satisfaire aux exigencesActuellement, les pays exportateurs délivrent des certificats phytosanitaires pour le matériel de pépinière.
FumierAccidentelle Données non disponiblesFumier ensaché et fumier de compost réglementés par le Règlement sur la santé des animaux. Il n'y a actuellement pas de normes applicables au fumier frais. Aucune conséquence pour le commerceCette mesure peut être rentable Si le processus de traitement thermique rend les graines de mauvaises herbes non viables.
BétailAccidentelleLe risque associé à une voie d'introduction par le bétail est relativement faible.Il n'est pas réalisable pour l'instant d'implanter des mesures d'atténuation pour cette voie d'introduction.

Mesures d'atténuation possibles applicables aux moyens naturels de dispersion

La dispersion naturelle des semences de Solanum elaeagnifolium par les oiseaux, par les autres animaux ou par l'eau peut couvrir de grandes distances, et elle constitue une voie d'introduction possible pour l'espèce au Canada. Actuellement, les populations de cette plante sont situées dans l'État de Washington dans les comtés qui se trouvent dans les marges sud de l'État (USDA-NRCS, 2009). L'État de Washington procède à une éradication des mauvaises herbes de classe A conformément à la loi (NWCB, 2009). L'Oregon et l'Idaho ont aussi des programmes visant à éradiquer les mauvaises herbes nuisibles (ODA, 2009; ISDA, 2005). Si les programmes en question sont efficaces, le risque de dispersion naturelle comme voie d'introduction au Canada va diminuer.

Comme Solanum elaeagnifolium se situe actuellement dans les marges sud des états frontaliers, un programme de détection précoce et de réponse rapide (DPRR) devrait être mis en œuvre tel que le cadre établi en Colombie-Britannique. Le Conseil des plantes envahissantes de la Colombie-Britannique procède actuellement à l'approbation d'un cadre DPRR qui décrit le processus, les étapes et les intervenants engagés dans la mise en place d'un système DPRR dans la province (IPCBC, 2007). La détection précoce peut être rendue possible par l'utilisation d'atlas déjà disponibles, comme l'ouvrage intitulé : E-flora BC (Klinkenberg 2008), qui inventorient les espèces indigènes, non indigènes et envahissantes.

Mesures d'atténuation possibles applicables aux voies d'entrée intentionnelles

Même si certaines sources indiquent que Solanum elaeagnifolium n'est pas vendue actuellement au Canada comme plante ornementale (CNLA, 2009), une recherche approfondie a permis de trouver deux sites Internet où l'on vendait des semences de Solanum elaeagnifolium. Bien que les entreprises en question indiquent qu'elles livrent au Canada, on ne connaît pas la fréquence à laquelle, s'il en est, des semences ont été apportées au Canada par cette voie. La possibilité d'introduction intentionnelle de Solanum elaeagnifolium au Canada est faible.

Semences

Historique des importations

Aucune n'est connue. Il n'existe pas de données propres aux importations de Solanum elaeagnifolium.

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant que Mauvaise herbe nuisible interdite (Catégorie 1) en vertu de l'Arrêté sur les graines de mauvaises herbesde laLoi sur les semences Note de bas de page 1.

Réglementer en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada (ACIA 2009) dans l'objectif de :

Les mesures réglementaires exigées en vertu de la Loi sur la protection des végétaux peuvent comprendre :

Il n'existe pas suffisamment d'information sur la culture potentielle de Solanum elaeagnifolium. Si un demandeur situé au Canada a besoin d'obtenir davantage d'information sur la plante (par exemple pour générer des données qui détermineront son innocuité pour l'environnement), le Bureau de la biosécurité végétale pourrait autoriser des essais de recherche en conditions confinées en vertu de la Partie V du Règlement sur les semences.

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

Mesures d'atténuation possibles applicables aux voies d'entrée non intentionnelles

Grandes cultures non destinées à la multiplication

Historique des importations

La valeur totale du blé, du sorgho, du maïs et des fèves de soya Note de bas de page 6 importés en 2008 de pays où Solanum elaeagnifolium est présente était d'environ 300 000  kilogrammes (Annexe 14C; Statistique Canada 2009). La plus grande partie des importations en question (99,5%) provenait d'États américains infestés (Statistique Canada 2009).

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada afin de :

Les actions réglementaires en vertu de la Loi sur la protection des végétaux peuvent inclure un ou plusieurs des points suivants :

L'utilisation finale affecte le risque et influence donc les mesures d'atténuation des risques nécessaires. Lever les mesures phytosanitaires pour les marchandises qui ont été traitées ou transformées de façon à ce que le risque d'introduire Solanum elaeagnifolium ait été réduit à un niveau acceptable.

Toutes les mesures d'atténuation des risques concernant les marchandises de grandes cultures contenant Solanum elaeagnifolium doivent prendre en considération les exigences et mesures concernant les organismes nuisibles qui ne sont pas des plantes (par ex., agents pathogènes et insectes).

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

Semences

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant que mauvaise herbe nuisible interdite (Catégorie 1) en vertu de l'Arrêté sur les graines de mauvaises herbes de la Loi sur les semences.

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada dans le but de :

Les actions réglementaires en vertu de la Loi sur la protection des végétaux peuvent inclure un ou plusieurs des points suivants :

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

Foin et paille

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux et ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada afin de :

Les actions réglementaires pourraient inclure un ou plusieurs des points suivants :

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

L'ACIA aura besoin de ressources pour la surveillance des marchés et l'échantillonnage, pour la formation des inspecteurs et pour l'élaboration de matériel de communication.

Véhicules et équipement agricoles usagés

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Mise en application de la Directive 95-26 : « Exigences phytosanitaires s'appliquant à la terre et aux matières connexes, et aux articles contaminés par la terre et les matières connexes » (Canada, 2008).

Matériel de pépinière avec terre

Toutes les parties de la racine de Solanum elaeagnifolium sont capables de former des œils poussants; les fragments de racines de seulement un centimètre de long conservent la capacité de germer. En outre, les sections de racines pivotantes peuvent rester viables jusqu'à quinze mois durant (Boyd et al., 1984; Parsons et Cuthbertson, 2001). Les fragments de racines de Solanum elaeagnifolium peuvent contaminer la terre du matériel de pépinière importé et s'établir s'ils sont plantés dans des conditions de croissance propices.

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Réglementer Solanum elaeagnifolium en tant qu'organisme de quarantaine en vertu de la Loi sur la protection des végétaux. Ajouter cette espèce à la Liste des parasites réglementés par le Canada afin de :

Les actions réglementaires pourraient inclure un ou plusieurs des points suivants :

Répercussions commerciales

Rentabilité et faisabilité

Les certificats phytosanitaires sont actuellement délivrés par les pays exportateurs pour le matériel de pépinière, et ceux-ci se conforment actuellement aux exigences phytosanitaires énoncées dans la D-95-26, y compris en ce qui concerne les zones de production exemptes d'organismes nuisibles.

Fumier

Historique des importations

Il n'existe pas de données pour déterminer la valeur totale des importations de fumier.

Mesures possibles d'atténuation des risques

Répercussions commerciales

Aucune conséquence pour le commerce n'est prévue étant donné qu'il y a déjà une réglementation en place pour le fumier.

Rentabilité et faisabilité

Si le processus de chauffage rend les graines de mauvaises herbes non viables, alors cette mesure est rentable pour la voie d'introduction par le fumier.

Bétail

Historique des importations

Mesures possibles d'atténuation des risques

Il n'est pas réalisable pour l'instant d'implanter des mesures d'atténuation pour cette voie d'introduction.

Date de modification :