Tetropium castaneum (Callidie de l'épicéa) - Fiche de renseignements

Identifcation

Adulte : Coléoptère de 8 à 18 mm de longueur au corps aplati et aux antennes rejoignant la moitié du corps.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Le corps est habituellement noir, avec les élytres bruns et les antennes et les pattes brunes ou rouges.Note de bas de page 1 Note de bas de page 3 Le pronotum est luisant et rarement ponctué. Les yeux sont divisés en deux lobes, et la tête est marquée d'un sillon longitudinal bien visible entre les antennes.Note de bas de page 1 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 Les élytres sont uniformément couverts d'une pubescence très fine et marqués d'une ponctuation très dense.Note de bas de page 1 Note de bas de page 3

Hôtes

Picea (hôte principal en Europe), Pinus (hôte principal en Sibérie), Abies et Larix.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 8 Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

Emplacement de l'infestation dans l'arbre

Les larves se développent dans l'écorce interne et dans l'aubier à partir des racines en montant vers la tige. Par contre, la partie inférieure du tronc est généralement préférée.Note de bas de page 1 Note de bas de page 6 Note de bas de page 3

Portion(s) de l'hôte infestée(s)

Arbres récemment tombés, souches et sujets affaiblis (p. ex. par la sécheresse, des insectes, des champignons, la pollution atmosphérique, etc.). Les arbres sains sont également vulnérables.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 8 Note de bas de page 3 Note de bas de page 5 Note de bas de page 7

Aire de répartition

Europe et Asie (Sibérie, Corée du Nord, Corée du Sud, Mongolie, Chine et Japon).Note de bas de page 2 Note de bas de page 8 Note de bas de page 3

Signes et symptômes

Les oeufs sont déposés individuellement ou parfois par petites grappes pouvant contenir jusqu'à 10 oeufs dans des anfractuosités de l'écorce ou sous des écailles d'écorce de l'hôte.Note de bas de page 1 Note de bas de page 8 Note de bas de page 5

Les jeunes larves se nourrissent dans l'écorce interne et la couche externe de l'aubier.Note de bas de page 5 Elles forent des galeries irrégulières densément encombrées de sciure granulaire brune.Note de bas de page 1 Note de bas de page 3 Note de bas de page 5 Les larves matures creusent des galeries horizontales (2 à 5 cm) dans l'aubier en partant d'un trou étroit de forme elliptique.Note de bas de page 1 Puis, elles poursuivent le travail de forage parallèlement au fil du bois sur une distance de 3 ou 4 cm, élaborant ainsi des galeries en « L ». La loge nymphale est aménagée à l'extrémité de la galerie larvaire et obturée par un bouchon de sciure blanche grossière.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Note de bas de page 5

La nymphe repose à la verticale dans sa loge, la tête dirigée vers le bouchon de sciure.Note de bas de page 3 Note de bas de page 9 Note de bas de page 7Dans les souches, les loges nymphales sont habituellement forées dans des racines exposées ou à la base de la souche.Note de bas de page 5 Les adultes émergent de l'hôte en forant des trous ovales de 5 mm de diamètre dans l'écorce.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Note de bas de page 3

En période d'infestation, même les arbres vivants peuvent être attaqués et tués. Les galeries forées par les larves endommagent la structure du bois et peuvent provoquer le bris de la tige durant les tempêtes de vent. D'importantes quantités de résine peuvent s'écouler sur les portions infestées des arbres sains.Note de bas de page 3 Le feuillage des arbres attaqués vire au jaune puis au brun-rouge.Note de bas de page 8

Tetropium castaneum adulte (8 à 18 millimètre de longueur).

A - T. castaneum adulte (8 à 18 mm de longueur).

Arbre tué par le Tetropium castaneum. Noter l'écorce qui se détache.

B - Arbre tué par le T. castaneum. Noter l'écorce qui se détache.

Jaunissement du feuillage chez un arbre infesté.

C - Jaunissement du feuillage chez un arbre infesté.

Galerie larvaire de Tetropium castaneum encombrée de sciure granulaire brune. Noter le trou de sortie (5 millimètre de diamètre).

D - Galerie larvaire de T. castaneum encombrée de sciure granulaire brune. Noter le trou de sortie (5 mm de diamètre).

Galeries larvaires et trous de sortie (5 millimètre de diamètre) de Tetropium castaneum.

E - Galeries larvaires et trous de sortie (5 mm de diamètre) de T. castaneum.

Galeries larvaires de Tetropium castaneum. Noter le tracé irrégulier des galeries.

F - Galeries larvaires de T. castaneum. Noter le tracé irrégulier des galeries.

Bouchon de sciure obturant l'entrée d'une loge nymphale.

G - Bouchon de sciure obturant l'entrée d'une loge nymphale.

 

Source des illustrations

  • A Michael Hoskovec, Institut de chimie organique et de biochimie, Académie des sciences de la République tchèque
  • B Fabio Stergulc, Université d'Udin
  • C Stanislaw Kinelski, Image 1258308, www.forestryimages.org, 4 juillet, 2004
  • D Gyorgy Csoka, Institut hongrois de la recherche forestière, Image 1231096, www.invasive.org, 3 février, 2004
  • E Université des ressources naturelles et des sciences de la vie appliquée (BOKU), Autriche
  • F Institut norvégien de recherche forestière, www.skogforsk.no
  • G Stanislaw Kinelski, Image 1258317, www.forestryimages.org, 4 juillet, 2004
Date de modification :