Tomicus piniperda (Grand hylésine des pins) - Fiche de renseignements

Description des adultes

Les adultes ont une longueur de 3 à 5 mmNote de bas de page 1 et ont la forme de petits barils. Leur tête et leur thorax sont noirs et luisants, et leurs couvertures alaires sont brun rougeâtres à noirs. Leurs têtes sont visibles d'en haut, et non dissimulées sous les plaques dures de leurs dos. Les couvertures alaires, comme chez de très nombreux coléoptères, sont marquées par des rangées de bosses couvertes de poils. Ces rangées sont séparées par des espaces, ce qui donne un aspect rayé aux couvertures alaires. Chez ce coléoptère, et chez bon nombre d'autres coléoptères apparentés, la couverture alaire présente une pente fortement inclinée vers l'arrière (formant la déclivité élytrale). La caractéristique de cette espèce réside dans le fait que, dans cette déclivité, le deuxième espace à partir de la ligne médiane de chaque couverture alaire est visiblement large et dépourvu de poils. Une autre caractéristique tient au fait que l'antenne comporte six segments entre la longue base et l'extrémité en massueNote de bas de page 1. Ces deux caractéristiques ne peuvent être observées qu'à l'aide d'un microscope approprié.

Arbres hôtes

Les pins (genre Pinus) sont les principaux hôtes du coléoptère. La plupart des espèces sont attaquées, mais seul le pin sylvestre non indigène (Pinus sylvestris) semble le plus gravement touché. D'autres conifères (par exemple l'épinette, le mélèze, le sapin, le sapin Douglas) sont également attaqués, mais le coléoptère ne les préfère pas et ne les attaque que lorsqu'il ne reste plus rien d'autreNote de bas de page 1, Note de bas de page 2. Le coléoptère préfère les grands arbres sur pied (au moins 12 cm de diamètre) dans lesquels il pond ses œufs. Les arbres de tous âges peuvent être attaqués, mais les arbres mourants, stressés (par la sécheresse, la perte d'aiguilles, les dommages causés par un incendie ou la neige, etc.) ainsi que les souches récemment coupées, les arbres couchés par le vent ou gisant au sol sont préférés. Les arbres sains sont parfois attaqués lorsque les populations de coléoptères sont élevées, mais ces attaques ont des taux d'échec élevésNote de bas de page 3.

Parties de l'arbre qui deviennent infestées

Les larves se nourrissent dans l'écorce interne du tronc depuis le collet jusqu'à la portion inférieure ou médiane du houppier. Les coléoptères adultes immatures creusent des galeries dans les jeunes pousses pour se nourrir, et ils peuvent également y passer l'hiver. Les adultes matures peuvent passer l'hiver dans de courtes galeries forées à la base des arbres hôtesNote de bas de page 1. Les pousses dans le tiers supérieur de l'arbre sont celles qui sont habituellement attaquées par les adultes immaturesNote de bas de page 1. Entre la fin d'octobre et novembre, les coléoptères adultes se rassemblent à la base du tronc et s'enfoncent dans l'écorce ou dans le sol pour hiberner. Dans des climats plus chauds, ils peuvent passer l'hiver à l'intérieur des pousses.

Signes et symptômes

Les ouvertures des galeries de ponte sont repérables par la présence d'une fine sciure brun rougeâtre sur l'écorce de l'hôte. Si des arbres vigoureux et sains sont attaqués, des bouchons de résine blanchâtres peuvent également être observés autour des trous d'entrée.

Si on retire l'écorce, les galeries d'alimentation et de ponte seront visibles. Les femelles creusent des galeries de ponte individuelles et simples, orientées vers le haut et vers le bas à partir d'un trou d'entrée central. Ces galeries de ponte se situent à l'intérieur de l'écorce interne et ont une longueur de 10 à 25 cm et une largeur d'environ 2 mm. Les femelles déposent leurs œufs individuellement dans des niches grugées de chaque côté de la galerie de ponte. Après l'éclosion, les larves creusent leurs propres galeries d'alimentation, d'une longueur de 2,5 à 10 cmNote de bas de page 1, qui sont plus ou moins perpendiculaires à la galerie de ponte, mais incurvées par la suite.

Le bois coupé ou exposé présente parfois une coloration bleue, car les coléoptères adultes peuvent être porteurs de champignons responsables du bleuissement du bois qui tâchent l'aubier.

Une fois qu'ils sont passés par le stade de nymphose et qu'ils deviennent adultes, mais avant d'avoir complètement durci, les coléoptères immatures creusent à l'extrémité des galeries d'alimentation des trous de sortie ronds d'environ 2 mm de diamètre. Les coléoptères immatures s'envolent ensuite vers la cime de l'arbre hôte et creusent des galeries dans les pousses de l'année pour se nourrir. Ce stade est nécessaire avant qu'ils n'atteignent la maturité. Ils creusent des galeries vers le centre et évident la pousse sur une distance de 2 à 10 cm. Le fait de se nourrir sur des pousses ne tue pas l'arbre, mais peut entraîner une réduction de la croissance en hauteur et en diamètre si plusieurs pousses sont attaquées. Les pousses infestées présentent un trou d'entrée rond (2 mm de diamètre), généralement entouré de résine, et une à quelques galeries. Les pousses attaquées virent au jaune puis au rouge, se courbent, s'assèchent et deviennent cassantes et finissent par se rompre au niveau du trou d'entrée. Durant les tempêtes de vent, les pousses se brisent, ce qui donne à l'arbre l'apparence d'avoir été élagué. Les pousses sont parfois éparpillées sur le sol forestierNote de bas de page 1.

Lieux où il est présent

Le Grand hylésine des pins est naturellement présent en Asie, en Europe et en Afrique du Nord. Il a été introduit dans l'est de l'Amérique du Nord. Au Canada, les plus récentes enquêtes ont révélé que son aire de répartition continue de s'étendre au Québec et en Ontario, et qu'il se trouve au sud d'une ligne allant approximativement depuis Sault Ste-Marie, en Ontario, directement à travers le Québec, jusqu'à la frontière du Nouveau-Brunswick. Il a récemment été découvert au Nouveau-Brunswick.

Tomicus piniperda adulte (3 à 5 millimètre de longueur) forant une galerie dans une pousse.

A - T. piniperda adulte (3 à 5 mm de longueur) forant une galerie dans une pousse.

Galeries de ponte (10 à 25 centimètres de longueur) et galeries larvaires (4 à 9 centimètres de longueur) de Tomicus piniperda. Noter l'orientation verticale des galeries de ponte.

B - Galeries de ponte (10 à 25 cm de longueur) et galeries larvaires (4 à 9 cm de longueur) de T. piniperda. Noter l'orientation verticale des galeries de ponte.

Bouchon de résine entourant un trou d'entrée sur un arbre hôte.

C - Bouchon de résine entourant un trou d'entrée sur un arbre hôte.

Trou d'entrée circulaire (2 millimètres de diamètre) dans une pousse infestée.

D - Trou d'entrée circulaire (2 mm de diamètre) dans une pousse infestée.

Affaissement d'une pousse causé par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures. La pousse est encore verte.

E - Affaissement d'une pousse causé par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures. La pousse est encore verte.

Sciure expulsée par des trous d'entrée de Tomicus piniperda.

F - Sciure expulsée par des trous d'entrée de T. piniperda.

Affaissement et rougissement des pousses de l'année, causés par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures.

G - Affaissement et rougissement des pousses de l'année, causés par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures.

 

Source des illustrations

  • A Gyorgy Csoka, Institut hongrois de la recherche forestière, Image 1231204, www.invasive.org, 4 avril, 2004
  • B William M. Ciesla, Forest Health Management International, Image 0017008, www.invasive.org, 14 mars, 2004
  • C Stanislaw Kinelski, Image 1258125, www.forestryimages.org, 22 mai, 2004
  • D Gyorgy Csoka, Institut hongrois de la recherche forestière, Image 1231203, www.invasive.org, 6 avril, 2004
  • E Bruce Smith, USDA APHIS PPQ, Image 0805094, www.invasive.org, 5 avril, 2004
  • F Stanislaw Kinelski, Image 1258126, www.forestryimages.org, 22 mai, 2004
  • G Robert A. Haack, USDA Forest Service, Image 3225083, www.invasive.org, 4 avril, 2004
Date de modification :