Tomicus piniperda (Grand hylésine des pins) - Fiche de renseignements

Identification

Adulte: Coléoptère cylindrique de 3 à 5 mm de longueur.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 La tête et le thorax sont noir luisant, et les élytres, brun rougeâtre à noirs.Note de bas de page 3 Note de bas de page 4 La tête est visible en vue dorsale. La déclivité élytrale est lisse et arrondie.Note de bas de page 1

Hôtes

Pinus (hôte principal), Abies, Larix, Picea et Pseudotsuga.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2

Portion(s) de l'hôte infestée(s)

Les larves se nourrissent dans l'écorce interne du fût depuis le collet jusqu'à la portion inférieure ou médiane du houppier. Les adultes sexuellement immatures s'alimentent et hibernent dans les pousses de l'hôte. Ils peuvent également passer l'hiver dans de courtes galeries forées à la base de l'hôte.Note de bas de page 1 Note de bas de page 5

État de l'hôte

Les arbres de tous âges sont attaqués, mais les grands arbres sur pied (au moins 12 cm de diamètre) sont préférés. Le ravageur se reproduit principalement dans les arbres mourants, stressés (p. ex. par la sécheresse, une défoliation, un incendie ou la neige), les arbres sains, les souches récemment coupées et les arbres couchés par le vent ou gisant au sol.Note de bas de page 1 Note de bas de page 5 Note de bas de page 2 Les pousses attaquées se trouvent généralement à plus de 1,8 m au-dessus du sol.Note de bas de page 1 Note de bas de page 6 Note de bas de page 5

Aire de répartition

Asie, nord de l'Afrique et Europe. Introduit dans l'est de l'Amérique du Nord.Note de bas de page 1 Note de bas de page 7 Note de bas de page 8 Note de bas de page 9 Note de bas de page 10

Signes et symptômes

Les attaques liées à la reproduction laissent une fine sciure brun rougeâtre sur l'écorce de l'hôte. Des bouchons de résine blanchâtres se forment autour des trous d'entrée sur l'écorce des hôtes relativement vigoureux.Note de bas de page 1 Les adultes assurent la propagation de divers champignons responsables du bleuissement du bois qui décolorent l'aubier.Note de bas de page 1

Les femelles forent dans l'écorce interne des galeries de ponte uniramées individuelles plus ou moins verticales qui mesurent 10 à 25 cm de longueur sur environ 2 mm de largeur.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Elles déposent ensuite leurs oeufs individuellement dans des niches grugées de chaque côté de la galerie de ponte.Note de bas de page 1 La sciure accumulée est régulièrement expulsée des galeries de ponte.Note de bas de page 11 Les galeries larvaires sont perpendiculaires à la galerie de ponte et mesurent 4 à 9 cm de longueur.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2

Les adultes émergent de l'hôte en forant dans l'écorce externe des trous ronds d'environ 2 mm de diamètre.Note de bas de page 1 Note de bas de page 10Ils s'envolent ensuite vers la cime de pins sains de tous âges et se nourrissent habituellement sur les pousses de l'année jusqu'à ce qu'ils atteignent leur maturité sexuelle.Note de bas de page 1 Note de bas de page 2 Ils s'enfoncent alors dans le centre de la pousse et poursuivent leur activité de forage en évidant la pousse vers l'extérieur sur une distance de 2 à 10 cm.Note de bas de page 1 Les dégâts causés par l'alimentation des jeunes adultes ne tuent pas l'hôte, mais il réduisent sa croissance en hauteur, en diamètre et en volume.Note de bas de page 1 Note de bas de page 12 Sur les pousses infestées, on peut voir un trou d'entrée rond (2 mm) et une ou plusieurs courtes galeries généralement entourées de résine. Les pousses attaquées se déforment, virent au jaune puis au rouge, se courbent, s'assèchent et deviennent cassantes et finissent par se rompre au niveau du trou d'entrée.Note de bas de page 1 Note de bas de page 6 Note de bas de page 2 Les pousses se brisent durant les tempêtes de vent, et les arbres semblent alors avoir été élagués.Note de bas de page 3

Entre la fin d'octobre et novembre, les adultes se rassemblent à la base de l'hôte et s'enfoncent dans l'écorce pour hiberner.Note de bas de page 2

Tomicus piniperda adulte (3 à 5 millimètre de longueur) forant une galerie dans une pousse.

A - T. piniperda adulte (3 à 5 mm de longueur) forant une galerie dans une pousse.

Galeries de ponte (10 à 25 centimètre de longueur) et galeries larvaires (4 à 9 centimètre de longueur) de Tomicus piniperda. Noter l'orientation verticale des galeries de ponte.

B - Galeries de ponte (10 à 25 cm de longueur) et galeries larvaires (4 à 9 cm de longueur) de T. piniperda. Noter l'orientation verticale des galeries de ponte.

Bouchon de résine entourant un trou d'entrée sur un arbre hôte.

C - Bouchon de résine entourant un trou d'entrée sur un arbre hôte.

Trou d'entrée circulaire (2 millimètre de diamètre) dans une pousse infestée.

D - Trou d'entrée circulaire (2 mm de diamètre) dans une pousse infestée.

Affaissement d'une pousse causé par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures. La pousse est encore verte.

E - Affaissement d'une pousse causé par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures. La pousse est encore verte.

Sciure expulsée par des trous d'entrée de Tomicus piniperda.

F - Sciure expulsée par des trous d'entrée de T. piniperda.

Affaissement et rougissement des pousses de l'année, causés par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures.

G - Affaissement et rougissement des pousses de l'année, causés par l'alimentation d'adultes sexuellement immatures.

 

Source des illustrations

  • A Gyorgy Csoka, Institut hongrois de la recherche forestière, Image 1231204, www.invasive.org, 4 avril, 2004
  • B William M. Ciesla, Forest Health Management International, Image 0017008, www.invasive.org, 14 mars, 2004
  • C Stanislaw Kinelski, Image 1258125, www.forestryimages.org, 22 mai, 2004
  • D Gyorgy Csoka, Institut hongrois de la recherche forestière, Image 1231203, www.invasive.org, 6 avril, 2004
  • E Bruce Smith, USDA APHIS PPQ, Image 0805094, www.invasive.org, 5 avril, 2004
  • F Stanislaw Kinelski, Image 1258126, www.forestryimages.org, 22 mai, 2004
  • G Robert A. Haack, USDA Forest Service, Image 3225083, www.invasive.org, 4 avril, 2004
Date de modification :