Nématode à kystes pâles - Globodera pallida

Hôtes

Les deux espèces de nématodes à kystes de la pomme de terre sont des parasites obligés de certains membres de la famille des solanacées. La pomme de terre (Solanum spp.) est l'hôte principal, suivie de la tomate (Lycopersicum esculentum) et de l'aubergine (S. melongena). Au total, quelque 90 espèces du genre Solanum sont reconnues comme étant des hôtes de ces ravageurs.

Distribution

  • Afrique: Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Sierra Leone, Afrique du Sud, Tunisie
  • Asie: Inde, Japon, Pakistan, Philippines, Sri Lanka
  • Amérique centrale et Caraïbes: Costa Rica, Panama
  • Europe: tous les pays sauf la Turquie
  • Moyen-Orient : Liban
  • Amérique du Nord : Canada (C.-B.. - G. rostochiensis, T.-N. - G. rostochiensis & G. pallida, QC - G. rostochiensis), États-Unis (NY - G. rostochiensis, ID - G. pallida) et Mexique.
  • Amérique du Sud: Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Pérou, Venezuela

Biologie

Le kyste (Fig. 1), stade de repos protégé de ce groupe de nématodes, contient des œufs dont l'éclosion est stimulée lorsqu'ils sont à proximité des racines d'une plante hôte. Après l'éclosion, les larves subissent trois autres stades larvaires (le premier survenant dans l'œuf), le second stade, soit le stade infectieux (Fig. 2), a lieu dans le sol, alors que les troisième et quatrième (stades de maturation) surviennent dans les racines de la plante. Après s'être introduites dans les racines de l'hôte, habituellement au point végétatif, les larves deviennent sédentaires et ont alors la forme d'une saucisse. Les femelles prennent éventuellement la forme d'un « sac » et ont le postérieur saillant. On peut identifier les femelles adultes comme étant de petites sphères blanches enchâssées le long des racines de l'hôte. Les mâles adultes migrent vers le sol puis se déplacent pour fertiliser les femelles fixées aux racines. Après la copulation, les mâles meurent. Les femelles fertilisées commencent à gonfler à mesure que les œufs grossissent dans leur corps. Quand les femelles meurent, leurs corps durcit et fonce petit à petit et forme éventuellement une membrane protectrice autour des œufs - le kyste. Les femelles de G. rostochiensis tournent du blanc au jaune avant de constituer un kyste foncé (Fig. 3). Celles de G. pallida n'ont pas de phase dorée; elles sont de couleur variant de blanc à crème, puis foncent progressivement. Un nouveau kyste peut contenir jusqu'à 500 œufs et persister dans le sol pendant plus de 20 ans. Le nombre d'œufs viables dans le kyste diminue avec le temps. La mortalité semble supérieure dans les sols cultivés, car les températures sont plus élevées dans les terres arables.

Détection et identification

Symptômes

Il ne faut pas se fier aux symptômes sur les plantes hôtes pour identifier les espèces, car les signes d'infestation par les espèces du genre Globodera ne sont pas spécifiques. On peut habituellement observer dans une partie de la culture une croissance médiocre accompagnée parfois du jaunissement, du flétrissement ou de la mort du feuillage. Les tubercules de pomme de terre peuvent être petits. S'ils sont légers, les symptômes d'infestation peuvent laisser croire que les plantes subissent un stress dû à un manque d'eau ou à une carence en minéraux. Sur les plantes très infestés, les kystes sur les racines sont très visibles à l'œil nu (Fig. 4). On n'a signalé aucun symptôme sur les tubercules.

Identification

Au second stade, les larves sont vermiformes, mesurent environ 470 µm de longueur et sont munies d'un stylet résistant leur permettant de perforer les membranes cellulaires. La queue est pointue. Les mâles adultes ont à peu près la même apparence, mesurent environ 1 200 µm de longueur, mais ont une queue courte grossièrement arrondie. Les spicules copulatrices sont situées près de la queue. Les femelles adultes sont virtuellement sphériques, mesurent près de 450 µm de diamètre et ont un long cou qui contient l'œsophage et les glandes connexes. Le kyste, que l'on trouve dans les échantillons de sol, est brun moyen à foncé, soit la couleur du chêne poli. La plupart des kystes matures sont sphériques et munis d'un tige proéminente qui constitue la tête et le cou. Les kystes des autres espèces de nématodes à kystes ont souvent la forme d'un citron ayant une tige et un calice proéminents.

*Synonyme : Heterodera rostochiensis Wollenweber
**Synonymes : Heterodera pallida Stone / H. rostochiensis Wollenweber

Kystes
Figure 1. Kystes (Photo : Dr A. Morgan Golden, USDA, Beltsville, MD)
Kystes et femelle
Figure 2. Kystes et femelle (Photo : Dr A. Morgan Golden, USDA, Beltsville, MD)
Adulte
Figure 3. Adulte
les kystes sur les racines sont très visibles à l'oeil nu
Figure 4. les kystes sur les racines sont très visibles à l'œil nu (Photo : Agriculture & Agroalimentaire Canada, Direction générale de la recherche)
Date de modification :